Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Passéisme, Cradle Of Filth, Iron Maiden, Gojira, Funeral Mist, Helloween, Obscura, Seth, Mastodon, Spectral Wound

Comme les années précédentes, la rédaction de Metalnews.fr vous propose sa sélection d'albums Metal qui nous ont plu et marqué cette année. Idem pour les albums non-Metal, pour les concerts, et pour le reste...

Le but étant la découverte, et non de savoir si tel album est le numéro 1 ou 10 d'un classement, n'attendez donc pas un "top" classique par ordre de préférence, juste une... sélection, qui on l'espère vous fera découvrir des groupes et des albums qui vous auraient échappé en 2021 !

N'hésitez pas à nous mettre vos sélections à vous dans les commentaires (parce que nous aussi on passe à côté de plein de choses !).

Bonne Année 2022 à tous chers lecteurs !

La rédaction Metalnews

Album Metal 2021 :


Jus de cadavre :


PASSÉISME - Eminence

Ceci n’est pas mon album de l’année, non, c’est bien plus que ça. C’est sans doute un des albums qui m’a le plus marqué depuis des années, tout simplement. Vous savez, les poils dressés sur les bras, limite une larme au coin de l’œil sur certains passages, une étrange impression que ces mecs ont écrit ça pour toi, qu’ils sont passés dans ta tête et qu’ils ont fait « ok, on va t’écrire ça ». Ça fait drôle. N’y voyez pas de vanité ou quoique ce soit du genre, c’est juste que quand tu te sens autant pris aux tripes par de la musique, quand tu as l’impression que c’est fait pour toi, hé ben ça secoue un peu quand même. PASSÉISME c’est du Black mélodique, épique, viscérale, bourré de feeling et bien produit pour couronner le tout. Un trio Russes inspiré par la France (sa poésie, son histoire), mais aussi par le BM de chez nous, avec un penchant pour la scène du « terroir » comme je l’appelle. Les Véhémence, Aorlhac, Sühnopfer, Peste Noire également, etc. On sent aussi poindre des mimiques venant de la scène québécoise (Forteresse en tête avec ces mélodies violentes et guerrières). Le chant quant à lui se rapproche de la scène ukrainienne (Hate Forest, Drudkh), c’est-à-dire typé quasiment Death Metal, mais toujours agressif, intime et instinctif. Un immense premier album, d’un tout jeune groupe (formé en 2019), qui trônera désormais entre les quelques chef-d ‘œuvres qui ont marqué ma vie metallique…

GORGON - Traditio Satanae

On reste dans le BM avec le nouvel album de GORGON sorti chez Osmose Productions. Sanglant comme du Marduk période Legion, teigneux comme du Impaled Nazarene sous stéroïdes, bref vous cernez le genre. Du Black Metal sans concession, doté d’un gros son, propre mais bien abrasif. Un des plus vieux groupes de la scène Black hexagonale qui sort de tels albums, depuis son retour, en 2017, c’est à signaler. Les jeunes (aux dents longues pourtant) en ont peut-être encore à apprendre finalement.

LAST DAYS OF HUMANITY - Horrific Compositions of Decomposition

LDOH revient avec un album de malade. Je n’ai pas lu une seule chronique pour le moment donc je ne sais pas ce que les gens en pensent (mais je pari que les fans hardcore vont lui chier dessus), mais moi je le trouve tout bonnement monstrueux. Très différent du précédent, moins bruitiste, moins jusqu’au-boutiste (on discerne les riffs !), plus Deathgrind que Goregrind, mais toujours aussi puissant et dérangé. Bon, par contre l’artwork est pourri oui… Un fake bordel… Les bataves nous avaient pourtant habitué à de vraies photos de cadavres biens dégoulinants. Un faux pas, mais c’est le seul. Si vous n’avez qu’un seul  morceau à écouter, essayez « Roots Of Pathos », il est juste… fou : du « Deathgoregrind épique ». Le pied.

CONCRETE WINDS - Nerve Butcherer

Le voici l’album le plus furieux de l’année 2021. Du Death Metal acide, bien violent et nihiliste. On dirait que le duo finlandais a fait un stage d’immersion au Canada, au milieu de la scène War Metal de Colombie Britannique, tellement ça saigne. Tant qu’il y aura des groupes comme CONCRETE WINDS le Death Metal restera (vraiment) extrême et underground. Et c’est bien tout ce que je lui demande.

ORGANIC - Where Graves Abound

Je ne sais pas si vous le saviez, mais dans un top Metal de fin d’année il faut forcément un album de Swedish Death Metal. Et oui pas le choix, ne me demandez pas pourquoi, c’est comme ça. Pour moi ce sera donc le second album des ritals d’ORGANIC. Je ne vais pas vous faire un dessin, c’est du Swedish Death ultra-efficace comme on en veut. Ni plus, ni moins.

AORLHAC - Pierres brulées

Pas encore assez écouté, mais quand ce sera le cas je sais qu’il figurera dans mon top 2021. Donc j’anticipe.

BONGZILLA - Weedsconsin

Ça faisait depuis 2005 (Amerijuanican) que les américains les plus stone du pays ne nous avaient pas sorti d’album. Seize ans après… ils n’ont pas changé d’un iota. Toujours aussi perchés et défoncés. Et toujours amateur de lourdeur Sabbathienne. Un groupe de types perdus à jamais dans les brumes cannabiques, dont les seuls occupations sont : jouer (très) lourd, fumer beaucoup (évidemment), et se faire prendre en photo promo avec un koala dans les bras (véridique). Changez rien les mecs.

Il y aura certainement aussi, en toute logique, le nouveau FUNERAL MIST (sorti le 17 décembre).

En vrac :

GOJIRA - Fortitude

ASPHYX - Necroceros

RAPTURE - Malevolent Demise Incarnation

BODY VOID - Bury Me Beneath This Rotting Earth

SAIDAN - Jigoku: Spiraling Chasms of the Blackest Hell

LORD MORTVM - Diabolical Omen of Hell

EMPTY THRONE - Glossolalia

ORIFLAMME - L'égide Ardente

ALTERED DEAD - Returned to Life

EASTWOOD - Antibiose (grosse volée Grind / Powerviolence !)

VENEFIXION - A Sigh From Below

WRAITH - Undo the Chains



Chief Rebel Angel :


Sans ordre particulier...

CRADLE OF FILTH - Existence Is Futile

La montée en puissance des anglais se confirme une fois de plus avec ce "Existence Is Futile" qui rappelle les grandes heures du groupe tout en insufflant une dose de modernité dans le son.

STORMKEEP - Tales of Othertime

Découvert en fin d'année grâce à un confrère de chez Rock Hard Magazine et je l'en remercie car il tourne en boucle depuis et devrait ravir les amateurs de Dissection, Emperor et de l'Heroic Fantasy en général.

OTARGOS - Fleshborer Soulflayer

La sortie tardive de cet album a failli lui "coûter" la place dans ma modeste sélection et ça aurait été fort dommage au vu de la grande qualité de cet album. Du Black puissant, ravageur, hyper bien produit...une belle claque !

MASTODON - Hushed & Grim

J'imagine qu'il sera dans bon nombre de "Tops" et autre sélections de fin d'année et c'est totalement logique au vu de la qualité de ce double album. Toute leur carrière y est résumée, sublimée. Déjà un classique !

DIABLATION - Allégeance

Le Black Metal français prouve une fois encore avec cet album de Diablation qu'il est ce qu'il se fait de mieux actuellement sur la scène. Magistral.

HELLOWEEN - Helloween

Quel retour! Une qualité d'écriture plus vue depuis des lustres, une intensité et une émotion de chaque instant et l'association Kiske/Deris est magique !

BODOM AFTER MIDNIGHT - Paint The Sky With Blood

L'écoute de cet E.P rend la disparition de Alexi Laiho encore plus douloureuse. Ce testament prouve quel grand musicien il était et son héritage perdurera. R.I.P.

GOJIRA - Fortitude

Avec Fortitude, Gojira met le monde du Metal à genoux. La maîtrise est totale, chaque compo fait mouche et la qualité d'interprétation est à son paroxysme. Le chef-d'œuvre de Gojira.

SETH - La Morsure du Christ

La quintessence du Black Metal. Seth parvient à sublimer son art et à repousser les limites du genre. Buy or die.

FRACTAL UNIVERSE - The Impassable Horizon

Peu friand du Death Technique habituellement, j'avoue avoir été cueilli par Fractal Universe et son incroyable capacité à mélanger les genres et surtout se les approprier. "The Impassable Horizon" en est l'incroyable résultat.

1914 - Where Fear and Weapons Meet

J'ai rarement été ému de la sorte après avoir écouté un album et encore moins un album de Black Metal. Malgré sa thématique guerrière et le style ici représenté, les ukrainiens de 1914 parviennent à insuffler un souffle épique, mélancolique et dramatique à ses compositions. Un véritable tourbillon d'émotions vous envahit et vous habite longtemps après son écoute.

