Demo 2017

Gimp

05/03/2017

Autoproduction

Non rassurez-vous, je ne vais pas essayer de vous refourguer une version démo de ce célèbre logiciel de retouche graphique, histoire de vous faire baver devant une licence payante et officielle.

Les GIMP n’ont rien à voir avec une quelconque manipulation d’image, mais plutôt d’une distorsion extrême du son, au point de lui faire épouser les contours les plus abrasifs d’un Noisecore tirant sur le Grindviolence le plus tordu et dissuasif.

Pas grand-chose à dire sur ces conquérants de l’extrême, puisque le lien renvoyant vers leur page Facebook est mort, et que leur Bandcamp ne contient pas grand-chose, en dehors de cette Démo 2017 qui semble être la première de leur carrière.

Mais elle est suffisamment éloquente pour parler d’elle-même, et surtout  largement assez bruyante pour vous en coller plein les conduits auditifs.

Si l’on en croit sa jaquette, les GIMP sont trois (Payson, Joey et Raul, mais sont-ce vraiment leurs noms ?), viennent de Phoenix, Arizona, et se font un malin plaisir à aborder le Powerviolence par son axe le plus déviant et concentré, pour aboutir à un genre de Grind/Powerviolence vraiment assourdissant, qui ne vous laisse aucun répit malgré sa durée plus que raisonnable.

Sept minutes pour cinq morceaux, c’est peu mais largement assez suffisant pour entrevoir le potentiel de destruction artistique de ce trio US qui décidément, n’a pas que de bonnes intentions.

Dotée d’une production typique du créneau, cette Démo 2017 est cacophonique, dense, stridente, gravissime, et ose cinq morceaux qui ne prennent pas de gants pour vous rappeler que la vilénie sonore n’a aucune limite, aux USA comme ailleurs.

D’ailleurs, les «musiciens » ne prennent pas de moufles non plus, et commencent le travail par un « Redacted » qui fonce blasts en tête pour vous défourailler la tignasse de coups de boutoir Grind tirant même légèrement sur le Noise le plus absolu.

« Parasite » ne fait rien pour arranger les choses du bas de ses vingt-sept secondes, et se veut intermède lapidaire aussi épidermique que l’entrée en matière sans manières.

Il faut attendre « Squalor » pour que la musicalité pointe le bout de son Doomcore bourbeux, et en quatre-vingt-sept secondes, les GIMP évoquent tout autant GNAW THEIR TONGUES que MORTICIAN, ce qui vous en conviendrez n’est pas une mince affaire Core.

« Null » prolonge un peu la douleur et passe par quelques teintes monochromes, souvent plus noires qu’une nuit sans mélodie, et aborde la question du Powerviolence le plus ténu, en lâchant sur son chemin quelques plans écrasants, tout en malmenant la distorsion. Le larsen est évidemment roi, tout comme les brusques coups du lapin rythmiques, et l’ambiance est glauque, poisseuse, mais après tout, n’est-ce pas ce qu’on attend d’une telle réalisation ?

« シShi » se veut à l’image de cette pochette énigmatique, et se traîne le long d’un riff monolithique qui finit par déranger des vocaux exprimant leur désaccord à grand renfort de grognements et autres expulsions thoraciques chargées en glaires.

C’est pesant, oppressant, dissonant, mais cathartique assez bizarrement, avec ces quelques arrangements bruitistes en arrière-plan qui ressemblent à des litanies post-mortem assez effrayantes. Un genre de rituel séculaire qui unit la mort à la vie dans un dernier élan que les ABRUPTUM eux-mêmes auraient pu tolérer et assumer.

En gros, une musique qui n’en est pas une mais qui fait appel à votre ressenti le plus primal et primaire, comme un cri déchirant dans une existence prévisible mais douloureuse.

Pas vraiment facile d’accès, cette première démo des Arizoniens de GIMP ne vous rendra pas la tâche plus facile ou la journée plus radieuse, mais présente un concept de noirceur assez intéressant qu’on demande à découvrir en format plus développé et flagrant.

Un Grindviolence qui occupe le terrain d’un Doomcore assez Indus et mécanique, pourtant aussi viscéral qu’il n’est robotique dans le rendu.

On attend donc un EP plus fourni ou même un LP moins dégarni pour pouvoir juger du potentiel de destruction d’un groupe qui ne semble pas vraiment céder les pulsions à la raison.


