Ugly Kid Joe 2016 Tour

Ugly Kid Joe, Dallas Frasca

La Cartonnerie, Reims (France)

du 13/10/2016 au 13/10/2016

1992, les boutons d’acné ont envahi mon visage lorsque je tombe par hasard sur un album, America’s Least Wanted, un album qui va changer ma vie et mon rapport à la musique. Alors que le split est annoncé, je me réjouis ensuite des sorties de MEDICATION, que Whitfield CRANE monte avec Logan MADER (ex-MACHINE HEAD), une aventure avortée devant la réaction du public pas plus passionnée que pour le dernier album d’UGLY KID JOE, Motel California. Mais en 2010, les Californiens reviennent sur le devant de la scène avec Stairway To Hell, un EP qui a pour objectif de juger la réception du public et si sur disque, c’est un succès d’estime (qui va quand même pousser le groupe à rééditer le EP tout de même), sur scène, et notamment sur les festivals d’Europe, les mauvais garçons sont accueillis avec un enthousiasme qui va rebooster le groupe.

Ce soir, les enfants terribles d’UGLY KID JOE remettent les pieds en France, à Reims et si La Cartonnerie annonce qu’il ne reste presque plus que quelques places de libre dans la matinée du concert, en arrivant sur place on se rend compte que le groupe évoluera dans la petite salle pouvant contenir 400 personnes et là où on pouvait s’attendre à une déception générale, car on parle d’un groupe qui a vendu des millions d’albums à travers le monde, une arrivée en rock star US, on va avoir droit à un show exceptionnel, déroulé des faits et chronique d’une soirée magnifique.

Mais avant, la tête d’affiche, ce sont les Australiens de DALLAS FRASCA qui ouvrent les hostilités avec un Hard Rock largement teinté de blues et de soul, un peu comme THE BELLRAYS même si la voix de l’Australienne est tout de même plus rauque, elle vise là plus un mélange de Doro PESCH et BLONDIE alliant force et sensualité. Alors Dallas Frasca, la chanteuse tient également la guitare sur certains titres et le groupe se présente sous forme de trio, sans bassiste et avec Jeff CURRAN à la guitare, que Dallas présentera comme Jean François, et Josh EALES à la batterie, que Dallas présentera comme Petite Nouille. Difficile d’imaginer pouvoir choper une ou deux groupies après ces présentations qui provoquent l’hilarité dans la salle. Par contre, musicalement, le groupe ne rigole pas du tout, on ressent largement les influences d’un AC/DC, la présence scénique du trio est impeccable et Dallas FRASCA fera même assoir l’assistance alors qu’elle se mêle au public. Un vrai show Rock’n’roll qui met parfaitement en bouche et on comprend tout à fait pourquoi Whitfield CRANE, le chanteur d’UGLY KID JOE n’a pas hésité à collaborer avec les Australiens pour leur reprise du "Papa Was A Rolling Stone" de THE TEMPTATIONS sur leur dernier album. Le nouvel EP du groupe, Dirt Buzz, est représenté par le titre "Wasting Time" et le groupe piochera ensuite dans sa discographie passée comme "Better With You" ou "All My Love", des titres immédiats parfait pour mettre le public dans sa poche et dans de parfaites conditions pour l’arrivée d’UGLY KID JOE.

Après le traditionnel changement de plateau, les Américains déboulent sur scène avec le titre "Intro" issu de l’excellent Menace To Sobriety avant de mettre les pendules à l’heure de suite avec "Neighbor", un classique issu du fameux America’s Least Wanted (1992) et qui déclenche de suite la réaction d’un public qui n’en demandait pas tant. Ce début de show permet de constater que le groupe évolue avec deux membres live, à la guitare où c’est Sonny MAYO qui remplace Dave FORTMAN, très occupé en production, et à la batterie où c’est l’incroyable Zac MORRIS qui remplace Shannon LARKIN, très occupé avec GODSMACK. Ce Zac MORRIS joue en slip derrière son kit de batterie et vu la performance du gaillard, on comprend de suite pourquoi, il tape fort le bougre et ne s’économise pas. Ensuite, ce début de show peut laisser planer un doute sur la détermination de Whitfield CRANE, une présence nonchalante mais qui va très vite s’estomper tant le charisme du chanteur l’emporte et va saisir l’assistance au fil des minutes.

