Un nom évocateur, une pochette qui ressemble à la partouze de goules sur la pochette d’Altars of Madness, une distro via des labels spécialisés dans les exactions les plus fétides, pas de doutes à avoir, nous avons encore une fois affaire à des fossoyeurs de la musicalité la plus élémentaire. Mais qu’attendre d’autre d’un groupe baptisé PESTILENT DEATH qu’un Death Metal des plus primaires et ombrageux ? Rien en effet, et les spécialistes de la question savaient déjà quoi craindre d’un combo qui a depuis longtemps choisi de racler les égouts de l’inhumanité…Fondé en 2010 du côté de l’ensoleillée Los Angeles, PESTILENT DEATH incarne en quelque sorte un chef de file de la nouvelle vague Old-school Death qui agite les couloirs de la mort américains, mais un chef de file qui n’a pas l’intention d’émerger de sa crypte pour revendiquer son titre. En presque une décennie, ce quatuor (Skulllfucker - basse, Eraclio Olvera - batterie, Conrado Gesualdi - chant et Ominous - guitare) a déjà narré les pires aventures d’outre-tombe via une multitude de formats distribués par une multitude de labels courageux, et c’est ainsi que leur discographie peut aujourd’hui s’appuyer sur deux démos, un EP (The Art of Torture), et surtout, un premier LP paru il y a trois ans, Eulogies of Putrefaction, qui lui aussi en disait long de son intitulé macabre. De là, avec tous ces éléments en tête, facile de deviner ce qui vous attend au détour de ce très franc et massif Chapters of Depravity, qui se vautre dans l’ignominie, la lourdeur et l’horreur comme un cadavre en putréfaction dans la terre de son dernier voyage accompagné par les vers.

En substance, les quatre californiens ne proposent évidemment rien de novateur, et jouent le Death Metal comme les tarés d’INCANTATION en prônaient les valeurs il y a quelques décades. Un Death sourd, diffus, totalement en adéquation avec ses thèmes Gore, et il n’est donc pas incongru de voir en cette nouvelle réalisation la réconciliation des MORTICIAN et d’AUTOPSY autour d’un barbecue humain. Restant suffisamment musical pour ne pas faire fuir les plus impressionnables, Chapters of Depravity n’est qu’une collection de sévices, un amas de chairs en putréfaction, un catalogue de tortures infligées aux tympans, qui toutefois voit un peu plus loin que la simple punition auditive de base. Assez réjouissant dans son absence totale de compromission, ce second LP de PESTILENT DEATH empeste le moisi, la mort et la décadence, et s’interdit toute forme de sophistication en supprimant le mot finesse de son répertoire. Mais en utilisant des thématiques fortes, et en bénéficiant d’un son compact mais pointu, cette œuvre ignoble parvient sans peine à attirer l’attention, comme des cris émanant d’une vieille tombe défraichie dans laquelle se débattrait un corps refusant la mort. Assurément aussi vilain qu’un zombie qui pointe sa face en plein centre-ville de Los Angeles, n’importe lequel des morceaux de cette suite en râles majeurs est une réussite totale de mauvais goût, qui l’érige en tant que valeur fondamentale d’une recherche artistique ancestrale, plaçant le chaos, le magma, l’infamie au-dessus de toute autre considération. 

C’est donc très laid, très lourd, ça colle aux doigts, ça reste attaché à la pelle du fossoyeur, mais c’est bon comme un malheur s’abattant sur une famille méritante qui n’a rien demandé au destin. Avec des musiciens très capables et qui connaissent la problématique, Chapters of Depravity assume ses instincts les plus déviants, et nous propose une belle alternance de Death/Doom maladif et de Death ultra-brutal, sans avoir à admettre d’influences qui de toute façon sautent aux yeux dès les premières écoutes. Un peu d’AUTOPSY, un peu de DISEMBOWELMENT, un peu de ROTTREVORE, et le tour est joué, mais pas de ceux pendables qui vous font prendre des vessies bruitistes pour des lanternes brutales. Ici, le propos se veut intelligible mais ferme, et les structures des morceaux sont pensés pour naviguer entre bestialité glauque et violence ouverte (« Upheaval Of The Undead »), ce que l’entame morbide et sourde « Chamber Of Wretched Souls » démontre en quatre minutes et quelques. Des riffs qui essuient le manche avec un vieux linceul cradingue, un chanteur/grogneur qui vomit ses litanies comme un démon exprime son courroux, une section rythmique qui connaît toutes les astuces du pilonnage/mise en terre, pour un passage en revue savoureux des bas-morceaux d’un style certes classique et éprouvé, mais qui parvient toujours à faire jouir les plus allumés. Mais l’atout majeur de PESTILENT DEATH est ce refus du monolithisme qui aurait pu les condamner à la redondance d’un Death trop lent et trop cyclique, et un titres aussi enragé que « Torturous Incantations » permet justement d’échapper à la monotonie ambiante, bien que le quatuor sache toujours rendre ses longues et lentes complaintes intéressantes de par leur refus d’aération.

