Welcome to Sonsohell

Sonsohell

31/03/2018

Autoproduction

Savez-vous situer la ville de Sonsonate sur une carte ? Si oui, bravo, vous êtes super calé en géographie. Sinon, vous êtes comme moi et certainement beaucoup d’autres, et vous allez prendre un petit cours aujourd’hui. Car Sonsonate est une ville du Salvador, située sur le fleuve Sensunapan, dont le nom dérive de l'amérindien Zezontlatl, signifiant « les 400 sources ». Avec ces quelques indications, vous êtes paré pour une interrogation, mais celle-ci sera plutôt musicale, le propos qui nous concerne en premier lieu. Car cette charmante agglomération de plus de cent mille habitants peut s’enorgueillir de compter parmi ses résidents d’ardents défenseurs de la cause Thrash, dont le parcours ne fut pas des plus linéaires. Les SONSOHELL ont donc décidé de rendre hommage à leur ville, d’une façon un peu particulière et en jouant le jeu de mot d’enfer, mais autant dire que leur patronyme claque tout comme leur boucan, qui se nourrit d’influences de la Bay Area pour mieux en détourner les codes à la new-yorkaise. Il s’agit donc bien de Crossover, et plutôt bon d’ailleurs, tirant ses racines des CRUMBSUCKERS, d’EXCEL, mais aussi d’ANTHRAX, de NUCLEAR ASSAULT, et bien évidemment de quelques cadors plus puristes, dont les SLAYER, mais aussi des TOXIK, et quelques chantres de la vague Speed qu’il est inutile de nommer une fois de plus. Evoquons succinctement la carrière des salvadoriens, en précisant d’emblée que le Thrash n’a pas toujours été leur terrain de jeu préféré.

Ces musiciens proviennent en effet de feu le groupe Doom TEARS IN MOONLIGHT, défunt en 2009, combo qu’ils ont laissé mourir de sa belle mort pour se lancer dans des aventures plus rythmées. Passant par le bref intermède patronymique BLEDDING HATE, avant de changer de nom pour de bon, Peter & Edenilson (guitares), Walter (basse/chant) et Joey (baterie) sont d’abord passé par la case single en 2016, avec le titre « Ashes Of Death » (qu’on retrouve ici), puis par celle de la compilation/split en compagnie des collègues d’EMOHRS, SOCIAL S.S., ASSFIXIA, INDEZOQUIXTIA et MALDEK, avant de proposer un premier jet, que l’on peut écouter depuis mars dernier.

Welcome to Sonsohell est donc la première carte de visite sérieuse des originaires de Sonsonate, et se présente sous la forme d’un EP quatre titres plus intro qui a fière allure, et qui sent bon l’underground. Proposant des titres variés et méchamment bien agencés, les salvadoriens jouent la carte de la méchanceté tranquille, et ne dépassent aucune borne, mais savent très bien utiliser à leur profit des ficelles éprouvées pour nous prendre dans leurs filets. Dotés d’un niveau technique tout à fait acceptable, les instrumentistes préfèrent les optiques simples mais efficaces, et se rapprochent même parfois d’un habile mélange entre TOXIK et TESTAMENT (« Room 69 »). Pas de révolution donc à attendre d’un quatuor qui préfère encore sagement la stabilité, mais avouons que dans le domaine du Thrash, l’innovation est souvent un jeu plutôt risqué. Mais entre le classicisme et le culot, il y a une marge dans laquelle les SONSOHELL semblent se situer, ce qui ne les empêche nullement de tenter le coup de l’hymne instantané qui fouette comme une lanière bien serrée. C’est donc avec délice que l’on découvre ce fameux « Welcome To Sonsohell », introduit par un bon grognement et une basse typiquement NYHC, dégénérant soudain en hit Thrash fatal, avec mid tempo de rigueur, qui accélère à la bonne heure, et un phrasé de chant tout à fait mordant. Un peu VIO-LENCE paisible dans l’esprit, un peu RIGOR MORTIS sans le brin de folie, ce morceau représente tout ce que le Crossover peut proposer de meilleur, avec gimmick de refrain et riff d’airain. C’est du très bon boulot, et ça donne envie de savourer le Thrash au goulot.

