Angelcorpse est de retour pour nous châtier, soutenus dans cette tâche par les Parisiens d'Aosoth et de Hell Militia. Autant vous dire que cette soirée ne s'annonçait pas comme une répétition des JMJ, mais plutôt comme une ode au brutal, à la bestialité, à la violence sonore... Forcément, je me devais d'être témoin de cet étalage de sauvagerie...

Mais comment est-ce possible qu'une affiche pareil ne remplisse pas le Divan du Monde ? ok, c'est jeudi, ok on bosse le lendemain, ok y'a Pain en face... Bon, de toutes façons les absents ont toujours tort, tant pis pour eux... Pour ma part, je n'aurai manqué ce concert pour rien au monde...

Entrant dans la salle, un nuage de fumée et une ambiance froide m'accueille lorsque résonnent les premières scarifications guitaristiques de AOSOTH. La machine à fumée doit agoniser dans un coin, l'ingé lumière a appuyé sur les 2 seuls boutons à sa charge ce soir et les silhouettes des 4 guerriers d'AOSOTH se dressent face à moi dans une improbable purée bleue et blanche. Tout de noir vêtus, leurs armes en bandoulière, sans sommation, ils jettent à la gueule du maigre public à l'heure, l'un des meilleurs morceaux de la galaxie Metal : "An Arrow in Heart" qui se déverse sa langue d'azote dans la fosse. Les 3 musiciens, instrument aux genoux, headbanguent en rythme dans une prière diabolique incantatoire et MKM initie sa transe. On n'est pas à un concert, mais plutôt à une célébration, une cérémonie glaciale et brutale. L'auditoire s'étoffe peu à peu et assiste religieusement au sermon d'AOSOTH. Musicalement, on alterne les déchaînements de violence crue et les passages mystiques. Le jeu de lumières diaphanes alternant bleu pâle et orange maladif souligne à la perfection la messe qui est en train de se dire devant nous, chanceux pêcheurs... Pour l'envoi, MKM laissera à ses sbires le soin de conclure dans une dernière envolée brutale. Le set est fini, la scène se vide laissant l'auditoire dans un silence de mort... Une belle expérience, différente, à renouveler rapidement sous réserve qu'Aosoth, très discret scéniquement parlant, nous en redonne la possibilité !

Second méfait de la soirée, HELL MILITIA. J'accroche pas mal à leur Black / Death cradingue et le concert du Fall Of Summer m'avait laissé sur ma faim, parce que HELL MILITIA dans le sable sous 30° avec les familles qui se baignent à côté et un public souffrant des remontées acides des abus de 8.6 de la veille, si musicalement ils avaient largement fait le boulot, ce ne sont pas des conditions que j’appellerai optimales pour une messe en l'honneur du Grand Bouc ! La brume froide d'AOSOTH est dissipée, car les miliciens veulent que leur crasse se voit ! L'arrière plan s'anime dévoilant un backdrop vidéo aux couleurs du groupe et HELL MILITIA déboule pour venir en découdre avec un public plus garni et plus réactif... un autre concert, une autre ambiance... des odeurs de sueur montent dans la salle, HELL MILITIA se déchaîne pour réchauffer de sa moiteur putride et suffocante, les pauvres fous qui ont franchi ce soir la porte de l'enfer... Les meilleurs morceaux du groupe s'enchaînent avec entre autres Dies Irae, Black Arts of Crime, Fili Diaboli et surtout l'extraordinaire Jacob's Ladder, menés par un RSDX halluciné projetant dans la foule son regard malsain et illustrés par la trame vidéo en arrière plan qui nous projette des images sombres et glauques. Le groupe achève son set avec le classique Shoot, Knife du pas-trop-regretté GG Allin, avec BST de AOSOTH en guest. Si je voulais pinailler, je dirai qu'il aura toutefois manqué une pointe de folie pour que ce bon concert devienne excellent...

Point d'orgue de cette soirée, ANGELCORPSE, que j'avais vu en 1998 à Pratteln au X Mas festival en compagnie d'autres poètes comme Cannibal Corpse et Marduk... Vais-je reconnaître les bouchers après 18 ans d'absence ? Et surtout, seront-ils à la hauteur de la violence que nécessite l'exécution de leur musique ? Lorsque déboule le groupe, j'ai un doute. Pete a la bidoche du quadra et Gene Palubicki a perdu 30 bons kg... En outre, le groupe évolue désormais en powertrio et je me dis que sur les solis ça risque d'être compliqué de maintenir l'intensité sans le mur de guitares... Il aura fallu 5 ou 6 notes pour balayer ces doutes... ANGELCORPSE est venu et a tout arraché... Le groupe ne propose pourtant visuellement pas grand chose, Pete enchaîne les grimaces et Gene est courbé sur sa guitare, voilà, c'est tout pour le spectacle. Parce qu'ANGELCORPSE n'a besoin de rien d'autre. Les morceaux prennent toute leur ampleur sur scène et leur brutalité n'en est que multipliée. On ne parle pas ici de plages mélodiques ou des transitions ambiantes. Non ! ANGELCORPSE, c'est 3 mecs en colère qui viennent violer tes cages à miel. Alors pour que ça passe mieux, autant être un minimum consentant. Je résumerai ce groupe à brutalité et sauvagerie. Dans ce domaine, j'ai rarement vu plus efficace ! La bestialité ravit l'auditoire, notamment sur l'énormissime Phallelujah qui déclenche le plus gros mosh de la soirée ! On aura également droit aux autres classiques comme Wolflust et Christhammer. Alors certes le show fut bref, mais quelle intensité !

