Apokalyps

Defiatory

03/06/2022

Black Lion Records

Le Thrash suédois est fameux, un peu comme tous les styles abordés par les musiciens de ce pays depuis 10 ans. Passé de petit coin du nord de l’Europe plutôt tranquille à plus gros exportateur Metal, la Suède continue son travail de sape pour conserver sa couronne vissée sur sa tête. Aujourd’hui, c’est l’un de ses plus fervents adorateurs Thrash qui se manifeste via un troisième album relevé, mélodique à souhait, et performant comme un concert de SLAYER de la grande époque. Toutefois, comme tout bon produit estampillé « Sweden » qui se respecte, Apokalyps reste compréhensible par les plus nuancés d’entre nous, et garde le cap sur un Thrash raisonnable corsé de quelques inserts Death légers, mais remarquables.

Fort de sept ans d’existence et de deux longue-durée respectables, DEFIATORY aborde donc le virage le plus sérieux de sa carrière, avec un troisième album censé les imposer sur le marché international. Quatre après Hades Rising, six après l’initial Instinct, le quintet d’Umeå a donc fait le plein d’énergie pour transformer l’essai, et devenir l’une des valeurs les plus sures du Thrash made in Europe, subtilement teinté de formalisme nord-américain.

Patrik Wall (basse), Jon Skäre (batterie), Ludvig Johansson & Viggo Svanberg-Hanssen (guitares) et Martin Runnzell (chant) développent donc des arguments old-school parfaitement maîtrisés, mais acceptent aussi d’être ancrés dans le présent. Comme une synthèse parfaite d’hier et aujourd’hui, DEFIATORY reprend à son compte les arguments du BIG4, mais aussi ceux de quelques outsiders fameux, teintant le tout de fantaisie à la AT THE GATES pour rappeler que le Nord avait déjà bien entamé son emprise sur le marché dès les années 90.

Un peu SLAYER, un peu ACCUSER, un peu TESTAMENT moderne, Apokalyps est une bande-son de l’Armageddon tout à fait crédible, entre attaques frontales et caresses mélodiques. Le terrifiant « Belligerent and Hostile » ose même le dépassement de la limite de vitesse autorisée pour nous conduire sur les autoroutes de la violence et du plaisir, et autant reconnaître immédiatement le talent de musiciens qui dominent leur sujet avec brio.            

Blindé de riffs premier choix, de soli fluides aux harmonies plaisantes, ce troisième album de la bande semble imperfectible à tous les niveaux. Boosté par une production énorme qui équilibre le jeu des intervenants, Apokalyps ose toutes les variations possibles, n’hésite pas à faire appel aux blasts pour durcir le ton, mais aussi à imposer une humeur Heavy résolument grognon. La variété est donc de mise, les arrangements assez bien trouvés (« Into the Unknown »), et l’interprétation sans failles. Entre radicalisme à l’allemande et concessions typiquement suédoises, DEFIATORY se catapulte de lui-même dans la catégorie des groupes de premier plan, et nous offre des hits Thrash comme s’il en pleuvait. Ainsi, difficile de résister à l’énergie incroyable développée par « No Place to Hide », capable d’alimenter tout un secteur d’Umeå en électricité nucléaire, ou au riff catchy et roublard de « Knives », qui plante bien des couteaux dans le dos d’un Heavy/Thrash futé et efficace. De nombreux chœurs pour enjoliver la violence sans la dénaturer, un léger parfum de fusion entre Death et Thrash pour un album qui finalement, ne dure pas assez longtemps. Nous aurions bien repris une ou deux tranches de vie supplémentaires tant tous les titres de ce troisième album ont leur raison d’être et leurs qualités indéniables.

Du Thrash de haute volée qui ne se contente pas d’une relecture vintage pour occuper un créneau déjà surchargé, partagé entre morceaux épais et évolutifs et saignées immédiates pour guérir d’humeurs bestiales (« Let Them Burn »), pour un résultat qui dépasse toutes les espérances, mais aussi les efforts de toutes les références Thrash des années 80. A des années-lumière du pilotage automatique des grosses vedettes, DEFIATORY se creuse la tête pour trouver des idées et des plans pas encore trop usés par le temps et une utilisation intensive, tout en restant classique et formel (« Assassinate »).

