Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Paris Obscur

On en a l'habitude sur Metalnews.fr, vous faire sortir de la zone de confort 100% Metal avec aujourd'hui la parole à Jon, la tête pensante, et unique tête d'ailleurs de PARIS OBSCUR. Il s'agit d'un projet Suisse qui mêle allègrement musique classique au piano, Rock, une petite dose de Rap, de l'Electronic et bien entendu du Metal, qui a déjà publié trois albums dont le dernier, Oppression qui est d'ores et déjà disponible.
L'homme nous raconte son univers musical et nous présente son projet Stream Live qui se tiendra le 28 novembre prochain, un rendez-vous dont il a l'habitude puisque c'est quelque chose qu'il pratiquait déjà avant que la situation actuelle n'oblige les artistes à s'y intéresser.
Allons à la découverte d'un homme qui n'a pas abandonné l'idée que la culture est toujours vivante et vivace, malgré tout, et se propose de vous le démontrer.

Peux-tu présenter le projet PARIS OBSCUR à nos lecteurs ? Et te présenter toi-même si tu le souhaites ?

Bonjour ! PARIS OBSCUR est la convergence de tout ce que j'ai entrepris artistiquement dans ma vie jusqu'ici : le lien entre l'écriture, la peinture et la musique. Me présenter ? Hmmmm de la timidité ? Ou de la pudeur ? Je ne sais pas, je n'aime pas tant que cela parler de moi, car cela resterait une déclaration d'intention. La meilleure façon de me présenter, je pense, celle qui est le plus proche de la réalité est d'encourager les lecteurs à découvrir ce que je fais.

Peux-tu nous parler du concept qui se cache derrière PARIS OBSCUR ? Quels sont les différents personnages que tu présentes d’ailleurs sur ton site ? Cela semble lier les 3 albums déjà parus.

Avec PARIS OBSCUR, je conte une histoire de famille, au travers de personnages. Dans mes chansons, ce n'est que très rarement moi qui m'exprime, ou plutôt, pour reformuler de manière plus juste, ce n'est que très rarement moi qui assume de m'exprimer directement en mon nom. Je préfère laisser parler mes personnages et conter leurs histoires, décrire ce qui les touche, les bouleverse. Toutes ces histoires sont vraies, certaines viennent de mon propre vécu, d'autres non. Et évidemment, personne ne sait exactement lesquelles !

J'ai sorti mon 3e album : Oppression cette année. Little Monsters est sorti en 2013 et The King en 2016. Je prépare un nouvel album pour l'année prochaine. Les chansons sont déjà composées, déjà sélectionnées, il n'y a plus que la voix finale à enregistrer, le mixage, le mastering et le pressage à faire.

PARIS OBSCUR c’est un mélange de plusieurs styles qui va de la chanson au Metal avec des passages Rap mais toujours en fil continu, cette atmosphère Dark. D’où vient cette ambiance qui semble nourrir ta musique ?

J'aime toutes les musiques, de la chanson, au Metal extrême en passant par le Jazz, le Rock, le Rap, le Classique … Pour moi, les genres musicaux sont des outils que j'utilise pour transmettre des émotions. Le Metal sera utilisé pour exprimer des sentiments plus forts, la chanson pour des sentiments plus doux, le classique  au piano pour des sentiments plus tristes ou introspectifs.

Pour le côté Dark, je me suis longtemps posé la question, car il semble bien que finalement, mon talent de compositeur se limite à cela : faire du Dark. Alors pourquoi ? J'ai eu assez récemment un élément de réponse qui me convient pour le moment : je suis une éponge empathique. Si j'ai tant d'histoires à conter, c'est parce que de nombreuses personnes sentent que j'ai de l'intérêt sincère pour eux, leurs vies, et viennent me les raconter. Le problème, c'est que je garde tout cela en moi et que l'intensité est très (trop) forte à supporter peut-être. Alors … je ressors tout comme je le peux. Afin de ne pas tout garder à l'intérieur. Une façon de se purger ? De se nettoyer ? De se régénérer ?

