Scarcity

Brave The Cold

02/10/2020

Mission Two Entertainment

Depuis quelques années, on a envie de poser une et une seule question à Mitch Harris : « Mais qu’est-ce que tu branles bordel ??? ».

Tout a commencé par une implication de plus en plus éparse au sein de son groupe principal NAPALM DEATH, au point de ne même plus le voir sur les photos promo et d’être absent du dernier album, ensuite, la sortie plus que louche d’un album tout moisi de DEFECATION qu’il a dénoncé lui-même dans un communiqué de presse virulent comme étant une « arnaque totale indépendante de sa créativité », avant que finalement, un silence en lourde chape de plomb ne l’enterre dans les tréfonds de l’actualité. On avait bien quelques bruits de couloir depuis deux ans, concernant une possible association avec un autre grand nom de l’extrême, mais on connaît la fiabilité des bruits de couloir et la durée de vie de ces rumeurs souvent nées un soir d’euphorie. Mais la réponse à cette fameuse question initiale vient d’être donnée par le label américain Mission Two Entertainment, qui annonce à grand renfort de manchettes la sortie du premier LP de BRAVE THE COLD, qui n’est rien de moins que la première carte postale musicale viable que le musicien nous adresse depuis très longtemps. Les rumeurs d’une association avec le batteur fou des Muppets Dirk Verbeuren étaient donc fondées, et le batteur de MEGADETH a donc bien fait équipe avec le guitariste des RIGHTEOUS PIGS pour élaborer un nouveau répertoire de morceaux tous plus impitoyables les uns que les autres. La joie de retrouver l’un des musiciens les plus attachants et versatiles de sa génération était évidemment immédiatement nuancée par le doute sur la viabilité du projet, bien qu’une collaboration entre Mitch et Dirk ne pouvait aboutir qu’à un massacre intégral. Et finalement, en dépit de possibilités individuelles exceptionnelles, les deux musiciens ont choisi l’approche la plus idoine qui soit, en considérant ce premier tome de l’aventure BRAVE THE COLD comme une récréation ludique et bordélique, lui conférant de fait un charme immédiat et un pouvoir d’attraction total.

Evidemment, les préoccupations conceptuelles de Mitch sont toujours les mêmes. Une dystopie faite de restrictions, de bannissement des libertés individuelles, de monde gangréné par la pollution, d’injustices flagrantes, et d’une existence stérile régie par des principes d’obéissance et de résignation face au pouvoir totalitaire en place. De fait, la production toujours bombastic et un peu stérile de Logan Mader sert admirablement bien le projet, qui sonne comme un cri de révolte Industriel assez proche parfois d’un VOÏVOD revanchard, comme en témoigne le superbe et dissonant « Retrograde », assez proche d’un crossover entre deux œuvres majeures des canadiens, Angel Rat et Negatron. Loin de recycler ce qu’il a déjà proposé au sein de NAPALM DEATH, RIGHTEOUS PIGS, DEFECATION ou MEATHOOK SEED, Mitch reste quand même fidèle à ses styles de prédilection, aidé en cela par le batteur le plus phénoménal de ces quinze dernières années, qui s’en donne à cœur joie dans les blasts mais qui fait aussi preuve d’une grande finesse de frappe dans les moments les plus nuancés. Et cette voix de sorcière qui résonne dans le lointain comme un orale d’infortune ne fait qu’accentuer le côté sombre et mystique du projet, comme si Harris proposait un pèlerinage sur des terres futures pas vraiment accueillantes. Dans les faits, et avec honnêteté, Scarcity n’est pas la révolution artistique que nous étions en droit d’attendre de musiciens de cet acabit. Et je serais tenté de dire que c’est préférable, désacralisant un projet qui n’a pas besoin d’être porté au pinacle, mais bien apprécié pour ce qu’il est : une violente tranche d’extrême, salement bien composée, et interprétée avec les tripes. Mais sous des atours de simplicité, les compositions sont plus travaillées et alambiquées qu’elles ne le paraissent au prime abord, et une réussite absolue de la trempe de « Refuge » démontre que Mitch n’a pas perdu son flair Indus en route, toujours aussi à l’aise dans le genre qui s’accorde très bien de ses riffs étranges et biscornus, comme à la grande époque de MEATHOOK SEED. De plus, l’album est truffé de petites mélodies robotiques et futuristes, et prend des airs d’œuvre d’anticipation très crédible. Et le résultat est inévitable : on prend son pied, on s’éclate totalement, et on danse la gigue sur des hymnes que le NAPALM DEATH le plus récent aurait pu faire siens (« Necromatrix »).

