Beautiful Ruin

Converge

29/06/2018

Epitaph

Un album de CONVERGE, c’est toujours un évènement. Un EP de CONVERGE, inopiné, c’est toujours une jolie surprise. C’est ainsi que les américains nous remercient en ce début d’été annonciateur d’une tournée en compagnie des terrifiants NEUROSIS qui va certainement faire chauffer les salles à blanc. Mais alors un EP non prévu et balancé comme un cadeau de Noël anticipé, pourquoi faire ? A des fins promotionnelles évidemment, et pour occuper le terrain et avoir un peu de neuf sous le pied avant de prendre la route. Argument traditionnel certes, mais dans le cas des originaires de Boston, la tradition, ça a toujours du mal dans le bon. Représentant en quelque sorte le chapitre final des sessions de The Dusk In Us publié en fin d’année dernière, Beautiful Ruin nous fracasse de quatre morceaux inédits provenant des mêmes sessions, et s’inscrivant donc dans la plus pure logique de leur dernier effort. Intérêt ? Evidemment, puisque n’importe quelle composition des bargeots Chaotic Core en est digne, ce qui est évidemment le cas du quatuor de tronçons haineux vomis ici. Si musicalement, la déstabilisation n’est pas à l’ordre du jour, puisqu’on retrouve plus ou moins la trame du dernier LP en date, c’est bien sûr l’énergie développée qui laisse pantois, et qui malgré le caractère anecdotique en langage CONVERGE des titres en question, parvient à convaincre du bien-fondé de l’entreprise de salubrité publique. Produit par un Kurt Ballou qui doit certainement trouver les nuits trop longues pour dormir, Beautiful Ruin n’est que chaos et ressentiment, et fait exploser une colère jamais larvée à la face de fans médusés de retrouver leur groupe fétiche aussi remonté. S’il est évident que ces quatre compositions auraient dû trouver leur place sur The Dusk In Us, tant la cohérence globale affichée crève les tympans, elles tiennent parfaitement debout seules, et permettent à cet EP de se hisser au rang de découverte indispensable.

Toujours adeptes de l’attaque éclair, les américains ne prennent pas le temps de s’installer, et démarrent sur les chapeaux de roue via « Permanent Blue », qui loin de déclencher la tristesse, attise la haine et sue la mort par tous les pores de son Crust/D-beat hargneux mais mélodique et retors. C’est d’ailleurs la saillie la plus développée du lot avec ses deux minutes et quelque, ce qui en dit long sur le sentiment d’urgence qui anime Jacob Bannon, Kurt Ballou, Nate Newton et Ben Koller. Et pour rester sur une même ligne de conduite vraiment énervée, le quatuor jette de l’essence sur les braises via l’impitoyable « Churches And Nails » dont les NAPALM DEATH ou les URSUT auraient pu se délecter. C’est éminemment rapide, véritablement concentrique et colérique, mais « Melancholia », illustré d’une vidéo permet de marquer le pas Heavy et de sombrer dans les affres d’un Hardcore vraiment tendu, prêt à exploser, mais jouant la retenue dissonante et la densité discordante. Gros morceau de cet EP trop bref pour être disséqué, ce titre justifie à lui seul l’entreprise d’actualité, et aurait pu représenter un sommet du LP précédent s’il y avait trouvé sa place. Ne reste plus au concassage « Beautiful Rain » qu’à terminer l’aventure là où elle avait commencé, en jouant le radicalisme d’un Crust à la CONVERGE, sec et net, émaillé de blasts furieux et généreusement dispensés, le tout sublimé d’un riff ténébreux et sinueux dont seul Kurt à le secret.

Alors certes, le tout n’était pas forcément indispensable et aurait pu meubler une édition deluxe de The Dusk In Us, mais comme tout cadeau digne de ce nom, il s’accepte sans rechigner. Il prouve surtout que les CONVERGE sont toujours aussi créatifs, et peuvent se permettre de laisser des morceaux sur le carreau, sans que ceux-ci ne revêtent un caractère trop anecdotique. A l’écoute de Beautiful Ruin on imagine sans peine le massacre en règle que va être cette campagne d’été, qui outre NEUROSIS permettra d’apprécier les performances d’AMENRA et BIRDS IN ROW, et qui passera par la Californie, le Texas, le Kansas, l’Arizona et Washington. Gageons que les fans sont déjà dans les starting-blocks, et qu’ils se montreront chauds comme un été caniculaire pour accueillir leurs héros. Et quoi de mieux comme apéritif qu’un EP bien tassé, chargé en alcool Core et non dilué, qui permettra aux die-hard de se démener dans la fosse pour acclamer l’un des plus grands héros du chaos que l’Amérique a pu enfanter. Merci à vous les gars et à bientôt sur la route j’espère, parce que la France vous aime aussi, ne l’oubliez surtout pas.        