AT THE GATES - The Nightmare Of Being

On a vu le groupe faire évoluer son approche du Death mélodique depuis son retour aux affaires et "The Nightmare Of Being" en est le véritable point d'orgue.

ABORTED - Maniacult

L'album "défouloir" pour moi cette année. Une interprétation sans failles, un son juste énorme et une pochette horror/comics du plus bel effet. Aborted nous assène une nouvelle claque et on en redemande !

HEGEMON - Siderus Nuncius

Tout comme Seth dont je parle un peu plus haut, Hegemon représente également ce qu'il se fait de mieux en Black Metal actuellement. Un déferlement de haine et de violence s'abat sur vous tout le long de l'écoute et on en ressort pas indemne.

DESTINITY - In Continuum

Quand un groupe se reforme pour nous offrir le plus bel album de sa carrière (et par la même occasion le meilleur album de Melodic/Death Metal de l'année) on ne peut qu'être admiratif, se lever et applaudir.

MOLYBARON - The Mutiny

Si il y a bien un groupe qui doit tout casser en 2022 c'est bien Molybaron. Conciliant le meilleur du Rock moderne et du Metal, "The Mutiny" est un classique instantané ! 

NORTHTALE - Eternal Flame

Forts d'un nouveau chanteur de grand talent les brésiliens de Northtale reviennent avec un deuxième album d'une qualité rare ou Helloween semble avoir eu une relation pas très catholique avec Angra.

AEPHANEMER - A Dream Of Wilderness

Les toulousains avaient déjà frappés fort avec leur précédent album mais "A Dream Of Wilderness" pousse le potard encore plus loin. Jamais le terme "Melodeath Symphonique" n'avait aussi bien porté son nom !

HYPOCRISY - Worship

Peter Tägtgren revient enfin avec son groupe principale après une escapade avec le frontman de Rammstein et nous offre un album d'une rare violence tout en conservant la patte si caractéristique de Hypocrisy.

VOLBEAT - Servant Of The Mind

Après plusieurs albums moyens voir mauvais, les danois ressortent enfin les guitares pour l'album le plus Metal du groupe depuis belle lurette. Les riffs s'enfilent comme des perles pour notre plus grand plaisir !

TRIBULATION - Where the Gloom Becomes Sound

Difficile de catégoriser Tribulation tant leur style est unique et il l'est d'autant plus avec ce dernier effort aux allures de chef-d'œuvre. Inclassable mais immanquable !

BAEST - Necro Sapiens

Ils m'avaient déjà mis KO avec leur précédent albums mais celui-ci dépasse l'entendement ! Necro Sapiens est la définition même du Death Metal.



Simony :


IRON MAIDEN _ Senjutsu

L’album a fait couler beaucoup d’encre mais personnellement, je l’aime beaucoup. J’y retrouve cette ambiance que j’ai appréciée sur la discographie solo de Bruce Dickinson à partir d’Accident Of Birth. Il faut dire que j’ai admis depuis un moment que le groupe exposerait de plus en plus sa facette progressive et que le Speed Heavy était loin derrière lui.

1917 _ Omnicrisis

Acheminé par le biais de Holy Records, cet album de Death Metal est clairement le meilleur dans le style qui soit sorti cette année, enfin parmi ceux que j’ai écouté, bien entendu. Hautement recommandé !

CERTA MORTIS _ Caput Mortuum

Un Black Metal sincère, sans fioriture mais avec beaucoup de qualité dans l’écriture. Cet album sonne certainement banal aux oreilles de certains connaisseurs mais son ambiance m’a beaucoup parlé, je l’ai énormément écouté et y reviens régulièrement avec beaucoup de plaisir. C’est sorti via Acid Vicious, je n’en attendais rien, j’ai été cueilli à froid !

CARCOLH _ The Life And Works Of Death

Énorme deuxième album de ces Bordelais ! L’ambiance sombre de l’Epic Doom Metal, une voix maitrisée et des instruments somptueux, des mélodies entêtantes, tout est parfait dans cet album relevé d’un artwork magnifique et d’une production aux oignons signée Raph Henry. Il me tarde de les voir live en 2022.

CONVICTION _ Conviction

Dans le genre Doom Metal, CONVICTION était comme un serpent de mer, un truc que l’on t’annonçait mais qui ne venait jamais. Et pourtant, Olivier l’a fait, entouré d’une fine équipe qui propose là la gravure dans la pierre de titres assez anciens, écrits en solitaire. Le résultat est très bon, même si je suis un peu moins fan de la production tout en comprenant parfaitement ce qu’ils ont fait, les avoir vu en live m’a conforté dans ce que je pensais, c’est un groupe qui mérite largement d’être connu au-delà de la scène Doom un peu étriquée. La musicalité de cette galette fera succomber des adorateurs de bien des chapelles diverses et variées.

HOPKINS _ Live Studio MMXX

Sous ses faux airs un peu bruts cet album enregistré en condition live, cache une collection de morceaux ultra efficace par  ce groupe nordique. Rien de bien original, certes, mais ça fait le job et là aussi sans fioriture et ça fait du bien aux oreilles au milieu des productions aseptisées que l’on nous sert.

THE BOTTLE DOOM LAZY BAND _ 2005 – 2020 Doom Over The Years

Je pense que ce groupe pourrait publier un disque de samba que j’accrocherais quand même ! Ils ont tout, l’attitude, le son, la qualité et ce témoignage live de différentes périodes de leurs quinze années d’existence est du 100% Bottle, les couilles sur la table ! Même avec un son brut, des arrangements plus sommaires qu’en studio, ce groupe sonne et ce chant habité est vraiment unique. Vivement le nouvel album !

WILCZYCA _ DrakoNequissime

En termes de Black Metal, voilà un groupe qui m’a énormément surpris, tant les précédentes sorties ne laissaient pas transparaître un tel potentiel ! C’est Godz Ov War Productions qui a cru en eux et cet album est clairement le meilleur de leur jeune discographie. Rien que le chant du titre "Jeszcze zemści się ziemia" est une merveille absolue !

HOODED MENACE _ The Tritonus Bell

Ce groupe n’a jamais commis un seul faux pas dans sa discographie et il continue de balancer des albums absolument imparables pour quiconque est amateur de Doom Death Metal. Ce nouvel album ne fait donc pas exception, c’est achat obligatoire !

ATOLAH _ Post, Cross & Yoke

Le EP que le groupe a enregistré avant de se mettre en pause enfin disponible au format physique. Pas vraiment fan de Stoner instrumental mais ce groupe me parle particulièrement par ses ambiances fumées mais pas fumantes.

Il manque de la place pour A PALE HORSE NAMED DEATH, MOURNING DAWN ou FUNERALIUM, BEYOND DEATH’S THRONE, VENEFIXION par exemple mais je n’ai pas assez de recul sur ces albums que je n’ai encore pas appréhender même si je ne doute pas qu’ils ont leur place dans ce Top livré ici sans ordre précis.



RBD :


Après un premier semestre de calme presque plat, le second a été très chargé et m'a rendu espoir dans la capacité de la scène Death Metal à se renouveler sans se trahir, ni se cantonner à une ou deux modes qui ont dominé les années précédentes.

BURIED - Oculus Rot

Sous une pochette qu'on attribuerait à un vieil inédit de Megadeth, la réunion des ex-Pyaemia tient ses promesses. C'est un Death ultra brutal, sauvage mais hyper maîtrisé, presque sans effets et intros, qui humilie toute la vague Slam et montre la voie à suivre au contraire.

DEVIANT PROCESS - Nurture

Je désespérais de voir revenir ces Québécois après un premier album trop confidentiel il y a cinq ans déjà. La suite est venue chez Season of Mist et valait l'attente. Leur Death technique mais intense a gagné un palier. Ils ont créé des compositions complexes et ardues à jouer qu'ils parviennent pourtant à dominer, sans dévier de leur style initial dont on retrouve même l'appétence pour le Flamenco. À l'heure où au sein de cette scène les uns se perdent un peu dans la démonstration ramollie ou le néoclassique embarrassant, ce rappel à la tradition tombe à pic, tabarnak !

REVULSION - s/t

Ce premier album éponyme vient d'un groupe Finlandais (Finnois, même) qui existe depuis une dizaine d'années pourtant. Cette expérience se sent dans des compositions travaillées et variées sur un mid-tempo de l'ancienne école. Elles font passer l'album très plaisamment, alors qu'aucun effet ni aucune mixture ne sont tentés. J'y trouve un son un peu Sludgy presque, tellement ils sont relâchés dans l'effort, peinards. Merci à Transcending Obscurity de les avoir sortis de leur patelin.

