Les 15 et 16 mars avaient lieu la quatrième édition du LIEVIN METAL FEST avec au programme BLACK BOMB A, INSANITY ALERT, STENGAH, KILL FOR PEACE,  BENIGHTED et DECAPITATED. 

Notre reporter du jour, Kamel, vous propose un live report de la soirée du samedi, illustré de main de maître par TasToux que je remercie chaleureusement d'avoir accepté de partager ces clichés pour Metalnews !

Arrivé sur place à l'Arc-en-Ciel, petit cinéma au cœur de la ville, je me suis senti bien seul ayant lu de travers l'horaire d'ouverture... Toutefois, cela me permet d'apercevoir l'équipe de BENIGHTED au travers des portes vitrées installant son merch et de passer saluer la bande en remémorant quelques vieux souvenirs.

Nouvelle édition du Liévin Metal Fest, le concert de la veille semble avoir été apprécié par de nombreux spectateurs revenus mettre un petit supplément de brutal sur leur commande Burger King embarquée à 200m de là. 

L'ouverture de la billeterie se fait à l'heure, mais la combinaison d'affluence du public et d'une seule personne pour gérer tickets à l'entrée, réservations, invitations et accréditations n'aide en rien à la fluidité de la file d'attente... 

Comme de nombreuse personnes, je manquerai STENGAH eu égard au problème susmentionné...

Le temps de faire un petit tour des stands de merch, très sommaire pour STENGAH ainsi que DECAPITATED, très fourni pour BENIGHTED et très abordable pour les trois ! Mention spéciale au tarif d'entrée de la salle défiant toute concurrence permettant de ne pas avoir à vendre un rein pour se prendre un t-shirt ou cd !

La scène est prête pour BENIGHTED, drapeau de scène et kakemonos à l’effigie du visuel de Necrobreed, lumière tamisée et un LIEEEEVIIIIIN retentit... Ouverture sur Hush.../Reptilian et les bousculades rythmées démarrent joyeusement au milieu de la salle ! 

Premier constat qui tiendra tout le concert : l'ingé-son du groupe à de l'or dans les oreilles et au bout des doigts !!! Un des sons les plus propres qu'il m'a été donné d'entendre pour le groupe, puissant dans les graves des guitares, on discerne très bien la basse (rare!) et, par Jupiter et ses roubignolles, la batterie sonne du feu de diable !!!! Optimisée par le jeu de Kevin, l'ensemble offre une base solide au son global qui ne décevra pas !

J'apprendra iplus tard que la batterie est flambant neuve... Ainsi que la guitare lead, ce qui occasionnera quelques couacs durant les leads et soli.

Julien "l'homme aux 60 voix" en grande forme et dans son infinie générosité propose un petit « sing-along » sur Let the Blood Spill... Que le public ne rechignera pas à reprendre en chœur à chaque refrain pour la plus grande joie du groupe !

Les morceaux s'enchaînent suintant finesse et poésie, la délicate minute vingt-huit nécessaire de Necrobreed, Asylum Cave pour une bonne dose de subtilité, petit placement produit pour rappeler que le groupe a sortir un EP Dogs Always Bite Harder Than Their Master avec Martyr et Teeth & Hatred, entrecoupé d'un épique Cum With Disgust (que je découvre ce soir avec un plaisir certain!)... Des fleurs, de la délicatesse et des petits oiseaux qui chantent... 

L'énergie est palpable, le public se secoue en franche camaraderie et votre serviteur joue même des cervicales malgré son âge avancé ! Je suis un tantinet étonné de ne pas voir de slam s'organiser ou d'invasion de scène... Marque de fabrique de la troupe à une époque !!!

Rapide retour sur Identisck et ICON avec Collapse, Slut et Grind Wit avant d'annoncer un titre en français Verspellis du dernier album... Les puristes auront noté qu'à ce stade plusieurs morceaux en français ont déjà été joué et Foetus qui suivra rempli également le cahier des charges de l'Académie Française.

Petit coup de pub pour le Chaulnes Metal Fest que BENIGHTED rejoindra en temps que tête d'affiche en Avril prochain et il est temps de se quitter au son d'Experience Your Flesh... (j'entendrai la cover de Biotech Is Godzilla depuis le stand de merch...).

