Demo I

Zetsumetsu

18/11/2016

Autoproduction

Déambulons donc dans les arcanes si nébuleuses de l’underground mondial pour se repaître de sonorités étranges et d’ensembles à la musique aussi hermétique que le graphisme de leur artwork. Il y avait longtemps que je ne m’étais pas fait les dents sur une vilaine démo bien cachée dans les tréfonds du net, et je dois avouer que ma trouvaille du jour avait quand même peu de chances d’être exhumée.

Il faut quand même dire qu’elle y était bien cachée….

Direction donc mon Vk préféré, celui qui propose des sorties toutes plus confidentielles les unes que les autres, pour y dénicher une troupe d’Américains qui n’ont pas dû voir le soleil depuis longtemps du fin fond de leur cave…

Examinons. Un Bandcamp des plus sommaire avec cette unique démo en menu déroulant, une page Facebook suivie par une quarantaine de personne, aucune bio, pas plus d’indications de style, mais une jaquette superbe qui orne cette production digitale aussi brutale qu’elle n’est bruyante.

Je vous livre de fait le peu d’infos à ma disposition, à savoir que les ou le ZETSUMETSU sont/est Américain(s), venant de Pittsfield Charter Township (sorte de gouvernement local typique du Michigan), et que ce groupe ou projet propose donc sa première réalisation sous la forme de cette démo numéro 1, qui étale de belles qualités bruitistes, aussi lourdes et éprouvantes que rapides et crispantes.

Le son est à la hauteur d’une première maquette dans le style choisi, qui n’est d’ailleurs pas vraiment défini. Si son/ses auteur(s), par provocation sans doute, le définissent/définit comme « de la merde », pas d’inquiétude à avoir. Il y a des choses à retirer de cette première tentative qui justement essaie de relier le Black le plus lo-fi à l’Ambient le plus sombre et enfoui, tout en amalgamant le tout d’une attitude un peu Noisy Doom parfois assez bien sentie.

Vous l’aurez compris, la musique des ZETSUMETSU n’en est pas vraiment, et évoque tout autant les délires sadiques d’ABRUPTUM, les longues plaintes glauques d’ENCOFFINATION, que les constructions libres et effrayantes de GNAW THEIR TONGUES, soit un bilan en forme de refus total de toute musicalité.

Trois morceaux seulement, mais qui sont largement susceptibles de vous laisser entrevoir le potentiel du projet, si tant est que cette aventure ne connaisse une suite.

Mais ZETSUMETSU, malgré son mépris affiché pour toute forme de séduction musicale, n’est pas dénué d’intérêt. Cette premier démo dégage un charme très étrange, rédhibitoire pour le commun des mortels exigeant un minimum de musicalité et de finalité, mais assez envoutant pour tous les bruitistes nihilistes qui ne crachent pas sur un absolu abstrait décomplexé.

Si l’on en croit leurs indications évasives, on trouve dans les trois pistes de cette Démo I du Doom (beaucoup), du Sludge (un peu), et du Grind (un petit peu), le tout abordé sous un angle de BM lo-fi et de Dark Ambient noyé dans les effets de distorsion extrême et d’arrangements synthétiques poisseux.

C’est bordélique, dissonant, pas forcément logique, mais viscéral, énigmatique, et relativement opaque. On peut bien évidemment trouver ça très futile et anecdotique, voire redondant dans ce refus d’évoluer, mais il est difficile en douze minutes de cloisonnement de proposer des variations, si tant est que telle fut la volonté des auteurs.

Alors entre le brouhaha assumé de l’ouverture macabre de « Sudden Death » qui mérite bien son nom et le parallèle avec les premières démos inécoutables d’ABRUPTUM, le chaos total et assourdissant du terrifiant « Deranged », qui effectivement soulève quelques questions sur la santé mentale du/des musicien(s), et le final terrassant de « Rotten Womb » qui compile les idées étalées par mégarde sur les deux premières interventions, le bilan est lourd et gluant, et sonne comme une union post mortem entre un Funeral Doom d’extrême onction et un Black/Grind tétanisant et froid comme un linceul à même la peau.

Loin d’être inintéressante, cette première démo est encore un peu brève pour juger du potentiel d’un projet assez trouble, mais étalées sur un longue durée, ces idées monolithiques et faussement figées pourraient découler sur un postulat glaçant apte à défier les figures de proue de l’extrême fort peu remises en question ces derniers temps.

Mais en collant à l’esprit sans compromission de l’underground, ZETSUMETSU s’affirme comme une force en présence, et nous donne l’envie de rester collés à leur actualité.

 Pourvu qu’ils ne se perdent pas dans les limbes avant de proposer quelque chose de nouveau. Et de putride si possible.


