Anatomy of the Apocalypse

The Local Machinist

10/03/2024

Autoproduction

Voilà une découverte assez intéressante. Les américains de THE LOCAL MACHINIST sont du genre productif, puisqu’en sept ans de carrière, ils ont réussi à mettre sur le marché autant d’albums, respectant un timing d’un ou deux longue-durée par an. Inévitablement, 2024 se voit gratifiée d’un nouvel épisode, trente minutes d’agression sonore pour un sacré mélange entre Thrash diffus et Hardcore bourru, pour le plus grand plaisir des amateurs de brutalité grave.

Brian Lydon (batterie), Scott Lester (guitare) et Shawn Wolter (guitare/basse/chant) ne sont pas sans rappeler ces power-trios que nous aimons tant, les débuts de PRONG, UNSANE, et autres défenseurs d’une liberté d’expression non édulcorée. Et le fait de savoir que ces gus viennent de De Moines dans l’Iowa ne fait qu’accroitre l’intérêt que vous pourrez leur porter.

Brut de chez brut, ce septième album contient son lot de titres hargneux et de bousculades heureuses, et semble enregistré live tant l’énergie qu’il dégage est sincère et sans compromis. On note immédiatement une emphase portée sur la puissance et la lourdeur, un peu comme si les SWANS des débuts s’acoquinaient avec les LEEWAY ou EXCEL histoire de rendre leur boucan plus fluide et acceptable.

En découle évidemment une œuvre conséquente malgré sa brièveté. La basse claque comme aux plus grandes heures du NYHC, le chant rauque dénonce, menace, pointe du gosier, et les guitares laminent des riffs efficaces, parfois emphatiques, souvent antipathiques, comme une sale rencontre un soir dans une cité dortoir en plein urbanisme déliquescent. Aussi engageant qu’un portier de boîte de nuit ou qu’un dealer surpris dans son coin, Anatomy of the Apocalypse s’autorise pas mal de citations, allant jusqu’à reprendre quelques plans de METALLICA, pour mieux imposer son mid-tempo suintant et sa virilité exacerbée.

« Bathe in Hate », quatrième de couverture, résume à merveille la philosophie du trio. De la simplicité, l’essentiel, l’urgence, et surtout, un son qui occupe tout l’espace et qui nous fait suffoquer. Une version d’EXPIRE encore plus lourde, oppressante et véhémente, pour un relooking Hardcore des canons Metal. Car si l’hybridation est reine chez THE LOCAL MACHINIST, ne vous attendez pas pour autant à un Crossover joyeux dans la droite lignée des ST ou de D.R.I. Non, le Metal joué par les trois bonhommes est plus létal qu’une condamnation à la chambre à gaz, et plus violent qu’une manifestation dérivant vers une destruction de biens publics.

Sans prétendre révolutionner un genre qu’ils pratiquent avec beaucoup de panache, les américains nous présentent un festival de figures imposées, de breaks tourmentés, de parties hachées et d’accélérations fulgurées. « Disciple of The Leviathan » expose d’ailleurs tous les principes, et le reste du tracklisting passe son temps à jeter du sel sur nos plaies.     

               

On se les fait donc bouffer menues, et lorsque la cadence explose, le spectre d’un Thrash/Hardcore pointe le bout de ses grimaces avec un sadisme assumé (« As They Feast »).

Tout y passe, l’Amérique, la religion, le Vatican, la bigoterie, les doigts pointent vers des centaines de coupables, alors que les amplis crachent leur fiel. Album évidemment réservé aux plus accros aux watts, puisque l’énergie déployée est au moins équivalente à une centaine de tirs de flashball dans les burnes. Cette sensation de sentir les musiciens respirer sur la nuque est vraiment délectable, spécialement lorsque la pesanteur nous tape sur les nerfs, joyeusement (« United Satans of America »).

On pouvait s’attendre à de l’anecdotique au vu de la productivité du trio, mais il n’en est rien, et c’est même l’inverse qui se produit. De petite sortie anonyme, Anatomy of the Apocalypse devient évènement important pour les fans de Hardcore métallique, et se pose en pendant négatif du vieux PRONG. Une sacrée comparaison, mais aussi des influences tirées de la scène Hardcore US la plus traditionnelle, pour un résultat qui flirte parfois avec l’irrévérence d’un CARNIVORE, en mode moins misogyne et second degré évidemment.

THE LOCAL MACHINIST nous décrit donc un futur peu enviable, et semble attendre la fin du monde de pied ferme. D’ici là, éclatez-vous au son de ces neuf morceaux franchement méchants et créatifs, qui vous feront patienter plus efficacement qu’un numéro de Modes et Travaux.  



Titres de l’album:

01. Disciple of The Leviathan

02. B.Y.O.G.

03. Sisters of the Crooked Cross

04. Bathe in Hate

05. As They Feast

06. United Satans of America

07. Escape from the Vatican

08. The Threshold Has Been Crossed

09. NecroWolf


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 09/05/2024 à 17:41
82 %    78

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Dobey swamp

Il y a décalage notoire entre ce report et la perception de ce pseudo journaliste qui a oublié d être objectif je pense et l avis du public. Ça arrive trop souvent malheureusement.

30/05/2024, 19:02

gory salope

@gory : on veut lire ton report alors, petite catin

30/05/2024, 14:16

GORY

Ce report, c'est du grand n'importe quoi rédigé par une personne qui n'y connaît rien (j'y étais). 

30/05/2024, 11:48

Jus de cadavre

Terrible. Le Thrash / Death au top. On dirait du Legion of the Damned en (bien) mieux avec un coté Slayer de vicelard. 

29/05/2024, 22:14

Jus de cadavre

Setlist de malade tout simplement. Tom est une brute absolue derrière les futs c'est taré. J'avais même pas entendu causer de cet album live ! Merci pour la chro et le rattrapage ;)

29/05/2024, 22:07

Saul D

"pense"

29/05/2024, 17:28

Saul D

Je le sais, je les avais interviewés il y a un moment, mais je ne pensent pas qu'ils aient des tendinites du bras, eux :-)

29/05/2024, 17:28

Gargan

Les birds, en mode vieux con, je les évite depuis leur retrait du dernier hellfest (en même temps, pas mon style donc je le vis bien :D). Raisons très vagues et tellement dans l'air du temps : z'en font pas assez pour les femmes (y'a pourtant rien de pire et d&a(...)

29/05/2024, 15:46

Steelvore666

Miam-miam !

29/05/2024, 07:54

Matürin/ Mobütu

Ici le chanteur du gang Mobütu.Il est vrai que j’ai cette fâcheuse habitude de trop parler entre les morceaux et je te le concède et te remercie pour le consei(...)

28/05/2024, 17:21

Jus de cadavre

Saul D : et bien pas tant que ça en fait ! Al-Namrood (qui veut dire "non-croyant" en arabe) est clairement anti-islam ! Au point que les membres restent anonymes car ils risquent (très) gros dans leur pays qui a le coup de sabre facile...

28/05/2024, 15:04

Saul D

Mettre en lien Al Namrood et Nokturnal Mortum, c'est cocasse :-)

28/05/2024, 12:44

PTT

Je trouve que DPD a raison. Et paradoxalement, je compose de la zique plutôt moyenne, on sort des albums qui sont certainement dispensables, 90% de nos "fans" sont nos potes. Mais je continue. Parce que j'aime ça, parce que sinon il ne me restera plus que d(...)

27/05/2024, 23:38

Johnny grossebite

Allez, après les boomers hivy mitol, voici venir les goudous en colère. De mieux en mieux

27/05/2024, 22:12

DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55