OBSCURA - A Valediction

Après le précédent que j'ai aimé et avec le retour du line-up de ce que je considère comme la meilleure période du groupe, je ne m'attendais pas du tout à ça. Mais au moins cela confirme que dans ce groupe il y a un chef. Tout en conservant leur ossature Death-Cynic-Necrophagist (et la tranche de pur Morbid Angel en milieu d'album), les Bavarois ont pris la direction d'un Death mélodique très inspiré par Soilwork mais empruntant aussi un peu au heavy jovial si aimé outre-Rhin (et outre-Pyrénées…). Ce nouveau virage me semble notable et apporte une certaine fraîcheur dans leur répertoire.

GOJIRA - Fortitude

Eh oui. Même si j'ai préféré "Magma", ce nouvel essai du plus grand groupe Français de Metal s'écoute plus qu'agréablement. C'est le plus varié depuis Empalot. Joe Duplantier s'est pris d'envie de chanter, de s'inspirer du Pop Rock Psyché des origines (il cite les Beatles) et plus sûrement de Mastodon. Malgré des moments plus faibles sur la face b, je l'ai souvent fait tourner cet été.

ATRAE BILIS - Apexapien

Il me rappelle beaucoup le premier album d'Ulcerate sur un format plus compact, mêlant Death brutal de base et riffs dissonants, avec une production ravageuse et chaude très similaire d'ailleurs. La brièveté du disque est compensée par la compacité de titres enchaînés sans pause. Je ne sais pas comment ces quatre Vancouverois pleins d'avenir vont évoluer mais ils ont de bonnes bases, à condition de se lancer dans des compositions plus limpides (à comparer avec Revulsion…).

THE TEMPLE - s/t

C'est encore un premier album, mais qui émane justement de membres d'Ulcerate en réalité. Il propose une direction plus Black musicalement et avec des thèmes plus ésotériques sur un Death Metal qui demeure semblable à s'y méprendre à leur groupe principal… mais avec une évolution qui aurait pu dérouter les fans de cette institution vénérée. Comme c'est de haut niveau, on est vite convaincu.

LOCK UP - The Dregs of Hades

Ce n'est probablement pas la sortie de l'année mais il me plaît bien alors que le précédent m'avait laissé mitigé. En plus les conditions d'enregistrement chacun chez soi aux quatre coins de la planète donnent un côté intrigant à cette réussite. Le son est plus cru que sur les mythiques premiers, Adam Jarvis compense en apportant un jeu raffiné (dans la mesure où on parle de Grind Death, hein !). Les compositions, du reste, sont plus recherchées que jamais ce qui accentue l'évolution par rapport au légendaire "Pleasures Pave Sewers", il n'y a qu'à voir le premier et le dernier titre. Enfin le balancement entre Tompa Lindberg et Kevin Sharp est intéressant, et en tout cas plus efficace que lorsque ce dernier était seul.

Rattrapage de 2020 : PLAGUE - Portraits of Mind

Du Death Metal Grec qui revendique fièrement un périmètre délimité par Death, Massacre et Morgoth. Ouverture d'esprit et avant-gardisme sont au programme. Trêve de plaisanteries bêtes, c'est très bon dans ce créneau comme si nous étions en 1988. Et ça change de la HM-2.



Mortne2001 :



HELLOWEEN - Helloween

« De fait, HELLOWEEN nous a pondu un blockbuster à l’échelle de sa sublime pochette »

CONVERGE & CHELSEA WOLFE - Bloodmoon I

« Richesse des arrangements, noblesse des voix, admission du caractère artistique d’autrui, pour une ouverture sur un monde complexe, mais tellement rassurant de sa tolérance et de son honnêteté musicale »

PLEBEIAN GRANDSTAND - Rien ne Suffit

« Se sortir de la zone de confort, et regarder la réalité en face : telle est justement la mission de Rien ne Suffit, qui peut être compris de bien des façons. Rien ne suffit plus pour rétablir la barre, Rien ne Suffit plus pour éviter le naufrage, Rien ne Suffit pour faire semblant d’être heureux, Rien ne Suffit pour cacher la vérité. »

GRETA VAN FLEET - The Battle at Garden’s Gate

« Il y a de tout pour tout le monde sur cet album. Des réussites fulgurantes, des épisodes plus patients et intrigants, des riffs en veux-tu en voilà, mais aussi de petites choses plus anecdotiques »

THE L.A MAYBE - Dirty Damn Tricks

« Globalement, Dirty Damn Tricks est un best-of du Hard US de ces trente dernières années »

SOLSTICE - Casting the Die

« D’aucuns se diront sans doute que pour un comeback inespéré, le combo est resté bien sage et en terrain conquis. Mais j’affirme que SOLSTICE sur Casting The Die fait le meilleur SOLSTICE possible, et qu’il y parvient sans problème. »

SUBTERRANEAN MASQUERADE - Mountain Fever

« Plus qu’un album, Mountain Fever est une fantaisie poétique enivrante »

FLOTSAM & JETSAM - Blood in the Water

« Alors, groupe malchanceux le FLOTSAM ? Peut-être, mais le simple fait d’être encore là près de quarante ans après sa naissance avec un album de la trempe de Blood in the Water semble démontrer le contraire. » 

DEAD HEAT - World At War

« Morceaux courts et percutants, parfois lourds et insistants, avec une basse à la Bello/Lilker (« Sick Society »), sifflantes et feedback en arrière-plan, arrangements sobres mais menaçants, l’intelligence de composition est là, et les titres sont plus que de simples prétextes à la bagarre »

CORPUS DIAVOLIS - Apocatastase

« Une réelle envie : imposer le mal comme seule échappatoire et la souffrance comme seule émotion tangible »

CRAZY LIXX - Street Lethal

« D’aucuns me diraient à juste titre que les LIXX continuent de faire ce qu’ils savent faire de mieux, mais rien de plus. C’est évidemment vrai, mais étant les meilleurs dans leur domaine, c’est exactement ce qu’on leur demande, ni plus ni moins »

SUPERNOVA PLASMAJETS - Now or Never

« Entre synthétique distordu et distorsion sympathique, Now or Never nous lance une injonction qu’on serait inspiré de prendre au sérieux : c’est maintenant ou jamais. Alors que les raisons de faire la fête toute la nuit sont de moins en moins nombreuses, cet album tombe à pic pour retrouver l’essence même de la joie, et la confiance en un avenir que l’on pensait clément et porteur d’espoir »

6 :33 - Feary Tales For Strange Lullabies: The Dome

« Les 6:33 tapent, tapent, tapent, c’est leur façon d’aimer. Parce que dans leur ile on est fou comme on est musicien. Welcome to the show. »

SEVEN SPIRES - God of Debauchery

« Impeccablement mixé et masterisé par le maestro Sascha Paeth, God of Debauchery est une aventure peu commune, de celles qu’on ose affronter une ou deux fois par an, avec beaucoup de précautions et de respect. Et celui du à SEVEN SPIRES est proportionnel au travail accompli dans un intervalle de temps aussi court. »

BLACKTOP MOJO - Blacktop Mojo

« Dès lors, le métrage s’égrène, et une seule chose vient nous effrayer : atteindre la fin d‘un album qui redonne envie d’y croire »

DIABLO SWING ORCHESTRA - Swagger & Stroll Down TheRabbit Hole

« En compagnie des DIABLO, le swing de l’orchestre arrête le temps, fige le destin, et rend la vie plus belle de ce côté du miroir, le plus attirant des deux. »

PORTRAIT - At One with None

« Entre franchise Heavy, et violence Power (« A Murder of Crows »), PORTRAIT brosse un tableau qui pourrait être le plus épique et envoutant de sa carrière. Difficile de juger sans recul, mais At One with None pourrait bien être leur grand-œuvre »

CRUZH - Tropical Thunder

« CRUZH est une cure de jouvence bonne pour la santé morale et physique, et indéniablement la meilleure sortie Frontiers de cet été 2021. Et peut-être même de l’année d’ailleurs. »

CHEZ KANE - Chez Kane

« On pourra éventuellement souligner l’opportunisme vintage dont fait preuve le musicien suédois, mais on ne pourra pas s’empêcher de le remercier pour ce voyage dans le temps qui nous ramène à notre adolescence »

DEMANDE A LA POUSSIERE - Quiétude Hostile

« Je n’hésiterai pas à dire que la musique de Quiétude Hostile est souvent ignoble dans le fond et les intentions. La lourdeur est suffocante, et le propos aussi lapidaire qu’une condamnation à mort de l’humanité entière »



Mold Putrefaction :



LYMPHATIC PHLEGM - Roughly Excised - Putrefindings Morbidescriptions and Necrognoses

Come-back le plus improbable de l’année ! Véritable légende de la scène Goregrind, le duo revient sans prévenir et délivre sa formule unique et inégalable à coup de boîte à rythme, reverb', pitch et riffs entêtants et épiques. L’ambiance est encore une fois indescriptible, transcendante et même parfois nostalgique. Album de l’année !  

