Death Posture

Caustic Wound

10/04/2020

Profound Lore Recordings

Cinq brutes qui se réunissent sous la bannière d’un des labels les plus bordéliques du monde, évidemment, ça ne laisse pas perplexe, mais plutôt…attentif. Profound Lore continue donc son exploration des tréfonds de l’extrême mondial, et nous offre cette fois encore la crème de la crème, avec un nouveau supergroupe dont il a le secret. Le label canadien laisse donc pour une fois tomber le BM, le Sludge, le Post Metal et l’expérimental pour se jeter corps et âme dans le marigot d’un Death Grind de tradition, et nous présente par la même occasion le projet CAUSTIC WOUND, pas tout à fait inconnu, mais pas encore vraiment affirmé. Le groupe, déjà auteur d’une première démo en 2018 a donc patiemment attendu que ses membres se dégagent de leurs obligations pour se consacrer à l’écriture et la parution d’un premier longue-durée, ce qui est donc chose faite avec ce terrifiant et terrassant Death Posture. Obligations causées par l’appartenance à des ensembles connus de la scène noise mondiale, puisqu’on retrouve au casting de ce projet Clyle Lindstrom (CEREBRAL ROT, FETID) au chant, Max Bowman (MORTIFERUM) et Chase Slaker (MORTIFERUM) aux guitares, Tony Wolfe (MORTIFERUM) à la basse et Casey Moore (MAGRUDERGRIND) à la batterie, soit la quintessence du Death Grind contemporain qui trouve ses racines dans la tradition. Et en réunissant une telle palette de têtes brûlées, il n’y avait aucune surprise à attendre, sinon une gigantesque explosion de haine Death/Grind de première catégorie, ce que Death Posture propose sans détours ni artifices.

Il faut dire que la pochette en elle-même dévoile les intentions comme on affiche un étendard. Crâne légèrement bouffé par la putréfaction, lettrage classique Hardcore, noir et blanc de photocopieuse pour un LP qui se veut old-school, on se croirait reparti au temps béni du tape-trading, et avant même d’avoir heurté nos délicates oreilles, l’album séduit de son packaging. Enregistré et mixé par Detto et masterisé par Dan Lowndes, avec un artwork de Jonathan Bauerle, Death Posture est plus qu’un simple projet Death/Grind de plus, il est un manifeste, une preuve d’allégeance au style avant qu’il ne soit édulcoré et millimétré par les techniques de production modernes. On sent l’amour des musiciens pour les racines du style, et si l’ensemble ne déstabilise pas de son classicisme, il nous rappelle les œuvres les plus séminales. A l’écoute de ce barouf qui se veut aussi Gore que Grind et aussi Death que Noise, on se prend à rêver aux débuts du CARCASS solide, celui de Symphonies of Sickness, mais aussi à BRUTAL TRUTH, à un MORTICIAN plus analogique, et en gros, à tout un pan de la culture underground rapide et sans pitié. Les morceaux, courts et concis, dépassent rarement le temps imparti, mais vous pouvez compter sur le métier des musiciens pour emballer le tout dans une ambiance glauque et poisseuse. Loin des élans de joie du Grind moderne, CAUSTIC WOUND joue le traditionnel, applique les théories de la scène de Birmingham, et torche un vague riff d’intro gras pour mieux laisser les débats dégénérer à grands coups de blasts et de soli totalement hystériques.

La production du LP, carrée, n’en est pas moins suffisamment étouffée pour garder cette patine authentique, mais rassurez-vous, tous les plans sont discernables, peut-être plus lorsque le quintet ralentit la machine. Alternant les astuces Crust pour détourner les codes Death, CAUSTIC WOUND joue avec toutes les possibilités des genres en prenant bien soin de les respecter à la lettre, et « Death Posture » de présenter les arguments en trois minutes histoire de jour la franchise et de tout mettre sur la table. Intro poisseuse d’une bonne minute, soudain déchaînement instrumental à base de sifflantes et de notes grondantes, pour une entrée en matière de la rythmique sans ambages et un déluge de blasts. On appuie évidemment la comparaison avec CARCASS, puisque tout est fait ou presque pour suggérer un respect total pour la bande à Jeff Walker, mais on comprend aussi que l’expérience accumulée au sein de leurs combos respectifs a aidé à solidifier les idées et à affirmer les positions. Avec trois membres de MORTIFERUM dans l’équipe, il eut été surprenant que CAUSTIC WOUND ne soit pas ce qu’il est, mais autant dire que les musiciens ont su s’effacer derrière leur projet, et construire un répertoire particulier pour ne pas lâcher de simples resucées de leurs groupes d’origine. Ce qu’on apprécie par-dessus-tout, c’est ce passage en revue de toutes les combinaisons, avec ces ralentissements glauques, ces éclairs de violence soutenus, et ce son de basse énorme qui fait trembler les tympans, sans oublier la complémentarité de ces deux guitares qui épaississent encore plus les riffs simples, et directs. Le chant de Clyle Lindstrom est bien évidemment très grognon et parfois difficilement discernable, accentuant l’aspect un peu Gore de l’entreprise, qui ne sombre pourtant jamais dans les travers dégobillant du Goregrind. Pas question d’égorger le cochon ici, mais bien de le faire griller pour le déguster, et des inserts lapidaires et jouissifs de la trempe de « Terror Bomber » ou « Acid Attack » nous rappellent à quel point le Grind de tradition peut être cathartique.

Un LP en forme de pause dans des carrières bien chargées, mais pas une simple récréation pour refourguer un produit vite torché. Death Posture est un véritable album de Grind à prendre au premier degré et qui se rapproche même des plus grandes réussites du genre, ce qui n’est pas rien en 2021. Ça gicle, ça charcle, ça retourne les boyaux, mais ça fait du bien aux tuyaux. Et si l’humanité s’en continue de creuser son propre tombeau, autant que ça soit au son du bon combo.  

                                                                                                      

Titres de l’album :

01. Death Posture

02. Cemetery Planet

03. Visions Of Torture

04. Black Bag Asphyxiation

05. Terror Bomber

06. Blast Casualty

07. Ritual Trappings

08. Uranium Decay

09. Cabal

10. Acid Attack

11. Invisible Cell

12. Guillotine

13. Automated Weapons Systems

 14. Cataclysmic Gigaton



par mortne2001 le 12/09/2020 à 14:58
82 %    444

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
12/09/2020, 18:04:35
Une des plus grosses tueries Grind Death de l'année pourtant pas avare en la matière. Monstrueux.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview

Palavas Surfers

RBD 16/07/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50

Le Z président

A boire et à manger sur ces deux disques, mais le sentiment d'avoir le dernier groupe de rock ingérable, capable de tout et de tous les excès et débordements, malgré les moments musicaux plus romantiques parmi les instants plus sauvages. 

22/09/2021, 21:24

Le Z président

N'en déplaisent aux haters, Swansong est le dernier album véritablement sincère du groupe. Depuis la reformation, Carcass fait du fan service à tout va et je trouve cela très malhonnête. Comme Petrozza qui continue Kreator car c'est une source de(...)

22/09/2021, 21:18