Un album de CONVERGE, c’est toujours un évènement. Un EP de CONVERGE, inopiné, c’est toujours une jolie surprise. C’est ainsi que les américains nous remercient en ce début d’été annonciateur d’une tournée en compagnie des terrifiants NEUROSIS qui va certainement faire chauffer les salles à blanc. Mais alors un EP non prévu et balancé comme un cadeau de Noël anticipé, pourquoi faire ? A des fins promotionnelles évidemment, et pour occuper le terrain et avoir un peu de neuf sous le pied avant de prendre la route. Argument traditionnel certes, mais dans le cas des originaires de Boston, la tradition, ça a toujours du mal dans le bon. Représentant en quelque sorte le chapitre final des sessions de The Dusk In Us publié en fin d’année dernière, Beautiful Ruin nous fracasse de quatre morceaux inédits provenant des mêmes sessions, et s’inscrivant donc dans la plus pure logique de leur dernier effort. Intérêt ? Evidemment, puisque n’importe quelle composition des bargeots Chaotic Core en est digne, ce qui est évidemment le cas du quatuor de tronçons haineux vomis ici. Si musicalement, la déstabilisation n’est pas à l’ordre du jour, puisqu’on retrouve plus ou moins la trame du dernier LP en date, c’est bien sûr l’énergie développée qui laisse pantois, et qui malgré le caractère anecdotique en langage CONVERGE des titres en question, parvient à convaincre du bien-fondé de l’entreprise de salubrité publique. Produit par un Kurt Ballou qui doit certainement trouver les nuits trop longues pour dormir, Beautiful Ruin n’est que chaos et ressentiment, et fait exploser une colère jamais larvée à la face de fans médusés de retrouver leur groupe fétiche aussi remonté. S’il est évident que ces quatre compositions auraient dû trouver leur place sur The Dusk In Us, tant la cohérence globale affichée crève les tympans, elles tiennent parfaitement debout seules, et permettent à cet EP de se hisser au rang de découverte indispensable.

Toujours adeptes de l’attaque éclair, les américains ne prennent pas le temps de s’installer, et démarrent sur les chapeaux de roue via « Permanent Blue », qui loin de déclencher la tristesse, attise la haine et sue la mort par tous les pores de son Crust/D-beat hargneux mais mélodique et retors. C’est d’ailleurs la saillie la plus développée du lot avec ses deux minutes et quelque, ce qui en dit long sur le sentiment d’urgence qui anime Jacob Bannon, Kurt Ballou, Nate Newton et Ben Koller. Et pour rester sur une même ligne de conduite vraiment énervée, le quatuor jette de l’essence sur les braises via l’impitoyable « Churches And Nails » dont les NAPALM DEATH ou les URSUT auraient pu se délecter. C’est éminemment rapide, véritablement concentrique et colérique, mais « Melancholia », illustré d’une vidéo permet de marquer le pas Heavy et de sombrer dans les affres d’un Hardcore vraiment tendu, prêt à exploser, mais jouant la retenue dissonante et la densité discordante. Gros morceau de cet EP trop bref pour être disséqué, ce titre justifie à lui seul l’entreprise d’actualité, et aurait pu représenter un sommet du LP précédent s’il y avait trouvé sa place. Ne reste plus au concassage « Beautiful Rain » qu’à terminer l’aventure là où elle avait commencé, en jouant le radicalisme d’un Crust à la CONVERGE, sec et net, émaillé de blasts furieux et généreusement dispensés, le tout sublimé d’un riff ténébreux et sinueux dont seul Kurt à le secret.

Alors certes, le tout n’était pas forcément indispensable et aurait pu meubler une édition deluxe de The Dusk In Us, mais comme tout cadeau digne de ce nom, il s’accepte sans rechigner. Il prouve surtout que les CONVERGE sont toujours aussi créatifs, et peuvent se permettre de laisser des morceaux sur le carreau, sans que ceux-ci ne revêtent un caractère trop anecdotique. A l’écoute de Beautiful Ruin on imagine sans peine le massacre en règle que va être cette campagne d’été, qui outre NEUROSIS permettra d’apprécier les performances d’AMENRA et BIRDS IN ROW, et qui passera par la Californie, le Texas, le Kansas, l’Arizona et Washington. Gageons que les fans sont déjà dans les starting-blocks, et qu’ils se montreront chauds comme un été caniculaire pour accueillir leurs héros. Et quoi de mieux comme apéritif qu’un EP bien tassé, chargé en alcool Core et non dilué, qui permettra aux die-hard de se démener dans la fosse pour acclamer l’un des plus grands héros du chaos que l’Amérique a pu enfanter. Merci à vous les gars et à bientôt sur la route j’espère, parce que la France vous aime aussi, ne l’oubliez surtout pas.        


Titres de l'album:

                           01. Permanent Blue

                           02. Churches & Jails

                           03. Melancholia

                           04. Beautiful Ruin

Site officiel

Facebook officiel 


par mortne2001 le 16/07/2018 à 14:25
85 %    214

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Helfro

Helfro

Ain

Stance I

Beaten To Death

Agronomicon

Concerts à 7 jours

+ Uada + Tribulation

23/02 : Cinema, Alost ()

Photo Stream

Derniers coms

@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.


Ah ! Merci à toi Claude pour les concerts, le bar, l'accueil et l'after qui était tout aussi géniale que la soirée en elle-même.
A très bientôt j'espère.


+1 Humungus pour ton dernier argument...


1) "Vous arrivez à la même conclusion que la "prod" mais je n'ai pas l'impression que ses arguments vous aient particulièrement convaincus" :
Tu m'étonnes que je ne suis pas convaincu bordel ! Jamais dit que j'avais été converti au bouffage de cresson H 24. Juste que pour une fois, et d'(...)


Je comprends ton point de vue et il s'argumente tout à fait.
Par contre je pense qu'on peut vraiment parler de censure même si il n'y a aucune autorité dessous...
Je me demande surtout ou on doit s'arrêter en fait. Un jour on aura droit à "le guitariste de tel groupe a laissé la (...)


Ç'etais une magnifique soirée, que du bonheur, merci à tous, comme je dis souvent ç'est belle bien ensemble que l.on réalise de belles choses. Merci aux groupes, aux publics et l.asso Underground Propaganda et tous ce qui ont fait de cette soirée, un événement !!
Claude pour le No Man'(...)