Savez-vous situer la ville de Sonsonate sur une carte ? Si oui, bravo, vous êtes super calé en géographie. Sinon, vous êtes comme moi et certainement beaucoup d’autres, et vous allez prendre un petit cours aujourd’hui. Car Sonsonate est une ville du Salvador, située sur le fleuve Sensunapan, dont le nom dérive de l'amérindien Zezontlatl, signifiant « les 400 sources ». Avec ces quelques indications, vous êtes paré pour une interrogation, mais celle-ci sera plutôt musicale, le propos qui nous concerne en premier lieu. Car cette charmante agglomération de plus de cent mille habitants peut s’enorgueillir de compter parmi ses résidents d’ardents défenseurs de la cause Thrash, dont le parcours ne fut pas des plus linéaires. Les SONSOHELL ont donc décidé de rendre hommage à leur ville, d’une façon un peu particulière et en jouant le jeu de mot d’enfer, mais autant dire que leur patronyme claque tout comme leur boucan, qui se nourrit d’influences de la Bay Area pour mieux en détourner les codes à la new-yorkaise. Il s’agit donc bien de Crossover, et plutôt bon d’ailleurs, tirant ses racines des CRUMBSUCKERS, d’EXCEL, mais aussi d’ANTHRAX, de NUCLEAR ASSAULT, et bien évidemment de quelques cadors plus puristes, dont les SLAYER, mais aussi des TOXIK, et quelques chantres de la vague Speed qu’il est inutile de nommer une fois de plus. Evoquons succinctement la carrière des salvadoriens, en précisant d’emblée que le Thrash n’a pas toujours été leur terrain de jeu préféré.

Ces musiciens proviennent en effet de feu le groupe Doom TEARS IN MOONLIGHT, défunt en 2009, combo qu’ils ont laissé mourir de sa belle mort pour se lancer dans des aventures plus rythmées. Passant par le bref intermède patronymique BLEDDING HATE, avant de changer de nom pour de bon, Peter & Edenilson (guitares), Walter (basse/chant) et Joey (baterie) sont d’abord passé par la case single en 2016, avec le titre « Ashes Of Death » (qu’on retrouve ici), puis par celle de la compilation/split en compagnie des collègues d’EMOHRS, SOCIAL S.S., ASSFIXIA, INDEZOQUIXTIA et MALDEK, avant de proposer un premier jet, que l’on peut écouter depuis mars dernier.

Welcome to Sonsohell est donc la première carte de visite sérieuse des originaires de Sonsonate, et se présente sous la forme d’un EP quatre titres plus intro qui a fière allure, et qui sent bon l’underground. Proposant des titres variés et méchamment bien agencés, les salvadoriens jouent la carte de la méchanceté tranquille, et ne dépassent aucune borne, mais savent très bien utiliser à leur profit des ficelles éprouvées pour nous prendre dans leurs filets. Dotés d’un niveau technique tout à fait acceptable, les instrumentistes préfèrent les optiques simples mais efficaces, et se rapprochent même parfois d’un habile mélange entre TOXIK et TESTAMENT (« Room 69 »). Pas de révolution donc à attendre d’un quatuor qui préfère encore sagement la stabilité, mais avouons que dans le domaine du Thrash, l’innovation est souvent un jeu plutôt risqué. Mais entre le classicisme et le culot, il y a une marge dans laquelle les SONSOHELL semblent se situer, ce qui ne les empêche nullement de tenter le coup de l’hymne instantané qui fouette comme une lanière bien serrée. C’est donc avec délice que l’on découvre ce fameux « Welcome To Sonsohell », introduit par un bon grognement et une basse typiquement NYHC, dégénérant soudain en hit Thrash fatal, avec mid tempo de rigueur, qui accélère à la bonne heure, et un phrasé de chant tout à fait mordant. Un peu VIO-LENCE paisible dans l’esprit, un peu RIGOR MORTIS sans le brin de folie, ce morceau représente tout ce que le Crossover peut proposer de meilleur, avec gimmick de refrain et riff d’airain. C’est du très bon boulot, et ça donne envie de savourer le Thrash au goulot.

Le reste ne l’est pas justement, et tient peu ou prou les mêmes standards de qualité, sans forcément les atteindre complètement. Mais on apprécie les variations, même minimes, qui permettent à « Army Of Extinction » de jouer la mélodie, même si dans ces moments plus posés la production révèle ses limites. Mais avec une paire de guitaristes complémentaires et une section rythmique qui fait l’affaire, SONSOHELL avance à bonne allure, nous convaincant de la probité de son futur, même si quelques breaks encore un peu trop grossièrement amenés justifient d’une marge de progression encore assez remarquée. Un peu EXUMER lorsque Walter s’envole dans les aigus, un peu Speed/Thrash lorsque les harmonies se taillent une bonne place, Welcome to Sonsohell se pose comme jolie introduction/conclusion d’un début de carrière à rebondissements, qui a vu les salvadoriens s’inviter sur la scène de quelques festivals et de s’imposer sur les sillons de compilations. Mais en se plaçant dans une très bonne moyenne, le quatuor abat ses cartes avec impatience, et se faufile dans le peloton de tête des groupes locaux à suivre de très près. Gageons qu’un futur longue-durée saura montrer le bout de ses sillons, et espérons que d’ici là, le groupe gommera quelques imperfections qui traînent encore sur le paillasson. Mais en se montrant aussi efficaces que loquaces, les SONSOHELL pourraient bien déchaîner les enfers dans leur ville natale.


