[Test psychologique dans un institut médicalisé à visites ouvertes pour savoir si l’heure du goûter peut être avancée]

« Bonjour. Vous marchez sur le trottoir, et vous apercevez une déjection canine, que faites-vous ? »

« (Filet de bave)…Jeeeee…marcheeee…dedans !!! »

« Bien…Vous allumez le poste de télévision sur C8 et vous tombez sur un vieux sketch de Jean Roucas, quelle est votre réaction ? »

« (Bave qui tombe sur le pantalon blanc)…Heuuuuuuuuu…marraaaaaaaaant !! »

« Bien…Vous sortez des toilettes, vous n’avez pas encore remonté votre pantalon, et vous voyez un chien de derrière… »

« (Coupe la parole) béséééééééééééééééééééééééé !!!! »

[L’heure du goûter ne sera pas avancée finalement, le patient n’est pas encore stabilisé de ses fantasmes canins]

Plus sérieusement, admettons par principe que vous soyez fan des GRONIBAR, d’ULTRA VOMIT, que certains pamphlets édités par GOGOL 1er ne vous soient pas complètement étrangers, que le Thrash, le Hardcore et le Crossover vous délectent, et que l’humour trentième degré de lycéen pas encore tout à fait attardé soit votre pain de mie quotidien.

Alors soyez heureux, les CULTURE LUTTE et leur sensibilité toute particulière vont sans doute vous parler. Enfin, à défaut de parler, ils vont plutôt vous hurler dessus, mais ils auront la politesse de le faire en musique, et plutôt bonne d’ailleurs. Comme ta sœur.

Les CULTURE LUTTE et leur patronyme fleurant bon les calembours classés X des années 70 sont en activité depuis un bon bout de temps maintenant (1998 selon leur bio très succincte), et n’ont toujours pas constaté d’amélioration à leurs crises de priapisme et leur diarrhée verbale très chamarrée. Ceux qui s’autoproclament chantres du Thrash de pneu, cumulent les sorties en format court, et récidivent d’ailleurs avec ce Ça va Chier des Bulles, aussi bruyant qu’un pet post cassoulet, mais à la décence sonore un peu plus nuancée.

En gros, ils représentent une certaine conception du métier de Vendeur Représentant Placier de la pantalonnade échevelée sur fond de Punk/Hardcore/Thrash débridé, mais n’hésitent pas à incorporer à leur blagues de caserne des rythmiques Core bien bombées, des riffs en pipes finement taillés, et des chœurs de pompier (la bouche pleine), ce qui a le don de transformer leurs boutades en morceaux âprement bricolés histoire de ne pas se contenter de quelques jeux de mots plus ou moins habilement troussés.

Ceci étant dit, si le propos est guilleret, le fond de l’air n’est pas du tout frais. Pas vraiment du genre à lâcher l’échelle pour que vous vous accrochiez au pinceau, les campagnards urbains se servent bien de leurs mains, et pas seulement pour se polir le manche. Ils connaissent leur vocabulaire underground sur le bout des doigts aux traces de caca, et sur les neuf morceaux de ce nouvel EP, il n’y a pas grand-chose à jeter.

Et finalement, pour visualiser auditivement le contenu de ce Ça va Chier des Bulles, autant imaginer une rencontre fortuite entre Les Bidasses en Vadrouille et le séminal (liquide évidemment) Speak English Or Die des SOD, pour s’en faire une idée en haute-fidélité.

L’image vous sied ?

Tant mieux parce que je n’ai rien d’autre à vous refiler.

La question qui comme la dernière goutte reste en suspens est la suivante :

Les CULTURE LUTTE jouent-ils du Thrash à tendance Hardcore, ou du Punk Hardcore subtilement (pas tellement en fait) Hardcorisé ?

La réponse est claire, les deux, ou aucun des deux, puisque l’équilibre des deux éléments est parfait, et saura séduire les amateurs de riffs acérés comme ceux de rythmiques astiquées.

