Comme on dit, ça fait du bien par où ça passe. En même temps, un truc qui vient de Washington DC, c’est souvent synonyme de bon ramonage des tympans, mais mes hôtes du jour n’ont pas hésité à en rajouter dans la légende pour bien asseoir leur réputation.

Alors, faisons le point.

DC donc, un quatuor, Jordo, Demir, Alex et Tommy, qui sortent en ce mois de février leur première démo, qui, aussi étrange que ça puisse paraître, sonne vraiment comme une démo.

Un son donc, brut, âpre, une brièveté de circonstance, pour une vraie carte de visite en coup de poing dans la gueule. Sept morceaux pour autant de minutes, et une direction musicale plurielle dont la cohérence est apportée par une violence affirmée.

Et ça, sincèrement, ça fait du bien.

Les SECULAR MEDIA sentent l’underground à plein nez. Je veux dire, le véritable underground, pas celui qui fait semblant d’y rester pour s’assurer une caution trendy et attirer les hipsters Core (que je honnis du plus profond de mon MINOR THREAT). Non, celui qui répète dans un local qui pue la pisse et la bière tiède, celui qui voyage dans un vieux van usé, et qui joue comme si son destin en dépendait.

Une première démo donc qui assure la pérennité d’une violence quotidienne vécue, et qui se vautre velu dans la fange Thrashcore, Powerviolence et même Grind en accord, et qui balance la sauce jusqu’à ce que mort (des tympans) s’ensuive.

Pas grand-chose à raconter sur ces quatre allumés, puisque leur Bandcamp et leur page Facebook sont peu diserts, mais après tout, qui en a cure quand la musique en fait office ?

Beaucoup de violence, mais aussi du second degré, et des décibels sourds qui se calquent sur la ligne du parti d’une rythmique un peu louche.

Tout ça ne vous évoque pas grand-chose ? Normal, il faut sniffer, écouter et s’imprégner.

DC, c’est la ville des THREAT, des BAD BRAINS, des YOUTH BRIGADE, mais pour autant les SECULAR MEDIA n’ont pas vraiment choisi de suivre le même chemin, même si leur Powerviolence pourrait se concevoir comme une adaptation du Hardcore des 80’s dans une époque Ô combien plus violente. Alors, les armes sont plus ou moins les mêmes, des guitares lapidaires et teigneuses qui tissent des riffs simplissimes, une rythmique tout sauf linéaire qui ne tient pas le tempo plus de quelques secondes, et évidemment, un chant vraiment terrassant, grave comme une gueulante à la DISCHARGE et vitupérant comme un H.R privé de ses droits civiques.

Le tout agité dans un shaker ? Difficile à définir, une sorte de brouet de haine musicale qui se veut aussi rapide qu’une saillie Grind en règle, abrasive comme une déferlante Powerviolence, et folle comme un amalgame de bruit organisé asse débridé.

Tout ça s’écoute d’un trait, brièveté oblige, mais se savoure comme un concert bien sauvage qu’on peut déguster at home. Quoique très difficile à situer, cette démo est aussi barge qu’enthousiasmante, et je vous laisse d’ailleurs le plaisir d’y trouver quelques références.

Pour tenter de la décrire avec un peu plus de précision, imaginez un pitbull qui n’a pas bouffé de mollets depuis longtemps, et qui vous tombe sur le lard au coin d’une rue de DC aux alentours de minuit.

Aie, ça fait mal ?

Oui, ça fait même très mal.

Son étouffé et pas vraiment nivelé, bousculades rythmiques impromptues, et puis de la violence, beaucoup. Mais regardez bien leurs têtes sur leur page Facebook, ça vous en dira certainement plus que bien des discours. Celle de Jimmy Swaggart en pleine repentance post-scandale qui pue l’hypocrisie sur la pochette aussi. C’est ça DC man.

 Et rien d’autre.


Titres de l'album:

  1. Divine Mutilation
  2. Focus On The Family
  3. Suburban Epidemic
  4. Arachnophobia
  5. Scum Inquisition
  6. Secular Stomp
  7. A Song About Nothing

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/02/2017 à 18:53
65 %    273

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Hæster

All Anchors No Sails

Syd Kult

Weltschmerz

Which Witch Is Which

Which Witch Is Which

Freehowling

A Frightful Piece Of Hate

Bad Fantasy

Age Of Morons

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Tyrant Fest J1 [Photo Report]

Simony / 25/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Aura Noir + Obliteration

10/12 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Solstafir

11/12 : Les Abattoirs, Cognac (16)

Aura Noir + Obliteration + Vorbid

11/12 : Le Grillen, Colmar (68)

Solstafir

12/12 : Le Moloco, Audincourt (25)

Solstafir

13/12 : L'aéronef, Lille (59)

Revocation + Rivers Of Nihil + Archspire

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.


Candlemass c'est pourris depuis la première séparation des années 90...Avant c'était génial et sombre.


Rien d'autre a faire que d'aller au Botswana ?


Donc Ici on ne peut pas être anti-fa, et vegan sans être aussi une cible...


Les antifas sont effectivement aussi fascistes que ceux qu'ils dénoncent. Pitoyable histoire...


Si Jeff est aussi insipide dans MDB qu'il ne le fut dans Paradise Lost, ça promet de sombres catastrophes. Je me souviens encore de la manière dont il détruisait "As I die" sur scène...


Très très curieux d'entendre ça, surtout avec le retour de Langqvist.


Faut voir le résultat, je suis très méfiant avec CANDLEMASS qui n'a rien proposé de bandant depuis fort longtemps ! Mais sur le papier... oui c'est la classe ultime !


C'est exactement ce que je me disais... La classe !


"Mais aussi que Toni Iommi (ex-BLACK SABBATH) apparaissait sur le titre "Astorolus - The Great Octopus" le temps d'un solo".
Si ça c'est pas la grande classe... ... ...


Malheureusement même "critique" que la dernière fois Mold_Putrefaction...
Quoi qu'il en soit merci pour tout ce temps pris.


Ecoutez Chiens, ce groupe est vraiment excellent dans le grindcore, il en vaut vraiment la peine !


De toute façon, les "antifas" sont des "fascistes", y a pas vraiment besoin d'aller plus loin... bon courage à UADA !