Un grand merci à Tangui pour l'accréditation !


par grinder92 le 09/11/2016 à 08:00
   408

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
09/11/2016 à 13:23:56
Excellent le live report ! Putain que ça devait être bon comme soirée...

grinder92
membre enregistré
09/11/2016 à 15:59:13
Merci ! Oui c'était très bien...

J'ai été très impressionné par AOSOTH dont j'ai complètement adhéré à l'univers... L'image (light, fumée, comportement des musiciens) est en complète adéquation avec la musique, c'est vraiment du grand art ! Manque que quelques morceaux aussi percutants que "An Arrow In Heart" pour que ce soit parfait !

Et Angelcorpse... La définition de brutalité crue et sauvagerie primitive ! Phallelujaaaaaaaaaaahhhhh !

Ajouter un commentaire


Meridian

Margin Of Error

Véhémence

Par le Sang Versé

A Pale Horse Named Death

When The World Becomes Undone

Jetboy

Born To Fly

Lugnet

Nightwalker

Insanity Alert

666-Pack

Triste Terre

Grand Oeuvre

Flotsam And Jetsam

The End of Chaos

Necrogosto

Necrogosto

Mayhem

De Mysteriis Dom Sathanas

Horrisonous

A Culinary Cacophony

Dust Bolt

Trapped in Chaos

Pissgrave

Posthumous Humiliation

Aberracion

Nadie Esta Libre

Malevolent Creation

The 13th Beast

Together To The Stars

An Oblivion Above

Queensrÿche

The Verdict

Musmahhu

Reign of the Odious

Cold Colours

Northernmost

Interview avec AMON AMARTH

Acid / 20/03/2019
Amon Amarth

Liévin Metal Fest #4 (samedi)

JérémBVL / 18/03/2019
Benighted

Cernunnos Pagan Fest 2019

Simony / 12/03/2019
Celtic Metal

LORDS OF CHAOS / Critiques du film

Jus de cadavre / 12/03/2019
Film

Concerts à 7 jours

+ Meshiaak + Overkill

20/03 : Le Trabendo, Paris (75)

Meshiaak + Overkill + Flotsam And Jetsam

20/03 : Le Trabendo, Paris (75)

Kryzees + Manigance + King Crown

22/03 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Photo Stream

Derniers coms

Encore une bonne interview pour un excellent label par et pour des passionnés. Merci à Infernö et à Metalnews !


J'avais prévenu hein : "Je vais faire mon chiant".


C'est génial! Merci pour cet itw ! ;-)


Bien sympa ce truc. Même les interludes acoustiques sont convaincants.

Au passage si je peux me permettre une petite critique, je pense que certaines chroniques gagneraient à être écrites plus simplement.
Pour illustrer mon propos deux petites définitions trouvées sur le Lar(...)


Bô ça va, y'a pire comme groupe "pas trve" ;-)


Putain !
Un groupe connu interviewé par METAL NEWS...
Bravo les gars.
... ... ...
Bon, je vais faire mon chiant : C'est juste dommage que vous débutiez votre success story par AMON AMARTH quoi... ... ...


Nan c'est de la merde quant même. C'est surement devenu culte pour tout ce qui entoure le groupe et le disque, mais clairement c'est de la merde. Album chiant, mou du genou et niveau violence et malsain on a fait mieux avant et après que cette daube.


Va falloir que je lui donne une deuxième chance mais cet album m'a jusque là laissé de marbre...


Exactement la même sensation d'un rendu un peu plus "pop" avec ce nouvel album mais une fois rentré dedans je le trouve absolument excellent. Je me suis forcé à l'enlever de ma platine parce que sinon il aurait fait l'année dessus, mais il va très vite y revenir comme ses illustres prédécess(...)


Aaaaaahhh !!!
A PALE HORSE NAMED DEATH !!!
Un des rares groupes actuels dont j'attends les sorties et tournées avec toujours la même réelle impatience.
Une fois de plus, je ne suis pas déçu par leur dernier ouvrage.
Comme le dit très justement Simony, il faut toujours u(...)


Un album juste incroyable. Une ambiance de fou, des riffs guerriers et mélodiques, une production très claire (limite trop "bonne", ce serait mon seul "reproche"). Le premier morceau est pour moi une leçon de Black épique. Juste excellent !
Un grand bravo au groupe et merci mortne pour ce(...)


Ah oui, bizarre, c'était 18h la semaine dernière.
Comme y'a "que" 3 groupes au lieu de 4, ceci explique cela. Cool, tant mieux !


Sur le site du Trabendo, il est annoncé une ouverture des portes à 19h00...
http://www.letrabendo.net/overkill-2/


Meshiakk a jeté l'éponge, remplacé par Chronosphere sur la tournée mais pas sur la date de Paris, ni en suivant. Dommage, c'était un choix plus cohérent. Du coup, pas de groupe local avant Flotsam n'est annoncé. Quelqu'un sait-il si le premier show démarre juste à l'ouverture des portes, pr(...)


"De Kristian Vikernes ou d’ Øystein Aarseth, qui est le vrai coupable ? On ne le saura sans doute jamais, et c’est tant mieux."

Le vrai coupable ça reste celui qui a tué l'autre.


Hmmm... le nouvel Abnormality n'a pas l'air de dévier et c'est bien ce qu'on demande !


plutot death que thrash. definitivement


mème chose on est loin du 1er album (ah jeunesse)....


Un côté très old school, et autant proche du thrash que du Death.

Morceau sympa, j'attend un peut mieux du reste.


Ah ah ah !
Ouais merde... Putain, je pensais pourtant avoir fait "le tour de la question"...

PS : Il me semble même qu'il escompte adopter avec son compagnon du moment.