Visiblement, l’inondation Thrash old-school n’a pas épargné un seul recoin de l’Europe, puisque ses vagues ont même déferlé sur le Luxembourg, qui nous narre aujourd’hui ses turpitudes nostalgiques via le nouveau single d’un ensemble national. Les FUSION BOMB nous en viennent donc de Noertzange, existent depuis 2010, et peuvent s’enorgueillir d’un premier EP, Pravda, publié en 2016 sur le label danois Initium Records (en hommage à Glenn Danzig, ce qui est toujours une preuve de bon goût). La même maison de disques s’occupe donc très logiquement du dernier simple des luxembourgeois, qui n’ont pas varié d’un iota leur approche du Thrash de tradition, et qui le jouent avec fermeté et conviction, tout en adoptant une déviance légèrement Crossover particulièrement savoureuse. Qu’est-ce qui distingue ce quatuor (Miguel Teixeira Sousa - chant/guitare, Luc "Lanthanoid Laser-Dazer" Bohr - guitare, Michel "Nippel" Remy - basse/chœurs, et Scott Kutting - batterie) des milliers de groupes évoluant dans le même créneau ? Pas grand-chose, mais leur talent inné pour trousser de petits hymnes à la violence bon enfant mérite largement sa place dans ces colonnes. Se revendiquant d’influences éprouvées, dont EXODUS, PANTERA, OBITUARY, GAMA BOMB, MUNICIPAL WASTE, MACHINE HEAD, TANKARD, HAVOK, WARBRINGER et même et cetera font partie (c’est leur bio qui le dit, pas moi), ces furieux du staccato échevelé préparent donc le terrain pour une nouvelle réalisation ambitieuse, en l’annonçant par un single tapageur disponible sur toutes les plateformes dignes de ce nom.

Si ceux de MUNICIPAL WASTE et EXODUS ne sont d’ailleurs pas galvaudés, les quatre instrumentistes rappellent aussi que le Crossover reste un art majeur, et combinent la puissance de guitares vraiment épaisses et la fluidité d’une rythmique Hardcore pour nous la faire à l’endroit. Et l’envers le vaut aussi, d’autant plus qu’ils ne risquent pas d’essuyer de revers au verso de leur perfecto, puisque la perfection quasi mécanique de ces trois titres est manifeste. Trois morceaux seulement, c’est pourtant un apéritif qui se déguste goulument, même si l’un d’entre eux ne dépasse pas les deux minutes. On pense aussi au sens du burlesque des ACID DRINKERS, à l’attitude Punk des TANKARD, et à la science infuse de la précision de Gary Holt et sa bande, en gros, à la quintessence de l’énervement Metal, pour un peu moins de dix minutes de musique, ce qui vous en convenez, est bien trop peu. Car loin de se contenter de trois glaviots vite crachés, les luxembourgeois se paient le luxe de la variété, et nous offrent une carte de visite qui résume bien leurs possibilités. Ainsi, si le morceau éponyme joue la franchise et attaque speedcore sans vous prévenir, tâtant du terrain en sous-main pour éprouver votre résistance à la vitesse, « Burlesque Shootout » prône plutôt la patience d’un mid tempo malin qu’un chant gravissime alourdit de son timbre au gros grain. Riffs qui font mouche, accélérations subites dignes de la meilleure école Thrashcore des années 80, pour un résultat méchamment percutant qui heurte nos tympans de plein fouet à la façon d’atomes rentrant en pleine fission rentrant en collision.

En tant que clôture, « You Say I’m Scum » ose des arpèges amers à la TESTAMENT/FLOTSAM AND JETSAM, dégoulinant de wah-wah, qui dégénèrent soudain en hymne Heavy Thrash bien compact, avant qu’une accélération typiquement Hardcore ne nous fracasse contre le mur. Chant au phrasé diabolique, riff redondant qui tourne, vire et pique au centre, soit la quintessence des écoles allemandes et américaines résumée en une minute et cinquante secondes, pour un clin d’oeil sérieusement appuyé au tandem Milanien S.O.D/M.O.D, et un sens de l’humour éprouvé pour un Crossover qui joue sur du velours. C’est certes typique, mais pratique, conscient et efficient, et surtout, rafraichissant mais un peu court une fois le juke-box éteint. On aurait bien souhaité un peu de rab, d’autant plus que ces marsouins ont des idées, et largement assez pour meubler un LP entier. Alors, en tant que mise en bouche, You're a Cancer to This World métastase notre pessimisme, et nous guérit de la morosité ambiante de ses claquements basse/batterie et de ses lyrics en furie, pouvant même prétendre au titre de hors-d’œuvre du mois d’un menu déjà particulièrement copieux. Mais la prochaine fois les gars, remplissez plus nos gamelles pour que notre enthousiasme ne s’en prenne pas une. Huit minutes, c’est un passage éclair, mais il y a des dégustations qui méritent qu’on prenne son temps.


