En ce 8 décembre, nous prenons la route pour Chalons En Champagne, dans la Marne, pour célébrer le retour de Delirium Tremens Prod de nouveau sur pieds pour organiser nos soirées. Après une petite pause pour diverses raisons, voici donc que la première affiche qui nous est proposée est ni plus ni moins que MERCYLESS accompagnés de jeunes loups de la scène Française dont nous allons détailler ici la contribution, mais avant toute chose... Nous sommes extrêmement ravis que ces bénévoles n'aient rien lâché et qu'ils soient aujourd'hui fébrilement à la porte pour accueillir le public et leur dire combien, ce public leur a manqué, et on vous rassure, la réciproque est vraie ! 

Compte rendu d'une soirée totalement positive si ce n'est l'affluence que j'aurais pensé bien plus nombreuse même si ce n'était pas la catastrophe non plus, disons juste que l'affiche avait pour moi un potentiel plus important.

18h30, le froid glacial s'abat dans une nuit sournoise dissimulant une pluie fine balayée par un vent fort, la route s'ouvre à nous... arrivée devant la salle vers 20h15 alors que NEKROBIOZ, premier groupe de la soirée, s'apprête à monter sur scène mais avant cela, des têtes amicales sont là et les bénévoles sont à la porte pour nous accueillir, comme un soulagement que le public n'ait pas oublié le Delirium Tremens Prod mais avec une affiche telle que celle de ce soir, impossible de ne pas répondre à l'appel même s'il faut lancer tardivement pour des raisons de disponibilité de la salle.

NEKROBIOZ, groupe local œuvrant dans le Black Metal, lance la soirée, il s'agît d'un duo guitare, chant / batterie qui propose une musique primaire, directe, dans une ambiance glaciale. Le son de guitare est bizarrement faible de par quelques petits soucis techniques plutôt maîtrisés par la suite et le propos anti-chrétien est ici clairement annoncé. Les riffs sont plutôt atmosphériques, utilisant largement les mediums et c'est plutôt la batterie qui varie passant des blasts à la caisse claire à des parties plus punchy avec les toms et la grosse caisse, le chant est lui par contre très monocorde, suivant régulièrement le phrasé de la guitare. Le duo va rencontrer un succès d'estime mais le groupe se structure seulement avec le nombre de concerts aidant, à revoir dans quelques temps pour mieux visualiser le potentiel du groupe.

La suite s'annonce avec SAVAGE ANNIHILATION, là aussi présenté en format duo, guitare, chant / batterie, et son Death technique aux relents Thrashy bien sentis. Le groupe tourne sous cette forme depuis quelques mois et si dans le Black, cette formule n'est pas si rare, dans le Death Technique, un peu plus. Toutefois, après un début de show un peu timide, une voix qui semblait légèrement forcée, la suite va vraiment réussir à toucher le public présent, notamment grâce à des incartades plus thrashy comme le rappel surprise alors que le public commence à quitter la salle pour se diriger vers le bar. Un titre présenté comme un hommage à Jeff Hanneman va clairement mettre les choses au point, ce groupe possède des capacités pour faire sonner sa musique à 2 et ça ce n'est pas rien. A défaut d'être sauvagement intense, on ne peut qu'être admiratif du niveau d'inconscience géniale pour se présenter ainsi, un concert très intéressant en attendant le retour d'un bassiste peut être.

On a retrouvé les bassistes et avec CORROSIVE ELEMENTS, groupe Parisiens de Crossover Thrash Death Metal, celui-ci va particulièrement se distinguer par une présence de tous les instants. Par moments dans la salle, à d'autres à sauter sur scène, ou encore à lancer des coups de pied, Thomas Humbert se signale aussi en chantant les paroles, les vivant véritablement. Mais le reste du groupe n'est pas en reste, les 2 guitaristes sont plus concentrés sur leurs parties mais n'oublient pas d'imposer en présence tout de même, tout comme le chanteur Brice Moreau très à l'aise sur ses parties vocales tant Thrash Death que Crossover en mode SUICIDAL TENDENCIES. Et puis il y a Rachid Trabelsi derrière le kit de batterie qui aura donner là plus de coups sur sa batterie que pendant tous les concerts avec ses 2 groupes de Doom, MOONSKIN et CONVICTION, donnant également dans le chœur Crossover. Le concert est efficace, extrêmement en place et maitrisé, les bons hommes ne viennent pas à Chalons pour la première fois et la réponse du public est très positive. Un excellent moment qui fait monter en intensité la soirée avant les rois de la soirée.

