Angelcorpse est de retour pour nous châtier, soutenus dans cette tâche par les Parisiens d'Aosoth et de Hell Militia. Autant vous dire que cette soirée ne s'annonçait pas comme une répétition des JMJ, mais plutôt comme une ode au brutal, à la bestialité, à la violence sonore... Forcément, je me devais d'être témoin de cet étalage de sauvagerie...

Mais comment est-ce possible qu'une affiche pareil ne remplisse pas le Divan du Monde ? ok, c'est jeudi, ok on bosse le lendemain, ok y'a Pain en face... Bon, de toutes façons les absents ont toujours tort, tant pis pour eux... Pour ma part, je n'aurai manqué ce concert pour rien au monde...

Entrant dans la salle, un nuage de fumée et une ambiance froide m'accueille lorsque résonnent les premières scarifications guitaristiques de AOSOTH. La machine à fumée doit agoniser dans un coin, l'ingé lumière a appuyé sur les 2 seuls boutons à sa charge ce soir et les silhouettes des 4 guerriers d'AOSOTH se dressent face à moi dans une improbable purée bleue et blanche. Tout de noir vêtus, leurs armes en bandoulière, sans sommation, ils jettent à la gueule du maigre public à l'heure, l'un des meilleurs morceaux de la galaxie Metal : "An Arrow in Heart" qui se déverse sa langue d'azote dans la fosse. Les 3 musiciens, instrument aux genoux, headbanguent en rythme dans une prière diabolique incantatoire et MKM initie sa transe. On n'est pas à un concert, mais plutôt à une célébration, une cérémonie glaciale et brutale. L'auditoire s'étoffe peu à peu et assiste religieusement au sermon d'AOSOTH. Musicalement, on alterne les déchaînements de violence crue et les passages mystiques. Le jeu de lumières diaphanes alternant bleu pâle et orange maladif souligne à la perfection la messe qui est en train de se dire devant nous, chanceux pêcheurs... Pour l'envoi, MKM laissera à ses sbires le soin de conclure dans une dernière envolée brutale. Le set est fini, la scène se vide laissant l'auditoire dans un silence de mort... Une belle expérience, différente, à renouveler rapidement sous réserve qu'Aosoth, très discret scéniquement parlant, nous en redonne la possibilité !

Second méfait de la soirée, HELL MILITIA. J'accroche pas mal à leur Black / Death cradingue et le concert du Fall Of Summer m'avait laissé sur ma faim, parce que HELL MILITIA dans le sable sous 30° avec les familles qui se baignent à côté et un public souffrant des remontées acides des abus de 8.6 de la veille, si musicalement ils avaient largement fait le boulot, ce ne sont pas des conditions que j’appellerai optimales pour une messe en l'honneur du Grand Bouc ! La brume froide d'AOSOTH est dissipée, car les miliciens veulent que leur crasse se voit ! L'arrière plan s'anime dévoilant un backdrop vidéo aux couleurs du groupe et HELL MILITIA déboule pour venir en découdre avec un public plus garni et plus réactif... un autre concert, une autre ambiance... des odeurs de sueur montent dans la salle, HELL MILITIA se déchaîne pour réchauffer de sa moiteur putride et suffocante, les pauvres fous qui ont franchi ce soir la porte de l'enfer... Les meilleurs morceaux du groupe s'enchaînent avec entre autres Dies Irae, Black Arts of Crime, Fili Diaboli et surtout l'extraordinaire Jacob's Ladder, menés par un RSDX halluciné projetant dans la foule son regard malsain et illustrés par la trame vidéo en arrière plan qui nous projette des images sombres et glauques. Le groupe achève son set avec le classique Shoot, Knife du pas-trop-regretté GG Allin, avec BST de AOSOTH en guest. Si je voulais pinailler, je dirai qu'il aura toutefois manqué une pointe de folie pour que ce bon concert devienne excellent...

Point d'orgue de cette soirée, ANGELCORPSE, que j'avais vu en 1998 à Pratteln au X Mas festival en compagnie d'autres poètes comme Cannibal Corpse et Marduk... Vais-je reconnaître les bouchers après 18 ans d'absence ? Et surtout, seront-ils à la hauteur de la violence que nécessite l'exécution de leur musique ? Lorsque déboule le groupe, j'ai un doute. Pete a la bidoche du quadra et Gene Palubicki a perdu 30 bons kg... En outre, le groupe évolue désormais en powertrio et je me dis que sur les solis ça risque d'être compliqué de maintenir l'intensité sans le mur de guitares... Il aura fallu 5 ou 6 notes pour balayer ces doutes... ANGELCORPSE est venu et a tout arraché... Le groupe ne propose pourtant visuellement pas grand chose, Pete enchaîne les grimaces et Gene est courbé sur sa guitare, voilà, c'est tout pour le spectacle. Parce qu'ANGELCORPSE n'a besoin de rien d'autre. Les morceaux prennent toute leur ampleur sur scène et leur brutalité n'en est que multipliée. On ne parle pas ici de plages mélodiques ou des transitions ambiantes. Non ! ANGELCORPSE, c'est 3 mecs en colère qui viennent violer tes cages à miel. Alors pour que ça passe mieux, autant être un minimum consentant. Je résumerai ce groupe à brutalité et sauvagerie. Dans ce domaine, j'ai rarement vu plus efficace ! La bestialité ravit l'auditoire, notamment sur l'énormissime Phallelujah qui déclenche le plus gros mosh de la soirée ! On aura également droit aux autres classiques comme Wolflust et Christhammer. Alors certes le show fut bref, mais quelle intensité !