Première pour moi que ce nouveau line-up de BENIGHTED que j'ai bien dû voir une dizaine de fois au bas mot... Quelques a priori de vieil imbécile  m'accompagnaient sur le chemin de la salle (la grande époque, les anciennes formations... Vous connaissez le laïus...), lesquels auront été balayés clairement d'entrée de jeu par un groupe qui après vingt d’existence et autant de carrière sait captiver son public et proposer une musique toujours brutale, accrocheuse, enjouée et tellement jouissive ! 

Dernier concert du groupe avant de décoller aux USA pour une fort jolie tournée que je leur souhaite la meilleure possible et d'occuper la tête d'affiche à Chaulnes !!!

À quand BENIGHTED à l'Eurovision???

Petit tour au merch pour faire quelques petites emplettes avant la déferlante polonaise et... Ah ? Vraiment ?... Bon, d'accord, je leur dis...

La salle est bondée quelques instants avant le démarrage du combo slave ! Dur de rentrer à moins d'avoir une solide expérience en rugby...Probablement en raison de leur sinistre annulation de tournée en janvier 2018, privant les fans de leur venues à Lille, ces derniers se seront masser dans la salle pour ne pas en manquer une miette. Le fait que le bar fasse partie intégrante de la salle doit peser un peut dans la balance aussi ; la jauge annonçant une fréquentation de 400 personnes pour une capacité de 450. 

La chaleur est rapidement suffocante alors que le groupe démarre à peine et le constat du son  différera du précédent en ceci : où étaient donc les sourds pour qui la musique était si forte ???

Pourtant équipé de bouchons préservant l'intégrité de mes tympans me permettant de jouir pleinement de mes passions musicales, le niveau sonore à lui seul m'oblige à sortir de la salle pour assister au concert depuis le couloir jouxtant celle-ci (la température m'y aurait contraint à terme...).

Même de cette distance le son est assourdissant. Fort dommage car, en lui-même il est clair et le mix plutôt groovy plaisant.

N'ayant pas vu le groupe depuis longtemps et ne les ayant pas suivi, ma surprise principale réside dans le changement de style opéré... Ma mémoire était restée figée sur l'énormissime Organic Hallucinosis. La surprise n'est pas mauvaise en soit, le groupe ayant opté pour un genre plus direct et « simple » qu'auparavant (je suis bien conscient du niveau technique de l'équipe, ce n'est pas péjoratif). Chanteur en forme et groupe manifestement rôdé proposant un set taillé pour le live devant une salle qui ne désemplira pas durant le set... Cela dit, tentant d'assister à des bribes de la performance en m'octroyant quelques instants de paix au merch, je m'avoue finalement vaincu par la surabondance de décibels.On m'informera qu'il a été demandé d'augmenter le niveau de 2dBs,ce qui est une hérésie à mon sens. 

Ravi  d'avoir pu assister à cette nouvelle édition du Liévin Metal Fest, je félicite l'organisation pour permettre de telles affiches de voir le jour à un prix pareil, le respect des horaires, comme des groupes (apparemment accueillis comme des rois) les invite à résoudre les petits problèmes logistiques de l'entrée ainsi que du bar et signe d'emblée pour la prochaine édition !

Page Facebook de l'Arc en Ciel de Liévin

Page Facebook de TasToux Live Pics

par JérémBVL le 18/03/2019 à 08:00
   164

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Palehørse

Palehørse

Statement

Force Of Life

Cara Neir

Part III - Part IV

Project For Bastards

Project For Bastards

Aftermath

There Is Something Wrong

Nostromo

Narrenschiff

Charge

Ain’t The One

Herod

Sombre Dessein

(false) Defecation

Killing With Kindness

Rosy Vista

Unbelievable

Gorgon

Elegy

Parad1gm

Parad1gm

Laceration

Remnants

Dragon's Daughters

Tits on Fire

Ad Patres

A Brief Introduction to Human Experiments

Suzi Quatro

No Control

Beast In Black

From Hell With Love

Manowar

The Final Battle 1 (E.P)

Orphaned Land + Subterranean Masquerade

RBD / 18/04/2019
Folk Metal

Crippled Black Phoenix I Villingen-Schwenningen

Simony / 16/04/2019
Cold Wave

EVERGREY - Le Gibus - Paris

Kamel / 15/04/2019
Evergrey

LA CAVE : une sélection d'albums Metal Extreme #1

Jus de cadavre / 02/04/2019
Metal Extrême

Concerts à 7 jours

+ Sortilège

19/04 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

RIP grand musicien.


