Wolves, Wraiths and Witches

Mentor

17/11/2021

Pagan Records

Vous vous souvenez de MENTOR, la lessive des gros menteurs promu par Les Nuls du temps de leur splendeur ? Cette lessive qui changeait l’or en plomb, les carrosses en citrouilles et les carreaux en pois ? Et bien rassurez-vous, ce MENTOR-là n’a pas grand-chose à voir avec cette fausse publicité en forme de galéjade, et se rapprocherait plus de la quintessence entre Hardcore et Thrash, sans piétiner les plates-bandes du Crossover. MENTOR vient de Pologne, ses musiciens affichent la mine patibulaire de rigueur, de celles qui vous font clairement comprendre que l’empathie c’est pour les autres, et qu’à Sosnowiec, on ne s’embarrasse pas de principes au moment de jouer de la musique.

Dix ans de carrière pour les polonais, ça se fête, et sans rien changer à la tradition. Album en trois mots et une virgule, injonctions fermes, puissance à décorner les bœufs de la Bay-Area pour un voyage sans retour au pays de la violence la plus franche. A l’image de Guts, Graves and Blasphemy (cuvée 2016) et Cults, Crypts and Corpses (mis en bouteille au squat en 2018), Wolves, Wraiths and Witches fonce dans le tas, ne fait pas de quartier, rappelle que les rues de Brooklyn ne sont pas les plus sures du monde alors que le groupe en est à l’autre bout de la mappemonde.      

Gusion's Drone (basse), Leviathan's Punch (batterie), Raum's Chord (guitare) et King of Nothing (chant), outre leurs pseudos savoureux et leur background touffu (THAW, UNTERVOID, SUN FOR MILES, SEARCHING FOR CALM, GRIEVING, GRUZJA, FURIA, AR, ARRM, MORAL BREACH, SUN FOR MILES, ZGLISZCZA, GUANTANAMO PARTY PROGRAM, BATUSHKA, BAD SIDE OF SOCIAL EXISTENCE, BHIMAL, CAUGHT IN A TRAP, NYSHYNGA, SHAPING THE RANDOM, VOID 1, WSZANIEC, TIDES FROM NEBULA, J. D. OVERDRIVE, LAS TRUMIEN, FORGE OF CLOUDS), sont toujours animés d’une saine rage faisant la jonction entre le Hardcore le plus bouillant et le Thrash le plus fumant.  

Limite Crust et D-beat par fulgurances, affublés de l’étiquette de Blackened Hardcore un peu au pif, les MENTOR feraient plutôt partie de cette grande famille de Hardcore métallique que les nineties ont vu naître et bercée. Et dès l’énorme riff dispensé par l’intro explosive de « Equal in the Fire », les dés sont jetés, et entre DISCHARGE et EXODUS, MENTOR impose une gigantesque basse roulante à la PRONG/OVERKILL pour bien affirmer ses positions envers l’école Thrash de Californie.

Dès lors, inutile de se poser des questions inutiles, et autant prendre le choc en pleine face sans couiner. D’une précision incroyable dans les breaks, d’un investissement total dans la violence,  les quatre musiciens polonais continuent leur cheminement sur les routes escarpées de la brutalité instrumentale, toujours dominés par le chant roublard d’un brailleur qui n’a pas oublié les modulations dans le placard de la haine. Mélodique, instinctif et pourtant éminemment professionnel, ce troisième album résume à merveille le parcours du groupe, qui depuis ses débuts avance comme une machine de guerre très bien huilée.  

On pense vraiment à un EXODUS soudainement concerné par la question Hardcore, ou à un DEATH ANGEL franchement énervé par la simplicité des thèmes de sa région d’origine. « Satan's Snake-handlers » écrase tout comme à la grande époque du Punk/Hardcore anglais, et entre ces percussions ravageuses, ces riffs francs en saccades régulières, ces lignes de chant exhortées d’une voix en pleine bourre, l’ambiance est torride, au moins autant qu’un samedi soir au CBGB’s.

Evidemment, les détracteurs argueront du caractère répétitif des motifs, de la stabilité du groupe qui le confine au surplace, mais les esthètes du Hardcore métallique sauront reconnaître les leurs, et apprécier leur travail. Surtout en tombant sur des pamphlets au vitriol comme « Fed After Midnight », qui transformerait n’importe quel Gizmo en impitoyable Gremlin ébouriffé, ou « The Great Grave in the Sky », soudainement propulsé Metal à la limite d’un Death/Hardcore sourd et bourrin.

Neuf morceaux, moins d’une demi-heure, tout est parfait niveau proportions, et comme les morceaux jouent avec le tempo, la sensation que l’ingurgitation passe trop vite est flagrante. Plus Thrash que jamais sur « Creature Feature », hommage à ces monstres des années 60 qui éclaboussaient la télé et les écrans de drive-in, plus MOTORHEAD que la moustache de Lemmy sur le Rock aplatissant de « Dance of the Dead », faussement cool mais réellement menaçant sur le grondant « Blood is Love », MENTOR passe en revue son bestiaire en toute franchise, et réussit l’exploit de nous surprendre alors qu’on pensait le connaître par cœur.

Heavy, rapide, ultra-rapide (« A Night So Grim », du METALLICA de Kill ‘Em All passé en 78 tours), Wolves, Wraiths and Witches convoque les sorcières, les spectres et les loups aux agapes de la nuit, laisse flamber le chaudron plein de potion, et dévore les âmes comme des goules après un régime trop strict.

                                 

                                                                                                                                                                       

Titres de l’album:

01. Equal in the Fire

02. Satan's Snake-handlers

03. Fed After Midnight

04. The Great Grave in the Sky

05. Creature Feature

06. Dance of the Dead

07. Blood is Love

08. A Night So Grim

09. Sealed in a Tomb


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 29/06/2022 à 17:44
82 %    67

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
30/06/2022, 11:53:03

Simple, basique, efficace. 

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36

zfiaj

épingleR

10/08/2022, 18:04

Gargan

Peut être plus au réalisateur du clip d'être blâmé, mais ça fait du buzz pour les deux après tout.

10/08/2022, 10:07

Hip Fire

❤️

10/08/2022, 05:28

Satan

Oui c'est assez moyen, même si pour le coup le seul vrai reproche vient du fait d'avoir utilisé le même décor. Car je rappelle que les univers musicaux sont drastiquement différents, donnant un rendu final lui aussi différent.

09/08/2022, 23:36

Orphan

Copié un clip pas terrible, d'un groupe du même pays au même endroit...bordel la s'est fort. A cela tu rajoutes la dégaine d'Mgla, la cagoule serigraphié et tu est à un niveau de fils de puterie pas mal la. 

09/08/2022, 09:29

Moshimosher

Ah, ouais... tout de même... ça craint ! 

09/08/2022, 00:36

Saul D

ca me rappelle mon premier numéro acheté du fanzine METALORGIE ( ils parlaient des démos de DEATh POWER), le #10 avec Kevin Kuzma et Blood Feast en couverture...

08/08/2022, 16:08

Simony

Sold out en 5 heures....

08/08/2022, 12:42

Gargan

Ils ont troqué le look pirate à celui de paysan (bottes et gibson, c'était assez inédit), un peu dommage &nb(...)

08/08/2022, 10:15

Humungus

Pour les frontaliers, ils seront également au Metal Méan le 20 août.

08/08/2022, 07:01

gasdf

Jamais aimé ce style pseudo-brutal et ce groupe.

06/08/2022, 21:08