Un grand merci à Tangui pour l'accréditation !


par grinder92 le 09/11/2016 à 08:00
   571

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
09/11/2016 à 13:23:56
Excellent le live report ! Putain que ça devait être bon comme soirée...

grinder92
membre enregistré
09/11/2016 à 15:59:13
Merci ! Oui c'était très bien...

J'ai été très impressionné par AOSOTH dont j'ai complètement adhéré à l'univers... L'image (light, fumée, comportement des musiciens) est en complète adéquation avec la musique, c'est vraiment du grand art ! Manque que quelques morceaux aussi percutants que "An Arrow In Heart" pour que ce soit parfait !

Et Angelcorpse... La définition de brutalité crue et sauvagerie primitive ! Phallelujaaaaaaaaaaahhhhh !

Ajouter un commentaire


Obscure

Darkness Must Prevail

Beyond The Void

Ex Nihilo Nihil

Bütcher

666 Goats Carry My Chariot

Stormrider

What Lies Within

Coffin Rot

A Monument to the Dead

Merging Flare

Revolt Regime

Sepultura

Quadra

Decarlo

Lightning Strikes Twice

Jorn Lande

Heavy Rock Radio II - Executing The Classics

Abisme

As Fear Falls In

Those Darn Gnomes

Calling Whitetails to a Tuned Bow

Norman Shores

De L'ombre Surgit La Lumière

Wolfbrigade

The Enemy : Reality

The Odious

Vesica Piscis

Kirk Windstein

Dream in Motion

Passion

Passion

Serpent Noir

Death Clan OD

Dirty Shirley

Dirty Shirley

Protogonos

From Chaos To Ashes

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Incite + Skaphos

RBD / 04/02/2020
Black Death Metal

Melechesh + W.E.B. + Selvans

RBD / 21/01/2020
Black Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Neptrecus + Manzer

22/02 : L'auditorium, Laval (53)

Photo Stream

Derniers coms

Merci pour la réponse Simony. Et donc, rien de bien méchant apparemment, un petit bizutage !
En même temps dans Death, comme les musiciens changeaient tout le temps ou presque, tout le monde était toujours le petit nouveau.


100 % d'accord avec la chronique !!


Magnifique chronique. Chapeau l'artiste !


D'après les différentes rumeurs et témoignages, James Murphy a été la cible de nombreuses blagues de la part de Chuck notamment, le syndrome du p'tit nouveau quoi !


"Pas un mot dans la presse française." Pas étonnant, mais peut-être pas plus mal au final.
J'imagine le truc : "Il y a 50 ans le rock métal naissait avec le premier album de Black Sabath et son chanteur ozi osborn star de télé réalité. Mais les fan de métal ne sont pas méchant, comme(...)


@ Living Monstrosity : excellent, on sent le bon souvenir ;)


Pas un mot dans la presse française. J'ai juste vu dans le journal barcelonais "La Vanguardia" un long article sur l'histoire du Heavy Metal à partir de ce disque, truffé d'erreurs au milieu d'analyses générales pas trop mal vues.


J'allais posé la même question ?!


"...subi l'humour particulier du reste du groupe." : c'est à dire ?


Déjà 30 balais ! Merci pour ce coup de projecteur !

Je suis en 5ème et et me souviens d'un pote au collège qui m'annonce que le nouveau Death vient de sortir. On est pré-boutonneux mais déjà accros à ce nouveau son depuis la découverte d'Altars of madness ou Leprosy.
Le m(...)


Quand Iron Maiden prend des ecstas !


nos pulsions les moins inavouables ... donc les plus avouables ?
(oui y en a qui lisent les chroniques ^^)
et oui ... à presque 50 ans on écoute encore du metal extrême ... parce que c'est bon !


Excellent !


Merci Simony d'avoir partagé cette new sur ce groupe qui est très cher à mon petit coeur ;)
Impatient d'avoir ce nouvel album, ça s'annonce très bon.


Personne n'a fait mieux depuis...


Je fais aussi partie de la team "indifférence polie" vénérant l'époque Max, mais en me disant quand même que la soupe que Max nous sert depuis des dizaines d'années est carrément imbuvable (les tribus, les guerres, blabla, toujours pareil, va te laver les cheveux), bref autant je continue de (...)


Quelle belle chronique ! Je peux en contresigner toute la longue introduction, n'ayant pas lâché Sepultura après le départ de Max et défendant assidûment le travail du groupe, en dépit de certains choix et de quelques vraies déceptions bien malvenues dans un contexte où il leur était si fa(...)


Un must.


J'avais adoré Nation à sa sortie mais depuis je fais aussi parti de la team “Indifférence polie“ malgré les très bonnes critiques qui accompagnent le groupe depuis quelques années.

Mais comme les chansons en écoute sont vraiment bonnes, je vais laisser une vraie chance à ce(...)


Pas mieux, je fais aussi partie de ce fameux groupe depuis un certain album sorti en 1996. Je reste très fan de Schizophrenia, de Beneath et d'Arise et pas sur que, sur l'ensemble de Quadra, je sois vraiment friand du nouvel album du début à la fin.

Force est toutefois de reconnaitre(...)