Est-ce que finalement, le style que tu proposes ce n’est pas ça la Pop, un mélange de tous les genres avec une continuité et une cohésion entre tous les morceaux ?

On me demande souvent quel style de musique je fais, et je dois avouer que je ne suis pas très bon dans cet exercice. Alors, personnellement, j'appelle ma musique du Dark Drama ou de la musique sombre et dramatique, en français. Il y a un côté théâtral très marqué dans mon travail.

Pour la cohésion, je pense qu'elle est facilitée par le fait que je fasse tout, tout seul.

Le côté Dark se retrouve également dans des rythmiques assez froides qui peuvent évoquer RAMMSTEIN par moment ("Look At That Man", "Schwarz Is Die Nacht"), idem sur "You’re My Overdose" qui m’évoque DAS ICH. J’ai l’impression que le public Indus’ Rock est peut-être celui qui pourrait le plus s’y retrouver à l’écoute d’Oppression ?

C'est une bonne analyse ! Dans mes choix artistiques, je mets la batterie très en avant lors de mes mixs. Parce que je suis batteur ? Certainement. Mais aussi, parce que le rythme est – littéralement - la vie. Le cœur ne chante aucune mélodie, mais il bat un rythme.

Pour le public, je dirais que ma musique est pour tout le monde, mais pas pour n'importe qui. Pour tout le monde ? Oui, car parmi mes fans, certains aiment le Rock, d'autres la Variété, certains aiment la Funk, d'autres le Rap ou le Metal. Pas pour n'importe qui ! Car je pense qu'il faut être plutôt ouvert d'esprit pour apprécier ma musique. Il est difficile de me ranger dans une catégorie, dans un style, il faut aimer la musique en général, je pense. Et ce n'est pas si courant que cela.

Il y a comme une beauté dérangeante qui se dégage de ta musique, à l’instar d’un titre comme "Je Vous M" et son refrain très déclaratif mais dont on peut faire le rapprochement avec Serge Gainsbourg par exemple. Un artiste comme Etienne Daho peut également venir à l’esprit lorsque l’on parle de beauté dérangeante. Est-ce que ce sont des artistes dont la mélancolie te touche et t’inspire ?

J'avoue connaître assez peu l’œuvre d'Etienne Daho, par contre, je porte Gainsbourg dans mon cœur. Petite anecdote : quand j'ai commencé à composer des chansons, il y a quelques années (avant je ne faisais que de la musique instrumentale) je chantais en français et je trouvais que mon amour pour Gainsbourg s'entendait un peu trop ! Du coup, je suis passé à l'anglais pour prendre mes distances avec cette influence que je trouvais un peu trop marquée. J'ai pu construire mon propre style et je suis revenu plus tard au français. L'influence est toujours notable, mais elle ne me dérange plus. Dans tous les cas, merci beaucoup pour le compliment !

Ton chant varie énormément allant de la voix la plus posée à des cris, cela sert forcément à faire passer des sentiments différents. Est-ce que cela répond à une certaine schizophrénie artistique dont tu pourrais souffrir ? Est-ce que c’est ton humeur qui guide l’avancée du concept ou bien le concept qui engendre que tu te frottes à un style plutôt qu’un autre ?

On me dit souvent que j'ai une belle voix, et, pour être tout à fait honnête, cela ne me fait pas grand chose, car je ne me considère pas comme un chanteur. Je n'ai pas une très grande passion pour le chant, je ne chante d'ailleurs jamais en dehors des sessions de composition/enregistrement/live, pas même sous la douche ! Pour moi, le chant, la voix est un outil parmi d'autres pour m'aider à exprimer des émotions. C'est souvent le hasard qui m'a fait progresser et découvrir de nouvelles techniques de chant, comme par exemple, le growl. J'étais malade, grosse rhino-pharyngite, et je voulais impérativement enregistrer une chanson que je venais de composer pour m'en rappeler. Avec la voix complètement cassée, en la poussant, est sorti mon premier growl. J'ai bien aimé, j'ai gardé et développé. Je pense que n'importe quel ORL ou coach vocal ferait des cauchemars à voir de quelle manière je maltraite ma voix !