Le reste ne l’est pas justement, et tient peu ou prou les mêmes standards de qualité, sans forcément les atteindre complètement. Mais on apprécie les variations, même minimes, qui permettent à « Army Of Extinction » de jouer la mélodie, même si dans ces moments plus posés la production révèle ses limites. Mais avec une paire de guitaristes complémentaires et une section rythmique qui fait l’affaire, SONSOHELL avance à bonne allure, nous convaincant de la probité de son futur, même si quelques breaks encore un peu trop grossièrement amenés justifient d’une marge de progression encore assez remarquée. Un peu EXUMER lorsque Walter s’envole dans les aigus, un peu Speed/Thrash lorsque les harmonies se taillent une bonne place, Welcome to Sonsohell se pose comme jolie introduction/conclusion d’un début de carrière à rebondissements, qui a vu les salvadoriens s’inviter sur la scène de quelques festivals et de s’imposer sur les sillons de compilations. Mais en se plaçant dans une très bonne moyenne, le quatuor abat ses cartes avec impatience, et se faufile dans le peloton de tête des groupes locaux à suivre de très près. Gageons qu’un futur longue-durée saura montrer le bout de ses sillons, et espérons que d’ici là, le groupe gommera quelques imperfections qui traînent encore sur le paillasson. Mais en se montrant aussi efficaces que loquaces, les SONSOHELL pourraient bien déchaîner les enfers dans leur ville natale.


Titres de l'album:

  1. Intro
  2. Welcome to Sonsohell
  3. Ashes of Death
  4. Army of Extinction
  5. Room 69

Facebook officiel


par mortne2001 le 09/05/2018 à 14:45
75 %    367

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Xtreme Fest 2016

RBD 08/07/2020

38'48 Regeneration

mortne2001 07/07/2020

Harmony Corruption

mortne2001 03/07/2020

Little Monsters

mortne2001 30/06/2020

Complicated Mind

mortne2001 15/06/2020

Dossier spécial Bretagne / LA CAVE #5

Jus de cadavre 15/06/2020

Screams and Whispers

mortne2001 12/06/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
LeMoustre

Hey voilà un truc intéressant. Un peu court pour juger, mais ça m'a évoqué un peu comme si Primordial faisait du thrash. M'en vais suivre ca se près. Merci

15/07/2020, 11:00

Humungus

LeMoustre + 1.

15/07/2020, 08:29

LeMoustre

La même. Sauf que je préfère le 1er album au second. M'enfin, celui-ci est dans le panier. Bon groupe assez personnel en plus.

14/07/2020, 17:47

LeMoustre

Commande faite en LP et CD. Super label en plus. Hâte...

14/07/2020, 17:45

Gargan

Arkona, ça restera toujours pour ma pomme le groupe d'un premier album, "imperium". De la seconde vague bien foutue qui grésille, avec le petit truc, le charme, l'ambiance, enfin on se comprend...

14/07/2020, 14:02

Jus de cadavre

Mais oui c'est juste excellent ça ! Bien vu pour le coté Dissection, juste terrible !

14/07/2020, 13:59

Jus de cadavre

Boss HM-2 worship ! Excellent !

14/07/2020, 13:42

Saddam Mustaine

Je prefere Vader comme porte drapeau de la Pologne.

14/07/2020, 12:32

Hoover

Je n'aime vraiment pas ce qu'est devenu ce groupe. Perdition city était une évolution osée mais avec un résultat brillant, depuis ça oscille entre le chiant et le sans grand intérêt.

13/07/2020, 19:34

sart

Pas mal du tout.

13/07/2020, 19:28

sart

Meilleur et moins mélodique que le précédent, ce dernier Pocahontas n'en reste pas moins trop polissé, sans âme et s'oublie très vite.

13/07/2020, 19:27

sart

Du metal pompeux dit "'epique" bien raccoleur et de fort mauvais goût auquel sont juxtaposées quelques parties dites folk. A oublier au plus vite...

13/07/2020, 19:23

sart

Ca sonne comme du death suédois sans les fréquences basses.

13/07/2020, 19:21

Saddam Mustaine

Pas si mauvaise la suite, bien que très varié.

13/07/2020, 19:06

Humungus

Bien d'accord avec vous les gars.
... Même si j'ai tout de même une nette préférence pour leur premier album.
Quand au reste de leur discographie, elle m'en touche une sans faire bouger l'autre.

13/07/2020, 13:22

Gargan

Idem, dans mon top 10. Totalement dérouté à l'époque mais je ne m'en suis jamais lassé depuis, riffs et mélodies imparables. T'en écoute un morceau, puis deux puis l'ensemble sans t'en rendre compte. Enfin ce sont surtout les autres qui s'en rendent compte, because air guitar et air drums heh(...)

13/07/2020, 11:51

Saddam Mustaine

Amorphis cet album est sensationnel.

12/07/2020, 14:20

Pomah

Y'a clairement un côté synthwave pas dégeu, à creuser.

11/07/2020, 14:36

RBD

Voilà un groupe et un homme qui m'ont marqué à une époque où je commençais à être blasé. Ce n'est pas toujours facile à suivre d'un album sur l'autre, c'est un vrai fêlé. Mais comme dit le proverbe, ce sont des esprits comme ça qui font entrer la lumière.

10/07/2020, 23:41

aeas

Seul le batteur a encore un semblant d'intégrité à travers ses activités.

10/07/2020, 20:35