SICK SINUS SYNDROM - Rotten to the Core

All-stars band Tchèque qui rend ici un incroyable hommage au Goregrind old-school. Les vieux briscards font partie du circuit depuis pratiquement le début de cette scène, et maîtrisent à la perfection le CARCASS-sound. Catchy à mort, ça suinte le pitch et la putréfaction. Un régal ultime qui prouve que ce pays a encore autre chose à offrir que des copycats de GUTALAX.

LAST DAYS OF HUMANITY - Horrific Compositions of Decomposition

Le groupe qui a littéralement révolutionné et sublimé un genre, nous sort son quatrième album, après presque 10 ans de hiatus. Sans surprise c’est du bon Goregrind, mais du LDOH au rabais ! Le premier album de CAPSAICIN STITCH RUPTURE à plus à offrir, quitte à écouter du LDOH worship ! Mitigé au possible, mais c'est pourtant l’album que j’ai le plus écouté cette année.

KEKHT ARAKH -  Pale Swordman

J’ai pas pris une telle claque depuis peut être le dernier DEPARTURE CHANDELIER  en terme de black metal. Ici tout est incroyable, touchant et personnel.Surfant sur les codes du revival black old-chool vampirique, ce projet solo se démarque via une ambiance des plus mélancolique. L’album tourne en boucle, c’est entêtant ! Mention également au SPECTRAL WOUND dans une genre plus mélodique et moderne. C’est sobre, parfaitement exécuté, et en plus de ça c’est même pas nazi, comme quoi !  La relève de MGLA et compagnie !

ARCHGOAT - Worship The Eternal Darkness

On ne présente plus le meilleur worship de BEHERIT ! Et, si il est de coutume de dire que c’était mieux avant, tant ils évoluent dans un genre si cloisonné, le combo a su intégrer des petites nouvelles choses à son spectre (des samples de baise ou des riffs de Heavy / Black moderne) mais toujours avec la bestialité ambiante. AOTY Metal extrême pour ma part, et mention à l'hommage à BATHORY (“Rats Pray God”).

OI BOYS - Oi Boys

La France excellera toujours dans le punk UG, et ce n'est pas cette nouvelle pièce à l’édifice qui va arrêter la machine ! Post-Punk mélancolique, chantant, dansant, du synthé, une boite à rythme. Véritable engouement de cette fin d’année, avec une mini-tournée sold-out à chaque date ! Coup de génie avec cette première sortie !

TURQUOISE - Hantise

Punk Hardcore à la Scandinave fait par des gars bien de chez nous. Ça ne révolutionne rien, et ça s’inscrit dans le revival qu’il y a de cette scène depuis une poignée d'années. Mais c’est toujours plaisant d’entendre ça ici, en France, d’entendre du D-beat. Reste plus qu'à voir ce que ça donne en live ! 

DEAFHEAVEN - Infinite Granite

Mention honorable pour les Américains, qui continuent de faire évoluer leur son. Plus de Screamo, plus de post-rock et encore moins de trémolo ou de chant crié, aujourd’hui c’est Indie Shoegaze. La prise de risque est minime car ça s'inscrit dans le genre de son qui marche en ce moment, mais c’est super bien exécuté.

RATTRAPAGE 2020 :

FUNERAL VOMIT - Necrophoric Infestation

Tout est dans le nom, du Death avec un son raw proche du War, des vocaux entre le guttural et le vomi, ça rigole zéro.

REVENGE - Strike.Smother.Dehumanize

J’ai trouvé l’album auto-parodique à sa sortie, mais finalement ça éclate facilement la concurrence.

NOTHING - The Great Dismal

J’ai boudé l’album à sa sortie, sans vraiment trop de raison, alors que ça fait amplement le taf. Shoegaze / Indie revival pour fan de Punk Hardcore.

CUIR - Single Demo

Synthpunk à la mode, c’est entêtant, on a constamment envie de chanter les paroles, c’est très bas du front, il m’en faut pas plus ! 


JTDP :


International :

STORMKEEP - Tales of Othertime, Van Records, (Heavy Black Metal, USA)

Une bien belle découverte que cet album des américains. A la fois épique et cru, brutal et mélodique, le groupe propose ici de fort belles compos accrocheuses et addictives !

https://stormkeep.bandcamp.com/album/tales-of-othertime

 

KANONENFIEBER - Menschenmühle, Noisebringer, (Death Metal, Allemagne)

LA claque Death Metal de cette année 2021 nous vient d'Allemagne. One-Man-Band à l'ambition réduite, le gars nous balance un Death Metal des familles à la production à la fois claire et crade, ce qui ne fait qu'accentuer l'efficacité de l'ensemble.

https://noisebringer-records.bandcamp.com/album/menschenm-hle

 

FUNERAL MIST - Deiform, NoEvDia (Black Metal, Suède)

Je dois l'avouer, je ne connaissais FUNERAL MIST que de nom et, quatre jours avant de rédiger ce top, je ne savais même pas qu'ils avaient sorti un nouvel album. Il aura fallu une petite remarque de l'ami Arick pour éveiller ma curiosité...et tomber sous le charme de cet album. Si, évidemment, le groupe rempli avec brio le cahier des charges « black metal », leur valeur ajouté réside dans l'originalité de leurs arrangements et de leur mise en son. Un album aventureux et d'une richesse incroyable !

https://funeralmist.bandcamp.com/album/deiform

Français :

GOJIRA - Fortitude, Roadrunner (Metal Gods)

Comment ne pas citer notre joyau national qui, à force de travail et de pugnacité a atteint la reconnaissance internationale qu'il mérite. Après un Magma qui avait amorcé les choses dans l'évolution du groupe vers des sonorités et structures plus directes, moins alambiqués, Fortitude enfonce le clou en développant des ambiances et des mantras uniques qui insuffle à l'auditeur un surplus d'âme et d'émotion. Un album et un groupe tout simplement inspirant, à tous niveaux.

https://www.youtube.com/watch?v=_Ebo0ngI4Qk&list=OLAK5uy_mkMwTEZk60FIbp1LmyJLrv3hin0cyJe80

GOYA - Gotta.Outbreak Your Ass, OMV Records (Fusion, Lyon)

LA mégagigatarte sortie de nulle part. Jusqu'à il y a 3 mois je n'avais jamais entendu parler de ce quatuor lyonnais s'inscrivant dans la lignée du Rap Metal des années 90 (coucou BODY COUNT et RATM) mais avec un feeling clairement HxC (coucou RISE OF THE NORTHSTAR) mâtiné de trap.  Le tout avec un style et une approche bien fofolle, barrée et audacieuse. J'en veux pour preuve le contexte de ce premier album pour lequel le groupe a enregistré 9 titres...tous illustrés par un vidéoclip réalisé par Brice Hincker. Le résultat ? 9 brûlots über efficace, qui vous colle au mur et vous tartine la tronche pour ne vous laissez retomber qu'une fois la dernière note jouée. Et côté clip, on n'est pas en reste. Allez donc checker « Geez on my way », au hasard...

https://goyadolls.bandcamp.com/album/gotta-outbreak-your-ass

https://www.youtube.com/watch?v=QNtBaiPcx-I

HERZEL - Le Dernier Rempart, Gates of Hell Records (Heavy Metal, Quimper)

Dire que le premier album des Quimpérois était attendu, relève de l’euphémisme. En effet, 6 ans entre un EP 2 titres génialissime et, donc, ce premier album, c’est looooooooong… Et les bretons transforme l’essai sans problème, dans la lignée de ce Heavy Metal de tradition cher à leur cœur, se permettant même quelques surprises ici et là pour pimenté et relevé le tout.

https://www.youtube.com/watch?v=PiedOra25_o


Concerts 2021 :


Jus de cadavre :

Ce ne sera pas bien long j’ai dû en faire trois Metal seulement de mémoire. Je vote donc sans hésiter pour la soirée Death au Jardin Moderne de Rennes avec NERVOUS DECAY, ORIGIN’HELL, ENTERTAIN THE TERROR et CRYOGENICAL EXCISION. Du lourd, une ambiance du tonnerre et puis c’était mon premier concert depuis… pfiou… trop longtemps !

Hors Metal je retiendrais le concert de TALSKAN durant le festival de musique bretonne Yaouank à Rennes. Et oui, un breton ne se refait pas. Il a besoin de sa dose de musique Celte de temps en temps.


Chief Rebel Angel

N'ayant pu, par la force des choses, assister qu'à 3 concerts cette année je mettrai en lumière la prestation straosphérique des britanniques de THE TREATMENT lors du festival Bully On Rocks en octobre dernier ! Une véritable leçon de Hard Rock par un combo au line-up enfin stabilisé et un chanteur de classe internationale ! 


