Dawn of the Serpent

Night Cobra

12/02/2022

High Roller Records

Allo Houston ici la Terre, la nostalgie étant toujours de mise sur la planète, nous vous saurions gré d’accueillir nos nouveaux héros de l’espace-temps comme il se doit. Ils n’ont certes rien inventé, mais peuvent vous offrir un joli voyage dans le passé, à la rencontre des anciens Dieux du Heavy Metal, ces Dieux anglais dont les dogmes sont toujours suivis à la lettre quarante ans après.

Petit préambule pour vous avertir que ces nouveaux chevaliers de l’acier et du fer forgé sont :

  • Originaires de Houston
  • Jouent du Heavy Metal
  • Sont délibérément rétrogrades
  • Paient leur tribut aux anciennes gloires de la NWOBHM

NIGHT COBRA, de son nom à la pochette de son premier album, joue la carte du passéisme à outrance au point d’avoir misé sur une production qu’on imagine volontiers datée au carbone 14 de 80/81. Après un premier EP publié en 2020 (In Praise of the Shadow), ces cinq américains (Trevi - basse, Cheech - batterie, Brandon Berger & Bill Fool - guitares et Bakka Larson - chant) nous sortent donc le grand jeu d’un vendredi soir dans un club de Londres délocalisé au Texas, portent le cuir fier, et les t-shirts révélateurs de leur passion. Sans aucune surprise, Dawn of the Serpent est aussi crédible que les cent sorties nostalgiques du mois, mais pousse le vice encore plus loin, en cherchant à recréer totalement l’ambiance de folie qu’a engendrée l’explosion de la sacro-sainte New Wave of British Heavy Metal.

A l’écoute de ce premier longue-durée qui ne l’est pas vraiment (trente-deux minutes, pas une de plus), on pense irrémédiablement à cette vague ayant submergé l’Europe à l’orée des années 80, sur laquelle surfaient les TRESPASS, DIAMOND HEAD, ANGEL WITCH, groupes n’ayant pas pu profiter de la lumière générée par les ampoules 1000 watts MAIDEN, DEF LEPPARD et SAXON. Un Heavy Metal tout ce qu’il y a de plus classique et plus Metal, mais toutefois, agrémenté d’un brin de fantaisie américaine. Agressif donc, mais souple, aux graves ronds et aux riffs polis, et décoré de quelques soli tout à fait crédibles.

Alors, la nostalgie d’accord, un mid-tempo énergique, pas de souci, des mélodies sobres mais efficaces, j’accepte, mais finalement, rien ne vient distinguer les NIGHT COBRA de la masse vintage qui commence à ressembler à un terril du nord. Les morceaux, solides et persuasifs manquent de ce panache que tout hit Heavy Metal nécessite, les gimmicks sont attendus (tierces, breaks lourds), et l’interprétation, sans tâche, n’est pas non plus exempte d’un défaut majeur : le manque de culot, et le respect trop littéral des plans proposés à cette époque. Alors, des arpèges de basse électrique à l’ambiance gentiment épique, tout y passe, mais l’intérêt trépasse vite, sauf lorsque le quintet ose un peu plus d’ambition, à l’occasion du très bon « For Those Who Walk the Night », que Steve Harris aurait pu composer pour les MANILLA ROAD.

Il faut dire que le timbre très spécial de Bakka Larson (GRAVEN RITE, NECROFIER, ex-ETERNAL CHAMPION, ex-VENOMOUS MAXIMUS) peut aussi rebuter. A l’aise dans les envolées aigues, le chanteur n’est pas toujours stable dans les graves, et son vibrato forcé peut gêner l’écoute lorsque la production défaille et équilibre un peu trop. Le reste est éminemment prévisible, avec ces accélérations qui font monter la tension (« In Mortal Danger », TANK, GRAVESTONE, etc…), l’indispensable interlude Ambient pour accentuer le côté gothique/Hammer via des synthés ludiques (« Acid Rain »), et le final héroïque en binaire boogie, symptomatique des rythmiques de l’époque.

Un premier jet intéressant, mais tout à fait dispensable, qui reste trop collé à des principes pour affirmer sa propre identité. Vénérer, c’est bien, se détacher de l’idolâtrie pour exister par soi-même, c’est mieux.     

