Danger Zone

Smoking Snakes

09/02/2024

Frontiers Records

Nouvelle année, nous n’allions pas y couper, Frontiers nous présente sa salve de sorties pour le mois de février. Un peu de tout, du bon, du très bon, et inévitablement, du suédois pour tenter de rester en phase avec son époque. Et cette première chronique nous permettra d’éviter les productions maison du gourou Del Vecchio, puisque les SMOKING SNAKES ont leur propre réseau, et leurs propres raisons. Notamment celle de réinventer la roue, tout en respectant leur ADN. Quelle roue ? Celle d’un Sleaze joué Heavy, mais gardant prise avec cet enthousiasme purement Hard-Rock des eighties, décennie qui a vu exploser bon nombre de leurs références.

Responsables d’une première démo jouée à onze sur des amplis boostés, les suédois de SMOKING SNAKES se révèlent aujourd’hui en version longue-durée via Danger Zone et sa pochette qui en dit long sur les intentions. Quatre loubards bien laqués, campant sur leurs deux pieds au bout d’un tunnel quelconque, prêts à prélever leur dime sur toute attitude Rock n’Roll de rue. Un signe annonciateur d’un déluge de violence fardée à venir, mais surtout, un postulat graphique : On n’est pas là pour rigoler, mais bien chercher des noises sur fond de refrains à reprendre main dans la tronche.

Produit par Jakob Herrmann, un ponte de la console ayant mis son talent au service d’AMARANTHE, RAISED FIST, EVERGREY, EUROPE, ANTHRAX ou HARDCORE SUPERSTAR, Danger Zone est plus qu’un simple premier album, c’est un manifeste, une profession de foi, et un hommage rendu aux plus permanentés des voyous d’il y a trente ou quarante ans, que le label s’amuse d’ailleurs à recenser. W.A.S.P, RATT, DOKKEN, KISS, qui d’une certaine manière ont évidemment influencé ces suédois débraillés, mais qui ne sont pas les uniques responsables d’une vocation qui sent la sincérité à plein nez.

Car en écoutant ce disque, on pense aussi à d’autres héros moins évidents, mais à la tutelle aussi probante. Les HELLACOPTERS, THE LOCAL BAND, WIG WAM, BLACKRAIN, et évidemment les BACKYARD BABIES, et puis les D.A.D. tant qu’à faire, histoire de proposer le panel le plus large possible. Un fond épais et Heavy pour une humeur parfois Punk/Sleaze, des moyens, une créativité raisonnable mais qui sait cristalliser tout ce que le Glam Metal a proposé de plus catchy jusqu’à présent, le tout mené à un train d’enfer par un quatuor qui connaît bien la musique et ses backstage.

Brett Martin (chant/guitare), Andy Delarge (basse/chœurs), Stan Ricci (batterie/chœurs) et Leo Razor (guitare/chœurs) se dandinent donc sur une musique bondissante qui sert de bande-son à une soirée organisée au débotté dans un local quelconque de Göteborg. Avec pas moins de onze morceaux enlevés et joués avec les tripes, Danger Zone est plus proche en effet d’une zone à risques que d’une zone de confort, même si les balises respectées par les musiciens les empêchent de s’aventurer trop loin.

Un son rêche, une approche rebelle, des guitares qui couinent d’une distorsion que les STOOGES n’auraient pas reniée, pour un cocktail revigorant de Rock N’Roll puissant, certes encore un peu tendre niveau originalité, mais persuasif en termes d’envie. Si la voix rocailleuse de Brett Martin n’est pas sans évoquer nos chers L.A. GUNS ou même ZODIAC MINDWARP, l’instrumental est assez solide et viril pour oublier les parrainages encombrants. L’entrain est donc de mise, et le prix d’entrée modique, ce qui n’empêche guère la fête de battre son plein, comme à la grande époque des trottoirs du Sunset Strip.

Mais pas question de Pop ici. La douceur sucrée n’a pas droit de cité, et le piment de ces chansons crame la gorge bien comme il faut, nous obligeant à hurler de concert avec ces musiciens sympathiques, qui connaissent leur encyclopédie de riffs comme personne. Avec sa basse à l’économie et son binaire de saison, Danger Zone donne envie de braquer une moto pour déambuler dans les rues la nuit, à la recherche de sensations fortes et de rencontres dans une faune interlope.          

Comme un son émanant de la fenêtre d’un vieil immeuble de Göteborg, comme un cri de ralliement braillé à pleins poumons, ce premier album est de ceux qui méprisent les convenances et qui se veulent grand gueule devant l’éternel. Mais les SMOKING SNAKES ont les arguments de leur morgue, et parviennent à nous convaincre que la Californie historique n’est pas devenue une attraction pour touristes, et qu’elle s’est même offert un trip scandinave pour rester dans le coup.

Et des hymnes, en veux-tu en voilà. « There Is No Tomorrow », écho du « No Future » Punk anglais de la fin des seventies, « Angels Calling » propulsé par des percussions tribales en dragster de l’enfer, « Run For Your Life » aussi efficace que du TSOL repris par les NEW YORK DOLLS, « Lady Luck », plus posé mais qui nous rappelle nos chers SQUEALER en plein bœuf avec TEARS, « Rocking To The Morning Light » qui offre une porte de sortie par derrière, le tracklisting est impeccable, et si de temps à autres, l’uniformisation des compositions peut tendre vers une linéarité de surface, quelques petits détails et autres mélodies réussissent à sauver l’album de la routine sans avoir besoin d’une reprise ou d’une astuce de production en gimmick facile.

Fier et musclé, SMOKING SNAKES débute donc sa carrière le perfecto usé, les mines désabusées, mais la confiance affichée. On les imagine très bien nous attendant à la sortie d’un tunnel de métro pour nous faire les poches et nous conseiller d’emprunter un autre chemin. Premier album en ticket choc d’une époque plus si chic, Danger Zone laissera des séquelles, et entraînera une dépendance inévitable pour tous les amoureux d’un Heavy Sleaze percutant et mordant.

  

                     

Titres de l’album:

01. Angels Calling

02. Sole Survivors

03. Run For Your Life

04. Lady Lucky

05. Excited

06. Restless And Wild

07. Sorrow, Death And Pain

08. There Is No Tomorrow

09. Who Am I

10. We Are Alive

11. Rocking To The Morning Light


Facebook officiel


par mortne2001 le 05/02/2024 à 17:26
80 %    457

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52