Visiblement, l’inondation Thrash old-school n’a pas épargné un seul recoin de l’Europe, puisque ses vagues ont même déferlé sur le Luxembourg, qui nous narre aujourd’hui ses turpitudes nostalgiques via le nouveau single d’un ensemble national. Les FUSION BOMB nous en viennent donc de Noertzange, existent depuis 2010, et peuvent s’enorgueillir d’un premier EP, Pravda, publié en 2016 sur le label danois Initium Records (en hommage à Glenn Danzig, ce qui est toujours une preuve de bon goût). La même maison de disques s’occupe donc très logiquement du dernier simple des luxembourgeois, qui n’ont pas varié d’un iota leur approche du Thrash de tradition, et qui le jouent avec fermeté et conviction, tout en adoptant une déviance légèrement Crossover particulièrement savoureuse. Qu’est-ce qui distingue ce quatuor (Miguel Teixeira Sousa - chant/guitare, Luc "Lanthanoid Laser-Dazer" Bohr - guitare, Michel "Nippel" Remy - basse/chœurs, et Scott Kutting - batterie) des milliers de groupes évoluant dans le même créneau ? Pas grand-chose, mais leur talent inné pour trousser de petits hymnes à la violence bon enfant mérite largement sa place dans ces colonnes. Se revendiquant d’influences éprouvées, dont EXODUS, PANTERA, OBITUARY, GAMA BOMB, MUNICIPAL WASTE, MACHINE HEAD, TANKARD, HAVOK, WARBRINGER et même et cetera font partie (c’est leur bio qui le dit, pas moi), ces furieux du staccato échevelé préparent donc le terrain pour une nouvelle réalisation ambitieuse, en l’annonçant par un single tapageur disponible sur toutes les plateformes dignes de ce nom.

Si ceux de MUNICIPAL WASTE et EXODUS ne sont d’ailleurs pas galvaudés, les quatre instrumentistes rappellent aussi que le Crossover reste un art majeur, et combinent la puissance de guitares vraiment épaisses et la fluidité d’une rythmique Hardcore pour nous la faire à l’endroit. Et l’envers le vaut aussi, d’autant plus qu’ils ne risquent pas d’essuyer de revers au verso de leur perfecto, puisque la perfection quasi mécanique de ces trois titres est manifeste. Trois morceaux seulement, c’est pourtant un apéritif qui se déguste goulument, même si l’un d’entre eux ne dépasse pas les deux minutes. On pense aussi au sens du burlesque des ACID DRINKERS, à l’attitude Punk des TANKARD, et à la science infuse de la précision de Gary Holt et sa bande, en gros, à la quintessence de l’énervement Metal, pour un peu moins de dix minutes de musique, ce qui vous en convenez, est bien trop peu. Car loin de se contenter de trois glaviots vite crachés, les luxembourgeois se paient le luxe de la variété, et nous offrent une carte de visite qui résume bien leurs possibilités. Ainsi, si le morceau éponyme joue la franchise et attaque speedcore sans vous prévenir, tâtant du terrain en sous-main pour éprouver votre résistance à la vitesse, « Burlesque Shootout » prône plutôt la patience d’un mid tempo malin qu’un chant gravissime alourdit de son timbre au gros grain. Riffs qui font mouche, accélérations subites dignes de la meilleure école Thrashcore des années 80, pour un résultat méchamment percutant qui heurte nos tympans de plein fouet à la façon d’atomes rentrant en pleine fission rentrant en collision.

En tant que clôture, « You Say I’m Scum » ose des arpèges amers à la TESTAMENT/FLOTSAM AND JETSAM, dégoulinant de wah-wah, qui dégénèrent soudain en hymne Heavy Thrash bien compact, avant qu’une accélération typiquement Hardcore ne nous fracasse contre le mur. Chant au phrasé diabolique, riff redondant qui tourne, vire et pique au centre, soit la quintessence des écoles allemandes et américaines résumée en une minute et cinquante secondes, pour un clin d’oeil sérieusement appuyé au tandem Milanien S.O.D/M.O.D, et un sens de l’humour éprouvé pour un Crossover qui joue sur du velours. C’est certes typique, mais pratique, conscient et efficient, et surtout, rafraichissant mais un peu court une fois le juke-box éteint. On aurait bien souhaité un peu de rab, d’autant plus que ces marsouins ont des idées, et largement assez pour meubler un LP entier. Alors, en tant que mise en bouche, You're a Cancer to This World métastase notre pessimisme, et nous guérit de la morosité ambiante de ses claquements basse/batterie et de ses lyrics en furie, pouvant même prétendre au titre de hors-d’œuvre du mois d’un menu déjà particulièrement copieux. Mais la prochaine fois les gars, remplissez plus nos gamelles pour que notre enthousiasme ne s’en prenne pas une. Huit minutes, c’est un passage éclair, mais il y a des dégustations qui méritent qu’on prenne son temps.


