On continue sur notre lancée Death Metal post-Netherlands Deathfest en ce samedi soir à Rennes. L'asso rennaise Ankou Prod, nous donne en effet rendez-vous au Mondo Bizarro pour une soirée placée sous le signe du Metal de la Mort !

Il n'y a hélas pas grande foule quand j'arrive sur place, hé oui, le samedi par chez nous dès que le soleil pointe le bout de son nez, les gens en profite et sortent les barbecues... Ça sent donc les grillades dans toute l'Ille-et-Vilaine ce soir. Mais de mon coté les ribs de porc et autres saucisses attendront : je préfère me rendre au Mondo Bizarro ! 3 des groupes de ce soir me font grave de l'oeil et il me faut ma dose de Death Metal.

Je rate NOTHING BUT ECHOES, un groupe de Metal Progressif de Nantes que je ne connais pas. Mais je ne suis pas branché Prog du tout donc pas bien grave.

Je suis par contre tout devant pour voir les potes d'ORIGIN'HELL jouer ensuite... Non, que dis-je : je suis tout devant pour voir les potes d'ORIGIN'HELL péter des mâchoires. Ça correspond mieux à la réalité. Les 4 vitréens sont comme d'habitude en forme et motivés ce soir, ça "Thrash/Death" à l'ancienne bien comme il faut, comme toujours. Nous avons le droit à 4 ou 5 morceaux du cinquième album du groupe, qui devrait enregistrer tout ça sous peu. Mais l'impatience est trop grande et le quatuor nous les fait donc découvrir ce soir sur scène. Pas de grande évolution stylistique, si ce n'est des morceaux toujours plus "ambiancés" (et sombres) je trouve mais qui ne perdent pas en impact sur scène. Au contraire même ! Ça tabasse plus fort que les anciens et le tout semble aussi plus technique. Une reprise du Phobia de KREATOR (excellent choix) balancée sans prévenir en milieu de set et le Raining Blood de SLAYER en fin de concert viennent mettre une grosse ambiance dans la fosse, pas très compacte mais bien remuante. ORIGIN'HELL garde une fois de plus tout mon respect pour leur carrière et leur dévotion à un Thrash Death de tradition. Et je ne dis pas ça parce que ce sont des potes. Un groupe qui n'aura jamais la reconnaissance, pourtant méritée, de certains grands du style en France, mais un soldat de la scène qui n'aura jamais baissé les armes et qui continue de secouer l'underground bretons à chacun de ses concerts depuis bientôt 20 ans ! Respect pour la passion les gars et vivement le nouvel album !

Origin'Hell

Les bordelais d'IRON FLESH montent ensuite sur les planches. Formé en 2017 le groupe a déjà 3 sorties à son actif : 2 EP (2017 et 2018) et surtout leur premier album Forged Faith Bleeding qui vient tout juste de sortir chez Epictural Productions. Une frénésie de sorties, qui selon moi, démontre une certaines ambition chez le groupe de Bordeaux. Et oui, c'est du sérieux pour eux je pense. Ayant bien apprécié les deux EP j'étais pressé de les voir sur scène. Et bien je n'y vais pas par 4 chemins : c'était excellent et extrêmement carré et pro sur scène ! Ça en était même étrange de justesse pour tout vous dire. Pas de pain, des mecs très concernés et concentré sur scène. IRON FLESH joue la carte "Swedish Death Metal", comme c'est la "mode" depuis un certains temps, à 100%. Le son de guitare HM-2 est ici poussé à son paroxysme et pour un fan comme moi du style (et de ce son en particulier) c'est un régal ! A ce niveau c'est même une dévotion quasi religieuse pour le style mythique venu de Suède. Et à la fameuse pédale de guitare à l'origine de ce son (les t-shirt vendu au merch par le groupe - avec la fameuse HM-2 - vont en ce sens aussi !). Mais même si les influences du groupe sont difficiles à nier (DISMEMBER en tête), IRON FLESH garde une patte reconnaissable : beaucoup de mélodies et même des passages limites "atmosphériques" dans sa musique. Et ces moments "planants", qui en temps normal m'en touchent une sans faire bouger l'autre, je les ai trouvé ici très bien fait et très captivants ! Mais les bordelais n'oublient pas non plus de faire parler la poudre quand il le faut, et nous avons le droit à des passages "swedish poum-tchack-poum-tchack" mid-tempo délicieux (je suis sur que vous voyez ce que je veux dire) mais aussi à beaucoup de blast-beat bien virulents ! Et c'est là aussi une autre particularité du groupe, quand ça blast ça ne le fait pas à moitié. Bien plus que les pères suédois du genre. Et c'est là tout la force du combo selon moi : ils jouent un style de Death Metal old-school ultra balisé, mais il l'ont parfaitement digéré et le ressorte à leur sauce ! Et ça c'est très encourageant pour la suite, qu'on espère riche en concerts et en reconnaissance pour IRON FLESH ! Mais je pense qu'on peut compter sur eux, car nous n'avons pas à faire à des débutants de la scène, et que ce nouveau projet à l'air de beaucoup leur tenir à cœur. Un bien bon concert !