Titres de l'album:

  1. Redacted
  2. Parasite
  3. Squalor
  4. Null
  5. シShi

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 17/04/2017 à 17:18
65 %    490

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Little Monsters

mortne2001 30/06/2020

Complicated Mind

mortne2001 15/06/2020

Dossier spécial Bretagne / LA CAVE #5

Jus de cadavre 15/06/2020

Screams and Whispers

mortne2001 12/06/2020

Cosmogony

mortne2001 09/06/2020

One Small Voice

mortne2001 07/06/2020

Concerts à 7 jours
Pendrak + Insane Order + Nervous Impulse + Unsu 04/07 : La Brat Cave, Lille (59)
Trepan Dead + Nervous Impulse + Unsu 05/07 : Mcp Apache, Fontaine L'evêque ()
Demonical + Mystifier 08/07 : Le Klub, Paris (75)
Demonical + Mystifier 09/07 : L'usine A Musique, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Simony

Pour en revenir au bouquin, je pense que les photos doivent dégager une certaine atmosphère bien plaisante. Je me laisserai peut-être tenté... on verra

02/07/2020, 22:15

Saddam Mustaine

Si j'ai trouvé ça.

"Je te le dis franchement, j’ai voulu tuer cet enfoiré à la fin. Imagine que quelqu’un que tu penses être ton ami rentre chez lui et trouve un autre ami qui s’est suicidé, et décide de prendre des photos de son cadavre. Qui de sensé aurait pu faire une c(...)

02/07/2020, 20:00

Saddam Mustaine

Ou vous avez les infos sur "le personnage" Necrobutcher ?
Moi je trouve rien sur lui sur le net...

02/07/2020, 19:48

Saddam Mustaine

Ou vous avez les infos sur "le personnage" Necrobutcher ?
Moi je trouve rien sur lui sur le net...

02/07/2020, 19:48

Saddam Mustaine

J'ai pas le film sous la main donc je sais pas perso.

02/07/2020, 19:46

Humungus

"Based on truth and lies"... ... ...

02/07/2020, 14:25

youpimatin

"When the Moment of Death Arrives" est une reprise de Sentenced, le tout 1er titre de "Shadows of the Past" sorti en 1992.

02/07/2020, 10:32

Pomah

Marrant tout de même, il est indiqué sur plusieurs sites que c'est le prod. de Tormentor qui est vendu un fragment du crane de Dead, pour 3.500 boules. Je ne trouve rien sur le fait que ce soit Necrobutcher qui confirme t'es dires. Cela dit les preuves sur net parfois ...

02/07/2020, 03:55

Pomah

Hahahaa "mon ptit gars", un peu de respect tout de même, Je suis surement pas ton petit gars ;). j'en ai rien a foutre que le gars revende des bout d'os de poulet. "Renseigne toi", je viens de te dire que c'est ce que je vais faire, MON propre opinion, y'a de quoi que tu comprends pas dans ce que j(...)

02/07/2020, 03:13

Satan

@ : Un jugement de valeur arbitraire? Ce sont des faits mon petit gars, pas une invention de mon esprit farfelu. Je récidive : renseigne-toi. Qui plus est, ce Mr a dit et répété pendant des années qu'il avait été outré par le collier collectant les os de Dead, alors que l'année passée il f(...)

01/07/2020, 21:57

Pomah

Maybe, mais je préfère me faire mon opinion moi même que de suivre bêtement un jugement de valeur très arbitraire.

01/07/2020, 00:01

Satan

L'indice est : "Helvete".

30/06/2020, 22:17

Satan

@ Pomah : Si tu te renseignais un peu, tu trouveras exactement ce que je mentionne dans des interviews récentes du Mr.

30/06/2020, 22:16

RBD

Vu en 2012, bon souvenir, le report a été exhumé il y a quelque temps si vous suivez...

30/06/2020, 20:14

Saddam Mustaine

Les mecs de Darkthrone qui rencontrent Euronymous ?

C'est là qu'ils laissent le Death pour faire du Black.

30/06/2020, 18:53

Pomah

Vous semblez le connaitre mieux que quiconque... Chapeau bas.

Hâte de perdre mon temps à le lire alors.

30/06/2020, 14:00

Arioch91

Pas transcendé par cet extrait mais j'attends l'album.

30/06/2020, 08:40

NecroKosmos

Lui (ou elle), je l'attends comme le messie !! Un groupe extra trop peu reconnu.

30/06/2020, 06:29

Buck Dancer

Le plus important c'est qu'il se porte bien et continue de chanter le plus longtemps possible.
Simplement dommage pour Goatess.

30/06/2020, 01:57

Saddam Mustaine

Mdr.

Necrobutcher c'est le gentil de classe qui est pote avec les voyous mais qui fait rien et se barre en courant des qu'il y a une bagarre.

29/06/2020, 23:03