Et après une intro bon enfant à base d’excréments et d’orgue Bontempi sautillant, on rentre de plein fouet dans un Hardcore bien moulé, qui évoque même les meilleurs moments des ANTI NOWHERE LEAGUE, pour peu qu’on ait la mémoire frivole. « Ton Cul à La Fistinière », ou l’art séculaire de la bombe à chiotte Hardcore venue du Finistère est une entrée en matière (fécale) qui prend aux naseaux, et qui cavale d’un bon tempo.

Et si la production est oscillante de titre en titre, ça n’empêche nullement ces clowns Thrash de faire les pitres, et de pomper le dard de Scott Ian et Dan Lilker sur un « Ni », qui ose la jonction entre le Crossover des 80’s et le Parodic Metal en vogue chez les ANAL CUNT radoucis.

Mais il n’est pas question de Grind ici, encore moins de bruit, les gus sont cohérents et se torchent avec application. Leurs soli sont d’ailleurs très coulés dans une veine Kerry King un peu agacé de manquer de papier, tandis que le duo Hell nönö (basse)/pOOp (batterie) assure les arrières et caresse le derrière en se la jouant Punk décalé et Metal très calé.

Un chant juvénile en pleine mue apporte la touche (pipi) de folie nécessaire à l’embellie, et « Cock’s In Hell » de poursuivre dans le métissage avec une énorme basse qui ravage la porcelaine, et des chœurs qui se tapent la Madeleine (de prout).

Morceaux brefs qui sortent plutôt secs (« Thor Gimme More », constipation Thrashcore qui s’extirpe soudain du corps par un refrain Hardcore), allusions borderline à base de félins patounant en mid tempo malin (« Foutre de Chat », ou comment se faire les griffes sur un pénis Punk Hardcore, un vrai délice), simili Crust qui arrache les croutes de la grotte à mamie (« La Grolle »), Thrash à la SLAYER qui remet les pendules à l’heure (« Pompe Funèbre »), et final cocasse à la Patrick Sebastien tombé dans la discographie de Freddy Cricien (« Faire la Fête »), enfin, un menu copieux qui vous laisse le séant sur le siège pendant un quart d’heure histoire que votre anus reprenne dimension humaine.

Je vous laisse le plaisir (solitaire) de découvrir les paroles merveilleuses en achetant pour quelques euros la version ultra limitée en CD de cet ambianceur de cabinets, mais sachez-le, si vous lui consacrez quelques deniers, il y a fort peu de chances que vous le regrettiez.

Du coup, notre patient va mieux, et à défaut d’attendre son goûter, il s’est confectionné une chocolatine (sud-ouest forever !!) avec un morceau de crotte et des croutes de tartine.

Le bonheur, avec les CULTURE LUTTE, c’est simple comme un coup de pine !


Titres de l'album:

  1. Ton Cul à La Fistinière
  2. Ni
  3. Le Banni
  4. Cock's In Hell
  5. Thor Gimme More
  6. Foutre de Chat
  7. La Grolle
  8. Pompe Funèbre
  9. Faire la Fête

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/04/2017 à 13:59
70 %    290

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Benighted

Dogs Always Bite Harder Than Their Master

Black Paisley

Perennials

Disgrace And Terror

Age of Satan

Bogue Brigade

Ruinous Behavior

Lioncage

Turn Back Time

The Cruel Intentions

No Sign of Relief

Void

Jettatura

Cauldron

New Gods

Tony Mitchell

Beggars Gold

Bosse-de-nage

Further Still

Attan

End Of

Whisker Biscuit

Kill For Beer

Morbid Messiah

Demoniac Paroxysm

Daniel Trigger

Right Turn

Black Viper

Hellions Of Fire

Ink

Whispers Of Calliope

Cultural Warfare

Warmageddon

Satan

Cruel Magic

Metallica

...And Justice For All

Hangman's Chair + SBRBS / Live-report Rennes

Jus de cadavre / 09/10/2018
Stoner Doom

Voïvod + Bio-Cancer + Hexecutor

RBD / 06/10/2018
Mosh

Interview VOÏVOD - Daniel "Chewy" Mongrain

mortne2001 / 02/10/2018
Daniel Mongrain

Bloodshed Festial - Jour 2

Mold_Putrefaction / 02/10/2018
Breakcore

Bloodshed Festival - Jour 1

Mold_Putrefaction / 01/10/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

Wyrms + Sargeist + Chaos Invocation

16/10 : Rock'n'eat, Lyon (69)