Titres de l'album:

  1. You're a Cancer to This World
  2. Burlesque Shootout
  3. You Say I'm Scum

Facebook officiel


par mortne2001 le 01/06/2018 à 18:26
80 %    119

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Orphans
@194.51.144.51
04/06/2018 à 10:14:03
Mention spécial à la pochette. Enfin un peu de prise de risque. Ras le bol de ces pochettes de thrasheux avec le zombi ou le squelette de circonstance.

Ajouter un commentaire


Nyu.

Flux

Religious Observance

Utter Discomfort

Visavis

War Machine

Cemetery Urn

Barbaric Retribution

Nekrofilth

Worm Ritual

Of Hatred Spawn

Of Hatred Spawn

Wyrms

Altuus Kronhorr - La Monarchie Purificatrice

Barshasketh

Barshasketh

Ravenface

Breathe Again

Blosse

Era Noire

Perversor

Umbravorous

Calcined

Discipline

Devil On Earth

Kill The Trends

Skald

Le Chant des Vikings

Cosmic Atrophy

The Void Engineers

Pissgrave

Suicide Euphoria

Blood Feast

Chopped, Sliced and Diced

The Intersphere

The Grand Delusion

Nachtmystium

Resilient

Billy Bio

Feed the Fire

Powerwolf + Amaranthe + Kissin' Dynamite

JérémBVL / 18/01/2019
Powerwolf

Klone unplugged

RBD / 17/12/2018
Acoustique

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Venefixion + Defenestration

19/01 : Brasserie Bleizi Du, Morlaix ()

Photo Stream

Derniers coms

Si je ne me trompe pas, y'avait eu la même chose sur VS à l'époque pour ULTRA VOMIT non ?
(+1)


Oui moi qui n'aime pas du tout aller à Paris, ça me tente énormément...


Oooh je pense qu'on peut faire mieux.... et +1 com !


Les histoires de meurtre et d'incendie d'église ça c'est vrai on le sait.

Le mystere reste autour du suicide de Dead et de la mort de Euronymous.

Le depart du groupe de Necrobutcher au moment du suicide de Dead est assez étrange aussi.


L’affiche qui fait (très) mal...


Oui mercato réussi.


Ça ressemble à un record de coms ça !


Oui je trouve aussi. Fiable quoi.


Cela semble être une bonne idée...


Je n'ai pas lu le livre de Moynihan qui est, paraît-il, plutôt complaisant avec tout l'ensemble y compris ce qu'il y a de plus inacceptable. Au-delà de ce que je rejette très fermement les meurtres et incendies de lieux de culte, je ne me suis jamais reconnu dans le Black Metal même sous un sim(...)


On a vraiment lu tout et son contraire sur ces histoires, sans compter le mystère entretenu par les protagonistes de l'époque. J'ai beau essayé de faire le blasé, de me dire que c'était que des "petits cons", des abrutis, que le bouquin n'est qu'un torchon un peu trop orienté, il n'empêche qu(...)


Excellente chronique... j'avais découvert avec l'album précédent sans approfondir plus que ça. Tu viens de réanimer ma curiosité Mortne2001 !
C'est d'une saleté indécemment propre au niveau de la production là où la concurrence balance des riffs lambda avec une production crasseuse p(...)


J'espère juste que le film dira clairement que les protagonistes n'étaient que des petits cons paumés... Mais sinon, oui, rien qu'avec l'attention portée aux détails, ça donne envie, clairement.


Trailer bien plus convaincant que les précédents. Et oui le " Based on truth and lies " est bien pensé.
Ça fait envie.


En tout cas beau job de l'ensemble de l'équipe de ce site, avec une chouette ergonomie. Bon, j'ai pas pigé comment on fait pour aller directement suivre un fil de discussions/commentaires sans passer par le titre du thème concerné, mais pas grave.


Sans conteste, ce qui précède est en lice pour être la meilleure discussion dans le futur top 2019...


Putain, ça donne envie tout de même hein...
Pis le "Based on truth and lies" est tellement bien trouvé bon dieu de dieu !


Vive le Méan !


Lemmy disait : "Tant qu'il y aura 2 ou 3 mecs pour jouer et 2 ou 3 autres pour les écouter, le rock se portera bien".
Donc tant qu'il y a aura 2 ou 3 personnes pour écrire et 2 ou 3 autres pour les lire, Metalnews se portera bien ! :-D
Lemmy disait aussi : "C'est pas ta soeur qui m'i(...)


Putain, vla l'équipe :D ! Entre un promoteur de boxe véreux, moi qui pète une durite pour rien et un Bernard Pivot sous je ne sais quelle(s) substance(s) ! Les gens vont se barrer !