Arcadian Witchcraft

Medieval Demon

12/02/2021

Hells Headbangers Records

En regardant la photo promo jointe par le label au mail annonçant le troisième album des grecs de MEDIEVAL DEMON, on est immédiatement frappé par le bon goût de cette iconographie pleine de délicatesse. Un gros monsieur très velu et grimé comme un norvégien pour Halloween tenant dans ses bras une pauvre femme la poitrine (opulente) à l’air, tout ça n’annonce rien de très fin ni une revalorisation du Black Metal le plus paillard aux yeux des néophytes outrés. Pourtant, la musique de ce trio vaut mieux que ce cliché malhabile qui place immédiatement les débats sous l’égide de la provocation facile. Fondé en 1993 à Athènes, MEDIEVAL DEMON fait donc partie de l’arrière-garde extrême hellène, et peut s’enorgueillir de toujours compter en son sein deux membre originaux. C’est ainsi qu’en 2021, nous avons le plaisir de retrouver Lord Apollyon (aka

Kostas Karras batterie/claviers) et Sirokous (aka Alexandros Karras chant), épaulés depuis deux ans par la basse de Mutilator (aka Dimitris "Jim" Patsouris, ROTTING CHRIST), pour un troisième album sanctionnant vingt-huit ans de carrière, malgré un hiatus d’une quinzaine d’année entre 1998 et 2013).

La première partie de l’histoire du groupe se concentre donc sur cinq années, qui auront permis aux grecs de lâcher sur le marché un nombre conséquent de démos (trois coup sur coup), mais surtout, un premier long que l’histoire aura retenu sans trop d’efforts. Demonolatria présentait donc la philosophie complexe du groupe, à cheval entre plusieurs optiques, et Medieval Necromancy en reprenait les grands principes en 2018, les améliorant pour permettre au trio de se démarquer des enfers un peu trop chargés du BM louche et bruitiste. Ici, l’apparence n’est pas l’errance, et la musique des grecs se veut beaucoup plus élaborée et fine que leur look et leurs pseudos ne pourraient le laisser augurer.

Si évidemment le côté truculent de l’opération ne passera pas inaperçu en écoutant cet Arcadian Witchcraft, l’instrumentation prouvera que les MEDIEVAL DEMON sont bien plus qu’un pendant maléfique de SODOM. On s’en rend compte assez rapidement à vrai dire, puisque « Meet Her Majesty, the Black Queen » est introduit par un solo de toute beauté, mélodique et fluide, avant que la violence rythmique ne nous tombe sur la tête.  Le choc est frontal et immédiat, et le trio se répand alors dans un Black Metal d’obédience classique, influencé par les premières légendes nordiques du genre, mais croire les trois gus collés aux basques des références les plus évidentes serait un crime de lèse-majesté. On pourrait à la rigueur envisager ce troisième chapitre comme un gigantesque melting-pot néfaste des tendances en vogue dans les nineties et le nouveau siècle, avec cette rudesse de ton modulée d’arrangements grandiloquents à la MISANTHROPE/EMPEROR.

De la théâtralité donc, mais aussi du bon goût, faussement caché par ces photos promos ridicules et ces tenues d’apparat grotesques. Mais l’image compte, et les grecs en sont conscients, et à partir du moment où la qualité de la musique n’a pas à en pâtir, autant accepter le barnum avec le sourire. Entre Black mélodique et Black symphonique, MEDIEVAL DEMON joue au chrétien et au sataniste, développant de superbes arguments de violence et des capacités à adoucir l’attaque d’harmonies vraiment travaillées et subtiles. Certes, parfois, la violence la plus crue prend le pas sur les aspirations techniques et orchestrales, mais même dans ce cas, le talent ne s’efface pas face à la provocation, et donne lieu à des pièces musicales d’une ambition indéniable (« Mystics of Ritual Madness »).

Joli décalage donc entre le concept visuel et sa retranscription musicale, et les grecs entérinent donc leur comeback de 2013 avec un panache certain. Et comme ils ont en outre eu l’intelligence de ne pas forcer l’inspiration et de s’arrêter à temps, les trente-sept minutes de ce troisième album sont pleines, intelligentes, et chargées en émotions diverses. Le clavier permet d’aérer les parties les plus charnues, et « Mundus Est Diaboli » de nous convaincre de la dualité d’un monde constamment déchiré entre le bien et le mal. La voix unique de Sirokous, extrêmement rauque et sentencieuse apporte aux morceaux la puissance diabolique dont ils ont besoin, alors que le jeu de batterie de Lord Apollyon sait se montrer suffisamment versatile pour ne pas sombrer dans la vulgarité de blasts omniprésents.

Le spectre du BATHORY viking fait parfois son apparition au détour de passage plus mid que la moyenne, mais les claviers rapprochent aussi le concept d’ARCTURUS et NOCTURNUS, évitant les symphonies lénifiantes de CRADLE et DIMMU. Le résultat est donc persuasif de variété, et chaque entrée à sa raison d’être, que les intro soient Heavy et redondantes (« The Grand Archon »), lourdes et emphatiques (l’orchestrale entame de « Nocturnal Gates Through the Night Mist », impressionnante de maîtrise).

Sacrée réussite donc pour les grecs, qui parviennent à conjuguer la bestialité du Black des nineties et la subtilité symphonique des années 2000. Arcadian Witchcraft est donc bien plus qu’une simple messe noire sacrifiant des vierges après les avoir vulgairement troussées, et ressemble plus à un vieux grimoire ramené à la vie musicale, et que des yeux neufs traduisent avec beaucoup de soin.             

              

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Meet Her Majesty, the Black Queen

02. Mystics of Ritual Madness

03. Mundus Est Diaboli

04. The Grand Archon

05. Nocturnal Gates Through the Night Mist

06. Seeking Blood in the Blackness

07. Arcadian Witchcraft


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/03/2021 à 15:04
82 %    49

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51