Empire Of The Blind

Heathen

18/09/2020

Nuclear Blast

Avoir des nouvelles d’un groupe qu’on aime à la folie une fois tous les dix ans ou plus, c’est comme croiser sa bien-aimée sur le quai de la gare de la vie toutes les décennies. Une frustration ultime, une plaie béante, un sentiment de manque et un désir contrarié qui reste inassouvi provoquant des réactions épidermiques de tristesse. Alors, à chaque rencontre, heureusement prévue bien en amont, on a peur. Peur de ne plus la reconnaître, peur que les sentiments aient changé, peur que la magie n’agisse plus et qu’on fasse face à une sorte d’inconnue que l’on a chérie avant, et qui aujourd’hui ne suscite plus qu’un vague sentiment de déjà-vu dénué de passion. Une énorme déception vous attend toujours au tournant quand le temps agit comme une punition, et depuis 2010, nous autres énamourés d’HEATHEN et de son Speed Thrash magique, avons largement eu le temps de ruminer notre peine et d’attendre dans l’ombre que notre groupe fétiche daigne se montrer enfin sous un jour aussi flatteur que celui de ses trois premières visites. En tant que fan assumé et totalement subjectif, j’avoue être immédiatement tombé sous le charme du gang de la Bay Area, un samedi matin de l’année 1987, en découvrant Breaking the Silence chez mon disquaire. Entendre ces rythmiques franches, ces mélodies de guitare prononcées, ces accès de violence soudains, sans que personne ne fasse allusion à HELLOWEEN, fut un délice dont je n’ai que très rarement retrouvé la saveur depuis. Sauf évidemment sur les deux albums suivants du groupe, le magique et progressif Victims of Deception et le miracle The Evolution of Chaos. Alors, lorsque les rumeurs d’un quatrième chapitre ont commencé à se répandre comme des volutes de parfum à minuit, mon sang n’a fait qu’un tour et mon cœur a battu la chamade. Certes, après avoir posé mes oreilles conquises sur les premiers extraits, mon enthousiasme légitime a laissé place à une circonspection assez logique, au regard de l’orientation prise par le groupe. Mais à époque exceptionnelle, méthodes exceptionnelles, et il me fallait admettre l’évidence incontournable : mon groupe fétiche avait changé, et pour cause.

Pour cause d’emploi du temps chargé et multiplication d’implications dans des groupes externes (EXODUS évidemment), le rôle de principal auteur de ce comeback inespéré a été confié au guitariste Kragen Lum. C’est lui qui a donc donné son ton à l’album qui présente un visage légèrement modifié, et une structure qui ne respecte pas vraiment la tradition initiée par les californiens depuis leur première démo. Exit les longs morceaux envoutants à ambiance, exit les longues suites progressives et mélodiques qui nous entrainaient aux confins du génie évolutif, et bonjour l’immédiateté, la concision, la violence directe, et l’efficacité de front. Avec une bonne moitié de l’album déjà prête aux alentours de 2014, le répertoire frais ne l’est plus tant que ça. Mais après ces débuts tonitruants qui laissaient augurer d’une sortie bien plus précoce, le groupe a connu une période de statu quo, et la mise en application a fait soudainement du surplace. Logique, puisque Kragen et Lee Altus avaient leurs obligations live à honorer avec EXODUS, et des tournées à assurer. De fait, entre ces obligations et les diverses autres embuches, Empire Of The Blind n’a pu voir le jour qu’en cette terrible année 2020 qui a mis la musique live complètement KO pour le compte. Ajoutez à ça le départ du bassiste Jon Torres (décédé en 2013, RIP) et du batteur Darren Minter, et vous comprendrez pourquoi cet album a tant tardé à nous arriver, comme un train qu’on attend et qui accuse des heures de retard. Mais ici les heures se comptent en années, et sont à prendre en compte au moment de juger de la qualité d’un disque qu’on osait espérer à la hauteur des frustrations, le droit à l’erreur n’étant pas forcément pardonné avec plus de complaisance eu égard aux circonstances qui ont entouré sa conception. Certes, j’en conviens, avec une section rythmique complètement renouvelée, un compositeur se faisant les dents sur la légende, il eut été inutile d’espérer une resucée de The Evolution of Chaos malhabile qui n’aurait trompé personne, mais qui aurait rassuré les fans les plus attachés au passé. Et finalement, en faisant bifurquer son groupe d’adoption depuis 2007, Kragen Lum a pris la bonne décision, et assume totalement ses choix. Et le HEATHEN nouveau de se montrer sous un jour beaucoup plus simple, concis, et brutal. Plus Thrash en somme.