Titres de l'album:

  1. Intro
  2. Welcome to Sonsohell
  3. Ashes of Death
  4. Army of Extinction
  5. Room 69

Facebook officiel


par mortne2001 le 09/05/2018 à 14:45
75 %    57

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Abortion

All You Need Is Hate (2017-2018)

Hostia

Hostia

Motor City Mayhem

Shitfaced and Outta Luck

Injector

Stone Prevails

Human Cull

Revenant

Nervosa

Downfall of Mankind

Mx

A Circus Called Brazil

Panegyrist

Hierurgy

Unending Fury

Negative Peace

Infrared

Saviours

Kaya

Life Is Trivial

Monument

Hellhound

Imperium

Beyond the Stars

Zoebeast

Zoebeast

Trauma

As the World Dies

Nequient

Wolves at the Door

Discomfort

Fear

Suffocation Of Soul

Macabre Sentence

Unitra

Lock Up Your Daughters

Conviction

youpimatin / 18/06/2018
Doom Metal

Bastard Grave [SWE] / Destroyed Bastards

Simony / 15/06/2018
Death Metal

Tour-Report VERDUN : Russia Tour 2018 !

Jus de cadavre / 13/06/2018
Tournée

Young Gods + Horskh + Wheelfall + Thot

RBD / 12/06/2018
Post Rock

Welcome To Inferno I

Jus de cadavre / 08/06/2018
Death Metal

Concerts à 7 jours

Crowbar + Europe + Malemort

22/06 : Clisson, Clisson (44)

+ Meshuggah

23/06 : La Rodia, Besançon (25)

Overcharger + Meshuggah

23/06 : La Rodia, Besançon (25)

Avenged Sevenfold + Watain + Oranssi Pazuzu

23/06 : Clisson, Clisson (44)

Exodus + Plebeian Grandstand + The Bronx

24/06 : Clisson, Clisson (44)

Exodus + Sublind

26/06 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Hell Gate + Je + Anozel

29/06 : Le Riveter, Nancy (54)

Fractal Universe + Soulfly

29/06 : La Souris Verte, Epinal (88)

Photo Stream

Derniers coms

Hâte de lire ton retour sur Demolition Hammer !


Un certain Iver est le remplaçant...


Aaaah, oui l'équipe est sur place et bien évidemment c'est le programme de demain vendredi et non d'aujourd'hui jeudi... œil de lynx Humungus... œil de lynx !


(...) s le contredire hein !


Bon ITW et surtout bon groupe.
Hâte d'entendre ça moi aussi sur album avec un "vrai" son. Même si celui des deux premières réalisations était plus que convenable en ce qui me concerne.
Perso, je ne trouve pas que CONVICTION soit aussi référencé à CATHEDRAL mais bon... Si l eMa(...)


Aujourd'hui ???
Vous êtes donc si impatient que ça les gars hé hé hé !


Je les ai vues il y a deux ans. Il y avait encore de la fraîcheur. Le style n'a pas fondamentalement changé à ce que je vois, ce thrash à l'allemande un peu kitsch.


Ah le blaireau que je suis... en effet 18€ c'était plus que donné. Merci de votre vigilance cher Humungus.
En tout cas, possible que j'y sois, affiche ultra alléchante. Et pour ceux qui veulent plus d'infos sur ce fest, rendez-vous en page agenda concerts.


Erratum cher Simony :
18 euros la place... Si seulement !
Le billet est à environ 35 euros. Ce qui est déjà peu au vu de la programmation.
J'en profite d'ailleurs pour mettre également en exergue SADISTIC INTENT et TOXIC HOLOCAUST présents eux aussi sur ce fest.


Perso j'avais plus entendu parlé du groupe depuis The Waiting Room de 2011, j'étais persuadé que le groupe avait splitté d'ailleurs. Content de voir que ce n'est pas le cas.


Excellent, merci pour le partage. Un groupe qui a su se créer sa propre identité. J'aime beaucoup ce dernier album


Je vais aller découvrir ça sans faute ! Du Doom trad ça cours pas les rues en France !


Certainement la meilleure affiche que ce fest n'ait jamais connue...


Doivent être content les gars...
Exactement ce qu'ils recherchent depuis des années :
Le mainstream...
Et donc les ventes...
Et donc la tune.


ISON pas honte !


Fut un temps où une expédition punitive plus tard largement romancée dans un bouquin aurait été menée ! Hi hi hi


"Merci de m’avoir lu"...
Merci d'avoir écrit surtout !
J'adore vraiment toutes ces histoires de tournées in situ.
Alors groupes de France et de Navarre, n'hésitez surtout pas à suivre le conseil de grinder92... ... ...


mouais... pour un groupe de black je pensais que ce genre de problémes se réglaient directement entre eux via un bon coup de surin et pas par label et avocats interposés. Tout fout l'camp ma bonne dame !


lamentable d'associer le metal à cette daube de jeu video... désolant


Les copains ! Cela fut encore bien plus folklorique que les échos que j'ai eu de vive voix.