Eromysticism avait sonné comme l'écho d'une énorme baffe au visage d'un Black Metal tournant en rond, les Grecs de SERPENT NOIR ont donc pris le temps pour lui donner une suite. Death Clan OD est le troisième album du groupe et une nouvelle fois, le groupe se démarque. Il se démarque tout d'abord par ce riffing très sec, aucun liant dans l'alignement des riffs, c'est sec dans l'exécution pour un aspect des plus froids même si côté production, le rendu l'est un peu moins que son prédécesseur... froid. Par contre cradingue, la production l'est toujours autant avec ce grain de guitare très présent, ce mixage de voix hurlée, clamée ou typiquement Black, et tout cela dans une approche frontale qui avait déjà fait la réussite de l'album précédent. La rythmique ne s’embarrasse pas de subtilité, l'attaque va droit au but même si cela n'empêche pas SERPENT NOIR d'arranger sa musique noire à l'image de ce "Hexcraft" qui pourrait paraître bien commune avant que les leads et les subtilités dans le riffing n'apparaissent sans compter cette batterie, dont je n'ai pas réussi à déterminer si elle était programmée ou pas, un certain G.C. est crédité et si c'est un être humain, chapeau parce que ça envoie, qui ne joue pratiquement jamais deux fois la même chose sur un même riff. 

Cet album ne conserve pas ces séries de notes gavées de chorus qui avaient sublimé Eromysticism, le début d'"Astaroth: The Jaws Of Gha"Agsheblah" nous y renvoie très furtivement, là encore, SERPENT NOIR avance en revenant à quelque chose de plus simple, plus DISSECTION dans l'approche où l'occultisme musical côtoie merveilleusement l'aspect mélodique. Pour autant, on reconnait la patte des Grecs, par la façon de placer le chant tout d'abord, en effet, ce placement ne répond pas à la logique rythmique de la musique mais résonne plutôt comme une série de prêche d'une personne possédée en plus d'être schizophrène. Depuis l'introduction douce et mélodique de "The Black Knighthood Of OD", SERPENT NOIR n'a de cesse de garder cette intensité même lorsque, à la faveur d'une partie calme mais terriblement malfaisante, à la fin de "Cutting The Umbilical Cord Of Hel", il calme un peu le jeu. Idem sur "Asmodeus: The Sword Of Golachab" avec cette série d'arpège qui est vite dynamitée par une partie Black Metal typique de ce que les Grecs proposent habituellement et une partie catchy qui va faire des ravages sur les nuques. On regrettera des fins de titre parfois un peu sèche, mais cela est issu de l'héritage du Black Metal, rappelez vous à quel point IMMORTAL ne s’embarrassait pas !
Tout comme sur l'album précédent, on retrouve Thomas Karlsson en tant qu'invité sur l'ultime "GOEH RA REAH: Garm Unchained", l'homme étant celui qui écrit toutes les paroles du groupe, pas étonnant de le voir régulièrement invité à poser sa voix. L'homme est également celui qui écrivait les paroles pour THERION de Vovin à Sitra Ahra ou encore d'OFERMOD ou SATURNALIA TEMPLE.
Avec un rendu un peu plus mid-tempo que son prédécesseur, Death Clan OD, réussi la performance de montrer un visage du groupe légèrement différent mais pourtant toujours aussi reconnaissable, ce nouvel opus se révèle aussi indispensable que cet Eromysticism pour des raisons différentes. C'est donc une confirmation !

Tracklist
1. The Black Knighthood Of OD
2. Cutting The Umbilical Cord Of Hel
3. Hexcraft
4. Asmodeus: The Sword Of Golachab
5. Astaroth: The Jaws Of Gha'Agsheblah
6. Necrobiological Chant Of Talas
7. GOEH RA REAH: Garm Unchained

Facebook


par Simony le 05/02/2020 à 12:00
83 %    310

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Mutilatred

Ingested Filth

Pearl Jam

Gigaton

Crypt Dagger

From Below

Lamentari

Missa Pro Defunctis

Almanac

Rush of Death

Mariana Semkina

Sleepwalking

Glaciation

Ultime Eclat

Milking The Goatmachine

From Slum to Slam - The Udder Story

Aevum

Multiverse

Burning Witches

Dance with the Devil

Aleister

No Way Out

Conny Bloom

Game! Set! Bloom!

Death. Void. Terror.

To The Great Monolith II

Vulcano

Eye In Hell

Vaisseau

Horrors Waiting In Line

Justify Rebellion

The Ends Justify The Means

Uncut

From Blue

Invocation

Attunement to Death

Lag I Run

Vagrant Sleepers

White Ward

Love Exchange Failure

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Putain, mais c'est encore plus merdique qu'avant. Ou comment progresser dans la médiocrité.


ce qu'il ne faut pas lire comme âneries ici...


Je rejoins aussi ton avis, me souviens encore de leurs débuts, c.était même pour ma part difficile d'avaler un album au complet d'une esti shot. Conqueror aussi dans le même chariot.


Pas mal du tout ça !
La production est excellente, très organique, proche d'une captation live mais restant fine et précise ! Ca promet.


L'artwork est l’œuvre d'un certain Jibus


Intéressant, on pourrait savoir qui a fait l'artwork? il est magnifique et je trouve dommage que les crédits des artistes ne soient que rarement mentionnés alors que c'est eux qui fournissent le contenu.


Tu nous feras deux pater et trois avé en pénitence.


J'avoue avoir utilisé la désignation d'Encyclopaedia Metallum sans chercher à vérifier tellement j'ai confiance en ce qui y est mis habituellement.


Dimmu Borgir en PLS ! Impressionnantes les orchestrations, et pourtant je ne suis vraiment pas client de Black sympho !


J'aime toujours Revenge, mais je trouve que le groupe a sacrément perdu de son aura malsaine et dérangeante aujourd'hui... Trop d'albums et surtout trop de live selon moi, ça perd en "mystère"... Après c'est toujours bien bestial et nihiliste comme on aime, mais bon. Enfin ce n'est que mon avis(...)


Effectivement pire mascotte de tous les temps.
Elle porte un nom je crois d'ailleurs mais je ne sais plus lequel...


Bien plus Grunge que Sludge Doom ce truc...


Excellent groupe, avec un son en avance, des putains de riffs et la plus horrible mascotte qui soit.


pas le 27 Avril mais c est le 17 Avril voir site;
https://wickedmetalreview.wixsite.com/wickedmetalreview/post/reptilium-adrenochromacy?fbclid=IwAR3mQiBqH-HFePj2K1w3WrzchVjL2mABPa-drsZ2slIrmbxKotYt1qe3r6g


Ah, effectivement : la pochette est terrible !!


merci pour ton report
Je n'ai pas pû me déplacer pour cette affiche monstrueuse, ce qui rend la lecture douce et cruelle à la fois.


Un produit plastique crée de toutes pièces, sasns identité ni âme. Merci Nuclear Blast de cracher sur le patrimoine.


Seul le premier album était excellent, les 2 autres dont celui-ci de moins en moins bons.


Et bien... quelle chronique Mr Mortne une fois de plus !
Un album pas encore écouté pour ma part, mais j'ai limite l'impression pourtant, tellement on en entend parler partout. J'y jetterais une oreille certainement, en asseyant de faire fi des polémiques l'entourant.


Ah ah ah !!!
C'te pochette est juste géniale bordel !