Les  Aliens ont débarqués et ils ne sont pas venus en paix ! Ils sont venus pour tout détruire, semer le chaos, démembrer tout ce qui passera entre leurs griffes, comme un cataclysme venu d’ailleurs, une apocalypse s’imposant sous le signe de la violence ! Si vous êtes fan de Deathcore, et de la vague Slam/Brutal Death vous êtes au bon endroit ! Ici on rentre dans le lard direct sans préliminaires.

Voilà déjà un moment que je me surprends à trainer de plus en plus sur la chaine Youtube « Slam Worldride » spécialiste de ce genre musical qui est sans aucun doute le plus violent à l’heure actuelle. Oui, le Slam Death. Vous savez ce style qui a un jour décidé que le Brutal Death c’était trop doux et qu’il fallait passer au stade au-dessus. Enfin, me voilà donc au carrefour de la brutalité et de la violence à l’état pure et voilà que je vois ce nouvel  album de WITHIN DESTRUCTION. Il est vrai que d’ordinaire j’écoute peu de Brutal, et de Slam Death. Mais j’avais en mémoire la grosse claque (au sens littérale du terme) que m’avait mis Void, le précédent album que j’avais découvert peu de temps avant la sortie de ce nouvel album.

Comme d’habitude on va commencer par présenter un peu le groupe. WITHIN DESTRUCTION est un groupe de Slamming Deathcore formé en 2010 en Slovénie. Il est actuellement composé de Rok Rupnik (chant), Damir Juretic (guitare), Kristjan Bajuk (guitare), Janez Skumavc (basse), Luka Vezzosi (batterie).
Le groupe sort un premier album en 2012 intitulé From The Depths, beaucoup plus typé death moderne. A cette période le groupe restait plutôt calme, et ne présentait pas trop ce côté Slamming/Brutal quoique déjà bien énervé.  

Puis est sortie Void une déferlante de claques, marqué par le signe du Brutal Deathcore, une pépite qui marque une évolution certaine dans le style du groupe. Ce qui m’a surpris d’entrée de jeu avec ce groupe c’est leur capacité à créer des morceaux qui donne envie d’entrer dans le pit pour défoncer la gueule de tout le monde à coup de marteau mais en même temps de t’embarquer dans un univers singulier avec des riffs  accrocheurs, ça serait presque à vous donner le goût du meurtre.

Enfin tout ça c’est bien jolie mais nous sommes là pour parler de leur dernier album dont je n’ai pas encore évoqué le nom. Mais bon je pense que si vous suivez un peu ce style de musique (ou pas) vous n’êtes pas passés à côté de ce monstrueux : D E A T H W I S H ! En à peine 3 semaines l’album a fait plus de 80 000 vues sur la chaine de « Slam Worldride ».  Et pour cause, quel album ! Je me suis rarement surpris à tant apprécier un tel débit de violence. Le groupe a encore une fois décidé de monter d’un cran sur l’échelle de la brutalité. Assumant encore plus son côté deathcore, avec l’insertion de partie un peu plus "ambiantes"/"mélodiques" posées par des sonorités  dissonantes caractéristiques du style qui amènent vraiment une dimension bien plus profonde nous faisant souvent oublier le cataclysme qui est entrain de se dérouler derrière avec les autres instruments qui eux posent des parpaings. On franchit également un stade sur le plan techniques  avec  des plans de gratte qui font parfois penser à la scène djent (très proche de la scène deathcore). Ne parlons pas de la batterie qui suit des débits de double pédale complètement hallucinant à longueur de morceau, puis le chanteur qui a une voix complètement démente. Enfin bon, tous les ingrédients qui font un bon groupe de Slamming Deathcore.

bien sûr,  il est toujours un peu compliqué de chroniquer ce genre d’album, dans des styles très agressifs, qui peuvent sembler très similaires d’un groupe à l’autre quand on n’est pas habitué à ce genre de musique. Mais je vous assure, que ce groupe possède vraiment son empreinte et vous transporte dans son univers composé d’Aliens qui viennent casser des culs. Lancez donc l’album et dès le premier morceau vous serez conquis, et sans vous en rendre compte vous aller écouter tout l’album et vous allez vous dire « quoi c’est déjà fini ? ». Oui, je vous assure ça fait du bien d’écouter des groupes bas du front de temps en temps (quoiqu’ici ce soit un peu réducteur de qualifié cette musique de « bas du front »). On en parlait encore récemment avec mon collègue Jus De Cadavre, et c’est vrai que se laisser aller à nos bas instincts, en imprégnant nos corps de cette brutalité qui se manifeste par cette volonté de tout saccager, c’est un peu faire l’expérience de notre animalité, notre état le plus brute, et c’est  surement la manière la plus efficace de l’accepter ! Et ça, ça fait du bien !

Je vous conseille donc d’aller jeter un œil à cet album et de nous donner  votre avis dans les commentaires. Et bien sûr, n’hésitez pas à aller les soutenir sur Bandcamp.