En effet, ce soir, c'est MERCYLESS qui clôt les débats et on imagine mal un groupe pouvoir suivre la cadence que les vétérans vont imposer sur scène, le Death Metal typique de la scène Française de la fin des années 90 s'est nourri de DEATH. Max Otero est impérial derrière le micro et ne faiblit jamais, d'une précision chirurgicale sans jamais sonner synthétique, il affiche une belle complicité avec son line-up actuel, y compris Jérôme Point-Canovas le bassiste du groupe ce soir et également guitariste de LOUDBLAST. Les alsaciens vont piocher dans ses différents albums avec "Object Offerings", "God Is Dreaming" ou le récent "Pathetic Divinity" issu du dernier album en date. une reprise survitaminée de "Deathhammer" de ASPHYX sera jouée également, uniquement reconnaissable grâce au refrain car pour le reste, MERCYLESS a mis le mode rouleau compresseur et donne un aspect extrêmement brutal à ce morceau qui n'en manquait déjà pas. Un rappel, demandé par une partie du public, sera également ajouté avant de tirer sa révérence et de venir serrer la paluche au public entassé devant le stand. Aucune impression de longueur, MERCYLESS a su captiver en alternant avec intelligence les titres rentre-dedans avec ceux plus rampant, notamment issus de Pathetic Divinity.

L'affiche se révéla à la hauteur ce soir à Chalons En Champagne et les absents ont encore eu bien tord car les 4 groupes aux styles très variés ont su se montrer à la hauteur. On espère maintenant voir le retour de Delirium Tremens Prod durer et pour cela, il faudra que le public réponde présent et que l'association puisse également remettre quelques petits désagréments au placard comme la bière n'ayant pas le temps de refroidir mais tout cela n'a aucune importance car on voulait seulement que ces bénévoles reprennent du service, ce fut le cas, maintenant il faut leur donner les moyens d'accueillir le public dans de meilleures conditions mais la sympathie, la bienveillance et la gentillesse de ces personnes fait franchement oublier tout ce qui dans un autre cas aurait pu irriter un peu. A bientôt on l'espère !


par Simony le 12/12/2018 à 07:53
   441

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
12/12/2018 à 11:56:07
Mercyless au top comme d'hab quoi. La classe ce groupe franchement.

Jerem bénévole delirium tremens prod.
@90.54.129.22
14/12/2018 à 19:44:24
Merci pour ce live report!
Nous sommes heureux d'avoir pu accueillir à nouveau du public! Heureux que ce concert ait contenté le plus grand nombre!
Nous espérons vous voir nombreux lors de notre prochain événement!
Merci pour votre soutien

Capitaine Hadok
@89.84.46.50
14/12/2018 à 19:56:44
Super concert et bien organisé !! Au top du top

Bar-back
@90.54.129.22
14/12/2018 à 22:10:42
Mercyless tjrs au top et efficaces !

Ajouter un commentaire


Vulcain

Studio Albums 1984 - 2013

Bloody Alchemy

Reign Of Apathy

Soothsayer

Death Radiation

Asphodèle

Jours Pâles

Picture

Wings

Birdeatsbaby

The World Conspires

Airbourne

Boneshaker

The Deathtrip

Demon Solar Totem

Shadow Limb

Burn Scar

Denner's Inferno

In Amber

Sorcery

Necessary Excess of Violence

Voyager

Colours In The Sun

Cyhra

No Halos In Hell

Mur

Brutalism

Nocturnal Breed

We Only Came for the Violence

Work Of Art

Exhibits

Deceitome

Flux of Ruin

Risen Prophecy

Voices from the Dust

Desolation

Screams of the Undead

Une Misère

Sermon

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

MORTUARY, Interview avec Patrick (Chant) et Jean-Noël (Basse)

youpimatin / 05/11/2019
Brutal Death Metal

Nesseria + Stuntman

RBD / 01/11/2019
Hardcore

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Normal ça, moi pas savoir me servir de la ponctuation !
Tu as écrit : "Malheureusement, tous les groupes apparaissant sur celle-ci ne seront pas présent en 2020"... et apparemment cela devrait être le cas de Mr Bungle.


