Великое зло правит

Internal Damage

24/12/2020

No Bread! Records

L’avantage du Grind, c’est qu’il incarne l’espéranto de l’extrême. Qu’il soit chanté en anglais, en espagnol, en français, en italien, en portugais, en polonais, ou en allemand, on ne comprend rien. J’ai suivi dans ma prime jeunesse les textes hurlés par Lee Dorian sur From Enslavement to Obliteration avec la lyrics sheet sous les yeux, et je suis à peine parvenu à distinguer deux ou trois mots. Alors, lorsqu’il est beuglé en russe, on ne comprend que dalle non plus, mais on s’en fout complétement. Et c’est pour ça que le Grind reste la langue universelle par excellence, puisque quel que soit le pays du monde duquel il provient, même les natifs n’y panent rien. Mais au-delà des frontières, il provoque le même enthousiasme en forme d’exutoire magnifique, les blasts et les hurlantes se succédant à une vitesse folle. De fait, parlons donc du second LP des russes d’INTERNAL DAMAGE, qui huit ans après leur premier cri Age of Violence, reviennent tout raser avec Великое зло правит, pas plus complaisant, ni plus tolérable en termes de décibels. Et ces originaires de Saint-Pétersbourg ont rudement bien choisi leur nom, puisque leur musique cause des dommages irréparables sur l’organisme, et plus particulièrement sur l’audition. Loin du Grind underground encore traité analogique, leur barouf sonne moderne, très affuté, et extrêmement remonté. Le résultat ? Des acouphènes après vingt-trois minutes de déflagration, et une façon de pousser les astuces de THE KILL et BRUTAL TRUTH à leur paroxysme.

Et si depuis 2012 le groupe ne s’était manifesté qu’au travers de splits en compagnie de FITCAGE ou SKRUTA, lâchant quand même un EP pour la forme (Terror for Control en 2014), ils n’en avaient pas moins un max de réserves sous le coude, ce que ces onze nouvelles explosions prouvent de leur gravité et de leur véhémence. Doté d’un son exceptionnels aux graves ronds et rebondissant, à la guitare tranchante qui rappelle celle de Mitch Harris, Великое зло правит est une méchante branlée Crust/Death/Grind de premier ordre, et si le net se fait très discret à propos des russes, leur musique mérite une exposition maximale. Capable de rivaliser avec le meilleur de MISERY INDEX, PIG DESTROYER et tous les amateurs de tirs nourris de tanks en plein blitzkrieg, INTERNAL DAMAGE ne relâche jamais la pression, et vous fait boire la tasse dans la boue en quelques secondes seulement. Alternant toutes les approches, tâtant même de la froideur suédoise pour mieux nous incinérer d’une fournaise US, ce second long-format et une ode à la violence la plus intelligente et agencée. Le quatuor (Сев - batterie, Костя - guitare/chant, Женя - basse et Витя - guitare) se montre sous un jour très flatteur, et incarne le versant le plus puissant de cette musique implacable, osant le mid tempo écrasant pour prouver qu’il n’a pas besoin de la vitesse pour nous aplatir (« Когда Перешёл Черту », du NAPALM DEATH des nineties dans le texte), et utilisant les meilleurs ingrédients pour nous convaincre du bienfondé de sa démarche (« Великое Зло Правит » encore un truc que Barney et les autres auraient pu composer).

A cheval entre l’Amérique la plus sombre et le Birmingham du nouveau siècle, INTERNAL DAMAGE ose même provoquer les NAILS sur leur propre terrain et leur damer le pion grâce à un professionnalisme étonnant, et on réalise alors que l’underground le plus sombre a de sacrées réserves pour nous balancer un tel truc en fin d‘année. Sorti plus tôt, cet album se serait facilement frayé un chemin dans mon Top de janvier, et si les compositions ne durent jamais plus de trois minutes, elles n’en étalent pas moins un nombre d’idées conséquent. Aussi euphorique et chaotique qu’il n’est pessimiste, Великое зло правит décrit avec acuité un monde exsangue sur son lit de mort, et le sort d’une humanité condamnée à sa perte. La pochette ne cache d’ailleurs rien des intentions, tout comme la voix de Костя hurle ses textes avec une belle franchise. Sans faute absolu donc pour les russes qui profitent d’une créativité suffisante et d’une production peaufinée pour se glisser dans le haut du panier des groupes les plus dangereux au monde, et même si leurs textes restent incompréhensibles pour les humains, leur musique parlera à tous les fans de Death Grind noir comme la nuit, mais d’une qualité supérieure.

     

             

Titres de l’album:

01. Чистилище

02. Духовное Зловоние

03. Электорат

04. Кризис

05. Великое Зло Правит

06. Сети Деградации

07. Когда Перешёл Черту

08. Ты Можешь Откупиться

09. Инфекция

10. Лживость

11. Пандемия Терпимости


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 04/06/2021 à 14:48
85 %    187

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20

Kerry King

Un concert de Maiden sans Fear of the Dark c'est pas vraiment un concert de Maiden.

18/01/2022, 19:02

Simony

Merci Gargan, c'est corrigé.

18/01/2022, 14:32

Gargan

C'est leedET. Suis curieux d'écouter les autres titres, en espérant qu'ils gardent l'urgence de l'extrait mis en avant. Aucune info sur le line-up, mis à part le type de mare cognitum au chant.

18/01/2022, 10:32

Simony

Idem pour moi Eyziel, pas convaincu du tout de ce second extrait. A voir dans la globalité de l'album comme tu dis.

18/01/2022, 08:02

Simony

Ben moi je prends cette idée. Ils l'avaient fait pour A Matter Of Life And Death et c'était vraiment bon. Et comme ce dernier album me plait beaucoup... why not ? Reste à savoir si la date de juin à Paris aura bien lieu...

18/01/2022, 08:01

eyziel

Je l’attends énormément mais je ne suis pas super convaincu des morceaux dévoilés, surtt dark horse. Après on verra un album de Messa ça s’écoute d’une traite. 

17/01/2022, 22:48

Jus de cadavre

Je l'ai trouvé efficace mais très impersonnel. La prod générique au possible y est pour beaucoup.

17/01/2022, 19:13

LeMoustre

Il est très bien ce titre.

17/01/2022, 17:37

Goughy

Le saviez-vous ?2 morceaux (le 1 et le 11) se trouvent sur aussi l'album de reprises d'Helloween "Metal Jukebox"Je ne sais qu'en déduire : influence majeure de ces morceaux sur la scène heavy/speed ? ou perception "différente" (...)

17/01/2022, 16:31

faga

Groupe sucoté

16/01/2022, 21:26