Titres de l'album:

  1. Sudden Death
  2. Deranged
  3. Rotten Womb

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 09/12/2016 à 15:45
60 %    660

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview

Palavas Surfers

RBD 16/07/2021

Live Report

Monarch ! 2009 + 2015

RBD 06/07/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KRISS

Fan des 4 premiers albums évidemment je suis déçu, même si j’ai apprécié surgical steel, je trouve ce dernier album sans saveur, et une viande sans gout ce n’est pas festif.J’abandonne.

20/09/2021, 21:20

Gargan

ça n'a absolument rien à voir, mais l'écoute m'a rappelé l'impression que j'ai eue à l'époque à l'écoute de "towers of frozen dusk" d'Evoken, l'expression auditive d'un putain de mo(...)

20/09/2021, 20:29

POMAH

Une énorme claque, dans la même veine que Abyssal Vacuum et Amnutseba

20/09/2021, 17:06

Bones

En passant ces 2 albums au pressoir pour en extraire toute la flotte et les moments passables, on aurait facilement obtenu la matière brute d'un Appetite 2.Immense gâchi. Du coup c'est une doublette que je ne ressors jamais. Ca me gave de zapper des pistes.

20/09/2021, 12:45

Bones

En pleine découverte de cet album, acheté samedi.Mais bon sang, on y retrouve des moments d'excellence !  Ces mélodies tordues et vicieuses, ces rythmiques velues, ces petits passages qui blastent, ces vocaux au papier de verre...  on est complètemen(...)

20/09/2021, 12:42

Kerry King

November Rain faut dire la vérité, ce titre démonte tout à tout niveau, Axl et Slash y sont a leur top.

20/09/2021, 11:14

Humungus

!!! !!! !!! O-BLI-GA-TOI-RE !!! !!! !!!

20/09/2021, 09:54

Gargan

C’est juste moi ou la pochette est vraiment moche ?

20/09/2021, 06:41

Buck Dancer

Comme j'aime pas les Guns, j'attends maintenant la chronique du Black Album. 

19/09/2021, 13:56

Hoover

Un grand merci pour cette belle chronique. A ceux qui pourraient dire qu'il aurait mieux fallu une chronique deux fois moins longue avec juste les meilleurs morceaux, j'ai la même réponse que pour les Use your illusion: je veux le tout, et qu'importent les longueurs.

19/09/2021, 13:45

Arioch91

Gun's Roses, à l'instar d'autres comme Cotlett Crüe/Ratt/Poison me sont tous passés au-dessus de la tête sans même que je m'y intéresse.Le seul morcif que je connais d'eux est Welcome to the Jungle et uniquement parce qu'i(...)

19/09/2021, 12:21

Gargan

La succession don't cry /back off bitch m'a toujours bien fait rire, on passe du romantique au bien vulgaire sans transition. Civil war (mon coeur balance aussi avec november rain, forcément), ça reste toujours parfaitement d'actualité, aussi bien outre-altanti(...)

19/09/2021, 11:59

Humungus

Oh et pis crotte !"Novembre rain" reste quand même la mieux merde.Cf. "« November Rain » n’est ni plus ni moins que le « Bohemian Rapshody » d’Axl"

19/09/2021, 10:42

Humungus

Pfiouuu !!!Ça c'est de la chro.Perso, "Civil war" reste ma préférée.PS : "Aurait-il fallu condenser tout ça en un seul double album, ne contenant que l’indispensable ?"OUI !!!

19/09/2021, 10:28

totoro

Trop de morceaux qui font que je ne reviens que sur ceux que j'aime ("You Could Be Mine", "Breakdown", "Locomotive", "November Rain", "Pretty Tied Up", "Shotgun Blues", "14 Years", "Get In The Ring", "Yester(...)

18/09/2021, 23:59

Simony

Autant je reconnais l'importance de ces deux albums dans l'histoire du Rock, autant ils glissent sur moi sans que je m'y accroche. A un moment donné, je devais posséder le volume II mais c'est vraiment long pour moi, j'ai préféré rester (...)

18/09/2021, 21:16

Gargan

Très belle pochette et bonne surprise, travail de compo au dessus du lot + basse bien en avant.

18/09/2021, 18:47

Jus de cadavre

Rah bordel ce que j'aime ce groupe. La prod est un chouilla trop propre pour le style, mais bon dieu ça défouraille ! La bagarre !

18/09/2021, 17:43

metalrunner

Tu rajoutes la voix d Dickinson et voila le dernier album de Maiden  

18/09/2021, 09:11

POMAH

C'est fougueux ce truc... je ne m'attendais pas à cela.

18/09/2021, 08:41