Simony :

High On Wheels, Occult Hand Order, Witchfinder _ Fuzz In Champagne _ Episode 1 (Chalons En Champagne, le 23 oct. 2021)

Cette année encore, les concerts se sont faits rares mais la reprise de cette fin d’année a permis cette belle surprise. Une salle que je ne connaissais pas, une association que je ne connaissais pas et des groupes que je ne connaissais que trop peu. L’épisode 2 fut également un excellent moment, je guette donc les évènements de cette Yeah Crew ! Quelques concerts plus underground encore furent de bons moments sociaux dirons-nous agrémentés d’une musique sympathique, cette période de disette nous a permis de nous rappeler combien on aimait ça et combien c’était vital pour notre équilibre mental, en tout cas pour le mien ! 2022 devrait me mettre sur la route de groupes que j’adore et que je n’ai pas encore pu voir live, je croise les doigts pour que ce soit maintenu.

Barabbas, Conviction, Misanthrope, Mercyless, Loudblast, Moonspell _ Mennecy Metal Fest (Mennecy, le 11 sept. 2021)

J’ai fait la route pour voir Barabbas sur scène, ce groupe est une bête de scène et il me tarde que le nouvel album sorte ! En plus, il y avait Loudblast, bon OK ils sont partout, Mercyless qui met toujours une baffe à qui veut bien se déplacer pour les voir, Moonspell dont je n’attendais pas grand-chose et au final, quel show ! Quel frontman ce Fernando ! Misanthrope et Conviction qui a vraiment fait sensation ce soir-là. Je suis certain que je les reverrais sur scène, ce groupe retranscris parfaitement les ambiances de son album et les sublime en live même.



RBD :

Sans aucune hésitation, le concert de Benighted, Saârghot et Svart Crown au Rockstore le 18 septembre restera inoubliable. C'était le premier gros concert dans une salle depuis mars 2020, une douce euphorie collective habitait tous les participants, nous savions que ce serait un souvenir unique. Et les trois groupes ont été à la hauteur de l'événement.

Mais au vu de ce qui s'est passé ensuite, la venue d'Anna von Hausswolff restera aussi dans ma mémoire.



Albums « non-Metal » 2021 :


Jus de cadavre :

THE BODY - I've Seen All I Need to See

Je n’ai pas écouté grand-chose hors Metal cette année (hélas), donc je mets ce THE BODY un peu par défaut. Mais il est quand même très bon. Sombre et bruitiste comme il se doit.

Même si ça fait très "hype", j'ose ajouter le dernier ORELSAN, que je n'ai écouté que d'une oreille distraite, mais qui me semble bien bon.



Chief Rebel Angel :

ALEXANDRE ASTIER - Kaamelott Premier Volet (BO)

On connaissait le talent d'Alexandre Astier en termes d'écriture et la musicalité qu'il met dans ses textes et répliques mais cette bande originale est au dessus de tout. On sent bien évidemment ses influences mais la majesté de ses compositions font de cette bande originale un véritable chef-d'œuvre. 



Simony :

FOTOCRIME _ Heart Of Crime

Ce troisième album m’a ramené sur le chemin de ce groupe dont le précédent opus ne m’avait pas du tout plu ! J’aurais également pu glisser l’album de LIGHT OF THE MORNING STAR mais bon il faut bien faire un choix et c’est celui qui s’éloigne le plus du Metal tout de même. Idem pour celui de KAELAN MIKLA ou de PERTUBATOR mais je n’ai encore pas assez de recul dessus non plus !



RBD :

FUTURE FACES - Euphoria

Le groupe Genevois devait confirmer un mini 4 titres très prometteur. Chez Throatruiner, il y est parvenu en prenant des risques inattendus, en élargissant le registre Post-Punk Shoegaze à fort volume de ce début vers des genres culturellement voisins mais musicalement différents, comme l'EBM, dans un mixage étonnamment étouffé et une production glaciale. Il apporte ainsi une palette d'émotions plus larges que sa base Post-Punk. Le chant, doux mais plus expressif que ce qu'on se tape généralement de nos jours dans ce style, y est pour beaucoup.

On aurait pu récompenser aussi le WHISPERING SONS qui a choisi aussi de varier son propos mais par un nouveau répertoire plus complexe, moins direct, en tension à fleur de peau un peu à la Bauhaus ou Joy Division période finale. Toutefois, je prime celui qui partait avec un handicap plus élevé.

Rattrapage de 2020 : LINEA ASPERA - II

J'ai découvert ce duo Anglais établi vers Berlin grâce à la tournée de promotion qu'ils avaient entamé cet automne avec la libération des concerts, et qui a été interrompue par un drame familial à ce que j'ai compris. Après s'être dispersés pendant de longues années dans d'autres projets moins dans mes goûts mais sans doute de qualité, cet album de 2020 resservait une Dark-Wave bien ancrée dans l'EBM traditionnelle sous une forme minimale mais assouplie, encadrant le magnifique chant plutôt bien soprano d'Alison Lewis alias Zoé Zanias, qui y met du sentiment avec finesse.


Mortne2001 :

ORELSAN - Civilisation

LINGUA IGNOTA - Sinner Get Ready

NICK CAVE & WARREN ELLIS - Carnage

SNAIL MAIL - Valentine

DRY CLEANING - New Long Leg

ALLISON KRAUSS AND ROBERT PLANT - Raise the Roof

MDOU MOCTAR - Afrique Victime

THE WEATHER STATION - Ignorance

TAYLOR SWIFT - Red (Taylor's Version)


JTDP :

GAËL FAYE - Lundi Méchant, Excuse My French (Hip-Hop Chanson française).

Là encore l’attente était forte concernant le successeur de Pili-Pili sur un croissant au beurre, et après le succès du roman et de son adaptation ciné, Petit Pays. Mais l’attente fut récompensé, largement. La plume du rappeur étant toujours aussi fine et juste. Le tout magnifiquement soutenu par une mise en son qui a su se renouveler tout en gardant cette « vibe » 90’s typique de Gaël Faye. Du très beau boulot.

https://www.youtube.com/watch?v=hkSWT0CGeKY&list=OLAK5uy_nxpGW94uaYzm0YsY38TN_Ctj7HSqFWwvM


Coups de gueule / coups de cœur / films / séries / bilan 2021 et plus encore de la rédac :


Jus de cadavre :

Film 2021 :

J’en ai vu un paquet cette année donc il y aura certainement des oublis dans ma liste…

Le Dernier Duel (R. Scott) : une énorme claque cinématographique. Du très très lourd.

Dune (D. Villeneuve) : magnifique photographie, et une BO de l’enfer. Le second est en route, vivement !

La Bataille de l'Escaut (M. van Heijningen Jr.) : un film de guerre monstrueux, réaliste (ça change des films américains...), et qui prend aux tripes. Impressionnant.

En vrac :

The Father (F. Zeller) / Sound Of Metal (D. Marder) / Barbaque (F. Eboué) / OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire (Nicolas Bedos) / Bac Nord (C. Jimenez) / Mourir Peut Attendre (Fukunaga) / The Dig (S. Stone) / Concrete Cowboy (Ricky Staub) / Last Night in Soho (E. Wright) / The French Dispatch (W. Anderson)...


Série 2021 :

Pas grand amateur de série, mais cette année j’ai tout de même regardé Squid Game (par curiosité, forcément vu tout le tintouin autour du truc…). Bien, mais pas autant que le buzz le fait croire.


Documentaires 2021 :

Les Rois de l’Arnaque (Netflix)

Shiny Flakes (Netflix)


Coups de cœur :

Le XV de France impressionnant et qui fait plaisir à voir, avec un Antoine Dupont au sommet. Vivement le tournoi des 6 Nations (qu’on les massacre ces anglais).

La lecture. Je me suis (re)mis à lire comme un furieux et c’est le bonheur. Conseil pour ceux qui lisent (ou qui veulent s'y mettre) : lisez du Sylvain Tesson. Ce mec est génial.

La reprise des concerts évidemment, même si tout cela est encore bien fragile...


Coups de gueule :

Y’en a pas cette année, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ha ha.


Voilà c’est terminé pour moi. J’en profite pour saluer, comme d’habitude, tout le monde ici : l’équipe du webzine bien sûr et vous les lecteurs. Merci de vos visites, de vos commentaires, de votre passion à vous aussi, tout simplement.

Bonne année 2022 à tous !



Chief Rebel Angel :

sans ordre particulier...

Kaamelott Premier Volet de Alexandre Astier

En grand fan de la série j'attendais énormément ce premier volet version cinéma et je n'ai (presque) pas été déçu. Malgré quelques répliques en dessous et une scène très oubliable, le reste est un véritable bonheur audiovisuel pour les fans et les autres aussi. Vite la suite !

Le Dernier Duel de Ridley Scott

Haletant, épique, magistrale, bref Ridley Scott quoi !