Et pour la schizophrénie, je préfère parler de trouble dissociatif de la personnalité, et pour la petite question, oui, la plupart du temps, je m'entends plutôt bien avec moi même, même si parfois, je dois l'avouer, j'adore me contredire ! hahaha


Fin novembre, tu seras en concert en stream live, un concert gratuit. C’est quelque chose que tu sembles faire depuis un moment déjà, bien avant que la pandémie actuelle n’oblige les artistes à s’y intéresser. Peux-tu nous présenter cette soirée, son déroulement, à quoi faut-il s’attendre ?

Le samedi 28 novembre 2020 je ferai un concert de 2h, de 21h à 23h heure de Paris, organisé à la fois sur Second Life et sur la page « live » mon site internet.

Pourquoi ce concert ? J'entends trop que la culture est morte parce que les salles de spectacles sont fermées et parce que les gens sont confinés, ce qui est évidemment faux. La culture est bien vivante, elle existe de partout, et je souhaite, par ce concert, la rendre accessible à tous, gratuitement et en un simple clic.

Ce sera également l'occasion de fêter les 10 ans de PARIS OBSCUR.

Enfin, les bénéfices du concert, s'il y en a, (il y aura un bouton Paypal pour faire un don sous la fenêtre du lecteur audio) seront intégralement reversés à la recherche contre la sclérose en plaques, maladie qui me touche directement.

Ce concert sera l'occasion de montrer que le public peut se mobiliser pour une autre culture, plus profonde, plus alternative, moins grand public. Ce sera également l'occasion d'avoir une pensée positive pour tous ceux qui souffrent de l'isolement et de la solitude, que cela soit en période de confinement ou non.

A quoi s'attendre ? Des émotions, beaucoup d'émotions. Du calme et de la violence. Des chansons tristes, d'autres gaies, de l'humour, beaucoup d'humour, pas mal d'auto-dérision aussi, ne pas se prendre au sérieux, c'est important.

Tout seul, je ne suis rien, ensemble, notre voix a de la portée. Alors je compte sur vous tous !

La vie est une fête, j'espère que tous les lecteurs de cet article auront l'envie de participer à ce très bel et rare événement pour la communauté de l'ombre.

Es-tu seul également en concert ? As-tu déjà pensé à faire appel à un orchestre pour t’accompagner de façon exceptionnelle ? Ta musique se prête très bien à cet exercice, non ?

Pendant mes lives, je chante sur mes bandes sonores que j'ai moi-même composées, interprétées et enregistrées. Je fais comme cela, car c'est très pratique, mais je pourrais tout à fait faire appel à des musiciens. J'ai d'ailleurs répété quelques semaines il y a quelques années avec un batteur et une bassiste (excellents, par ailleurs !). Le problème principal que je rencontre avec mes chansons est que certaines réclament 2 pianos 1 orgue, 2 ou 3 basses, 1 batterie, un ensemble de cordes … alors que d'autres ne demandent qu'un combo rock ou jazz classique. Pas facile à mettre en œuvre, à moins de tout ré-arranger pour l'occasion, ce qui peut s'envisager ! Je ne suis pas fermé à l'idée.

 

Etant Suisse, tu chantes en Allemand, en Français et… en Anglais, pas d’Italien ? La langue ne te permet pas d’exprimer ce que tu souhaites ?

Je chante dans les 3 langues que je maitrise le mieux, tout simplement. J'ai eu pas mal de fans italiens à une époque, ce qui m'avait donné envie de faire un texte dans cette langue, mais j'ai eu d'autres priorités en chemin. Pourquoi pas y revenir ?

