World in Flames

Godless Crusade

14/07/2017

Autoproduction

Thrash allemand. Pléonasme ? Redondance ? Il est vrai que lorsque ce style est évoqué, cette nationalité y est souvent accolée. Au moins aussi souvent que son homologue d’outre-Atlantique. En même temps, ça n’est pas de leur faute aux allemands, ils sont comme Obélix, tombés dedans quand ils étaient petits. Bon, allez, on ne va pas recommencer le cirque en citant KREATOR, DESTRUCTION, SODOM, DEATHROW, LIVING DEATH, ASSASSIN, en gros, faire ce que je viens de faire.

Mais quand même.

Et la liste est bien évidemment réduite aux exemples les plus marquants, sinon, on finit vite par atteindre un volume aussi conséquent que le bottin du 94. Alors bon, on verra une autre fois.

Mais dans ce bottin s’il existait, par ordre alphabétique, entre GOD AMONG MORTALS et GODS VENGEANCE, on retrouverait le nom de GODLESS CRUSADE, un obscur duo qui vient enfin de sortir son premier LP, après des années d’une carrière chaotique et trouée de hiatus.

GODLESS CRUSADE en 2017, c’est un duo venant de Heilbronn, et constitué de René Eric Wedekind (chant) et Jan Heidelberger (guitare/basse), mais il faut remonter jusqu’en 2006 pour trouver trace de leurs origines, et en 2007 pour replacer dans le bon contexte leur unique publication, sous la forme de la démo Promo 2007.

Les choses avaient donc bien commencé, mais las, le destin étant toujours très joueur, le groupe se mit entre parenthèses dès l’année suivante, pour ne resurgir qu’en 2016, bien décidé sous une forme réduite à exprimer ses vues sur un Thrash national.

Thrash national, certes, mais surtout, un Thrash travaillé, délicatement old-school, et résonnant des influences nationales en la matière. Il n’est d’ailleurs pas rare au gré des dix compositions de ce World in Flames de penser au KREATOR le plus professionnel, et pas seulement à cause du timbre de voix très rauque de René, qui simule à merveille les grognements de Mille (à prononcer Mi-llé pour la rime).

Les riffs sont aussi emprunts de cette radicalisation modérée qu’on pouvait retrouver sur les efforts les plus pondérés et mélodiques de Petrozza et Ventor, particulièrement ceux de la fin des années 90 (Endorama) et ceux du début de la décennie suivante (Violent Revolution). Mais ne croyez pas pour autant que le duo du jour se contente de piquer des astuces aux chefs de cuisine, puisqu’ils ont assaisonné la violence à leur façon, en la distillant d’un Speed teigneux et d’un Heavy furieux. De fait, et même si plus d’une décennie aura été indispensable pour que la tambouille soit finie, World in Flames s’avère un menu de premier choix, dans une veine nostalgique et vintage de bon aloi, qui peut même tirer la bourre aux cadors du genre qui eux n’ont pas connu de pause forcée.

Speed, Thrash, alliage fatal pour headbanging total. Headbanging tendu et concentré, mais soigné, puisque le Thrash de René et Jan est parfaitement bien dosé, bousculant juste ce qu’il faut la tignasse et agitant à point les poings pour ne pas verser dans le chaos indigeste.

On trouve même disséminés de çà et là, quelques arrangements de clavier économes mais envoutants, qui apportent à la musique du groupe une texture sonore riche.

Alors, on recommande ?

Plutôt deux fois qu’une, puisqu’on sort de la dégustation repu, mais prêt à s’en mettre une autre dose le soir venu.

Longs passages Heavy avec concassage de double grosse caisse bien servi (« Godless Crusade », limite Heavy Death par moments), syncopes groovy (« Martyr’s Crown », presque Néo-Thrash à tendance Metalcore, mais d’une hargne torride et Hardcore), entame écrasante et euphorisante qui dégénère en massacre de saccades pour symphonie en riffs massifs (« Temple Of The Damned »), ou ambiance lourde qui rappelle le DEATHROW le moins pataud (« U-666 »), toute la panoplie des grands cuistots est étalée sur la table nappée, et la dextérité du duo fait plaisir à entendre, spécialement dans une époque où la standardisation et la facilité sont érigées en tant que nobles qualités.

Sur World in Flames, les GODLESS CRUSADE paraissent éviter toutes les facilités et autres astuces éculées, et se concentrent sur les plans les plus efficaces et percutants. Ils parviennent donc à maintenir la pression et l’attention pendant quarante minutes, timing parfait pour ce genre de LP, en variant avec subtilité les rythmiques et attaques de guitares hystériques, qui parfois n’hésitent pas à découper fin en syncopes aiguisées (« Nero’s Command »).

Nous avons même droit à un final thrash is a battlefield, avec « First Days Of War », qui se permet non seulement d’être épique en à peine plus de trois minutes, mais aussi de réconcilier SODOM et KREATOR sans donner l’air d’y toucher.