Bah c'est une pochette de Prog quoi...


Cette pochette est comment dire ... ... ...


C'est une histoire de dingue là... Je comprend pas trop le but de ce genre d'arnaque en fait... C'est pas en vendant 3 albums de groupes totalement underground qu'on fait du fric bordel !?


Une plus grande exposition à l'internationale tout simplement. Si ça marche, l'aspect financier suivra mais ce ne sera qu'une conséquence indirecte. La médiatisation prime avant tout. Pour ce qui est de leur revendication comme tu dis, si tu regardes les commentaires de cette new sur leur facebo(...)


Sans compter le fait que les mecs de Metal Bastard Enterprises (Oliver et ralf Schaffelhuber) sont ceux qui ont fait le célèbre label rip off Turbo records/Turbo Music ! mais aussi Braincrusher records, Metal age, sont aussi ceux qui ont fait un label qui sortait des groupes de RAC néo nazi nom(...)


Oui Goughy, ce sont clairement des classiques, c'est indiscutable.
Loin de moi l'idée de descendre les albums qui ont précédé ce Russian.
Je voulais dire que les journalistes avaient un peu eu tendance à les faire passer pour les "seuls" classiques des allemands. Et c'est vrai qu'Ac(...)


Je suis bien content que quelqu'un aie pu y aller. Je suis encore vert que la date dans le Midi ait été annulée deux jours avant, je la guettais depuis des mois, réservation et tout... C'est la deuxième fois que je rate Soft Kill notamment sur annulation.


Quelque chose m'échappe totalement dans la démarche : ils ont toujours revendiqué d'être "à part" et là ils signent sur un label impersonnel. Il va falloir qu'ils m'expliquent ce qui a pu les motiver à quitter un label aussi pointu que Prophecy, hormis de basses considérations financières.


Je n'ai jamais vraiment écouté Accept, à part Balls... et encore, (je ne sais même pas vraiment pourquoi en fait... c'est pas ma génération on va dire...), mais vos coms de passionnés donne envie de s'y pencher un peu plus sérieusement.


Eh ben merci à Metalnews et à toi Monsterman, vous relancez un débat que j'ai avec moi même et quelques amis sur la place de cet album dans la discographie d'Accept (avec Udo hein, restons sérieux).
Pour l'instant il est derrière le quatuor indiscutable (j'ajoute "Breaker" aux trio que t(...)


En me relisant, je me suis mal exprimé : je voulais dire que j'ai fait écouter cet album il y a 4 ou 5 ans à un vieux fan de Heavy qui était totalement passé à côté... eh bien il avait pris SA CLAQUE ! Voilà le souvenir qui revient. :-)
un album qui a sacrément bien vieilli !


Sans doute le meilleur Accept. Le plus mur, le mieux produit...
des textes monstrueux et bien plus affutés que chez la concurrence (lisez attentivement ceux de "Heaven is hell" ou "TV War")...
cet album est un must à écouter à fort volume ! Tuerie de prod !!
Souvenir d'un pote (...)


Jamais accroché à ce groupe... Et ce n'est pas leurs dernières productions qui ont pu me faire changer d'avis. Néanmoins, très chouette live-report ! Bienvenue Kamel ! :-)


Groupe vu sur la tournée d'In Search of Truth, depuis je trouve que le groupe tourne en rond se reposant trop sur la voix exceptionnelle de son chanteur. Mais en live si je peux les revoir... j'hésiterais pas une seconde.
Bienvenue à Kamel !


Bienvenue à Kamel dans l'équipe!


Je pense que ça vient du fait que le groupe "travail" (ils sont payés quoi) et que c'est donc un visa particulier qu'il faut et non un simple visa touristique. En fait si j'ai bien compris il n'y a pas eu de refus de visa mais un retard (c'est très long les délais apparemment) et du coup le grou(...)


Pourquoi ?


Quel dommage pour Gorod.

Pour une fois, j'aimerais bien savoir ce qui motive un refus de visa. Est ce que c'est parceque c'est lié à un visa de tourisme vs un visa de travail ?

ça me fait beaucoup penser au problèmes de visa qui ont fait que Morbid Angel ont du annuler (...)


Tiens, tiens... Turbo music était déjà salement réputé à l'époque. Rip-off d'un jour, rip-off toujours...