Last Night In Soho de Edgar Wright

Une esthétique à couper le souffle, Anya Taylor-Joy au sommet de son art. Du grand Edgar Wright !

Barbaque de Fabrice Eboué

Très drôle, très gore. Le meilleur film de Fabrice Eboué ? Complètement. Le meilleur film français de l'année? Très certainement.

Zack Snyder's Justice League

Le meilleur film de super-héros. Pas besoin d'en rajouter.

The Suicide Squad de James Gunn

Reboot? Fausse suite ? Peu importe, le film est ultra fun et ultra bien réalisé.

Benedetta de Paul Verhoeven 

Une claque magistrale par un des plus grands artisans du 7eme art et que dire de l'interprétation de Virginie Efira? Magistrale !

Titane de Julia Ducournau

Ce film est une véritable expérience cinématographique. Eprouvant, émouvant et porté par le formidable duo Agathe Rousselle/Vincent Lindon (quelle prestation mes aïeux !).



RBD :

Vivement la reprise des tournées internationales, surtout avec des groupes ricains dedans.

Je demeure consterné, autrement, par les gros tracas subis par Anna von Hausswolff lors de ses dates en France, pour de fausses raisons. Si la date où j'étais n'avait pas eu la chance d'être programmée avant celle de Nantes, il se serait certainement passé un incident similaire. Alors que rien ne peut être qualifié de "satanique" ni dans l'œuvre de l'artiste, ni encore moins dans son set pour cette tournée purement instrumentale. Cet épisode est une belle illustration de ce que la rumeur peut provoquer de plus idiot dans les comportements collectifs, et de l'amplification donnée par les réseaux sociaux à ce travers de fonctionnement certes aussi vieux que les sociétés humaines, mais de plus en plus nocif.

En termes musicaux, mes styles favoris se portent bien dans l'ensemble. Reste cependant le cas Machine Head… J'ai une grande fidélité au groupe, dont j'ai même su apprécier la période Néo. J'estime que les élans de rédemption personnelle de Robb Flynn ont donné les meilleurs albums. Au cours des dernières années il donnait des concerts fleuves irrésistibles alors même que les albums passaient mal. Mais dans la situation actuelle, je ne vois plus comment il pourrait s'en sortir.

Concernant l'avenir je suis raisonnablement optimiste par rapport à ce qui nous est tombé dessus depuis presque deux ans déjà, même si par contre l'échéance politique à l'horizon en France se présente en termes tendus comme jamais au sein de la société. Au moins, il nous reste le XV de France qui est revenu à son meilleur niveau depuis très longtemps (je trouve pourtant Galthié antipathique depuis toujours, même quand il était à Montpellier).



Mortne2001 :

Films 2021 :

THE FATHER

« Pour la première fois, la vieillesse et les souvenirs qu’elle tue trouve une mise en scène à la mesure de son horreur. »

RIDERS OF JUSTICE

« Encore Un Mads impeccable, mais cette fois-ci, grâce à des seconds rôles aussi attendrissants que cocasses. Une improbable épopée humaine, et une famille dysfonctionnelle qu’on regrette dès que le mot fin apparait »

BAC NORD

« Un coup de poing dans l’estomac, un autre sur la conscience. On peut hésiter sur le parti-pris, mais on ne peut s’empêcher de craindre cette ville qui apparaît pour la première fois dans toute sa laideur » 

PROMISING YOUNG WOMAN

« Les prédateurs changent de camp, et les couilles restent accrochées aux oreilles. » 

PIG

« Nic Cage, un cochon volé, deux bonnes raison de voir cet Indie émouvant et viril »

SAINT MAUD

« Expérience religieuse unique, qui réconcilie Bresson, Pialat et Friedkin »

DUNE

« Tout le monde pensait Denis Villeneuve fou d’accepter de succéder à David Lynch pour adapter Frank Herbert, mais loin du tape à l’œil académique de son aîné, il brosse un tableau complexe, visuellement à couper le souffle d’une œuvre aussi épique que profonde »

THE LAST DUEL

« D’une anecdote historique, Ridley Scott tire une tragédie en trois actes et points de vue qui nous ramène au meilleur de son œuvre passé, avec The Duellists dans le rétroviseur »

LAST NIGHT IN SOHO

« Un film étrange, entre le Musical des sixties, le time-travel et le film noir des années 50, un onirisme dangereux pour une performance d’actrice incroyable de la part d’Anna-Taylor Joy »   

TITANE

« Loin de la facilité de Grave, surcoté, Julia Ducournau réconcilie Tetsuo et David Cronenberg, mais offre aussi à Vincent Lindon l’un de ses rôles les plus atypiques et désespérés »


Simony :

Déception de l’année pour le nouvel album de CLAN OF XYMOX d’une faiblesse incompréhensible alors que les deux derniers opus, à défaut d’être au niveau des débuts du groupe, revenaient à quelque chose qui me séduit bien plus que leur période électro.

L’année 2022 annonce de très grandes choses pour mes oreilles si la situation sanitaire se remet un peu, tant pour le live que pour le studio. Sans compter les surprises qui vont jalonner cette nouvelle année, je n’en doute pas.

2021 a de nouveau été une excellente année pour le webzine, vous êtes toujours de plus en plus nombreux à suivre nos news, nos chroniques, nos live reports, nos dossiers, un travail de passionnés pour des passionnés !


JTDP :

Bon, comme depuis l’an dernier seul 1 album (celui d’HERZEL)a pu voir le jour, il ne me tarde que trop de me balancer dans les esgourdesceux de BARRABAS (Doom Metal, France) et GRONIBARD (Death Grind,France) en 2022. En même temps, ayant signé respectivement chez Sleeping Churchet Season Of Mist, l’attente fut un peu plus supportable. Mais pas trop quand même, hein !?


Bonne Année 2022 à tous chers lecteurs !

La rédaction Metalnews

par Jus de cadavre le 01/01/2022 à 09:00
   2873

Commentaires (9) | Ajouter un commentaire


Jefflonger
@90.51.59.17
01/01/2022, 10:46:20

Si je dois rajouter un je dirai:

Inhumate et son dernier album eternal life

Je suis au moins sur que cet album est sorti en 2021, efficace et sans chichi 


Arioch91
@90.78.177.248
01/01/2022, 11:45:33

Cette année, un disque Thrash m'a énormément plu en début d'année : celui des hollandais d'USURPER, chroniqué sur ce site et qui m'a fait kiffer dès la première écoute.

Sinon, je me suis doucement mais sûrement laissé entraîner vers du Black Metal, avec les albums d'AKHLYS, LE CHANT NOIR, TEMPLE OF EVIL et PROSCRIPTOR MCGOVERN'S APSÛ.


Buck Dancer
@90.22.197.90
01/01/2022, 13:03:50

Bonne année à vous Metalnews \m/

Personne pour citer ma découverte de l'année, le dernier Archspire. Je crois même qu'il n'y a pas eu de chro. Normalement pas ma came ce genre de metal ultra technique, mais là, fluidité des compos, riffs béton en cascade, break mélodique pour aérer les morceaux, chant varié et au débit impressionnant, sans parler du batteur... Album vraiment excellent ! 



Humungus
membre enregistré
02/01/2022, 00:30:44

ALBUMS 2021 

1914 (Uk) « Where fear and weapons meet » 

Exceptionnel album. 

Clairement leur meilleur. 

Des riffs qui vous restent directement en tête. 

 

ABYSMAL GRIEF (It) « Funeral cult of personality » 

J’suis ultra fan du groupe. 

Et pis c’est tout ! 

 

ACCEPT (All) « Too mean to die » 

Hormis la pochette au rendu toujours aussi « teuton » et donc dégueulasse, ce groupe est génial. 

Suite à l’écoute de cet album, je me suis donc repenché sur leur discographie avec Tornillo au chant… 

Bah là aussi c’est géant. Un sans faute. Incroyable pour une formation aussi ancienne non ? 

 

AGENT STEEL (USA) « No other godz before me » 

AGENT STEEL fait du AGENT STEEL. 

Et c’est tant mieux !!! 

Et le retour au chant de Cyriss n’y est pas pour rien à mon humble avis… 

 

ALICE COOPER (USA) « Detroit stories » 

En très, très, très grande forme le canonique Alice ! 

Je ne m’y attendais vraiment pas du tout au vu des précédents albums plus que poussifs. 

Celui-ci est littéralement bourré jusqu’à la gueule de p‘tites pépites qui vous donnent envie de pousser la chansonnette avec le vieux briscard. 

 

A PALE HORSE NAMED DEATH (USA) « Infernum in terra » 

Voir ABYSMAL GRIEF. 

 

ARCHGOAT (Fin) « Worship the eternal darkness » 

Un des rares groupes dont je peux acheter l’album sans écoute préalable… 

Encore plus lourd, noir et massif qu’avant j’ai l’impression. 

