Cavernous Depths

Battlegrave

01/06/2022

Bitter Loss Records

Voilà qui fait du bien et qui réveille. Vous savez, comme lorsque vous somnolez au volant avant de manquer de percuter un chevreuil ou un sanglier. Tout à coup la torpeur se transforme en panique, le cœur battant la chamade, semblant marquer le rythme d’un album de Thrash joué à fond les ballons. Et bien le second exploit des australiens de BATTLEGRAVE reproduit à merveille cette sensation, entre halètements de porc en transe et abattage massif d’une forêt canadienne par une armée de bûcherons zombifiés.

Mais les amateurs de chaos maîtrisé connaissent déjà très bien ces deux trublions, Clint Patzel (guitare, basse) et Rohan Buntine (chant, textes), puisqu’ils ont déjà sorti une œuvre en 2018, au moins aussi intense que ce Cavernous Depths. Relics of a Dead Earth nous présentait un monde post-apocalyptique, à grand renfort d’effets de manche, d’accélérations fatales et de riffs radioactifs. Aujourd’hui, la fin de la race humaine a été actée, et les deux malandrins se proposent de nous faire plonger dans les entrailles de l’horreur, avec toute l’expérience de guides de l’extrême bien rodés à l’exercice de la surdité fulgurante.

Pour baliser un peu le parcours, remémorez-vous la science exacte des frangins Moyses M et Francis M au sein d’INCUBUS, le premier et terrassant EXHORDER, la maladie mentale des DEMOLITION HAMMER, le parcours hors-norme de SADUS, et tout ce qui peut vous empêcher de tomber dans le gouffre de la désolation, tout en étouffant vos illusions dans un mouchoir de violence. Les BATTLEGRAVE font partie de cette caste rare de bourrins qui ont des choses à dire, et qui manipulent les codes avec un flair incroyable. Tour à tour Death/Thrash ou Thrash/Death, Cavernous Depths est une petite merveille d’attaque frontale sans lampe, qui réveille les démons les plus enfouis dans les entrailles de l’enfer. Et faites-moi confiance, réveillés de façon impromptue, les dits-démons ne vous chantent pas la Traviata en préparant un expresso.

BATTLEGRAVE est plus qu’un simple duo ou un groupe lamb(a)da, c’est une formule à l’emporte-pièce qui vous arrache les tympans et vous immobilise les jambes, afin que vous ressentiez le souffle de la colère diabolique, sans pouvoir échapper au massacre. Un genre de partouze entre entités démoniaques entre deux coups de fourche dans l’oignon, et un morceau aussi ouvertement violent que « Relentless » en dit plus long sur le ressentiment chaotique des deux australiens que bien des descriptions.

Bien que d’une durée tout à fait raisonnable, cet album passe très vite, eu égard au nombre de plans, de riffs, de breaks, d’accélérations, de décélérations et autres phrasés de chant infernaux. Pour être honnête, cette démarche foncièrement brutale pourrait se résumer à un seul titre, modèle du genre : « We Die Here ». On crève ici, dans les profondeurs d’un monde déjà mort, et on encaisse ces blasts typiques d’un Death teigneux et impitoyable, tout en savourant ces mélodies circulaires, plus sadiques que rassurantes.   

Au bord du précipice bordélique, BATTLEGRAVE nous décrit une scène de bataille violente et sanglante, en associant la brutalité du Death et la fluidité belliqueuse du Thrash. Le mélange est donc parfait, bien que penchant souvent du côté Death où il risque de sombrer, et les morceaux s’enchaînent à une cadence folle, à rendre Guy Lux totalement épileptique et satanique.

On aime cette façon de nous bousculer sans détours sur « Obsessions Gate », hymne barbare que les huns d’Attila auraient pu utiliser comme bande-son de leurs carnages. On adore cette dualité vocale entre des cris de folie et des grognements de belette enragée, et on exulte lorsque le compteur monte dans les tours à l’occasion du terrifiant « White Death », et ses deux minutes de haine viscérale. Mais on aime tout sur cet album, parce qu’il va à l’essentiel non sans semer quelques petites prouesses techniques sur son passage. Avec des soli tout à fait respectables et hystériques, un beat martelé comme un tortionnaire arrache des réponses à son otage, des montées dans les tours qui donnent le tournis en mode 5G en plein ciel de feu (« The Black Vortex »), et s’il n’y avait cette petite pause via l’interlude calme « Undying », tout Cavernous Depths ne serait que taloches, pains, coups de boule, os brisés et colonne vertébrale massacrée.

Si vous aimez votre Death/Thrash méchamment relevé et bouillant alors jetez-vous sur le deuxième album des malades australiens de BATTLEGRAVE. Vous en sortirez complètement barge, mais heureux d’appartenir au clan restreint des masochistes de la cause. Un bref internement est tout de même à prévoir en cas d’écoutes répétées trop rapprochées.   


        

Titres de l’album :

01. Violent Conjurations

02. Relentless

03. Cavernous Depths

04. We Die Here

05. Obsessions Gate

06. White Death

07. Undying

08. The Black Vortex

09. Bleak Future

10. PT III Retribution of the Witch


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 02/08/2022 à 17:43
90 %    49

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30