                                                                                                                                                                        

                                           

Titres de l’album:

01. Run the Blade

02. The Serpent's Kiss           

03. Lost in Time        

04. Black Venom Dreams     

05. The Neuromancers Curse

06. For Those Who Walk the Night

07. In Mortal Danger

08. Acid Rain

09. Electric Rite


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 30/11/2022 à 18:00
70 %    89

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

GBH + All Borders Kill

RBD 26/01/2023

Live Report

ORGÖNE / PRESUMPTION / BARABBAS - Rennes

Jus de cadavre 18/01/2023

Live Report

Voyage au centre de la scène : MESTEMA

Jus de cadavre 15/01/2023

Vidéos

Sélection Metalnews 2022 / Bonne année 2023 !

Jus de cadavre 01/01/2023

Interview

Kollaps

RBD 19/12/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : METAL EXHUMATOR

Jus de cadavre 18/12/2022

Vidéos

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Saddam Mustaine

Ptdr de la censure envers Cannibal Corpse en 2023 XD

29/01/2023, 23:06

UnderWill

Thanks for the review! We really appreciate it, it means a lot for us. We´ve updated our social media, our Bandcamp page it´s up and running now: https://underwill.bandcamp.com/album/the-inevitable-end

29/01/2023, 21:23

NecroKosmos

Et pour revenir sur l'Allemagne, Cannibal Corpse est toujours frappé d'une interdiction, celle de jouer des titres de certains de leurs albums. Bref...

29/01/2023, 11:52

NecroKosmos

Tout à fait. Je me souviens d'un vieux concert de Mayhem (à Rennes, il me semble) où Necrobutcher faisait des saluts nazis en backstage alors qu'il était complètement bourré. David VINCENT de Morbid Angel à une époque vantait &agra(...)

29/01/2023, 11:51

Saddam Mustaine

Bof Mayhem tout ça ils jouent au Wacken par exemple 

27/01/2023, 20:55

Buck Dancer

En même temps ça peut se comprendre. On parle de l'Allemagne et de Nuremberg. Les conneries (ou pas) d'un mec bourré le bras tendu passe certainement moins bien, malgré ses excuses, que dans d'autres pays. J'imagine aussi qu'en Allemagne cette i(...)

27/01/2023, 18:45

Saddam Mustaine

La prochaine étape sera d'envoyer Phil Anselmo dans une prison isolé en Sibérie et même d'exilés sa famille sur une île déserte pendant plusieurs générations

27/01/2023, 18:01

Saul D

Je suis un gros fan de GBH (sur album), notamment des premiers disques...mais en concert, hum...j'ai vu quelques vidéos youtube, et le groupe joue au ralenti ( contrairement à Exploited), donc je ne suis pas pressé de les voir en live...après, 40 ans d'existe(...)

27/01/2023, 14:56

Humungus

Mon souhait pour 2023 :Que la terre ne soit peuplé que de RBDs.

27/01/2023, 13:17

Pomah

+1 RDB

27/01/2023, 12:36

Bermuda Syndrome

Non à la haiiiiiiiiiiiiiiiiine

27/01/2023, 00:01

RBD

Et ça devait arriver... Les aventures du PanterA nouveau seront sans doute un bon indicateur de l'état de la liberté d'expression, selon les pays d'accueil des dates qui seront annoncées. Je ne cautionne pas les mauvaises blagues de Phil Anselmo, ne vous(...)

26/01/2023, 22:42

Jadore

VSool good sound

26/01/2023, 14:25

Arioch91

@mortne2001, merci pour la chro qui donnait envie d'écouter, rien qu'à la lire.Achat direct des deux skeuds sur Bandcamp, mes premiers achats de l'année !

26/01/2023, 09:06

torchure

ils sont contents, ils ont fait barrage à la haine

26/01/2023, 07:06

grinder92

Ben non, justement...

25/01/2023, 15:51

Jus de cadavre

Vous faites chier !

25/01/2023, 14:53

NecroKosmos

Monde de merde.

25/01/2023, 11:40

Wildben

Je peux pas, je suis apopathodiaphulatophobe.

25/01/2023, 11:06

Steelvore666

@Arioch.Enorme, ça va me faire ma journée !

25/01/2023, 08:41