Silver Lining

Infinite And Divine

09/04/2021

Frontiers Records

Nouvelle association artistique pour le label italien Frontiers, le spécialiste du genre. Et encore une fois, c’est la Suède qui est à l’honneur, avec deux de ses représentants les plus talentueux. Né de la rencontre entre le multi-instrumentiste/compositeur Jan Akesson et l’incroyable chanteuse Terese "Tezzi" Persson, INFINITE & DIVINE propose aux fans un Metal moderne et décomplexé, extrêmement mélodique, qui pourrait d’ailleurs être appréhendé comme un Hard FM de grande classe épaissi d’une approche très Heavy. En 2019, les deux artistes décident de collaborer sur un projet commun, élaboré par Jan, qui s’est donc chargé de la composition et de toute l’instrumentation, percussions mises à part. Se basant sur une longue expérience personnelle (Jan a publié sept albums avec son groupe STONELAKE, tandis que Terese chante depuis sa prime jeunesse et a participé à nombre d’albums dont Fantasmagoria d’EPYSODE en tant que chanteuse lead aux côtés de pointures comme Mike Lepond, Simone Mularoni ou Tom Englund), INFINITE & DIVINE est donc tout sauf un bal des débutants, et ose avec son premier album un crossover très intéressant entre différents styles, empruntant au Heavy ses riffs les plus denses et à l’AOR ses mélodies les plus entêtantes.

Epaulés par Jens Westberg à la batterie, Jan et Terese peuvent donc laisser éclater leur talent naturel, et nous offrir un album sinon novateur, du moins assez culotté pour surprendre les fans de Metal suédois. Très éloignés de ce que le pays peut nous délivrer comme partition depuis des années, se démarquant intelligemment du Metal symphonique et du recyclage nostalgique, Silver Lining comme son nom l’indique, incarne l’espoir et le bon côté de la créativité scandinave, sans pour autant bousculer la hiérarchie. Je n’essaierai donc pas de vous vendre ce premier album comme la révélation de l’année, mais plutôt comme une agréable récréation dans notre paysage musical moderne, et une façon de passer en revue toutes les tendances en vogue depuis le nouveau siècle.

L’osmose entre les deux musiciens est tangible, et l’on sent immédiatement que l’instrumental élaboré par Jan a été taillé sur mesure pour le registre incroyable de Terese, qui se place ainsi dans le top 3 des vocalistes les plus talentueuses de sa génération. Car si les structures et les mélodies développées par le musicien sont toutes dignes d’intérêt, ne cachons pas que c’est la voix unique de Terese qui retient l’attention dès les premières mesures. Bien loin des cantatrices en plastique qui confondent pied coincé dans la porte et aria pleine de sensibilité, Terese module sa voix, et peut s‘appuyer sur un grain rauque rappelant méchamment Doro Pesch, tout en lâchant les watts à la Janet Gardner lorsque les harmonies se font plus soft. Si la forme globale de l’album respecte un classicisme de rigueur chez Frontiers, si les morceaux ont trop souvent recours à un mid tempo qu’on aimerait plus modulé, la voix de la chanteuse permet de sublimer les instincts les plus naturels et prévisibles.

« I Feel Alive » pose les bases, et oppose la force d’un DREAM THEATER simplifié à la puissance mélodique d’un ECLIPSE, sans pour autant plagier l’une ou l’autre des deux références. Dès les premières secondes, on se retrouve happé par cette voix unique et puissante, qui permet à INFINITE & DIVINE de se distinguer de ses concurrents directs, et si les riffs concoctés par Jan Akesson sont somme toute classiques et attendus, l’ambiance générale à cheval entre douceur synthétique et virilité électrique se montre suffisamment probante pour qu’on accepte de se prendre au jeu. Les hits ne manquent donc pas, entre accès de colère mainstream pour hit sombre mais irradié de mélodies (« Infinite And Divine »), et emphase Heavy soulignée de claviers prépondérants (« Keep Moving On »), et l’album, en se concentrant sur des pistes courtes mais efficaces joue le bon jeu, et ne lasse pas trop de son monolithisme rythmique.