En effet, la setlist se déroule comme prévu, "Dialogue", seul extrait ce soir de Motel California, "Jesus Rode A Harley Davidson", "C.U.S.T." et "Panhandlin’ Price" (et son Hey you Mr Trump prémonitoire) absolument dantesque et le groupe se plonge dans les nouveaux morceaux avec "She’s Already Gone", "No One Survives" et "Devil’s Paradise", issus pour ces deux derniers du EP Stairway To Hell, tout comme "I’m Alright" qui déboulera derrière un "Cats In The Cradle" très bien repris par le public. Et c’est peut-être la réaction du public sur "She’s Already Gone" ou "I’m Alright" qui a pu rassurer le chanteur et le reste du groupe car la suite du concert va voir les regards complices du chanteur avec son batteur, ses guitaristes et son bassiste se multiplier. Et après un "Goddamn Devil" terrible, Whitfield CRANE va voir chacun des membres pour leur soumettre une idée, le regard amuseur et c’est "Under The Bottom" extrait du dernier album qui est balancé, le chanteur le présentant comme son morceau préféré de cet album et surtout c’est là le premier écart par rapport à la setlist initiale et le lancement d’une fin de show magique. "So Damn Cool" reprend le fil avant un "Ace Of Spades" de MOTÖRHEAD sur vitaminé, on sait que le groupe était proche de Lemmy et du reste du groupe puisque Phil CAMPBELL apparait sur plusieurs titres de Uglier Than They Used To Be. 

Le chanteur se rend alors compte que la setlist est totalement chamboulée et qu’ils ont oublié de sortir de scène pour les rappels, pas de problème, Whitfield CRANE demande au public de faire comme s’ils étaient sortis, les membres se figent, la lumière s’éteint et après 30 secondes d’applaudissements nourris, revoilà les bad boys pour 2 ou 3 titres, cela dépend du public. Et bien "V.I.P." et "Clover", non prévu à l’origine non plus d’ailleurs, sont joués et là le chanteur se lance dans un concours de voix aigüe avec les guitaristes et le bassiste, la compétition est remportée par Sonny MAYO qui aura le droit à pousser la chansonnette tout comme Klaus EICHSTADT en aura le droit. Et si ce dernier balance "Mr. Recordman" comme sur beaucoup de dates de la tournée d’ailleurs, Sonny opte pour "Take On Me" de A-HA après s’être essayé à la Country sans grand succès. UGLY KID JOE s’amuse et offre une image excellente de l’ambiance qui règne dans ce groupe qui pourrait être rongé par l’amertume tant la descente a du être difficile quand on sait le succès qu’ils ont connu. Enfin, "Everything About You" sera joué pour clore ce show, après des faux départs initiés par Whitfield CRANE a de nombreuses reprises durant le show, un peu pour signifier «si vous êtes venu uniquement pour ce titre… il va falloir être patient»

Le groupe n’a donc rien perdu de son humour potache mais surtout rien perdu de ses qualités musicales et de showmen. Si on pouvait douter des intentions du groupe avec ce retour aux affaires, voilà une réponse qui a le mérite d’être clair, si ça ne vous va pas, passez votre chemin. C’est easy listening, c’est joyeux, c’est bon enfant, mais c’est terriblement bien fait, bénéfique et sans aucune prétention et posture de star, un groupe à (re)découvrir de toute urgence ! Quelle soirée, même si le lendemain après une courte nuit, mon corps me rappelle violemment que les années passent et comme disaient le grand philosophe Thierry ROLAND (ndlr on a la culture qu’on mérite) « après avoir vu ça, on peut mourir tranquille… enfin le plus tard possible ! »

par Simony le 17/10/2016 à 08:00
   682

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


Buru
@82.66.96.141
17/10/2016, 16:31:39
J'y étais à Paris. Très bon show (ils ont également joué VIP!). Par contre, j'ai pas aimé Dallas du tout, moi et mon pote on s'est royalement fait chier pendant son set... Et ce n'était pas Sonny Mayo à la gratte mais Chris, qui joue également dans Sisters of Mercy et plusieurs autres groupes UK...

grinder92
membre enregistré
17/10/2016, 16:43:15
@Buru : et Blackrain c'était bien ?
Parce que faute d'un RER pleinement fonctionnel, j'ai raté les 2 première parties (pas trop grave apparemment pour Dallas !)

