THE LOSTS ont réussi à trouver le chemin des colonnes de Metalnews...

Rencontre avec GGV (basse) et YGC (chant)

THE LOSTS avec un S, vraiment ?

YGC: alors c'est pas une faute, on nous a déjà posé la question ou fait la remarque... Un adjectif en anglais, tu mets pas de S au pluriel mais là c'est utilisé comme un nom donc on met un S à la fin.


THE LOSTS existe depuis 2009 mais ne sort que mainetant son premier album, pourquoi tout ce temps ?

YGC: 2009 n'est pas vraiment une date officielle, je ne sais plus quand on a vraiment commencé mais il a fallu qu'on prenne un gros temps pour se construire un set et en fait on a vraiment débuté le groupe en 2010. Trois ans pour sortir un premier EP, le temps de faire un petit peu de scène, le temps de roder quelques morceaux et puis on a enchaîné pas mal de concerts après 2013 ce qui nous a amené à l'album en 2016.


Le line-up n'a pas changé de puis vos débuts, comment faites-vous ?

YGC: Je pense que ça fait partie des valeurs principales de notre groupe... Je ne me vois pas jouer avec d'autres personnes. J'espère que c'est pareil pour toi ?

GGV: Au début je me disais moi, je me vois pas jouer avec lui, et puis on s'y fait (rires)

YGC: Avec GGV, ça fait 15 ans qu'on joue ensemble dans toutes nos formations sauf une mais là c'est parce que j'étais plus sur le secteur. JCR, c'est pareil, il est arrive très très vite dans nos groupes et puis DGC ben ça fait 34 ans que je le connais, j'ai grandi avec lui, c'est mon frangin. Si l'un de nous partait ben chacun de nous irait faire autre chose, ça serait plus THE LOSTS. D'ailleurs au dernier concert GGV ne pouvait pas être présent, on a fait appel a un très bon ami qui a très bien fait le job mais c'était quand même bizarre, c'était pas pareil.

GGV: oui, ça fait bizarre de vois des vidéos de vous sans moi. The LOSTS, c'est nous, c'est tout, c'est comme ça, c'est la vie.


Vous avez une devise concernant le groupe qui dit "Pas de dieu, pas de diable pour nous guider, sous la croix sans tête nous sommes les égarès", THE LOSTS est donc un concept ?

YGC: THE LOSTS est un concept... Rien que le nom déjà: THE LOSTS, c'est les égarés et l'idée c'était de lier chacun de nos textes ensemble pour raconter une histoire, l'histoire des égarés qui en fin de compte est une satire de la société. D'une manière imagée on va pouvoir aborder l'ensemble des maux que contractent nos semblables. l'idée c'est que ces êtres qui naissent un petit peu de nulle part, dans l'abandon le plus total donc sans dieu, sans diable pour les guider mais qui développent cette soif d'humanité et qui du coup se rapprochent des civilisations humaines pour nourrir ce besoin et dans leur plus grande naïveté en se rapprochant des êtres humains, ils en développent la nature la plus profonde qui est la nature la plus noire, enfin c'est comme ça que nous on la décrypte. Sur l'EP on développait la Genèse, tout le début de l'histoire, sur l'album chaque chanson peut-être prise à part et on développe les grands thèmes, ces maux qu'on va décrire d'une chanson à l'autre.


Avec qui avez-vous travaillé pour sortir cet album ?

GGV: Pour le visuel, on atravaillé avec un artiste qui s'appelle Stan Decker qui a déjà fait ses preuves ave de grands groupes tels que MASTERPLAN, TARJA, BLACKMORE'S NIGHT, ADX... Et pour ce qui est prod' on a d'abord travaillé la batterie avec le batteur de ADRASTE (NDLR: groupe de black metal franco-belge auteur d"une démo en 2012) qui a son petit studio à lui en Belgique et toutes les pistes de batterie ont été faites avec lui. Ensuite on s'est occupéé nous mêmes de toutes les pistes de guitare et de chant et on a envoyé à Clément Decrock au Boss Hog Studio qui nous a mixé tout ça et qui a fait un super boulot aussi.

YGC: En fin de compte, en dehors des prises de batterie qui ont été faites en studio, tout le reste on l'a enregistré nous-même. C'est une autoprod' d'autant plus que l'on est pas signé sur un label... a 80-90%, c'est de la production maison.


Quelles sont vos influences musicales ?

GGV: On a chacun pour notre part des influences complètement diverses. JCR à la batteri sera beaucoup plus sur le black, moi à la basse je suis plus orienté power metal, notre guitariste est très branché guitar hero et métal mélodique et YGC au chant sera beaucoup plus sur tout ce qui est old-school

YGC: Old-school et underground... J'écoute des trucs variès mais ce que j'aime par dessus tout c'est quand il y a un son old-school. Les trucs trop modernes, j'ai du mal a accrocher.


Le côté old-school se ressent aussi dans la prod'

GGV: on a essayé oui, on voulait pas un truc trop propre, trop produit...

YGC: on voulait un truc qui sonne live et organique. C'était la demande qu'on avait faite à Clément... Quelque chose qui garde sa fluidité... Quand il nous a demandé au départ des albums de référence pour savoir comment on voulait faire sonner cet album, on avait filé du DIO, on avait filé des vieux MEGADETH...


