Un album de CONVERGE, c’est toujours un évènement. Un EP de CONVERGE, inopiné, c’est toujours une jolie surprise. C’est ainsi que les américains nous remercient en ce début d’été annonciateur d’une tournée en compagnie des terrifiants NEUROSIS qui va certainement faire chauffer les salles à blanc. Mais alors un EP non prévu et balancé comme un cadeau de Noël anticipé, pourquoi faire ? A des fins promotionnelles évidemment, et pour occuper le terrain et avoir un peu de neuf sous le pied avant de prendre la route. Argument traditionnel certes, mais dans le cas des originaires de Boston, la tradition, ça a toujours du mal dans le bon. Représentant en quelque sorte le chapitre final des sessions de The Dusk In Us publié en fin d’année dernière, Beautiful Ruin nous fracasse de quatre morceaux inédits provenant des mêmes sessions, et s’inscrivant donc dans la plus pure logique de leur dernier effort. Intérêt ? Evidemment, puisque n’importe quelle composition des bargeots Chaotic Core en est digne, ce qui est évidemment le cas du quatuor de tronçons haineux vomis ici. Si musicalement, la déstabilisation n’est pas à l’ordre du jour, puisqu’on retrouve plus ou moins la trame du dernier LP en date, c’est bien sûr l’énergie développée qui laisse pantois, et qui malgré le caractère anecdotique en langage CONVERGE des titres en question, parvient à convaincre du bien-fondé de l’entreprise de salubrité publique. Produit par un Kurt Ballou qui doit certainement trouver les nuits trop longues pour dormir, Beautiful Ruin n’est que chaos et ressentiment, et fait exploser une colère jamais larvée à la face de fans médusés de retrouver leur groupe fétiche aussi remonté. S’il est évident que ces quatre compositions auraient dû trouver leur place sur The Dusk In Us, tant la cohérence globale affichée crève les tympans, elles tiennent parfaitement debout seules, et permettent à cet EP de se hisser au rang de découverte indispensable.

Toujours adeptes de l’attaque éclair, les américains ne prennent pas le temps de s’installer, et démarrent sur les chapeaux de roue via « Permanent Blue », qui loin de déclencher la tristesse, attise la haine et sue la mort par tous les pores de son Crust/D-beat hargneux mais mélodique et retors. C’est d’ailleurs la saillie la plus développée du lot avec ses deux minutes et quelque, ce qui en dit long sur le sentiment d’urgence qui anime Jacob Bannon, Kurt Ballou, Nate Newton et Ben Koller. Et pour rester sur une même ligne de conduite vraiment énervée, le quatuor jette de l’essence sur les braises via l’impitoyable « Churches And Nails » dont les NAPALM DEATH ou les URSUT auraient pu se délecter. C’est éminemment rapide, véritablement concentrique et colérique, mais « Melancholia », illustré d’une vidéo permet de marquer le pas Heavy et de sombrer dans les affres d’un Hardcore vraiment tendu, prêt à exploser, mais jouant la retenue dissonante et la densité discordante. Gros morceau de cet EP trop bref pour être disséqué, ce titre justifie à lui seul l’entreprise d’actualité, et aurait pu représenter un sommet du LP précédent s’il y avait trouvé sa place. Ne reste plus au concassage « Beautiful Rain » qu’à terminer l’aventure là où elle avait commencé, en jouant le radicalisme d’un Crust à la CONVERGE, sec et net, émaillé de blasts furieux et généreusement dispensés, le tout sublimé d’un riff ténébreux et sinueux dont seul Kurt à le secret.

Alors certes, le tout n’était pas forcément indispensable et aurait pu meubler une édition deluxe de The Dusk In Us, mais comme tout cadeau digne de ce nom, il s’accepte sans rechigner. Il prouve surtout que les CONVERGE sont toujours aussi créatifs, et peuvent se permettre de laisser des morceaux sur le carreau, sans que ceux-ci ne revêtent un caractère trop anecdotique. A l’écoute de Beautiful Ruin on imagine sans peine le massacre en règle que va être cette campagne d’été, qui outre NEUROSIS permettra d’apprécier les performances d’AMENRA et BIRDS IN ROW, et qui passera par la Californie, le Texas, le Kansas, l’Arizona et Washington. Gageons que les fans sont déjà dans les starting-blocks, et qu’ils se montreront chauds comme un été caniculaire pour accueillir leurs héros. Et quoi de mieux comme apéritif qu’un EP bien tassé, chargé en alcool Core et non dilué, qui permettra aux die-hard de se démener dans la fosse pour acclamer l’un des plus grands héros du chaos que l’Amérique a pu enfanter. Merci à vous les gars et à bientôt sur la route j’espère, parce que la France vous aime aussi, ne l’oubliez surtout pas.        