 

Sur tes albums, tu programmes tout. As-tu songé à enregistrer avec des instruments ou bien cet aspect froid de la batterie programmée ainsi que ce son de guitare choisi, fait partie intégrante de l’identité de PARIS OBSCUR qui n’est pas amené à évoluer ?

Je ne fais pas que programmer en fait, la batterie est souvent jouée avec ma batterie électronique et les patterns sont ensuite quantizés et dupliqués, comme de nombreux artistes le font. Le piano, la guitare, sont joués avec un piano et une guitare, les autres sons sont en effet des banques de sons utilisées dans un DAW.

Pour le son et son évolution, c'est une excellente question. Je pense que mes 3 albums sonnent différemment, sachant que certaines chansons du 2e, et même du 3e ont été composées au moment de la création du premier disque. Déjà parce que je n'ai pas fait le mastering du premier album, ensuite, parce que je pense que j'évolue dans ma façon de composer, ce qui fait, de facto, évoluer mon son. Par contre, j'ai mes sons de corde, basse, effets de guitare … favoris qui eux, en effet, évoluent peu. A la réflexion, je pense que si mon son global évoluait trop, je ferais un autre projet musical, sous un autre nom, donc, sûrement oui, il y a ce son auquel je tiens peut-être plus que je ne voudrais jamais l'admettre !

Certains de nos lecteurs peuvent peut-être se demander à quoi s’attendre avec PARIS OBSCUR. Toutefois, j’ai l’impression que si tu mets des parties de guitare à la place du piano, on arrive sur un Rock Metal plus « conventionnel » dirons-nous. Est-ce que cela trahit un background plutôt Rock Metal chez toi ?

Mes premières amours musicales sont le Rap. Du pur Rap US, du vrai Rap oldschool, où les gars finissaient soit en prison, soit à la morgue, avec des artistes du label Rap-a-lot par exemple. Puis j'ai eu ma période Rock 65-75 LED ZEPPELIN, THE VELVET UDERGROUND, THE DOORS, puis Rock progressif avec KING CRIMSON, puis Metal, Hardcore avec des groupes comme CONVERGE, OPETH. En parallèle, j'ai découvert la musique Electro, la Jungle et la Drum n Bass ont énormément influencé mon jeu de batterie à l'époque avec APHEX TWIN, AMON TOBIN...

A coté de cela, il y a tout le Rock alternatif qui a été un vrai fil conducteur avec RADIOHEAD ou SONIC YOUTH.

Récemment, j'ai découvert plus en profondeur la musique classique, avec Debussy, et les compositeurs Russes. Je me sens très proche d'eux. Et je reviens un peu au Rap ces dernières semaines. Voilà pour mes écoutes.

En ce qui concerne l'état d'esprit et l'attitude, par contre, je suis clairement un Metalleux, simplement avec une très (très) grande ouverture d'esprit, comme d'ailleurs, de nombreux autres Metalleux savent l'être ! C'est ce que j'aime dans cette communauté, souvent faite de gens curieux, ouverts d'esprit, un brin fêtards et qui savent ne pas trop se prendre au sérieux.

 

Ta musique faisant preuve d’une totale liberté, je te propose cette même liberté pour conclure cet entretien… cette espace blanc est à toi.

Je tiens tout d'abord à te remercier vivement et chaleureusement pour ton soutien et le temps que tu consacres à mon travail et notamment à promouvoir le concert du 28 novembre. Quand j'écris, quand je compose, je suis tourné vers moi-même, mais quand je me produis, je suis clairement tourné vers le public, avec lequel j'adore partager ces moments forts d'émotions. Je me débrouille très bien tout seul pour créer, mais pour la diffusion de mon travail, tout seul, je ne suis rien.

J'espère que cette interview t'aura donné envie, lecteur ou lectrice, de découvrir mon univers et de venir partager avec nous un grand moment d'émotions lors du concert du 28 novembre.

C'est une opportunité unique de montrer que la culture est bien vivante et que les arts alternatifs, dont le Metal fait partie, y ont une vraie place.