Pour se procurer votre album, que faut-il faire ?

GGV: il faut venir nous voir en concert, sinon on peut nous contacter via notre page Facebook...

YGC: Ou sur toutes les plateformes dematerialisées pour les djeun's qui aiment les trucs pas physiques... ou encore sur notre Bandcamp.


Un dernier mot concernant le titre "My Devil's Rising (Support The Underground Version)" qui clôt l'album...

YGC: L'underground c'est très important pour nous, le fait de jouer avec des groupes locaux de faire vivre la scène locale. On a rencontré beaucoup de groupoes avec qui on est devenu potes. On avait envie que sur notre album il y est cette touche locale donc a invité des chanteurs de la région, le chanteur de HAIRCUTS THAT KILL, celui de SYTHERA et Jean-Marc de DOOMFORGE. On leur a donné un titre et l'idée c'était qu'ils l'interprètent eux-mêmes à leur sauce.

Interview réalisée en octobre dans le cadre de l'émssion de radio NECROPHAGUS.

par Sheb le 07/11/2016 à 18:30
   369

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Unruly Child

Big Blue World

Hellnite

Midnight Terrors

Nucleus

Entity

Slipknot

Slipknot

Warrior Soul

Rock n’ Roll Disease

Hammerfall

Dominion

Iron Bastards

Cobra Cadabra

Summery Mind

Color

Destruction

Born to Perish

Lingua Ignota

Caligula

Volbeat

Rewind, Replay, Rebound

Obturate

The Bleeding Mask of Dread

Ravenous Death

Chapters Of An Evil Transition

Roxy Blue

Roxy Blue

Arctic Sleep

Kindred Spirits

Soleil Moon

Warrior

Slipknot

We Are Not Your Kind

Excuse

Prophets From the Occultic Cosmos

Cruella

Metal Revenge

Northtale

Welcome To Paradise

Tour Report : MONOLITHE + ABYSSIC / Europe avril 2019

Jus de cadavre / 15/08/2019
Abyssic

THE DIRT / Critiques du film

Jus de cadavre / 06/08/2019
Biopic

MOTOCULTOR 2019 : notre programme !

Jus de cadavre / 05/08/2019
Metalnews

Obscene Extreme - Jour 6

Mold_Putrefaction / 03/08/2019
Brutal Death Metal

Obscene Extreme - Jour 5

Mold_Putrefaction / 02/08/2019
Brutal Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Slips sales forever


Une édition boueuse cette année !
Mais du lourd ! Incantation monstrueux, Midnight ultra rock n roll, etc... ! On vous raconte tout ça bientôt !


Un album ou il faut pas réfléchir, c'est beaucoup de bruit, ça tremble c'est juste fait pour nous détruire la cervelles et les oreilles c'est assumé et ça marche, ça te met la dose.

J'assume aimé dans ce sens mais je n'y vois rien d'autre et ça me suffit de m'explosé la tete.<(...)


Pour information le groupe est emmené par des membres de Impaled Nazarene (Mikael Arnkil), Abhorrence et Unholy (Pasi Äijö)


Triste nouvelle :-(
RIP


C'est là où le groupe continue de se distinguer : contrairement à tous ces groupes jouant sur scène l'intégralité de leurs albums les plus renommés (et vendus, pour le coup...), eux ils prennent un contrepied phénoménal. Donc Mr Bungle continue sa légende de surprise permanente. Que pouvai(...)


Les gars ont quand même un sacré esprit de contradiction, revenir après toutes ces années pour jouer une démo super underground et n'ayant quasi aucun rapport avec le reste de leur discographie alors que tout le monde attendait les grands classiques...

Quand j'ai vu qu'il y avait S(...)


Au delà de l'excellente nouvelle le plus étonnant , pour moi, c'est qu'ils vont jouer leur première démo. Soit ce qu'ils ont fait de plus bourrin. Juste génial


Ça c’est une putain de bonne nouvelle
Espérons qu’ils fassent plus que ces 3 dates


Sinon, je vends une Logan break de 2013.
Prix à débattre...


Et bien messieurs, merci pour cette explication qui me permettra d'aller me coucher moins con ce soir...


@Humungus : une résidence (residency en anglais) désigne le fait pour un musicien ou un artiste de se produire pendant une certaine période au même endroit. On parle alors d'artiste en résidence.


La résidence c'est lorsqu'un artiste loue une salle pour y répéter son concert en vue d'une tournée. C'est une répétition en grandeur nature en quelques sortes


1) ManOfShadows + 1 !
2) C'est quoi "la résidence" ?


Bonne nouvelle. Je n'attendais pas un nouvel album de leur part si tôt.


J'ai eu peur ! En lisant les deux premières lignes et en voyant la photo, c'est mon cœur qui a faillit s’arrêter de battre. Murphy est un vocaliste unique et légendaire. Bon courage et bon rétablissement à lui.


C’est pas trop tot


Pas un petit passage par chez nous, dommage...


A noter qu'il s'agit d'un EP (5 titres) et non du 3ème album des chiliens à proprement parler.


Oui le morceau en écoute est... éprouvant ! Bien plus violent que certains groupes de métal. Je suis pas sur que ce soit pour moi par contre...
PS: Elle donne une interview dans le dernier New noise.