Mais lorsqu’on est capable de pondre un final orgiaque de l’envergure de « Counting Bones », c’est qu’on est prêt à assumer de grosses responsabilités. Utilisant encore une fois les ficelles glauques du SLAYER de l’axe South of Heaven/Seasons in the Abyss tout comme le legs suédois en matière de violence (AGONY, AT THE GATES), DEFIATORY nous pond un épilogue gargantuesque, de ceux qui permettent de différencier les passionnés des simples photocopieurs. Avec ce troisième album, le quintet suédois se présente en tête de liste dans sa région, et semble amené à être élu meilleur groupe de sa circonscription.

          

        

Titres de l’album :

01. Apocalypse

02. Only War

03. Belligerent and Hostile

04. Into the Unknown

05. No Place to Hide

06. Knives

07. Let Them Burn

08. Assassinate

09. Counting Bones


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 17/03/2023 à 18:01
85 %    90

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Front 242 + Gérard Jugno 106

RBD 28/03/2023

Live Report

25ème Convention Rock'n'Metal

Simony 13/03/2023

Live Report

Wormrot + Pound + Dying Earth

RBD 12/03/2023

Live Report

Gojira à Bercy

RBD 03/03/2023

Live Report

Disturbing Music : Ascenseur pour l'échafaud

mortne2001 27/02/2023

La cave

Voyage au centre de la scène : 6 chroniques !

Jus de cadavre 19/02/2023

Vidéos
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Très très gros boulot sur l'album, mélange étonnant et unique entre sonorités typiques prog 70 et passages à tendance black. Un peu plus de mal sur l'interview en revanche, j'ai du respect pour les personnes victimes de dysphori(...)

28/03/2023, 22:32

Pomah

Chouette Interview, ca donne change un peu de sujets et ce n'est pas pour me déplaire.Niveau musique je suis allé jeter une oreille, ce n'est pas mauvais, mais cela ne m'inspire pas trop. Je passe mon tour...

28/03/2023, 13:22

Simony

Bon rétablissement à lui.

27/03/2023, 12:37

Arno

Idem, musique sympa mais sa voix est juste pas possible.Dommage 

26/03/2023, 03:22

Album parfait

Une tuerie sans faute 

25/03/2023, 21:30

mamakin

oui la gauche islamiste de Mélenchon c'est mieux

25/03/2023, 20:50

kadl

super bassine

25/03/2023, 20:48

Gurkkhas

Le batteur Nico fait aussi parti de la reformation. Merci à Metalnews!

25/03/2023, 12:29

Humungus

Achat !!!

25/03/2023, 10:13

bof

bof

24/03/2023, 20:47

Saul D

Apparemment le père Christian Logue n'est pas au chant, c'est un "petit jeune", après (en écoutant "Stars Crossed Lovers"), ce n'est pas le style des 2 premiers albums/mini album ("After the fall from Grace")...why not.... peut-&ec(...)

24/03/2023, 17:44

Saul D

Le chanteur avait aussi un label...

24/03/2023, 17:37

RBD

Bou diou je l'avais à l'époque, avec le suivant. Ils étaient chez Nuclear Blast, ça aidait à se faire connaître.

23/03/2023, 16:06

Steelvore666

@NecroKosmos : je suis d'accord avec toi. Autant cette nouvelle est assez inattendue, autant je ne garde pas un souvenir impérissable des albums de ce combo. Mais on peut toujours être surpris !  Et puis c'est breton, donc ils méritent largement une seconde chan(...)

23/03/2023, 08:09

NecroKosmos

Ce serait bien qu'ils cherchent aussi un batteur, non ?! Ca me rappelle de vieux souvenirs, ce groupe. Je les ai connus avec la démo 'Alice in horrorland' qui était assez moyenne. Bon, leurs albums ne cassaient pas trois pattes à un canard (mort). Et ce show &a(...)

23/03/2023, 07:37

NecroKosmos

Bof. Ca tourne un peu en rond quand même là, non ?!

23/03/2023, 07:33

NecroKosmos

Achat direct !! Un groupe hélas trop peu connu qui a sorti une quantité incroyables d'albums géniaux. J'espère que j'aurais l'occasion de les revoir une dernière fois sur scène. 

23/03/2023, 06:28

coqflo

mauvais album pour ma part trop de chansons ole ole pour fear factory dommage

22/03/2023, 12:41

Steelvore666

Good !!!!!

22/03/2023, 08:02

Fion4000

21/03/2023, 08:05