Je ne le cache pas, et je vais jouer l’honnêteté, ce qu’on devrait toujours faire à l’égard des groupes qu’on respecte. La première écoute d’Empire of the Blind fut désastreuse au point de me demander si TESTAMENT et EXODUS n’avaient pas fait cause commune pour synthétiser leur parcours respectif contemporain en un seul album partagé. Absence totale des stimuli habituels, expurgation des tics les plus symptomatiques, abandon pur et simple des ambitions de longueur pour proposer des morceaux pensés, basés sur une impulsion rythmique simplissime (nouvelle section rythmique composée du bassiste Jason Mirza (PSYCHOSIS) et du batteur Jim DeMaria (TOXIK)), chant linéaire de David White, ambiance totalement générique qui semble réduire le sceau Bay-Area à un simple gimmick de musée de cire, la déception n’en était que plus grande, et le sentiment de colère encore plus éprouvant. Où était donc passé le génie harmonique d’un groupe capable de composer des chefs d’œuvre comme « Open The Grave », « Heathen’s Song » ou « No Stone Unturned » ? Il me fallait pour apprécier cet album à sa juste valeur oublier le passé grandiose du groupe et sa patte unique qui permit fut un temps à la scène Speed Thrash de gagner de nouvelles lettres de noblesses, et à un album comme Victims of Deception d’accéder à un statut si culte que ses exemplaires physiques atteignent aujourd’hui des prix indécents sur les plateformes de vente d’occasion. Alors oui, je l’écris haut et fort, Empire of the Blind est une énorme déception au premier degré, et il convient pour l’apprécier d’oublier durant son écoute le nom fameux qui flanqué sur la pochette, décolore la légende.

Ensuite, une fois accepté ce statut, une fois assimilé le concept caché derrière les morceaux, on se prend à apprécier certains titres, plus inspirés que d’autres et moins faciles d’accès. Kragen l’avoue, son parti-pris permettra peut-être au groupe de toucher de nouveaux fans, et évidemment d’en garder d’anciens, ceux qui apprécieront « In Black » et sa complexité technique, « A Fine Red Mist » pour son solo d’intro complétement fou et ses syncopes diaboliques, ou « Shrine Of Apathy » et son ambiance à la METAL CHURCH/SANCTUARY parfaitement délicieuse. Les hordes de la jeune génération élevées au biberon du Néo-Thrash old-school de ces dix dernières années trouveront sans doute l’ensemble passionnant et crédible, mais c’est quand même la moindre des choses. Mais les plus endurcis, les plus exigeants, les plus attachés aux valeurs d’antan regretteront amèrement que le visage de leur groupe favori ait changé à ce point, et qu’on ne reconnaisse plus le sourire de « Death by Hanging » ou la fougue d’une accolade « Dying Season ». Ainsi va la vie, et sans tourner le dos aux idoles qu’on a vénérées au-delà de toute raison, le HEATHEN 2020 ne m’a pas procuré le frisson, sans que je puisse l’accuser de trahison. Mais l’amour est un sentiment subjectif, et même en admettant la partialité, Empire of the Blind marque le pas, et se contente d’un baiser sur le front, alors qu’on crevait d’envie d’embrasser ses lèvres avec passion.          

                                                                                                            

Titres de l’album:

01. The Rotting Sphere

02. The Blight

03. Empire Of The Blind

04. Dead And Gone

05. Sun In My Hand

06. Blood To Be Let

07. In Black

08. Shrine Of Apathy

09. Devour

10. A Fine Red Mist

11. The Gods Divide

12. Monument To Ruin


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 06/09/2020 à 14:15
78 %    202

Commentaires (11) | Ajouter un commentaire


Arioch91
@86.247.3.199
06/09/2020, 19:18:50
Fan de Heathen depuis le tout premier album, la chro semble abonder dans le sens de ce que je craignais.

Je poserai une oreille sur l'album à sa sortie mais je ne pars pas confiant du tout du tout.

LeMoustre
@93.4.16.166
07/09/2020, 09:01:02
Eh ben, le troisième paragraphe fait peur, d'autant que je me reconnais bien dans le premier. Aïe ! Mais le dernier rassure quelque peu, et je me demande si de nombreuses écoutes ne sont pas nécessaires pour passer outre la déception possible initiale et surtout le sentiment de perte des attributs originaux d'Heathen à priori fondus dans la marmite Exodus. Merci pour ce beau papier.

Arioch91
@86.247.3.199
07/09/2020, 11:31:27
Si j'ai le même ressenti (et la même déception) que l'auteur de cette chronique, je passerai mon chemin sans la moindre hésitation.

Je n'attends pas d'un groupe de la trempe de Heathen d'être un énième ersatz d'Exodus ou de Testament. Il n'y a presque que des groupes comme ça dans la nouvelle garde, ce qui la rend à mes oreilles insipide et inutile.

Donc wait and see.

JimiH
@192.54.145.138
07/09/2020, 14:18:21
Fan inconditionnel de Heathen également, les écoutes des titres m'ont procuré les mêmes sensations, c'est-à-dire aucune ou presque, Quelle déception quand-même après 3 master pieces il semblerait que l'on ait simplement un album lambda à arriver dans les bacs... merci pour la chro.

Kul
@78.192.38.132
09/09/2020, 21:55:59
melodique et pompeux, la chute

panzerdivizion
@194.199.240.170
16/09/2020, 16:41:52
Ultra fan du premier album, cet album est juste à jeter à la poubelle, aucune personnalité, aucun caractère.....

panzerdivision
@194.199.240.170
16/09/2020, 16:42:23
Et ce son.....putain quel son de merde

LeMoustre
@93.4.16.166
16/09/2020, 19:08:25
Euh, il n'est pas sorti l'album, à moins que je me plante. A part le chroniqueur, comment peut-il y avoir des avis aussi tranchés dessus ?