 Et au bout du compte, malgré des titres en forme de clichés horrifiques, malgré certaines facilités qui le confinent aux poncifs, malgré quelques passages encore un peu trop formels, ce deuxième album incarne une sorte d’épitomé de violence efficace, qui paie autant son tribut aux premiers CARCASS qu’aux chefs d’œuvres d’INCANTATION. Un Death qui utilise toutes les ficelles pour captiver, qui compose et ne se contente pas de ressasser les mêmes agonies, et qui a la décence de ne pas s’éterniser pour ne pas provoquer l’agonie de la tolérance. Bonne suite donc et bonne opération pour les californiens qui assoient leur réputation, et qui prouvent que le Death le plus cryptique et nauséeux a encore de belles morts devant lui avant l’agonie.


Titres de l'album :

                          1.Chamber Of Wretched Souls

                          2.Torturous Incantations

                          3.Pulsating Entrails

                          4.Perverse Blood Offering

                          5.Emanation Of Despair

                          6.Anthropophagy

                          7.Upheaval Of The Undead

                          8.Exhumation Of Fermented Graves

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/06/2019 à 18:03
80 %    250

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Harem Scarem

Change the World

Dreamlord

Disciples of War

Denial

Antichrist President

Trepalium

From The Ground

Mutilatred

Ingested Filth

Pearl Jam

Gigaton

Crypt Dagger

From Below

Lamentari

Missa Pro Defunctis

Almanac

Rush of Death

Mariana Semkina

Sleepwalking

Glaciation

Ultime Eclat

Milking The Goatmachine

From Slum to Slam - The Udder Story

Aevum

Multiverse

Burning Witches

Dance with the Devil

Aleister

No Way Out

Conny Bloom

Game! Set! Bloom!

Death. Void. Terror.

To The Great Monolith II

Vulcano

Eye In Hell

Vaisseau

Horrors Waiting In Line

Justify Rebellion

The Ends Justify The Means

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Tant qu'on est dans les docu, je vous conseil de mon coté "Los Punks" sur la scène punk hispanique de Los Angeles. Très intéressant, même pour les non fan de punk (c'est mon cas).


J'ai fait une rapide visionnage, en diagonale, ça a l'air vraiment excellent !
Beaucoup d'acteurs de la scène, d'anecdotes et même de découvertes à faire.

Ca n'a rien à voir avec le Grindcore mais j'en profite pour conseiller à tous le docu de RAT SKATE intitulé "Born in t(...)


Qu'importe le confinement je pense. La question est plus : en aura t'ont fini avec l'épidémie dans 2 mois ? La réponse est non (à moins d'un traitement miracle trouvé entre temps... mais ça...). Donc les rassemblements (d'autant plus de plusieurs milliers de personnes) ne seront pas autorisés(...)


Pour moi le hellfest aura lieu si on sort du confinement au plus tard le 15 mai.


Je vais pouvoir travailler mon anglais !


Merci beaucoup pour le lien !
Visionnage obligatoire.


aussi chez Metal Force records.
https://metalforcerecords.bandcamp.com/album/under-siege


Tu m'étonnes !
PISSGRAVE n'a qu'à bien se tenir !


Oh bourdal de mardch !
La pochette o_O


Il fallait un commentaire négatif. Je déteste l'unanimisme...
Mais j'adore ce site et je croise les doigts pour qu'il ne soit pas éphémère.


J'ai toujours eu du mal avec leur musique, décidément je leur laisse une chance à chaque fois mais ...


j'adore se groupe


Je trouve ça complétement con.
Je vais pas argumenter parce que j'imagine que tout le monde s'en fout mais je trouvais que 10 messages unanimement élogieux c'était un peu beaucoup.
Voilà.


Poisson d'avril


Bon, même si c'est pas de vous ça reste génial, bravo donc a METAL EN FER !!!


Le Hellfest peut avoir lieu je pense mais les groupes américains c'est le probleme, pour le reste de l'europe ça peut le faire sans soucis, mais ça donne quoi sans les USA comme affiche...


Merci pour vos commentaires qui nous motivent à vous donner chaque jour le meilleur de l'info metal, mais presque.


C'est pas de nous hein Metal En Fer !
Toujours est-il que c'est bien marrant je trouve, une sorte de Gorafi Metal xD


Alors là bravo les gars !
Je dois dire que celui de cette année est vraiment très, très bon.
C'est effectivement super chiadé, et surtout j'ai ri plein de fois…
Pour ceux me connaissant, c'est gage de qualité au vu de mon intransigeance en la matière.


L'annulation du hellfest en tant que tel ne fait pas de doute, avec ou sans pq ...