Abscission

Torpor

15/09/2023

Human Worth

La photo officielle du trio, affichée sur la page Metal Archive du groupe, évoque plus volontiers une sorte de Shoegaze ou un Indie Rock à la limite de la Chamber Pop, qu’un Sludge sale, sourd, sournois et vicieux. Les cheveux coupés ras, la bassiste en plein milieu, les lunettes de comptable, les t-shirts unis, l’air hébété, difficile de discerner dans ces traits de caractère photographique un groupe adepte de la secte du bruit organisé et compacté, mais l’habit ne faisant pas le moine, éloignons nous du couvent pour nous rapprocher de la congrégation des PRIMITIVE MAN et consorts.

TORPOR, c’est la torpeur moite, la somnolence dangereuse, l’endormissement propice aux cauchemars les plus atroces et insistants. Une certaine idée de la pesanteur la plus étouffante, mais aussi des silences les plus inquiétants. Il faut souligner que le trio n’en est pas à son coup d’essai, puisque Abscission est déjà son troisième effort, après dix ans d’existence.

Précédé de From Nothing Comes Everything (2015) et Rhetoric of the Image (2019), ce nouveau chapitre à la gloire de la lenteur et des séances d’apnée à l’air libre se place comme troisième sur la ligne d’arrivée, et donc, le récepteur le plus important du relais. TORPOR est donc déjà très connu dans les cercles d’initiés. Ses œuvres ont rencontré un écho très favorable chez les fans de Noisy Sludge, de Post Metal et de Doom granuleux, et Abscission  va une fois de plus convaincre et sceller une fois pour toutes le destin de ce groupe pour la postérité.

Le son, gigantesque, profite de respirations étranges, à la limite du field recording, et les compositions prennent évidemment leur temps pour infuser le malaise et le mal-être. « Interior Gestures », gros pamphlet de dix minutes joue la franchise en ouverture, mais développe de beaux arguments progressifs, loin du Sludge traumatique le plus assommant.

La beauté au service de la violence la plus sourde. La recette est connue depuis les magnifiques SWANS, mais trouve ici une nouvelle jeunesse via une combinaison de riffs maladifs, et de lignes de chant cathartiques. Aussi Heavy qu’une rencontre entre CATHEDRAL et ISIS, TORPOR nous honore de ses instincts déviants, et nous offre une œuvre sombre, épidermique, et aussi viscérale qu’un cri de désespoir dans la nuit.

Abscission incarne notre dialogue collectif, de rupture et de renouveau.

Une fois encore, les trois musiciens (Lauren Mason - basse/chœurs, Simon Mason - batterie/chœurs et Jon Taylor - guitare/chant, soit un line-up inchangé en dix ans) se servent de leurs expériences personnelles pour communiquer avec leur public. Le deuil, la perte, la disparition, mais aussi la méditation la contemplation, et un voyage psychologique à la recherche de réponses ou de non-dits, pour un album difficile d’accès, qui semble utiliser les éléments les plus abrasifs des styles qu’il aborde.

On pense évidemment à une batterie de références, SUMAC, THOU, NEUROSIS, CULT OF LUNA, WREN et d’autres plus ou moins évidentes, mais la spécificité de cet orchestre de tombe qui se définit lui-même comme étant du « Sludge existentiel » reste cette alternance intelligente entre émotions et ressenti. Nous évoluons donc dans un monde onirique assez tétanisant, enchaînant les parties sombres aux accalmies éthérées, imbriquant la suffocation d’un Sludge nauséeux et les respirations d’un Post-Doom malheureux, pour créer un univers propre à l’auto-analyse des névroses qui bouffent la vie, et grignotent l’espoir petit bout par petit bout.

La linéarité, indispensable à ce genre de réalisation extrême est bien présente, puisque les titres affichent tous la même humeur bipolaire. Car même « Carbon », seul interlude de moins de quatre minutes évite les facilités Ambient pour mieux nous écraser d’une puissance à faire perdre ses dents de lait à GNAW THEIR TONGUES.

Tout ceci est donc très concret, mais aussi très, très laid. Aucune image lumineuse à laquelle se raccrocher, aucun instant de complicité évoquant une éventuelle humanité retrouvée, le désespoir reste maître en ses lieux, et la nuit traversée ressemble à un paysage de désolation en pleine époque troublée.

Comme un caillou provoquant des ricochets dans l’eau pour finalement mourir d’une noyade logique, Abscission répète les mêmes mouvements, pour constater un résultat inévitable et logique. Celui d’une pierre qui rebondit de plans ignobles en idées nauséabondes, pour finalement heurter la tête d’un pauvre hère perdu là par le hasard d’une vie ratée.

Relativement peu joyeux, mais admirable dans l’obsession, Abscission vous ampute de quelques illusions, pour vous entraîner sur le chemin de la rédemption. Mais je me demande toutefois quelle rédemption les TORPOR peuvent espérer. A savoir s’ils en espèrent une, ou s’ils souhaitent au contraire s’enfoncer de plus en plus profondément dans la boue de l’inhumanité, pour en ressortir tel un Golem satisfait de voir que le monde a finalement accepté son sort.

Antidépresseurs conseillés, et lumière allumée pour ne pas voir les monstres cachés dans le noir.               

 

  

Titres de l’album:

01. Interior Gestures

02. As Shadow Follows Body

03. Accidie

04. Carbon

05. Island of Abandonment


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 01/12/2023 à 16:33
88 %    135

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24

Tourista

Bha, toujours moins grave que les fans qui ont quitté le groupe en 96.

29/02/2024, 07:13