Titres de l'album:

                           01. Permanent Blue

                           02. Churches & Jails

                           03. Melancholia

                           04. Beautiful Ruin

Site officiel

Facebook officiel 


par mortne2001 le 16/07/2018 à 14:25
85 %    422

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Vastum

Orificial Purge

Divide

From Seed to Dust

Soul Grinder

The Prophecy of Blight

Silverstage

Heart n’Balls

Surgical Strike

Part of a Sick World

Annihilator

Ballistic, Sadistic

Scratches

Rundown

Mass Worship

Mass Worship

King Legba

Back From The Dead

Liturgy

H.A.Q.Q.

Obscure

Darkness Must Prevail

Beyond The Void

Ex Nihilo Nihil

Bütcher

666 Goats Carry My Chariot

Stormrider

What Lies Within

Coffin Rot

A Monument to the Dead

Merging Flare

Revolt Regime

Sepultura

Quadra

Decarlo

Lightning Strikes Twice

Jorn Lande

Heavy Rock Radio II - Executing The Classics

Abisme

As Fear Falls In

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Incite + Skaphos

RBD / 04/02/2020
Black Death Metal

Concerts à 7 jours

Depraved + Adx + Factor Hate

01/03 : Salle Des Fêtes, Fismes (51)

Visions Of Atlantis + Chaos Magic + Morlas Memoria

27/02 : Le Grillen, Colmar (68)

+ Putrid Offal + Sublime Cadaveric Decomposition

28/02 : Le Bistrot De St So, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Ah et puis Sieur Simony, je n'ai pas pu attendre votre fameux crédit à si faible taux...
Ma pré-commande est déjà passée.


Titre plus que prometteur en effet !


Après quelques minutes de recherche sur la toile, voici ce qu'il y a réellement dans cette fameuse box :
"Vinyl Features:
+ Mud-Green / Black Marbled Vinyl
+ Gatefold Jacket
+ A1 Size Poster (~23.4" x 33.1")

Box Set Includes:
----------------------
(...)


@Blind :
Ah ah ah !!! !!! !!!
Ton intervention (très gentille au demeurant...) m'a laissé perplexe quelques secondes avant de me rendre compte que tu avais mal compris mon propos : N'ayant pas vu de descriptif de ladite box et ne m'étant donc fié qu'aux photos de NUCLEAR BLAST, je ne(...)


@Humungus: Les patches ce sont les bon vieux écussons à coudre sur ta veste en jean ou ton cuir (ou comme le faisait le lycéen que j'étais au début des années 2000 sur ton sac à dos Eastpack).


T'as ça aussi sur le label d'origine Metal Blade. Bon morcif, déjà que le EP contient un sacré titre, ils ont gardé leur sens de la composition, les gaziers. Hâte d'avoir ça en mains.


"J'vous ai d'jà dit que j'prêtais d'l'argent à des taux pas dégueulasses ?"


La pochette, c'est un peu ce qui reste sous mon cerisier à une certaine période.


Rooohhhlala !!!
Je viens de voir qu'il y avait actuellement chez NUCLEAR BLAST une preorder pour une box collector de ce futur album avec double vinyles + double CDs + drapeau + slipmat + patchs (autocollants ?)…
Pas bon pour mes finances tout ça bordel !


Dommage que ce soit loin de chez moi...


Miam miam !!!


Si mais il a quitté le groupe entre l'enregistrement et la sortie, d'où son absence dans le clip, même si, je te le concède, si Jean Noel avait été présent dans le clip, ça n'aurait pas été déconnant non plus.


C'est le Ptiot qu'on voit à la basse? C'est pas Jean Noel qui a enregistré l'album?


Et bien moi je prends ça comme une putain de bonne nouvelle !
Deux PRIESTs pour le prix d'un, que demander de plus ?!
Hâte de voir ça en live...


Comme vous je vais me pencher sur cet album. Par contre je n'ai jamais bouder ke groupe lors de ses prestations live. Leur chanteur est un très puissant frontman


C'est très bon


En effet pas mal du tout dans le genre. Même si déjà entendu 1000 fois. Plus Grave que Grave !


Ca sent vraiment la fin du bal, là.


Le pire la dedans, c'est que tout le monde serait d'accord pour qu'il dise stop. Mais malgré son statut de star, ses thunes etc... Il ne sait faire qu'une chose, c'est chanter sur scène. Dans ce sens, la célébrité c'est moche. Ozzy est mort vive ozzy !


Excellente nouvelle ! Hâte de les voir à Toulouse avec Holt.