interview de DRAGUNOV réalisée par mail

Dragunov

Le premier album de DRAGUNOV a clairement retenu mes oreilles, ambiance glaciale, rythme rampant, dynamique très bien construite, utilisation intelligente des samples, le groupe bâtis autour de deux potes batteur impose une esthétique, une ambiance en lien avec la Russie comme Sébastien nous l'a expliqué à travers une interview disponible ci-dessous.

L'une des deux têtes pensante nous explique notamment que la Russie ce n'est pas seulement le communisme rouge mais c'est aussi une épopée spatiale et c'est justement ce qui aliment la créativité du duo. 

Metalnews : Pouvez-vous nous expliquer comment est né DRAGUNOV ? Qu’est-ce qui vous a mené à appeler ce groupe ainsi ? 

DRAGUNOV, c'est avant tout 2 potes batteurs de longue date qui voulaient monter un groupe pour se faire plaisir tout simplement. Ensuite c'est devenu plus sérieux ! Pour ce qui est du nom, c'est suite à un délire d’air-soft et une affinité pour l'univers russe que nous avons choisi Dragunov. 

Enregistrez-vous tous les 2 des pistes de batterie ou y a-t-il un poste de batteur attitré ? As-tu développé ton jeu de guitare pour l’occasion ou était-ce également une envie de longue date ? 

C'est bien Tristan le batteur attitré, cependant on discute beaucoup ensemble sur des idées de batterie. C'est comme quand il y a 2 guitaristes qui fouinent des riffs ensemble, et bien là pour une fois il y a 2 batteurs. 

J'ai déjà expérimenté la guitare dans divers petits groupes. Dans un premier temps c'était pour triper et apprendre l'instrument. Désormais avec DRAGUNOV c'est du sérieux ! 

Etait-il établi dès le départ que DRAGUNOV serait un duo ? 

Oui tout à fait, le groupe sans prise de tête. Vu que nous sommes que deux entités à réfléchir cela amenait une certaine facilité pour composer, répéter et délirer avec des idées de batteurs.  

Votre univers semble très proche de la Russie et de son histoire, qu’exprimez-vous à travers cette musique à l’ambiance bien froide ? 

On souhaitait surtout faire voyager les gens à travers un univers sombre, crasseux mais aussi spatial. Sachant que nous n'avons pas de chant, cela permettait de s'appuyer sur quelque-chose et créer ainsi une ambiance aux yeux des gens. 

La première piste de l’album semblent être les coordonnées de la Russie, c’est bien cela ? 

En Russie, ouais, dans la mer du Japon. Les coordonnées sont en rapport avec les samples du début du morceau à vous de chercher ce qui s’est passé par là-bas ;-) 

L’artwork très soigné vous montre en habit militaire sur un aéroport qui semble désert, est-ce simplement esthétique ou faut-il y voir un message plus géopolitique ? 

Il ne faut en aucun voir des messages géopolitiques, et on a rien à revendiquer par rapport à la Russie. Il faut plutôt voir une histoire, celle de 2 soldats qui partent à la découverte de l'espace. 

Concernant l'artwork, c'est une collaboration entre les photographes de Monsieur et Madame Shoes et moi même étant graphiste (sous le nom Hades Design ndlr.)

Pouvez-vous nous en dire plus sur la signification des morceaux ? 

Chaque morceau est en rapport avec la conquête spatiale et l’histoire aéronautique soviétique. 

Le premier morceau est lié à l’événement qui s’est passé là où les coordonnées vous amènent. Le deuxième titre, "Kosmonavt", est plutôt explicite. 

Le troisième, "Semïorka", est le nom d’un lanceur de missiles Russe. 

"Krasny Marsch" signifie la marche rouge en russe, toujours en lien avec le sample du morceau. 

"Belka y Sterlka" est le nom d’un couple de chien qui ont été envoyé dans l’espace. Et "24IV67" est la date d’un événement marquant de l’histoire Spatiale Soviétique, en lien toujours avec les samples présent dans ce morceau.   

Vous avez donné quelques dates en avril dernier, comment retranscrivez-vous cette musique à deux sur scène ? 

Tout d'abord nous portons nos masques à gaz ce qui donne clairement le ton, ensuite nous avons nos propres lumières rouges pour appuyer la connotation russe. Nous continuons à développer tout cela pour amener encore davantage le public dans notre univers. 

Quels sont vos projets de concert pour les prochains mois ? 

Nous avons une date au festival la Bergerie #2 le 26 Août à Mareuil-sur-Cher (41), mais nous bossons actuellement sur de nouvelles dates. 

Avez-vous déjà commencé à travailler sur la suite ? Comment travaillez-vous ? Est-ce un travail en répétition ou à distance ? 

On attaque tout juste de nouvelles compostions ! On travaille tout en répétition, dans le feeling de jams et ensuite on peaufine sur ce qui nous fait kiffer ! Mais le but c'est de bosser ensemble. On commence à être un peu plus exigent sur des détails qu'auparavant mais le but principal est toujours le même, se faire plaisir et envoyer du lourd. 

Votre musique tisse des liens avec beaucoup de styles différents pourtant il se dégage une unité et fluidité de ce premier album, avez-vous fait attention à cela en composant ces morceaux ? 