Titres de l'album:

                           01. Permanent Blue

                           02. Churches & Jails

                           03. Melancholia

                           04. Beautiful Ruin

Site officiel

Facebook officiel 


par mortne2001 le 16/07/2018 à 14:25
85 %    462

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Gateways To annihilation

Baxter 29/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Dusk...And Her Embrace

JérémBVL 25/05/2020

Indecent & Obscene

Baxter 23/05/2020

Programmed

mortne2001 22/05/2020

Sodomizing The Archedangel

JérémBVL 22/05/2020

Concerts à 7 jours
Blue Oyster Cult 02/06 : Le Trianon, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je confirme la merde en live.
"Tellement inaudible que le groupe en était ridicule sur les planches..."
Mais même sans ça de toutes façons, ils étaient ridicules sur scène !
Je me souviens de gars en échasse au HELLFEST... C'te poilade bordel !!!

29/05/2020, 22:46

quaraz

plastigroup

29/05/2020, 22:14

lolilol

Nez Crotte quel nom ridicule pour un groupe...

29/05/2020, 22:12

JérémBVL

Je les ai vu à Lille pour la tournée de Cryptoriana et j'ai trouvé ça très carré musicalement...bon Dani y'a du mieux mais il est vite à l'agonie rythmiquement.

29/05/2020, 21:39

Living Monstrosity

Alors là, itou ! je ne connaissais que de nom et de très loin.
Ca a l'air d'être vachement bien !!! :-O
Merci pour la chro et le lien youtube qui donnent bien faim, je vais écouter ça attentivement.

(et merci aussi pour les tuyaux, il existe effectivement dans le shop(...)

29/05/2020, 18:55

Lifting Catastrophy

Ah je confirme : l'expression "bouillie sonore" était encore faible.
Dès que le groupe a eu un peu de presse chez nous, les chroniques de concerts ont été très peu flatteuses, mais j'avais quand même tenu à juger sur pièce, eh bien ça m'a littéralement dégoûté de ce groupe. :-( (...)

29/05/2020, 18:46

Smashing Jewelry

YES ! Bourdal dou mardch, ça c'est de la niouze !!

Ca va distribuer des baffes, cette histoire !!
(quoi, j'ai dit une connerie ?)

29/05/2020, 18:38

LeMoustre

Excellente nouvelle !

29/05/2020, 18:34

Arioch91

C'est une excellente nouvelle. Après, sur la page Facebook, que le leader ait quelque chose à se reprocher vis-à-vis de sa compagne relève du privé, voire ici du pénal.

La musique prime !

29/05/2020, 18:27

Jus de cadavre

Je confirme pour avoir entre aperçu le groupe sur scène à 1 ou 2 reprises il y a quelques années : c’était une bouillie sonore imbuvable en live (et c'était systématique selon beaucoup). Tellement inaudible que le groupe en était ridicule sur les planches...

29/05/2020, 17:23

Buck Dancer

J'attends cet album avec impatience. "Terminal redux" était, pour moi, l'abum de l'année 2016.

29/05/2020, 16:22

Buck Dancer

L'album le plus inquiétant de Morbid avec "Blessed are the sick" et un chef d'œuvre de plus dans leur discographie. Album magistral de puissance, de lourdeur et à l'ambiance unique, qui donne envie de croire que les Grands Anciens ont vraiment existés.

29/05/2020, 16:19

JérémBVL

@grinder, le groupe avait très mauvaise réputation à l'époque en live, sûrement pour ça.

29/05/2020, 14:43

Buck Dancer

C'est la fête des retours chez Obscura.

29/05/2020, 14:39

grinder92

"Et puis un jour, la connerie. MAIS LA CONNERIE : j'ai vu Cradle en concert...
Le mois suivant, mes CD étaient sur ebay," : pourquoi ?

29/05/2020, 13:34

Lifting Catastrophy

Ca sonnait nouveau à l'époque, en plus de l'album de Dimmu (enthroned darkness triumphant), et ça a apporté une certaine fraîcheur. J'ai quand même préféré l'album suivant, Cruelty and the beast, avec un son un peu plus rond. Tout ce qui sonnait un peu radical n'était pas déplaisant dans (...)

29/05/2020, 12:33

JérémBVL

Merci pour vos retours et anecdotes ! Ca fait plaisir de se savoir lu! ;)

29/05/2020, 10:15

Humungus

A mon sens le dernier bon album du groupe.
Et c'est vrai que ce putain de sampler Hard N' Heavy (quel zine bordel !) m'avait effectivement mis la salive aux babines. En même temps, le titre choisi était juste parfait pour ça : Ce cri du début… Mama !

PS : Je n'avais jamais f(...)

29/05/2020, 08:46

Gargan

Bon sang ! Je n’avais même pas vu qu’il s’étaient reformés depuis quelques années, j’en suis resté au Lp de 92 !

29/05/2020, 08:41

Humungus

Super album qui effectivement déroute d'entrée de jeu mais qui de fait à les couilles au cul de le faire. Je me souviens comme si c'était hier la première fois que j'ai écouté ce fameux "Achilles" : "Mais qu'est-ce qu'ils foutent là bordel ?!?!"... Ben ils avaient simplement réussi leur par(...)

29/05/2020, 08:39