Mais plus l’album égrène son répertoire, plus les riffs s’empilent, plus les breaks s’accumulent et plus la vérité éclate aux oreilles : sans la présence de Terese, Silver Lining ne serait qu’un exercice de style totalement stérile. On s’en rend compte dans les passages les plus formels, lorsque la chanteuse développe des trésors d’imagination pour rehausser des idées traditionnelles à outrance. Ainsi, le prévisible et médium « Wasteland » ne doit son salut qu’aux inflexions passionnées de la chanteuse, mais lorsque tous les astres s’alignent nous avons droit à un véritable feu d’artifices (« Burn No More », boogie et hit incontestable de l’album). Malgré la recherche de variations, malgré des tentatives pour sortir de sa zone de confort, le canevas tissé par Jan Akesson est encore un peu trop serré pour filtrer correctement, et si les parties de guitare et de claviers se juxtaposent et se complètent à merveille, le manque de riffs accrocheurs, l’absence de gimmicks reconnaissables handicapent lourdement ce premier album, qui ne doit son salut qu’à quelques idées moins formatées et à cette capacité incroyable qu’a Terese de transformer la banalité en exception musicale.

Les morceaux se succèdent donc, avec des allusions parfois habiles au patrimoine génétique mélodique suédois (« Off The End Of The World »), mais il faut attendre la fin de l’album pour que le projet nous surprenne enfin avec une intervention plus légère, et un « While You’re Looking For Love » nous ramenant directement aux plus grandes années du Rock mélodique californien.                    

Dommage que Jan n’ait pas choisi d’aérer un peu ses idées pour les rendre moins compactes, Silver Lining ayant de fausses allures de sprint mené tambour battant qui laisse un peu à court de souffle. Heureusement pour lui, sa comparse parvient de son potentiel à tirer le projet vers le haut, et à lui faire gagner une qualité au-dessus de la normale. Mais avec une chanteuse aux moyens plus limités, INFINITE & DIVINE aurait dû se contenter d’une moyenne polie. 

 

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. I Feel Alive

02. Infinite And Divine

03. Keep Moving On

04. Not Too Late

05. Wasteland

06. Burn No More

07. We Are One

08. Off The End Of The World

09. You And I

10. While You’re Looking For Love

11. Perplexed Perfection


Facebook officiel


par mortne2001 le 25/04/2021 à 15:39
78 %    194

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
l\'anonyme

@ Chemikill: je comprends ton point de vue mais c'est une chance que vous avez en France. En Belgique, le parking du Graspop Metal Meeting est payant à 15 euros de la journée. Si ta voiture y reste les 4 jours, tu payes 15 euros. Mais si tu re(...)

19/05/2022, 10:27

Chemikill

C'est moche... tu peux même plus planter ton van sur un trottoir ou un parking autre pour faire ta popote tranquille et dormir au calme... parké comme du bétail maintenant. Trop grosse machine pour moi....

19/05/2022, 10:16

Amer Smashed Pils

Un petit côté Archgoat qui n’est pas dégueu ! Les Estoniens sont forts… 

18/05/2022, 20:34

Kairos

Le groupe s'appelle tout de meme fromage de bite de bouc. L'imagination des groupe de metal m'etonnera toujours

18/05/2022, 19:41

xghx

Toujours aussi naze.

18/05/2022, 16:04

Krohr

@KanelsBack : Elle a déjà eu lieu ^^

18/05/2022, 15:52

KaneIsBack

Yes ! Merci pour la découverte ! J'adore ces groupes type War Metal avec des boucs et des cartouchières partout. Là, c'est bourrin et raw comme il faut avec juste la petite dose de maîtrise qui empêche le tout de sombrer dans le n'importe quoi.

18/05/2022, 14:42

KaneIsBack

@Krohr : pas de soucis   L'important est que l'album tue. Une petite tournée Sacrifizer / Bütcher / Hexecut(...)

18/05/2022, 14:33

Krohr

@KanelsBack : autant pour moi, je suis tombé sur le skeud avec les titres bonus... ce qui fait que ça dépasse le format initial qui est en effet un EP.

17/05/2022, 20:38

KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14