Il faut l’admettre comme vérité, une vérité paradoxale, en ne cherchant pas le bouleversement des données, Mitch et Dirk ont créé un album qui se déguste comme un avenir bien pourrave, mais qui sur le moment donne des indications sur la marche à suivre. Etrangement avant-gardiste dans sa simplicité, Scarcity ressemble à un LP de STRAPPING YOUND LAD capturé à cheval par des rebelles, et remis en selle après une reconstruction de fortune. On sent le même désir de violence positive dans la négativité, les mêmes possibilités de la part de deux compositeurs certes éloignés par le style mais pas par le talent, et des titres aussi radicaux que « Shallow Depth » apportent une plus-value extraordinaire à un tracklisting déjà riche. Entre bourrasques Grind jubilatoires, accalmies Crust en mid tempo que Dirk truffe de ses fills diaboliquement fluides, interruptions par intermittence Indus qui confèrent une aura « mécanique » à l’ensemble, ce premier fruit d’une collaboration pas si incongrue que ça est un achèvement de première classe, et excuse amplement la discrétion de Mitch Harris ces dernières années. On pourrait pourtant en douter en écoutant « Blind Eye », premier titre un peu facile qui utilise les codes vocaux d’ATHEIST pour imposer un up-tempo certes catchy, mais pas vraiment inspiré. Heureusement, cette impression de va-vite est très rapidement dissipée, et si la première partie de l’album reste la plus convenue de l’ensemble, elle laisse très vite la place à des morceaux beaucoup plus conséquents et surprenants, malgré le caractère ludique de ces deux ou trois premiers morceaux plus instantanés que le reste de l’œuvre.

Son impeccable, attitude rigide de la guitare de Mitch, direction artistique réfléchie, le bonheur de retrouver nos deux acolytes en grande forme est total, et ce premier jet de l’aventure BRAVE THE COLD est admirable de fun. En combinant toutes leurs influences, les deux musiciens ont accouché d’un monstre sympathique, un peu velu sur les bords mais plus doux que ses congénères, et adorable dans son humilité. On sent que Dirk et Mitch ont avant tout souhaité se faire plaisir et NOUS faire plaisir, et entre des boucheries Crust/D-beat comme « Dead Feed », et des ambitions plus prononcées sur « Upheaval », Scarcity reste LA grande surprise de cette rentrée, de ces albums qui ne paient pas de mine au départ, mais qui relèguent la concurrence à des années lumières de charbon. Merci Mitch de te rappeler à notre bon souvenir, mais s’il te plaît, manifeste toi un peu plus souvent.       

                                                 

Titres de l’album:

1. Blind Eye

2. Hallmark of Tyranny

3. Monotheist

4. Retrograde

5. Apparatus

6. Dead Feed

7. Upheaval

8. Refuge

9. Necromatrix

10. Shallow Depth

11. Shame And Ridicule


Facebook officiel


par mortne2001 le 02/10/2020 à 17:01
88 %    489

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report

Lofofora + Verdun

RBD 01/11/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 1

Simony 26/10/2021

Live Report

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Mamoushka

Si Vivian Slaughter est UN MUSICIEN, le rédacteur est UNE TRUITE

26/11/2021, 19:05

Humungus

J'étais passé totalement à côté de cette "news"...J'aurais dû poursuivre sur ma lancée.

26/11/2021, 08:38

Humungus

Erratum : Vivian Slaughter est une femme.(C'est d'ailleurs la femme de Maniac)

26/11/2021, 08:32

Eric

Merci du plaisir d écouter cette musique

25/11/2021, 17:59

Saddam Mustaine

Meme Hellhammer a laissé les parties de Varg sur le premier album de Mayhem, le pere Mustaine c'est le mec le plus rancunier au monde mdr obligé Ellefson lui a fait une crase qu'on ignore. 

24/11/2021, 18:26

Chemikill

Oui c'est en tout cas lui qui a fait la tournée avec eux. 

24/11/2021, 14:02

Buck Dancer

C'est pas James Lomenzo le nouveau le nouveau bassiste ? 

24/11/2021, 11:52

Bones

@Arioch :  Testament... je n'ai acheté aucun de leurs albums récents. Vraiment c'est le bon exempl(...)

23/11/2021, 23:30

Arioch91

@Bones : tu parles de Testament là non, pour le pilotage automatique ?

23/11/2021, 19:37

Steelvore666

Le chant n'est pas ouf.

23/11/2021, 17:38

Zeitoun

Effectivement excellent. Rarement vu aussi efficace depuis longtemps.y'a que la pochette qui laisse à désirer...

23/11/2021, 17:12

senior canardo

c'est mou .... heureusement que l'album devait envoyer du poney ...a suivre mais pour l'instant les 1ers extraits ne vendent pas du reve..

23/11/2021, 15:11

Bones

Eh bien, première écoute... je trouve un groupe qui est plus en "pilotage auto" que jamais. Je vais bien sûr insister car j'adore vraiment ce groupe, mais là ça manque de riffs patatoïdes et du bon vieux groove rampant habituel. :-(  (...)

23/11/2021, 14:57

Chemikill

Ça tue! Faut pas regarder la vidéo...c'est tout 

23/11/2021, 07:48

Invité

La version Wish d'une pochette de Rhapsody… Voilà ce qui se passe quand on prend des graphistes sans vouloir trop dépenser.

22/11/2021, 17:22

Simony

Ce troisième extrait est franchement excellent avec cet effet et une ambiance qui ne sont pas sans rappeler un Type O Negative. Par contre le CD à 16.99€...

22/11/2021, 16:35

Humungus

Un pote vient de m'annoncer la chose ouais...Un putain de showman.Grand souvenir que la toute première fois où j'ai vu le groupe (que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam à l'époque) au FURYFEST... Claquasse.

20/11/2021, 16:49

Excellent groupe

Excellent groupe qui tient vraiment bien la scène 

20/11/2021, 13:41

Humungus

Superbe pochette...

19/11/2021, 04:06

Sylvanus

C te baffe

18/11/2021, 20:54