Les  Aliens ont débarqués et ils ne sont pas venus en paix ! Ils sont venus pour tout détruire, semer le chaos, démembrer tout ce qui passera entre leurs griffes, comme un cataclysme venu d’ailleurs, une apocalypse s’imposant sous le signe de la violence ! Si vous êtes fan de Deathcore, et de la vague Slam/Brutal Death vous êtes au bon endroit ! Ici on rentre dans le lard direct sans préliminaires.

Voilà déjà un moment que je me surprends à trainer de plus en plus sur la chaine Youtube « Slam Worldride » spécialiste de ce genre musical qui est sans aucun doute le plus violent à l’heure actuelle. Oui, le Slam Death. Vous savez ce style qui a un jour décidé que le Brutal Death c’était trop doux et qu’il fallait passer au stade au-dessus. Enfin, me voilà donc au carrefour de la brutalité et de la violence à l’état pure et voilà que je vois ce nouvel  album de WITHIN DESTRUCTION. Il est vrai que d’ordinaire j’écoute peu de Brutal, et de Slam Death. Mais j’avais en mémoire la grosse claque (au sens littérale du terme) que m’avait mis Void, le précédent album que j’avais découvert peu de temps avant la sortie de ce nouvel album.

Comme d’habitude on va commencer par présenter un peu le groupe. WITHIN DESTRUCTION est un groupe de Slamming Deathcore formé en 2010 en Slovénie. Il est actuellement composé de Rok Rupnik (chant), Damir Juretic (guitare), Kristjan Bajuk (guitare), Janez Skumavc (basse), Luka Vezzosi (batterie).
Le groupe sort un premier album en 2012 intitulé From The Depths, beaucoup plus typé death moderne. A cette période le groupe restait plutôt calme, et ne présentait pas trop ce côté Slamming/Brutal quoique déjà bien énervé.  

Puis est sortie Void une déferlante de claques, marqué par le signe du Brutal Deathcore, une pépite qui marque une évolution certaine dans le style du groupe. Ce qui m’a surpris d’entrée de jeu avec ce groupe c’est leur capacité à créer des morceaux qui donne envie d’entrer dans le pit pour défoncer la gueule de tout le monde à coup de marteau mais en même temps de t’embarquer dans un univers singulier avec des riffs  accrocheurs, ça serait presque à vous donner le goût du meurtre.

Enfin tout ça c’est bien jolie mais nous sommes là pour parler de leur dernier album dont je n’ai pas encore évoqué le nom. Mais bon je pense que si vous suivez un peu ce style de musique (ou pas) vous n’êtes pas passés à côté de ce monstrueux : D E A T H W I S H ! En à peine 3 semaines l’album a fait plus de 80 000 vues sur la chaine de « Slam Worldride ».  Et pour cause, quel album ! Je me suis rarement surpris à tant apprécier un tel débit de violence. Le groupe a encore une fois décidé de monter d’un cran sur l’échelle de la brutalité. Assumant encore plus son côté deathcore, avec l’insertion de partie un peu plus "ambiantes"/"mélodiques" posées par des sonorités  dissonantes caractéristiques du style qui amènent vraiment une dimension bien plus profonde nous faisant souvent oublier le cataclysme qui est entrain de se dérouler derrière avec les autres instruments qui eux posent des parpaings. On franchit également un stade sur le plan techniques  avec  des plans de gratte qui font parfois penser à la scène djent (très proche de la scène deathcore). Ne parlons pas de la batterie qui suit des débits de double pédale complètement hallucinant à longueur de morceau, puis le chanteur qui a une voix complètement démente. Enfin bon, tous les ingrédients qui font un bon groupe de Slamming Deathcore.

bien sûr,  il est toujours un peu compliqué de chroniquer ce genre d’album, dans des styles très agressifs, qui peuvent sembler très similaires d’un groupe à l’autre quand on n’est pas habitué à ce genre de musique. Mais je vous assure, que ce groupe possède vraiment son empreinte et vous transporte dans son univers composé d’Aliens qui viennent casser des culs. Lancez donc l’album et dès le premier morceau vous serez conquis, et sans vous en rendre compte vous aller écouter tout l’album et vous allez vous dire « quoi c’est déjà fini ? ». Oui, je vous assure ça fait du bien d’écouter des groupes bas du front de temps en temps (quoiqu’ici ce soit un peu réducteur de qualifié cette musique de « bas du front »). On en parlait encore récemment avec mon collègue Jus De Cadavre, et c’est vrai que se laisser aller à nos bas instincts, en imprégnant nos corps de cette brutalité qui se manifeste par cette volonté de tout saccager, c’est un peu faire l’expérience de notre animalité, notre état le plus brute, et c’est  surement la manière la plus efficace de l’accepter ! Et ça, ça fait du bien !