Nous sommes aller un peu partout lors de notre premier EP, on se cherchait d'une certaine manière, mais dans ce premier album on a vraiment essayer de créer un bloc cohérent, plus travaillé et plus aboutis. Nous avions vraiment cette volonté de créer une grande histoire avec des musiques qui se suivent d'un point A à un point Z. 

D’un simple plaisir entre potes, DRAGUNOV est donc devenu une entité plus sérieuse, avez-vous des objectifs en tête pour le groupe ? 

On veut clairement faire avancé le groupe, dans un premier temps nous allons continuer à trouver de nouvelles dates et faire vivre le groupe sur scène pour défendre cet album. On va aussi se pencher sur un clip, commencer à composer un nouvel album... 

Pour finir, peux-tu nous donner quelques news d’ABYSSE ? 

Haha ! Et bien Abysse est toujours en cours de composition pour un nouvel album (peut être une sortie l'année prochaine qui sait). Sinon concernant des dates, il va falloir attendre l'été 2018, car nous préférons nous concentrer sur la compostion. Et ça va être du bien lourd avec pas mal de surprises ! 

par Simony le 03/08/2017 à 22:41
   829

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Bones

Acheté ce matin en version simple (le digibook propose en bonus un DVD live qui ne m'intéressait pas plus que ça - youtube regorge de ce genre de trucs, ça ne vaut plus vraiment le coup de casquer pour des captations vidéo). 2 premières &(...)

23/01/2021, 23:25

Satan

A Simony : Je suis bien d'accord concernant "Alpha Noir" (mais n'oublie pas "White Omega" qui lui est beaucoup plus intéressant je trouve, avec ce côté Type O hyper assumé) et "1755" qui sont de vrais ratages. Surtout ce dernier q(...)

23/01/2021, 21:54

totoro

De manière générale, j'aime beaucoup Moonspell. Et je rejoins tout à fait l'avis de Satan sur les albums "cultes" du groupe. Et Simony, on a le même parcours concernant les lisboètes. Découverts avec "Sin/Pecado" qui re(...)

23/01/2021, 20:18

Simony

Idem, j'ai tous les albums jusqu'à Extinct et je suis assez d'accord sur Darkness And Hope, The Antidote. J'aime beaucoup The Butterfly Effect par exemple, Memorial, Night Eternal, Extinct tous ces albums sont très bons pour moi, avec Alpha Noir c'est d&eacu(...)

23/01/2021, 18:47

PtiMich

Ca fait du bien de revoir des trombines de l'époque !Faut absolument faire une émission sur NYHC* de l'époque ! (NancY Heavy Clan*)

23/01/2021, 17:48

Buck Dancer

Toujours une bonne nouvelle la sortie d'un nouveau Memoriam!!! 

23/01/2021, 15:39

RBD

Ils avaient collaboré avec les Krupps, aussi. À défaut d'être parmi les meilleurs dans un pays où la concurrence était relevée, ils étaient assez passionnés pour se reformer quand le revival Thrash est arrivé.

23/01/2021, 14:57

Moshimosher

La lecture de ces runes ne me semble pas très orthodoxe... pas inintéressant mais ça ne me semble pas si folk que cela... même si ce n'est pas complètement hors-sujet non plus...

23/01/2021, 14:41

Moshimosher

Ah... la douceur d'occire ! Reposons En Guerre avec Memoriam ! \m/

23/01/2021, 14:05

Humungus

Hâte d'entendre tout l'album pour me faire un avis plus éclairé.Quoi qu'il en soit, la voix du Bobby me fout toujours les poils et si la galette est à l'instar de ce titre, achat obligatoire !

23/01/2021, 13:10

Humungus

!!! BOLT THROWER est mort !!!!!! !!! !!! Vive MEMORIAM !!! !!! !!!

23/01/2021, 13:02

Humungus

1) Pardon, en me relisant, je me rend compte que je me suis très mal exprimé :J'adore MOONSPELL jusqu'à "Irreligious" inclus."Sin peccado", quoi que encore écoutable, c'est pour moi le début de la fin.2) Sa(...)

23/01/2021, 13:01

Satan

L'essence même de Moonspell réside selon moi dans le triptyque "Sin/Pecado" / "Darkness and Hope" / "The Antidote", donc bien loin des codes inhérents au bon vieux metooool. Donc cette étrange nostalgie qui consiste à se limiter(...)

23/01/2021, 12:50

Gerggg

Bah c’est du tout bon ca, un bon mid tempo bien lourd

23/01/2021, 10:03

Simony

Ah je n'irais pas jusque là Humungus mais là c'est mon côté gothopouf, je le sais... J'adore Sin / Pecado, je sais que ça n'a plus rien à voir avec le MOONSPELL des débuts mais c'est avec cet album que j'ai décou(...)

23/01/2021, 09:31

metalrunner

Putain c est du bolthrower pur jus j adore  

23/01/2021, 09:28

Humungus

gars*(Hé hé hé... Jolie lapsus...)

23/01/2021, 05:22

Humungus

Je vous rejoins sur tout les gras :- MOONSPELL ne sert plus à rien depuis "Irreligious" (inclus).- APHRODITE'S CHILD est un putain de groupe fort injustement moqué.

23/01/2021, 05:21

Gargan

Demis a quand même sorti un album sobrement intitulé 666 avec les aphrodite's child, donc respect.

22/01/2021, 21:43

asar

Demis Roussos is back.

22/01/2021, 21:07