 

ASPHYX (Hol) « Necroceros » 

Le seul bémol à cet album ? 

Son titre. 

Sinon pour le reste, comme d’habitude chez ASPHYX, c’est du grand luxe ! 

Florilège de lourdeurs et de plans à t’en faire luxer les cervicales. 

Avec qui plus est un début de l’album hyper BOLT THROWERIEN ! 

Martin, je t’aime. 

 

BEWITCHER (USA) « Cursed be thy kingdom » 

Speed / Black bien vintage… 

Cela fait toujours `achement du bien à entendre ! 

 

CHILDREN OF TECHNOLOGY (It) « Written destinity » 

Je suis le groupe depuis leurs débuts et suis donc pas prêt de lâcher l’affaire ! 

Speed Puuuuunk !!! !!! !!! 

 

CONVICTION (Fra) « Conviction » 

Cela faisait bien longtemps qu’un groupe de Doom français ne m’avait pas autant plu (PRESUMPTION)… 

Très fortement influencé par CATHEDRAL (faut-il le dire quand on connait un peu les goûts du Sieur Verron ?) et j’y ai également trouvé quelques touches de TRISTITIA. 

Bref, du Doom Trad’ quoi ! 

 

COUNTESS (Hol) « Banners of blood » 

Certains s’en souviennent peut-être, je suis archi addict de cette formation… 

De fait, je ne suis absolument pas objectif face à ce Black ultra old school (désuet ?). 

Moi, les synthés über kitsch comme ça, j’adore bordel ! 

 

COUNT RAVEN (Swe) « The sixth storm » 

Toujours aussi essentiels et irremplaçables les suédois… 

Cet album est déjà un classique. 

 

DARKTHRONE (Nor) « Eternal hails…… » 

Alors oui bien sûr les pisse-vinaigres de tout poil diront que ce n’est plus du Black Metal, que cela n’arrive pas à la cheville d’« Under a funeral moon » ou « Transilvanian hunger », mais sachez bien messieurs que je vous enquiquine tous ! 

Un album de DARKTHRONE est indubitablement un must have. 

Point barre. 

 

DEAD HEAT (USA) « World at war » 

Vous aimez POWER TRIP et ENFORCER ? 

Bah vous allez forcément adorer ce putain de groupe ! 

Pure Crossover de toute beauté !!! 

(Jetez aussi une oreille sur leur premier ouvrage « Certain death » hein !) 

 

DOODSDREK (Bel) « Put binnen ! » 

Encore mieux que leur première œuvre (2010). 

La voix imparable de Barditus est au summum… 

 

DREAD SOVEREIGN (Irl) « Alchemical warfare » 

Un Epic Metal toujours aussi classieux… 

Et la voix d’Alan Averill y est pour beaucoup. 

 

ENFORCED (USA) « Kill grid » 

Toujours aussi Crossover. 

Toujours aussi Slayerien. 

Obligatoire !!! 

 

GARGOYLE (It) « Hail to the necrodoom » 

Du Black Doomy Death avec un très beau côté ABYSMAL GRIEF. 

Vous m’en direz des nouvelles ! 

 

HATE FOREST (Uk) « Hour of the centaur » 

C’est toujours la même « rengaine », mais j’adore. 

 

ICE WAR (Can) « Sacred land » 

Je ne m’étais jamais penché sur ce groupe… 

Bah ce dernier album est vraiment très bon. 

Du Heavy bien Epic et Doomy. 

 

IMPALED NAZARENE (Fin) « Eight headed serpent » 

Cela faisait longtemps (trop ?) qu’un album d’IMPALED ne m’avait autant plu. 

Pis rien que pour les deux photos « d’agréments » de l’intérieur de la jaquette et du CD, cela vaut amplement les quelques euros de l’achat… … … 

 

KK’S PRIEST (UK) « Sermons of the sinner » 

Quelques fois, les douaniers ont du mal à différencierune copie d’un vrai sac Vuiton. 

Bah là c’est pareil. 

Donc si vous en aviez marre d’attendre le prochain JUDAS, cet album est là pour vous faire patienter. 

 

LUGUBRUM (Bel) « Bruyne kroon » !!! !!! !!! ALBUM DE L’ANNÉE !!! !!! !!! 

Ils sont de retour !!! 

Et avec un album dans la pure lignée du génial « Bruyne troon » (2001) et donc un retour à un son bien barré et scatologique. 

Trve Prout Black Metal !!! 

 

MEMORIAM (UK) « To the end » 

Only Death (Metal) is real !!! 

 

MINISTRY (USA) « Moral hygiene » 

Le dernier en date (« AmeriKKKant » 2018) était d’une fadasserie épouvantable. 

Pour vous dire, c’est le seul album du groupe que je ne possède pas physiquement… 

De fait, j’étais un peu sur la retenue pour celui-ci… 

Et bah non ! Il vaut vraiment le coup. 

Des putains de chansons (« Alert level », « Believe me », etc) qui vous restent dans le cervelet toute la journée. 

 

PSYCHOSOMATIC (USA) « The invisible prison » 

Thrash bien Crossover. 

Belle découverte que voilà... 

(Merci mortne2001) 

 

SPIRAL GRAVE (USA) « Legacy of the anointed » 

IRON MAN revient !!! !!! !!! 

Alors plus sous le nom d’IRON MAN… Plus avec feu Al Morris III… Mais avec la flamme Doom Trad’ qui les (nous) a fait vibrer depuis toutes ces années. 

 

LES « MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS » 

 

CARONTE (It) « Wolves of thelema » (2019) 

Croyez le ou non, mais malgré mon amour pour ce groupe depuis fort longtemps, je suis passé totalement à côté de cette sortie à l’époque. 

Erreur rattrapée donc. 

Toujours un Doom Misfitsien et occult de toute beauté… Pis une pochette extraordinaire qui pousse forcément à l’achat en format vinyle ! 

 

CULTIC (USA) « High command » (2019) 

HELLHAMMER/CELTIC FROST 2.0 !!! 

Enorme !!! 

 

DRUID LORD (USA) « Grotesque offerings » (2018) 

Doomy Death de très, très bonne facture. 

 

ENCOFFINATION (USA) Discographie 

Doomy Death ultra bas de plafond ! 

 

FLEURETY (Nor) « Inquietum » (2017) 

« Min tid skal komme » (1995) était en son temps un de mes petits péchés de jeunesse. 

Je tombe cette année sur cette compilation de divers EP un peu par hasard sur la toile… 

Bah c’est un condensé de ce groupe : Black, électro zarbi et un chouille d’avant-garde (juste un chouille hein ! Pas à outrance comme dans l’insupportable « Departement of apocalyptic affairs »)… 

Bref, c’est 44 min de bonheur. 

 

MORA PROKAZA (Pol) « By chance » (2020) 

Un mélange improbable au Black ne me l’avait pas fait bouger comme ça depuis ZEAL AND ARDOR en 2016. 

Trap + Black Metal = Condensé de brutalité noirâtre. 

(Merci mortne2001) 

 

OCTOBER NOIR (USA) « The haunting and the powerful » (2017) + « Thirteen » (2019) 

Certains diront que c’est un immonde plagiat. 

Certains diront qu’il n’y a pas une once de créativité là-dedans. 

Bah ils n’auront pas forcément tort… 

Mais pour tous ceux qui comme moi ont une putain de sensation de manque depuis le fatidique 14 avril 2010, cela fait un bien fou d’entendre un simili-TYPE O NEGATIVE ! 

Les riffs sont totalement repompés, la voix est la même (si, si…), l’imagerie est identique mais je réécoute ces deux albums en boucle bon dieu de dieu !!! 

 

OUTRE-TOMBE (Qué) « Nécrovortex » (2018) 

Formation découverte dans vos pages : Leur album le plus intéressant sur les trois déjà sortis. 

Pour les fans d’ASPHYX… 

 

PENTACLE (Hol) « Spectre of the eight ropes » (2019) 

Zappé cette sortie aussi il y a deux ans… Honteux. 

Pourtant j’adore cette formation qui mélange comme à son habitude son Death Batave classique (ASPHYX, HAIL OF BULLETS & GRAND SUPREME BLOODCOURT) à CELTIC FROST. 

Leur meilleur album ??? 

 

PROTON BURST (Fra) « La nuit » (1994) 

Dans mon souvenir, j’ai écouté cet album concept (sur la bande-dessinée éponyme de Druillet) à sa sortie. 

Puis plus jamais. 

Cette année, je me tape le fameux ouvrage « Enjoy the violence » (que l’on ne présente plus). 

Du coup, bel article sur PROTON BURST et je me rappel donc avoir penché une oreille distraite sur la galette à l’époque. 

Pourquoi ne pas retenter l’expérience me dis-je… 

Hop, direction Youtube où il est forcément (à savoir que la vidéo propose les paroles de l’album en sous-titre… Et ce n’est pas anodin, car les 3/4 de celles-ci son tirées de la BD). 