Et ça, c’est un pari salement dur à relever…

Précisons aussi que pour une autoproduction, le produit est joliment emballé, avec une guitare qui sonne et une rythmique qui tonne, et qui permet au chant de René de tonitruer, sans donner l’impression de s’imposer. Compos qui explosent, qui font mariner, extrapolations énergiques et impromptues, breaks tout sauf téléphonés, le résultat est probant et le public content.

Il eut été fort dommage que ce projet fut totalement tué dans l’œuf, et je me réjouis donc de l’opiniâtreté de ces deux musiciens qui n’ont jamais abandonné.

Car même après une pause de huit années, ce premier LP sonne frais comme un gardon, tout juste sorti du four et aux amandes qui croquent sous la dent.

Thrash allemand ?

Mais évidemment !


Titres de l'album:

  1. Temple of the Damned
  2. The Agressor
  3. Battle Of The King
  4. Godless Crusade
  5. Martyr's Crown
  6. World In Flames
  7. Nero's Command
  8. Flesh Hunter
  9. U-666
  10. First Days Of War

Facebook officiel


par mortne2001 le 10/08/2017 à 18:46
78 %    812

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : les K7

Jus de cadavre 23/01/2022

Vidéos

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Nightmare + Rhapsody Of Fire 28/01 : Le Metronum, Toulouse (31)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 29/01 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)
Rhapsody Of Fire 30/01 : L'ilyade , Seyssinet-pariset (38)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Arioch91

Il était surtout sous exploité dans Testament, lui et Steve DiGiorgio.Normalement, Dark Angel avait des dates en 2021 qui ont été repoussées cette année. Sans doute est-ce la raison qui l'a poussé à quitter Testament ?Et n(...)

24/01/2022, 19:26

Jus de cadavre

Un des meilleurs batteur Metal au monde selon moi. Sans vouloir être méchant, et même si j'aime bien le groupe, il devait un peu se faire chier dans Testament... Enfin je dis ça, je dis rien.En tout cas il a sacrément perdu du poids ces dernière(...)

24/01/2022, 19:18

Jus de cadavre

N'ayant pas connu la période cassette, même si j'en ai utilisé pour copier des cd (mes débuts avec un walkman encore à cassette...), je n'ai aucune attache à ce format que je trouvais ni pratique, ni de bonne qualité sonore. Je pense (...)

24/01/2022, 19:11

Kerry King

10 ans dans un groupe, c'était du jamais vu avec le pere Hoglan. 

24/01/2022, 18:35

Gargan

Il a l'air d'être tout gentil, pour du Deicide. Fronce les sourcils ! 

24/01/2022, 17:12

Gargan

Je rejoins le commentaire précédent. J’ajoute que, l’artwork ayant une place particulière dans le métal, plus la surface est importante… une partie pour moi de la raison de l’affection du vinyl.

24/01/2022, 15:01

Gargan

Je croyais que c’était une réformation d’un autre Sarcasm suédois (qui faisait du thrash), tant pis

24/01/2022, 14:53

Simony

Selon moi, cela tient plus de la hype. Par contre, à titre perso, j'aime bien ce format, la nouvelle démo de DIONYSIAQUE, par exemple, au format K7 c'est nickel, j'ai certains albums de Black Metal aussi comme ça, cela permet effectivement de distribuer pou(...)

24/01/2022, 08:29

Simony

L'épisode N° 3 est disponible ici :Sommaire

23/01/2022, 18:24

Simony

Chronique totalement partagée, j'avais écouté l'album par curiosité en trainant sur le Bandcamp de Iron Bonehead et il possible qu'il fasse parti d'un futur achat chez ce label que j'apprécie particulièrement pour l'authentic(...)

22/01/2022, 16:19

Humungus

"Faut dire que Ghost ont pas mal pompé sur BÖC"Sans oublié KING DIAMOND et DEATH SS.En ce qui me concerne : Le premier album (KÜÜÜLT !!!) pis c'est tout.

22/01/2022, 13:47

Invité

"Ixaltirud" est la première émanation du projet, une chanson évocatrice, avec un son méditerranéen et ésotérique.

22/01/2022, 10:19

Simony

Je suis également très client de leur musique, de leur univers très soigné, mais là j'avoue que ça me laisse de marbre. Ca ne m'empêchera pas de me pencher sur cet album une nouvelle fois mais avec beaucoup de réticences... 

22/01/2022, 10:06

Nekro Sapiens

@Hoover, faut dire que Ghost ont pas mal pompé sur BÖC. D'où la comparaison. Contrairement à tout le monde ici, je suis assez client de leur musique

22/01/2022, 09:55

Hoover

J'ai jamais compris le succès de ce groupe. Quand je pense qu'il a été comparé à Blue Öyster Cult...

22/01/2022, 07:40

dafg

Marketing metal

21/01/2022, 19:04

Tétard Véloce

21/01/2022, 12:06

Vinnie Logan Paul

La blague continue et ça ne s'arrange pas.

21/01/2022, 11:53

Gargan

Clip moche et ça manque cruellement de riffs.

21/01/2022, 11:01

RBD

Je ne connaissais pas et je crois que ça va me plaire.

21/01/2022, 00:31