Living Monstrosity
@83.155.204.94
17/09/2020, 12:40:13
Bha perso j'aime beaucoup ce petit riff dans le premier extrait.
Ca s'écoute bien. Après je ne connais pas du tout le reste de leur disco, je n'ai pas de point de comparaison. :-/

Arioch91
@86.247.3.199
17/09/2020, 14:11:14
Globalement pas super emballé après une première écoute. J'ai plus l'impression d'entendre Exodus avec un autre chanteur et des mélodies à foison que le groupe qui a sorti Victims of Deception.

metalrunner
@86.253.243.153
19/09/2020, 09:57:27
Le chanteur fait perdre la puissance aux morceaux .C est pour moi le gros point faible de cet album.; Dommage que lee altus ne ce soit pas impliqué plus dans l écriture vu qu il l âme du groupe..Les solos par contre sont bons mais le manque d agressivité du chant gâche souvent les morceaux..Heathen est devenu un sous Exodus.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Widespread Bloodshed/Love Runs Red

mortne2001 24/08/2020

PILORI / Interview

Baxter 18/08/2020

Concerts à 7 jours
Freedom Call + Primal Fear 23/09 : Machine, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Zirz

Pourtant écoute après ré écoute je le trouve très bon ce 1 er dukes of the orient le rock dans les magasines on s'en tape

19/09/2020, 21:14

Gargan

Après le nautique, le doom tellurique. En plus avec une pochette qui montre un arbre et le ciel en contre plongée. M'enfin, tant que la musique est bonne, comme dirait l'autre.

19/09/2020, 20:31

Living MOnstrosity

Visionnage obligatoire !

Pour la petite anecdote : je tannais un collègue de taf récemment pour qu'il écoute ENFIN ce disque. Il était fan de Pantera dans les 90's mais était complètement passé à côté de Down.
Il y a quelques jours il m'a incendié, les yeux en trous d'(...)

19/09/2020, 15:28

Simony

La photo est signée d'un Allemand, Marco Großmann, jamais entendu parlé jusque là et l'artwork est de Stephan Hünniger, le bassiste du groupe.

19/09/2020, 14:15

Buck Dancer

Joli report qui respire la passion.
Dès que j'ai une heure devant moi, je me dois de regarder ce concert, je n'ai vu que deux extraits pour le moment.

19/09/2020, 13:55

RBD

Beau report, plein d'amour mais rendu consistant par une connaissance profonde du groupe, son histoire et son milieu. Il faut que je me dégage un moment pour le voir, avec tous les dvds de live que j'ai en retard aussi...

19/09/2020, 13:15

arty

Quel porridge insipide,,,

19/09/2020, 12:48

steelvore666

@saad : entièrement d'accord. Autant Surgical Steel, en dépit de deux ou trois morceaux dispensables, était très bon, autant l'inspiration semble s'être diluée depuis. Au moins, voilà un cd qui nous évite de choisir parmi la pléthore de sorties plus qu'intéressantes. A voir sur un prochain(...)

19/09/2020, 09:57

metalrunner

Le chanteur fait perdre la puissance aux morceaux .C est pour moi le gros point faible de cet album.; Dommage que lee altus ne ce soit pas impliqué plus dans l écriture vu qu il l âme du groupe..Les solos par contre sont bons mais le manque d agressivité du chant gâche souvent les morceaux..He(...)

19/09/2020, 09:57

saad

les trois extraits sont pires que Swansong. Aucune inspiration. Ultra mauvais

19/09/2020, 09:01

Living Monstrosity

Une pochette d'Olivier de Benoist ?

19/09/2020, 08:32

Living MOnstrosity

Oui pardon, Swansong et non swanGsong.

(holy shit ! je réalise que je n'ai plus écouté cet album chant du cygne depuis SA SORTIE !)

19/09/2020, 08:23

Jus de cadavre

Tout comme Living ! Très Swansong !

19/09/2020, 03:22

KaneIsBack

Curieux d'écouter ça, surtout que ça fait un bail que Sodom n'a pas sorti un vrai bon album.

18/09/2020, 22:06

Facial

Superbe album!!

18/09/2020, 20:35

Living Monstrosity

Houla il est très Swangsong celui-ci... mais j'aime beaucoup.
Je trouve ça très groovy et classieux.

18/09/2020, 19:50

Kairos

pas un seul extrait qui m'emballe pour le moment

18/09/2020, 19:10

grinder92

Purée, Billou il a pas vu que ça enregistrait quand il faisait ses gammes pour s'échauffer... et l'ingé son l'a gardé !!!

18/09/2020, 18:38

steelvore666

Génial.
Enfin la suite !

18/09/2020, 12:53

Reg

Bon morceau old school
Jairo T. est un Celtic Frost worshipper ^^

18/09/2020, 09:23