Il est temps pour la tête d'affiche AD PATRES de monter à son tour sur scène. On franchi un cap en terme de brutalité maintenant. Le groupe (de Bordeaux aussi) pratique un Death Metal assez traditionnel mais on flirte ici souvent avec le Brutal Death. Bon dieu que ça cogne ! La musique du groupe est à l'image du physique du batteur : solide, massive et sans trop de subtilité... D'ailleurs en parlant du batteur signalons que ce n'est pas n'importe qui derrière les futs : il s'agit d'Alsvid (SETH, ex-ENTHRONED). Je disais donc que ça cognait, le chant est bien grave et profond mais on reste dans les limites du Death Metal classique sans passer le cap du "pig squeal" Brutal Death. Au niveau des cordes ça chie des clous aussi et les gratteux sont à fond dans le truc, et tout sourire en plus de ça ! Satisfait d'envoyer le bousin, je crois, et heureux de défendre leur musique ultra efficace sur scène. C'est technique, mais comme doit l'être du Death Metal pour moi, au service des morceaux et non de l'égo des musiciens. Le public, bien que pas trop nombreux, porte le groupe au figuré comme au sens propre : le chanteur se fait "happer" à deux reprises par les plus chauds dans la fosse et se retrouve en slam sans rien avoir demandé. Les bordelais très motivés nous proposent ce soir des morceaux de leur petit dernier sorti en février (chroniqué en ces pages, ici.). Là encore, on sent clairement la passion pour un style mais aussi un vrai savoir faire. J'avoue que je ne m'attendais pas à un concert aussi brutal en tout cas, nous sommes pris à la gorge d'un bout à l'autre. Et comme souvent devant un tel concert, mené de la sorte, je me dis que la scène française rivalise aujourd'hui avec les ricains et autres grandes nations du Death mondiale. Mais, sans vouloir être défaitiste, j'ai l'impression que pour des français, aux moyens plus modestes (que des américains par exemple) et à l'aura moins marquante (que des polonais, entre autres...) la reconnaissance semble plus difficile à atteindre. Mais une chose est sure, ce n'est pas la méthode ni le savoir-faire qui sont à mettre en cause. AD PATRES nous l'a démontré ce soir. Solide ! 

A Bordeaux ils font du vin rouge comme personne, mais il font aussi du très bon Death Metal et 2 groupes du cru nous l'ont prouvé ce soir. 

Merci à Ankou Prod pour cette date !





par Jus de cadavre le 28/05/2019 à 08:13
   291

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Klone

Le Grand Voyage

The Neptune Power Federation

Memoirs of a Rat Queen

Hatriot

From Days Unto Darkness

Throes

In The Hands Of An Angry God

Enforced

At The Walls

Exhumed

Horror

Sekkusu

Satyromania

Soren Andersen

Guilty Pleasures

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

Chaos E.t. Sexual + Moonskin + Barabbas

19/10 : Le Klub, Paris (75)

+ Gutalax + Spasm

21/10 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Des réponses sans langue de bois, comme on pouvait s'y attendre avec Shaxul. Un personnage !
En tout cas chapeau pour le travail accompli. La scène underground c'est uniquement grâce à des mecs comme lui qu'elle vit (même si c'est difficile aujourd'hui oui...). Le constat est sombre cert(...)


Oui, superbe album. Surtout que c'est le vieux fan que je suis qui parle. Certes, c'est moderne et différent mais la réussite est totale !!


Sur les extraits clippés présentés, je leur trouve un (gros) côté AVATAR aussi, non ? En tout cas, c'est efficace, aussi bien visuellement que musicalement !


Pareil que Kerry King, je reste sur Burn My Eyes (vus pour ma part avec Emtombed début années 90) et The Blackening qui reste un excellent disque. Pour le reste, je passe mon tour, mais live, ça sonne différemment en fonction de l'orientation de l'album en promotion. La tournée Locust fut bien (...)


Pareil vinyle d'époque et compile d'Agressor sortie il y a peu pour la version CD. Bon, les morceaux inédits, ce sont les démos ?


Ils ont pas dû aimé Secondé B...


C'est parce que j'ai loupé cette tournée à l'époque que j'ai la motivation dès que le Flynn Band passe dans mon périmètre.

Machine Head est en pleine refondation. C'est un moment très ressemblant, en plus important, à la période de gestation de "Through the Ashes...". Ce titre(...)


Morceau pas terrible voire assez ridicule, mais je serai à Lyon et pourtant j'ai bien plus de 25 ans. Ça me rappellera leur tournée avec meshuggah et mary beats jane.


J'aime et j'aime pas Machine Head suivant les albums, mais en live c'est très bon.


Très belle pochette.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Excellente nouvelle


Arrêtez, merde, je me prends un sale coup de vieux à cause de vous ! ^^


Il était meilleur dans VIO-LENCE, c'est clair...


Achat obligatoire !! Même si je l'ai en vinyle d'époque, hé, hé...


AH AH AH !!!
Superbe vanne de quarantenaires effectivement...


Buck Dancer + 1.


J'ai jamais aimé, ni même en encadrer Machine Head et j'ai pourtant essayé. En plus Robb Flynn me paraît insupportable sur scène.... Mais 3h30 de concert et ça sur quasiment toute les tournées c'est RESPECT.


Merci pour la piqûre de rappel sur la sortie de ce nouvel album, dont j'étais passé à côté. A l'écoute du titre sorti il y a quelques semaines, Chritus manquait, mais le côté un peu plus direct du morceau n'était pas fait pour me déplaire. J'espère, en tout cas, un aussi bon album que le(...)