Première écoute… 

GROOOOOOSSE CLAQUASSE !!! !!! !!! 

Quelques jours après, je retente l’expérience cette fois-ci avec ladite BD sous les yeux. Bah l’addition des deux, c’est juste exceptionnel !!! !!! !!! 

CHEF D’ŒUVRE ULTIME BORDEL !!! !!! !!! 

Dommage que cela n’ait pas cartonné à l’époque… Mais bon… Clairement un groupe et un disque bien trop en avance sur leur temps à mon humble avis… Pis d’ailleurs, un album concept français, c’est vraiment se tirer une balle dans la rangers non ? 

 

RATTENFÄNGER (Uk) « Epistolae obscurorum virorum » (2012) + « Geisslerlierder » (2019) 

Lors d’une soirée bien arrosée, deux potes à moi ont halluciné que je ne connaisse pas encore ce groupe alors que je suis groupie de HATE FOREST… 

C’est effectivement Roman Saenko qui officie également ici en tant que guitariste-chanteur. 

Avec cette voix si caractéristique… Mais dans cette formation de Doomy Death, elle prend vraiment toute son ampleur. 

Pour fans de DISMA. 

 

THE FOG (Ger) « Perpetual blackness » (2016) 

Pour les adulateurs de HELLHAMMER… 

Génial !!! 

 

WORKSHED (UK) « Workshed » (2019) 

Un Doom Crust trèèèèèès inspiré par CELTIC FROST/TRIPTYKON. 

Avec d’anciens membres de CATHEDRAL... Gage de qualité donc. 

 

FILMS & SÉRIES VUS (OU REVUS) CETTE ANNÉE 

 

BARON NOIR (Fra) (2016) 3 saisons 

Cela fait des années que j’en entends du bien… 

Qui plus est, j’adore les séries politiques… 

Mais forcément, avec dans le rôle principal un certain Kad Merad (personnage aussi accablant sur qu’en dehors des plateaux), j’hésitais grandement à mater la chose. 

J’ai donc enfin pris mon courage et mes gonades à deux mains et j’ai attaqué l’ouvrage : 

  • Première saison superbe (Niels Arestrup au taquet comme d’habitude) 
  • Deuxième saison pas mal (peut-être un peu abscon) 
  • Troisième saison absolument grandiose 

C’est tellement bien construit que l’on en oublierait presque que Mr Merad joue comme un pied gauche. 

Bref, à vous de voir ou pas… … … 

 

CANDYMAN (USA) (2021) 

Je suis un gros admirateur du tout premier (1992). 

A ma connaissance, le tout premier film d'horreur traitant des problèmes raciaux aux States (cf. une putain de plongée dans le ghetto de Chicago) et avec qui plus est, cerise sur le milkshake, un "méchant" noir. 

Donc, pour faire simple, je n'avais d'autres choix que de voir cette mouture… 

Et ben il est aussi bon que le premier ! 

Les tensions noirs-blancs sont encore plus mis en exergue dans ce dernier mais en même temps, au vu des événements de ces dernières années et (surtout ?) de la nouvelle vague de films d'épouvante traitant du sujet ("Get out", "Us", "Them"), ils ne pouvaient pas trop faire autrement... 

Mention spéciale aux nombreux passages en ombre chinoise qui sont de toutes beautés. 

 

DUNE (USA+Can) (2021) 

Denis Villeneuve toujours aussi génial !!! 

Alors, je ne peux pas comparer avec les bouquins que je n'ai toujours pas attaqués (un jour viendra...), mais je le peux avec la première mouture de 1984 de David Lynch : 

L'histoire est quasi identique... Par contre ! Sur ce coup ci ! On comprend tout ! Incroyable hein hé hé hé... 

Bon en même temps, Lynch n'a jamais été le plus accessible pour ce qui est de la limpidité de ses scénarios et qui plus est, de ce que j'en sais, le livre n'est pas non plus très facile d'accès. 

Mais bref, là, on allie la S-F de grande volée et le blockbuster des familles. 

Parfait quoi. 

Vivement le deuxième volet... 

 

LA LOI DE LA JUNGLE (USA) (2019) 

Film de boxeurs. 

J’aime. 

 

LA PORTE DU PARADIS (USA) (1980) 

Je l’avais vu il y a trèèès longtemps et il ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable… L’ignorance crasse de la jeunesse j’imagine… 

Je me suis donc bouffé la version ultra longue de la chose (220 min !) cette année et c’est résolument un pur chef d’œuvre !!! 

 

LA TRAQUE (Fra) (1975) 

De VRAIS acteurs avec de VRAIES gueules et de VRAIES « voix ». 

Ça change tout de même de Omar Sy et autre Olivier Marchal tout ça hein… … … 

 

REQUIEM POUR UN MASSACRE (Rus) (1985) 

Je l’avais vu il y a trèèès longtemps bis (sur Arte j’imagine…). 

Enorme baffe de nouveau putain. 

Quand on veut voir un film sur les abjections de la seconde guerre mondiale, il y a des longs métrages comme « La rafle » avec l’insoutenable Reno ou ce genre de pièce de maître… 

Mon choix est fait… … … 

 

TITANE (Fra) (2021) 

J’en avais beaucoup entendu parler… 

En bien… 

Du coup, quasi forcément, je suis un peu déçu de la chose. 

Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, cela reste du tout bon ! 

Le tout début pue le « Christine » et le « Crash ». Autrement dit que du très grand. 

Puis peu à peu, le film s’enfonce dans le Cronenberg pur jus. Mais un Cronenberg un chouille du pauvre hein... 

Quoi qu’il en soit, Vincent Lindon arrache tout comme à l’accoutumée. 

(Perso, je préfère mille fois « Grave » tout de même…) 

 

THE BOYS (USA) (2019) 2 saisons 

Un pote : « C’est génial tu verras ! Une série avec des super-héros ! » 

Moi : « Oh la jeune homme ! J’ai passé l’âge de ces conneries à la Marvel hein… » 

Un pote : « Mais non ! Ils sont tous plus cinglés, méchants et politiquement incorrects les uns que les autres ! Te connaissant, obligé tu vas adorer ! » 

Il avait raison le bougre… 

 

THEM (USA) (2021) 10 épisodes 

Très, très bon ! 

Sujet génial, réalisation géniale, acteurs géniaux. 

Beaucoup du « Shining » de Kubrick je trouve dans cette série… 

Seuls bémols : 3 effets bus (dans les deux premiers épisodes) et quelques scènes ensuite bien trop « modernes » et faciles qui font que la série lorgne (à de très rares occasions donc) vers la médiocrité actuelle en matière de film de genre. 

 

UNE PRIÈRE AVANT L’AUBE (UK+Fra) (2018) 

Film de boxeurs. 

J’aime. 


mortne2001
membre enregistré
02/01/2022, 10:47:19

@Buck Dancer, je vais me pencher sur Archspire, tu m'as intrigué!


Buck Dancer
@90.22.197.90
02/01/2022, 12:14:54

Mortne2001, tant mieux si ça t'as intrigué. Tu me diras ce que tu en penses, peut-être même une chronique à venir.... 

Par contre j'aurais dû préciser "Death, limite brutal" metal ultra technique pas seulement "metal". J'espère que ça te plaira quand même. 


Humungus
membre enregistré
02/01/2022, 12:44:19

"Un travail de passionnés pour des passionnés"

Amen Simony !!!

Une fois de plus, un énorme merci à toi et à tous les autres pour le site.


JTDP
membre enregistré
04/01/2022, 13:18:26

Ah la vache, y'en a quand même un paquet à côté desquels je suis passé à côté... Bon, et je vais donc devoir donner leur chance à HELLOWEEN et IRON MAIDEN...

Par ailleurs, je ne les ai pas mis dans ma sélection, mais complètement d'accord pour les albums de CONVICTION, CARCOLH, MOLYBARON, AEPHANEMER, DEMANDE A LA POUSSIERE notamment, cités par mes illustres collègues. 

Et bien sûr, depuis que l'article est publié, me vient en tête plein d'albums à paraître en 2022 que j'ai oublié de citer parmi lesquels ceux de : BEYOND THE STYX, CARCARIASS, IRON FLESH ou encore HANGMAN'S CHAIR !!!

Allez, la bonanératous !! ;-)


daui
@5.51.210.183
04/01/2022, 21:35:38

Funeral Mist

Antediluvian

Clandestine Blaze

au dessus du reste

Archgoat pas mal mais plutôt décevant

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
fallwarden

Fred :  pourquoi devrait il avoir l'honnêteté de parler de ses convictions politiques ça n'a rien à voir avec le sujet de l'interview. Si ce type était d'extrême gauche, tu lui reprocherais de ne pas en parler?

16/08/2022, 06:43

Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20