Titres de l'album:

  1. You're a Cancer to This World
  2. Burlesque Shootout
  3. You Say I'm Scum

Facebook officiel


par mortne2001 le 01/06/2018 à 18:26
80 %    308

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Orphans
@194.51.144.51
04/06/2018 à 10:14:03
Mention spécial à la pochette. Enfin un peu de prise de risque. Ras le bol de ces pochettes de thrasheux avec le zombi ou le squelette de circonstance.

Ajouter un commentaire


Slave One

Omega Disciples

Adx

Bestial

Alerta

Tu Decides El Final

Metalite

Biomechanicals

Kludde

In De Kwelm

Equilibrium

Renegades

Darktribe

Voici l’Homme

Depraved

Raped Innoncence

High Command

Beyond the Wall of Desolation

Poppy

I Disagree

7 Weeks

Sisyphus

Engulf

Transcend

Witchgrove

Goetic Songs

Aerodyne

Damnation

Assassin's Blade

Gather Darkness

Heathen

Evolution In Chaos

Kmfdm

Paradise

Elfika

Secretum Secretorum

Melechesh + W.E.B. + Selvans

RBD / 21/01/2020
Black Death Metal

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Concerts à 7 jours

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

01/02 : Ninkasi Kao, Lyon (69)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

28/01 : Le Trabendo, Paris (75)

Gloryhammer + Nekrogoblikon + Wind Rose

29/01 : Le Metronum, Toulouse (31)

+ Father Merrin + Ataraxie

31/01 : Le Klub, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Mais non... C'est quoi ce debut d'année pourri.


Bizarre, le communiqué a disparu des réseaux sociaux depuis...


Même si ce n'est pas franchement une surprise, c'est tout de même une bien triste nouvelle, Absu étant un groupe cher à mon cœur... Ne reste plus qu'à espérer que le dernier album verra quand même le jour.


Rammstein pas nommé ?


Pour la musique comme pour le sport, ce dimanche était vraiment une journée de merde.


Il vaut mieux en rire...


C'était vraiment un batteur exceptionnel et novateur.
Il n'a peut-être pas fait la carrière à laquelle il aurait pu aspirer (à cause de l'instabilité de ses groupes) mais je suis convaincu qu'il laisse un héritage important


Houff... bien que je sois beaucoup plus fan de Death que de Cynic, ça fait un choc. Je l'avais vu en 2008 avec Cynic quand ils tournaient avec Opeth, le premier album après reformation venait de sortir.


Oui très impressionnant sur scène, il faisait tous les backing vocals en plus. Il n'avait que 20 ans à l'époque. Un tueur.


Vu sur scène avec Nile à l'époque : ce mec était un monstre avec son instrument ! Pour son premier concert avec le groupe il avait appris les morceaux de la setlist en seulement 3 jours...


le renouveau de la merde musicale


Achat obligatoire prochain !


Pas particulièrement convaincu. Peut-être à ré écouter...


J'ai pas tenue plus d'une minute, pourtant comme bien d'autres parmi nous je suis plutôt éclectique et assez bon public, mais là je suis comme les mecs dans le clip, c'est ennuyeux...


"le premier vecteur d’appréciation d’une œuvre, c’est sa capacité à déranger et à bousculer."
Ah bon ?
Si Bach avait su ça il se serait pas fait chier avec ses contrepoints


C'est effectivement très court, mais ça semble bien sonner à mes oreilles de néo-amateur du groupe. J'attends la suite !


Superbe pochette !!


Comme toi Fabrice, et billet en poche.


Trop peut pour ce faire une idée, bon ça ressemble a du Nightwish classique, on va devoir encore attendre.


Initiative à supporter !