Titres de l’album :

1. External Interference
2. D E A T H W I S H (feat. Duncan Bentley of Vulvodynia)
3. False Revelation
4. Extinction
5. Torture Ritual
6. Human Defect (feat. Dickie Allen of Infant Annihilator)
7. Downfall of Humanity
8. Darkness Swallows Life (feat. Adam De Micco of Lorna Shore)
9. Self-Hatred
10. Death Awaits Us All
11. HMR45

Facebook
Bandcamp


par L'Apache le 30/04/2018 à 16:11
75 %    137

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Suicidal Tendencies

STill Cyco Punk After All These Years

Panzer Squad

Ruins

Tyrant Disciple

Weight Of Oblivion

Cavador

Sin Culto a Los Muertos

Hrobar

Rýchla Smrť

Codex

Ignominia

The Secret

Lux Tenebris

Flayed

Empty Power Parts

Ambient Road

Turn Up The Heat

Everrise

After The Eclipse

Vöödöö

Ashes

I’ll Be Damned

Road to Disorder

Mantar

The Modern Art of Setting Ablaze

Taste

Moral Decay

Pig Destroyer

Head Cage

Beyond The Black

Heart Of The Hurricane

Dark Insides

Netherworld

Ancestor

Lords of Destiny

Raspy Junker

World Of Violence

Elyose

Reconnexion

Sylvain EXOCRINE

youpimatin / 24/09/2018
Technical Death Metal

Apocalyptic Slamming Evisceration European Tour 2018

Livor Mortis / 22/09/2018
Brutal Death Slam Photos

Photo-report MOTOCULTOR 2018 (Par Baptistin Pradeau)

Jus de cadavre / 17/09/2018
Motocultor

Concerts à 7 jours

Alcest + Celeste + Vampillia

25/09 : La Gaîté Lyrique, Paris (75)

Defenestration + Burial Invocation

26/09 : Bar Hic, Rennes (35)

Alcest + Vampillia

26/09 : La Laiterie, Strasbourg (67)

+ Europe

27/09 : Le Trianon, Paris (75)

Stoned Jesus + Mothership

27/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Batushka

28/09 : Antipode, Rennes (35)

Iron Bastards + Deficiency + Vulcain

29/09 : Salle Des Fêtes, Angres ()

Agressor + Sublime Cadaveric Decomposition + Colossus

29/09 : Le Champilambart, Vallet (44)

Wardruna

29/09 : Château Des Ducs De Bretagne, Nantes (44)

Wintereve + Sors Immanis + Ephialtès

29/09 : Le Riveter, Nancy (54)

Batushka

29/09 : La Laiterie, Strasbourg (67)

Batushka

29/09 : La Laiterie, Strasbourg (67)

Voivod + Bio-cancer

29/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Voivod + Bio-cancer

30/09 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

King Dude + Kaelan Mikla + The Dark Red Seed

30/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

c'est rectifié !


C'est CAVADOR pas CADAVOR, la chronique mérite la réparation de l'erreur du texte. Pour info, le second album est un disque purement instrumental en hommage aux soldats argentins tombés aux Malouines.


Un groupe énorme, sur album comme sur scène. L’Italie nous gâte dans ce style très sombre !


Merci pour cette vidéo d'Anthrax, je m'en vais aller dépoussiérer State of Euphoria, du coup !


Merci pour la diffusion de cette neWs ;-)


Très jolies les photos Livor ! Bienvenue ici mec !


Hiatus discographique, pardon !


Après un hiatus de 5 ans ? Je les ai vu au Chaulnes Metalfest en 2016... et d''après leur site ils ont tourné jusque mars 2017.


Ah je reconnais cette scène du MCP Apache !


la voix ecrase tout dans le mix ..dommage..


Y'a de l'ambition, c'est bon ça ! Non, non c'est pas un gros mots ! C'est selon moi ce manque d'ambition (tellement français et pas seulement en musique !) qui fait que la scène Metal hexagonal n'a pas explosée comme certaines autres scène en Europe...


Félicitations!


Rien à voir avec feu les Provençaux de Kabbal non plus ? Stylistiquement, c'est assez différent comme Death Metal il faut dire.


Toujours aussi original.


Excellente interview ! Ça transpire la passion tout ça !


Le titre en écoute laisse effectivement présager de quelque chose de vraiment pas mal !


Je confirme, ce skeud est excellent, le "mélange" des genres fonctionne à merveille.
La base death est bel et bien présente et parsemée de plans thrash ou black. La prod est nickel (ni trop, ni trop peu), et l'ensemble laisse un gout de reviens-y, ce qui est toujours bon signe. Je suivrai (...)


C'est bon ça !
Torture Throne était déjà excellent, alors affaire à suivre !!!!


"Un peu comme la dernière fille libre de la soirée, vous vous dites, je me la tape, on ne sait jamais, ça peut être surprenant..."

:D tu m'as tué !


Ah merde, la bad news !!!
En plus, un groupe de chez nous.
RIP man...