Je vous conseille donc d’aller jeter un œil à cet album et de nous donner  votre avis dans les commentaires. Et bien sûr, n’hésitez pas à aller les soutenir sur Bandcamp.

Titres de l’album :

1. External Interference
2. D E A T H W I S H (feat. Duncan Bentley of Vulvodynia)
3. False Revelation
4. Extinction
5. Torture Ritual
6. Human Defect (feat. Dickie Allen of Infant Annihilator)
7. Downfall of Humanity
8. Darkness Swallows Life (feat. Adam De Micco of Lorna Shore)
9. Self-Hatred
10. Death Awaits Us All
11. HMR45

Facebook
Bandcamp


par L'Apache le 30/04/2018 à 16:11
75 %    503

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Silverstage

Heart n’Balls

Surgical Strike

Part of a Sick World

Annihilator

Ballistic, Sadistic

Scratches

Rundown

Mass Worship

Mass Worship

King Legba

Back From The Dead

Liturgy

H.A.Q.Q.

Obscure

Darkness Must Prevail

Beyond The Void

Ex Nihilo Nihil

Bütcher

666 Goats Carry My Chariot

Stormrider

What Lies Within

Coffin Rot

A Monument to the Dead

Merging Flare

Revolt Regime

Sepultura

Quadra

Decarlo

Lightning Strikes Twice

Jorn Lande

Heavy Rock Radio II - Executing The Classics

Abisme

As Fear Falls In

Those Darn Gnomes

Calling Whitetails to a Tuned Bow

Norman Shores

De L'ombre Surgit La Lumière

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Incite + Skaphos

RBD / 04/02/2020
Black Death Metal

Concerts à 7 jours

Lindemann

21/02 : L'olympia, Paris (75)

Neptrecus + Manzer + Nokturn Gorgon

22/02 : L'auditorium, Laval (53)

Visions Of Atlantis + Chaos Magic + Morlas Memoria

27/02 : Le Grillen, Colmar (68)

+ Putrid Offal + Sublime Cadaveric Decomposition

28/02 : Le Bistrot De St So, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

T'as ça aussi sur le label d'origine Metal Blade. Bon morcif, déjà que le EP contient un sacré titre, ils ont gardé leur sens de la composition, les gaziers. Hâte d'avoir ça en mains.


"J'vous ai d'jà dit que j'prêtais d'l'argent à des taux pas dégueulasses ?"


La pochette, c'est un peu ce qui reste sous mon cerisier à une certaine période.


Rooohhhlala !!!
Je viens de voir qu'il y avait actuellement chez NUCLEAR BLAST une preorder pour une box collector de ce futur album avec double vinyles + double CDs + drapeau + slipmat + patchs (autocollants ?)…
Pas bon pour mes finances tout ça bordel !


Dommage que ce soit loin de chez moi...


Miam miam !!!


Si mais il a quitté le groupe entre l'enregistrement et la sortie, d'où son absence dans le clip, même si, je te le concède, si Jean Noel avait été présent dans le clip, ça n'aurait pas été déconnant non plus.


C'est le Ptiot qu'on voit à la basse? C'est pas Jean Noel qui a enregistré l'album?


Et bien moi je prends ça comme une putain de bonne nouvelle !
Deux PRIESTs pour le prix d'un, que demander de plus ?!
Hâte de voir ça en live...


Comme vous je vais me pencher sur cet album. Par contre je n'ai jamais bouder ke groupe lors de ses prestations live. Leur chanteur est un très puissant frontman


C'est très bon


En effet pas mal du tout dans le genre. Même si déjà entendu 1000 fois. Plus Grave que Grave !


Ca sent vraiment la fin du bal, là.


Le pire la dedans, c'est que tout le monde serait d'accord pour qu'il dise stop. Mais malgré son statut de star, ses thunes etc... Il ne sait faire qu'une chose, c'est chanter sur scène. Dans ce sens, la célébrité c'est moche. Ozzy est mort vive ozzy !


Excellente nouvelle ! Hâte de les voir à Toulouse avec Holt.


Merci pour la réponse Simony. Et donc, rien de bien méchant apparemment, un petit bizutage !
En même temps dans Death, comme les musiciens changeaient tout le temps ou presque, tout le monde était toujours le petit nouveau.


100 % d'accord avec la chronique !!


Magnifique chronique. Chapeau l'artiste !


D'après les différentes rumeurs et témoignages, James Murphy a été la cible de nombreuses blagues de la part de Chuck notamment, le syndrome du p'tit nouveau quoi !


"Pas un mot dans la presse française." Pas étonnant, mais peut-être pas plus mal au final.
J'imagine le truc : "Il y a 50 ans le rock métal naissait avec le premier album de Black Sabath et son chanteur ozi osborn star de télé réalité. Mais les fan de métal ne sont pas méchant, comme(...)