Pour surfer sur la vague du film, qui bâcle l'après 1989.


J'ai lu la news.
J'ai ri.


Pathétique, mais pas étonnant de leur part. A mon avis tout cela était planifié de très longue date...


J'adore le groupe mais ces histoires de tournée d'adieu puis de tournée de retour sont tellement ridicules. Là, avec ces conneries de contrat en plus, on touche le fond.


Désolé Buck Dancer, mais j'ai rien compris à ta phrase...


Ah ah ah !
Qui l'eût cru hein ?!
Pis cette affiche… Manque plus que RATT pour me voir combler (SIC !!!).


Belle chronique. La conclusion est superbe. Il s'agit effectivement d'un très bel album, sombre mais dont l'élan musical n'empêche pas l'espoir. Thématiquement, surtout pas musicalement, je le rapprocherai étonnamment des derniers Hangman's Chair, pour le côté urbain désespéré. J'y retrouv(...)


Humungus et MR BUNGLE dois faire partie de ces groupes qui ne seront pas présent...Ou alors des dates supplémentaires commencent à s'ajouter ? Mais d'après Patton seulement les concerts aux Etats-Unis sont prévus .


Autre précision (et de taille !), cette affiche est une pure spéculation d'il y a plus d'un mois du site Musicall.
Malheureusement, tous les groupes apparaissant sur celle-ci ne seront pas présent en 2020...


Et bien il n'est nullement question de timing dans cette news, non ?
Merci par contre pour la précision pour la journée du jeudi que je n'avais pas vu ;)


Je ne voudrais pas vous faire peur mais le festival ne se déroule pas sur 3 jours mais su 4, à savoir du 18 au 21 !
Et le timing n'est pas encore dispo, on sait juste qui jouera quel jour.

https://www.graspop.be/nl/line-up/schedule/vrijdag/


+1.


Enorme la pochette. Et l'album sans être une tuerie, s'écoute ma fois sans sourcilier...


JTDP +1.
Tu m'as d'ailleurs devancé de quelques minutes car tu as posté pendant que j'écrivais justement ceci :
Limite surprenant que l'on déblatère autant de la presse papier spécialisée sur la toile non ?
Preuve que cette dernière a encore tout son sens je trouve.
P(...)


Dernière phrase pleine de bon sens, mon cher. C'est quand tu vois les mags étrangers que tu comprends mieux les écarts.


"Bon, en même temps, pas simple de faire déplacer des mecs qui doivent pas se payer des masses"

Ah ben, je crois même que la grande majorité ne se payent pas du tout...

Pour Rock Hard et la "Metaltèque Idéale", si je ne me trompe pas, c'est surtout une opération com(...)


Clair que les 2 points faibles de Metallian sont la compétence des chroniqueurs et les questions aux ITW, faites par mail à 90%. Bon, en même temps, pas simple de faire déplacer des mecs qui doivent pas se payer des masses. Pour les kros, c'est pourtant pas compliqué en quelques lignes (d'aille(...)


@JTDP, +1 concernant Metallian et son aspect fanzine.

C'est clair que certaines interviews sont mal branlées et que celles du ou des groupe(s) en tête d'affiche ne sont pas plus volumineuses que d'autres.

Ce qui me dérange le plus, ce sont les chroniques d'albums.
(...)


Dans l'éternel débat des mag' papiers encore existant, de mon côté, New Noise et Rock Hard sont le haut du panier.
New Noise pour leur éclectisme qui fait vraiment du bien (j'ai, par exemple, découvert BRUTUS grâce à eux, une de mes plus belle rencontre musicale et mon meilleur concer(...)