Death Rattle

The Orphan

30/06/2019

Autoproduction

Petite chronique express niveau Hardcore, ça vous tente ? Genre un EP d’un petit quart d’heure qui mérite votre attention, mais pas forcément un laïus de trente pages. Ok, go. Les THE ORPHAN nous en viennent donc de Melbourne, tournent à cinq (Jack Broom – chant, Dan James & Deet Cologon – guitare/chant, Aron Quigley - basse et Chris Felton – batterie), existent depuis 2016, et ont déjà sorti quelques formats pour affirmer leur identité. C’est ainsi que nous eûmes droit l’année de leur création à un premier court, Liar, puis à Gods.Gutters.Stones. en 2017, avant que le quintet ne fasse vœu de silence studio pendant deux ans. Death Rattle vient donc rompre cette abstinence, avec son lot de fulgurances électriques placées sous haute influence, influences que le combo revendique d’ailleurs sans gêne. Adeptes d’une certaine violence musicale nourrie de stridences et de feedback, les cinq australiens ne font pas grand cas de leur schéma d’attaque, et foncent en prenant soin d’élaborer leurs plans, en mélangeant le radicalisme du Hardcore US le plus formel,  et les arabesques techniques du Mathcore, subtilement édulcoré pour ne pas lasser. On sent aussi dans leur musique la haine viscérale émanant des bas-fonds de New-York et des cœurs noircis d’UNSANE, bien que jamais leur Core ne se transforme en Noise abrasif et dérangeant. Car les australiens bousculent, mais ne souhaitent pas assourdir, et c’est certainement pour ça qu’on sent un peu de SONIC YOUTH dans certains arrangements. Niveau parrainage, les musiciens accordent une attention particulière aux enseignements de CONVERGE, THE CHARIOT, NORMA JEAN, EVERY TIME I DIE, BOTCH, et DILLINGER ESCAPE PLAN évidemment, pour établir une convergence de violence crue, mais patiemment construire.

Avec ces éléments en tête, il n’est donc pas difficile d’anticiper les assauts de Death Rattle. Une petite collection de morceaux très courts, dépassant à peine les deux minutes mais la plupart du temps en dessous, pour des claques distribuées rapidement et fermement. Dans la plus grande tradition du Hardcore joué chaotique et légèrement Math, THE ORPHAN s’ancre dans une tradition que les CANDIRIA ont contribué à établir, mais se démarquent de la concurrence en diversifiant les ambiances, et en faisant preuve d’un flair instrumental assez hypnotique. Pas uniquement obsédés par les bousculades de foire, nos amis australs, sans se disperser, multiplient les rythmiques, laissent une grande place à la basse qui en profite pour sinuer, et surtout, calibrent des breaks qui tombent toujours pile sur le fil du rasoir. Avec un son de guitare très rêche et constamment souillé d’un feedback strident, les titres se succèdent mais ne se ressemblent pas trop, certains osant même la déconstruction pour nous mettre encore plus mal à l’aise (« Glass Coffins », bordélique, mais efficace). Les mélodies, pas vraiment en odeur de sainteté parviennent parfois à s’incruster pour nous permettre de dévier d’un chemin trop bien tracé (« Loud Flower »), et dans ces moments là, le combo touche à la quintessence d’un Post Grunge joué avec la méchanceté du Hardcore. Jamais avares d’astuces vocales permettant un jeu de gorge à trois voix, Death Rattle est une sorte de pont construit entre les époques, et se veut aussi nerveux qu’intelligent, spécialement dans les ruptures d’atmosphère entre les morceaux. Il est en effet rare dans ce créneau d’avoir droit à sept titres vraiment différents, et c’est pourtant le cas ici, un peu comme si les originaires de Melbourne n’avait retenu que la principale qualité des groupes dont ils se sont placés sous l’égide.

Produit et mixé par Ben Rechter au Pony Music, et masterisé par Tom Beard au Deluxe Mastering, Death Rattle s’apparente donc à un serpent croisé dans le désert, qui siffle et s’approche en circonvolutions, avant de planter ses crocs dans votre jambe. Ne reculant pas face à la simplicité pour imposer des motifs mémorisables (« The Hole »), THE ORPHAN est l’archétype même du groupe Hardcore qui ne se contente pas du minimum et qui tente des figures, des astuces, pour conférer à chacune de ses sorties un parfum personnel. Bien sûr, et pour rester honnête, le tout est quand même relativement formel, encore assez dépendant du cursus artistique qu’il a suivi, mais on sent une capacité sous-jacente à pouvoir s’extirper d’une tutelle encore un peu flagrante, spécialement lorsqu’on se rend compte que le groupe est capable de caser un maximum d’idées en moins de deux minutes (« Drag »). Bonne attitude, rendu efficace et percutant, ce troisième EP est donc celui de « la maturité » pour nos amis de Melbourne, et s’écoute avec plaisir, nous laissant même avec un méchant goût de pas assez. Espérons alors qu’après ce troisième EP, les musiciens se lancent enfin dans le grand bain du longue-durée pour nous en donner un peu plus, ces amuse-bouche nous laissant quand même sur notre faim. Et elle justifie les moyens, terme que la musique jouée conchie de sa qualité.     

                  

               

Titres de l'album :

                        1.Church of Snakes

                        2.Love Is

                        3.Glass Coffins

                        4.Loud Flower

                        5.Feed Choke

                        6.The Hole

                        7.Drag

Bandcamp officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 19/09/2022 à 18:08
75 %    42

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16