+ High On Fire + Enslaved

16/10 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

High On Fire + Enslaved

16/10 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

Elder + Wo Fat + Sasquatch

18/10 : Le Glazart, Paris (75)

Moonreich + Schammasch

19/10 : Cellier De Clairvaux, Dijon (21)

Photo Stream

Derniers coms

Il sonne bien Suédois ou Néerlandais pour du Death Québécois, ça change.


Et bien rassures-toi RBD, ton report est à peine "moins pénétrant que celui d'un Mortne2001"...
Vraiment...
Bravo donc.


Oui, je pense que le groupe aussi ! Une galère interminable j'ai cru comprendre !


Affiche pas mal aussi hâte de voir AORLHAC et DARKESTRAH.....


En plus c'est une belle affiche ce lundi....


Les festivals estivaux sont internationaux en termes de fréquentation, et je trouve curieux que tu le découvres juste cette année Jefflonger. Et c'est bien parce que le grand public n'a pas cette "culture métal" que Mr Barbaud a réalisé quelque chose que personne n'avait su faire avant lui en (...)


Tellement content que cet album sorte enfin ! :)


Bonne nouvelle ça !


miam ! ca tartine bien comme il faut on va se regaler lundi !


Record battu donc, cela en est ahurissant, je ne vais pas employer le terme "ridicule" on me traitera de aigri, alors que je m'éclate chaque année ou j'y vais. Tant mieux pour l'orga et ceux qui ont pû se procurer le sésame. Otez moi d'un doute, le France est-elle devenu terre du Metal ? bon c'(...)


J'ai l'impression que Jaime Gomez Arellano à juste trouvé le potard des médiums...


Je me souviens qu'en 2007 les mauvaises langues disaient "ça ne marchera jamais, ce sont des amateurs". Et aujourd'hui on entend (peut-être) ces mêmes mauvaises langues critiquant le fait que ça marche trop bien. Donc j'aimerais juste comprendre quel pourrait être le bon positionnement du HF al(...)


Surprenant, ce titre, j'avais gardé le souvenir d'un premier album beaucoup plus étouffant...


@La fuite de l'enfer : j'espère VRAIMENT que le Fall Of va se relever cette année, ma première visite en 2017 m'a clairement donné envie d'y retourner ! Sinon, bah c'est cool pour le HF, même si le marché noir est déjà en pleine bourre.


C'est vraiment devenu la foire aux jambons.
Clair que cet l'évènement où l'on va désormais s'encanailler même si on ne connait que 3 groupes et demi, et encore... une chanson de chacun de ces groupes. :-)

Mais là où la com du Hellfest dit vrai, c'est qu'il y a plein d'init(...)


Y 'a quand même eu des gros soucis apparemment. Des bots ont pillés la billetterie, y a des dizaines de pass à vendre sur des sites de reventes à plus de 300 euros (au moins...). Sur le FB du Hell, ils ne répondent plus aux (nombreuses) questions / plaintes, etc... pour info ce n'était pas sur(...)


C'est proprement hallucinant !
Pas client d'un festival aussi gros (ma dernière participation date de 2008 et c'était top) mais très heureux pour l'équipe qui se défonce et arrive à maintenir son festival au top !


Le communiqué du Hellfest il y a quelques minutes :

"SOLD OUT !!! Incroyable, pour la 6ème année consécutive le Hellfest se déroulera à guichet fermé ! Encore une fois, vous avez pulvérisé nos prévisions et les 55.000 pass 3 jours classiques se sont tous écoulés en moins de (...)


Réponse : en 2h00 !


Deux heures après déjà plus rien... Le prix a doublé par rapport au début, bien content de ne plus y aller et de garder mes souvenirs "oldschool".