Je compte sur vous tous pour être présents samedi, écouter le concert et partager l'événement un maximum autour de vous. Merci !

Rappel :

concert gratuit le 28 novembre 2020 de 21h à 23h sur : http://www.parisobscur.com/live.html

Actus et infos :

Facebook
site officiel

Ecoutez "Ces Larmes Que Tu Ne Voies Pas"


par Simony le 23/11/2020 à 20:00
   171

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Bones

Très beau message. Mais si le tissu économique et culturel d'un pays peut-être sacrifié au nom de l'incurie à avoir su prévoir/gérer une pandémie, ce ne sont pas les soubresauts d'un festival, qui plus est de Metal, qui vont fa(...)

18/01/2021, 22:45

KaneIsBack

TL; DR

18/01/2021, 20:14

Gargan

j'ai lu "grand raoult musical". 

18/01/2021, 20:13

Simony

Oui c'est le genre de missive qui ne sert à rien. Après ils se battent pour leur job, c'est très bien mais il n'y aura rien en 2021 et même 2022 est trèèèèès hypothétique. Il faut bien comprendre que ça va (...)

18/01/2021, 18:35

metalrunner

Du vent tout ca le résultat sera clair rien nada nothing peau de zob avec une lettre ou mille;

18/01/2021, 18:27

Jus de cadavre

Clair et précis, c'est bien. Même si la ministre (ni même personne en fait) ne sera capable de répondre quoique ce soit d'utile pour le moment hélas...

18/01/2021, 18:16

Gargan

Il va être dans les listes des meilleurs albums 2021 celui-ci haha ! Le sieur Helwin aux fûts, soit dit en passant.

18/01/2021, 09:53

LeMoustre

Sympa, cette vidéo ! D'ailleurs je recommande la compile de Asshole, très complète et d'un bon niveau. Plein d'anecdotes justes comme celle sur la Fnac, par exemple. 

18/01/2021, 09:06

Bones

Vidéo très sympathique et intéressante ! Dans la bande son des années lycée, ce CYTTOYLP.  Je me vois encore trimbaler ma grosse malette de matos d'arts plastiques dans les transports en commun, sur laquelle j'avais reproduit au feutre(...)

17/01/2021, 22:07

Simony

Excellente vidéo comme d'habitude. Avec les documents d'époque, on replonge encore plus au cœur de la bête.

17/01/2021, 18:43

yaccio

bof aussi plat que d'hab'

16/01/2021, 21:13

RBD

Excellente découverte, d'un mid-tempo lourd qui fait penser aux vieux Death, à Morgoth, à Massacre et à toute la vieille Floride en général et à toutes références de Death Metal un peu lent mais inexorable. Un début de ce (...)

16/01/2021, 19:16

Meuleu

Excellent, The Crown comme je l'aime !

16/01/2021, 17:40

Jus de cadavre

Superbe artwork en tout cas !

16/01/2021, 12:43

Seb

Jle trouve vraiment cool ce morceau.Ca fait un bout de temps que j'avais entendu un morceau aussi bon de leur part !

15/01/2021, 18:24

Moshimosher

Bon, ben, là, ça me fait carrément envie !!! A défaut de la fève, je veux bien la couronne !

15/01/2021, 17:18

Humungus

THE STRUTS ???Mortne2001...WTF ???

15/01/2021, 11:53

Humungus

Mais qu'est-ce que c'est que cette pochette putain ???

15/01/2021, 11:50

Gargan

J'attendais de voir ce nom passer. Totalement adhéré à l'ambiance qui s'en dégage (belles lignes de basse qui plus est), achat direct. kling !

15/01/2021, 08:23

Buck Dancer

100% d'accord avec la chro et Jus de cadavre ! Dans mon top 5 de l'année 2020. Du death metal qui se veut transgressif et repoussant, comme à la grande époque. Et moi, ça me mets en joie... 

15/01/2021, 00:16