Simony
membre enregistré
19/10/2016, 08:30:34
En effet Buru, comment n'ai-je pas reconnu Chris ? Je me suis appuyé sur le site du groupe, merci à toi Buru.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 01/12 : Le Petit Bain, Paris (75)
Saor + Borknagar + Cân Bardd 02/12 : Le Rex, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jefflonger

Une belle époque les premiers albums de Nightfall. J'ai re écouté mes vieilles k7 à l'annonce de ces rééditions cd et vinyles,  et les imperfections des 2 premiers conservent un petit charme pas trop suranné 

26/11/2020, 21:38

Moshimosher

Bon, je viens de me voir le premier épisode... et c'est vraiment prometteur !

26/11/2020, 16:57

Iron flesh

Merci pour les bon retours ! Hâte d' envoyer ça en live ! 

26/11/2020, 16:14

Moshimosher

Cool ! Je vais me regarder ça ! 

26/11/2020, 16:12

Simony

Voici un lien qui fonctionne pour la vidéo : 

26/11/2020, 14:08

Kamel

La vidéo ne fonctionne pas... Agréable rappel de Civilization One! Jamais réussi a mettre la main sur le second album :-(...

26/11/2020, 14:03

Gargan

Ahh mais ça marche très bien les propositions de news !Docu excellent (bon, ça fait un peu bizarre les pubs norvégiennes comme si de rien n'était en intro), dont je me suis véritablement délecté. Tu rentres vraiment dans l'i(...)

26/11/2020, 13:59

RBD

J'avais reçu exactement comme toi le premier album, dont j'attendais beaucoup à l'époque à l'instar de tout le monde vue l'équipe. Je partage donc hélas ce point de vue sur ce qui reste à ce jour le seul groupe de Marc Grew(...)

25/11/2020, 20:55

el bifflardo

 une decourverte qui fait prezir ... toudoum tss

25/11/2020, 09:35

Gargan

Juste un running gag avec un commentaire précédent, d'où le gif. Ils ont joué en live avec Mgla ceci dit hehe

25/11/2020, 08:57

Bones

Le délire ! 26 ans plus tard, retrouver un vieux dessin signé bibi dans l'un des fanzines de cette vidéo !  Une sombre merde dont j'étais hyper fier à l'époque.

24/11/2020, 23:14

RBD

Jolie plongée nostalgique dans cet univers des premiers passionnés, plus libre que celui des premiers magazines bien que certains s'en rapprochaient dans la forme. Les fanzines faisaient le lien au sein des scènes locales d'un même secteur, à une &eacut(...)

24/11/2020, 23:01

Yolo

Aucun rapport avec Dark Funeral. Décidément tu nous les auras toutes faites toi.

24/11/2020, 21:23

Yolo

Aucun rapport entre MGLA et Deus Mortem. Sérieux...

24/11/2020, 21:15

Simony

Ah non là DEUS MORTEM associé à MGLA, je ne pense pas qu'ils soient dans la même optique du Black Metal. DEUS MORTEM c'est plus MARDUK et compagnie qui les branche. Excellent groupe à la discographie difficilement discutable lorsque l'on aime c(...)

24/11/2020, 18:08

Humungus

Au vu de l'attrait de certains pour le bazar, je colle une oreille sur ces deux extraits :Mais c'est que c'est du tout bon ça bordel !!!J'ai donc poussé un peu plus mes investigations en écoutant le premier album et second EP : Pas mal du tou(...)

24/11/2020, 16:17

Humungus

POMAH je vous aime.

24/11/2020, 16:05

Humungus

D'accord avec toi L'Apache concernant l'attrait des pochettes.Cela m'a d'ailleurs fait penser dans le style décalé des jaquettes, le format et la rareté de la chose à ce que peut nous pondre TODESSTOSS.Sinon, du coup, j'ai &e(...)

24/11/2020, 16:04

Zorg

Super label, et super discours. Franchement, c'est un de mes labels préférés de par leur éthique qui transparait dans les propos tenus.

24/11/2020, 13:31

Gargan

Black metal, Pologne. Déjà, ça sent bon. Un paquet de clones de Mgla depuis quelques temps, on sent effectivement une influences mais l'ambiance semble propre au groupe, à voir sur album. 

24/11/2020, 08:59