On se perd parfois en conjectures…alors que j’effectuais quelques recherches préalables sur le groupe dont je souhaitais vous entretenir, je suis tombé sur des renseignements non contradictoires, mais légèrement flous sur les bords…Selon les pages consultées, les DISTILLED SPIRITS existeraient depuis 1984, auraient sorti au choix un longue durée en 2004 et un EP plus récemment, mais les line-up ne correspondant absolument pas à la réalité des faits énoncés sur la page Facebook officielle, je ne savais plus que et qui croire…Tout ce que je peux affirmer avec un minimum de véracité est donc contenu dans la courte bio dénichée sur le réseau social du groupe, à savoir qu’ils s’adonnent aux joies du Thrash, et qu’ils évoluent sous la forme d’un quintette (Chris Skary - chant, Johan & Jason Noriega - guitares, Cyco - basse et Lonny Simpkins - batterie). La légende inscrite voudrait que leur nom découle d’une habitude prise en local de répétition, qui obligeait les fans souhaitant assister à leur prestation à fournir l’alcool nécessaire aux musiciens pour accepter leur intrusion. Mais au-delà de ce folklore, rien de solide et factuel à se mettre sous la dent, ce qui oblige donc à prendre ce LP pour un cas isolé, et le traiter en fonction de la musique qu’il propose…qui n’est d’ailleurs pas plus claire que leur parcours. S’affirmant comme fans des références éternelles TESTAMENT, SLAYER, MEGADETH, ou METALLICA, les originaires de Whittier, Californie pratiquent au demeurant un genre de Metal extrême situé aux antipodes de ces influences, tirant certes parfois sur le Thrash, mais ressemblant souvent à un fourre-tout incluant des éléments de Hardcore, de NOLA, et usant de textures aux mailles serrées, empêchant toute affiliation trop formalisée. Difficile donc de se faire une opinion précise sur ce quintette qui échappe à toute étiquette, et qui ose parfois des structures assez troublantes…

Il faut aussi préciser que la production de l’œuvre en question ne permet pas d’en distinguer toutes les finesses, à tel point qu’on a parfois le sentiment d’avoir affaire à un combo de Black Metal perdu dans les méandres d’un Metal underground clairement estampillé 90’s, et tirant ses tics d’un ACID BATH pas vraiment encore convaincu du chemin à suivre, et surtout, beaucoup moins inventif. Pas plus Thrash qu’il n’est Hardcore, mais entre les deux à la fois, Distribution à des airs d’alambic de bayou, distillant un alcool très chargé qui laisse la gorge enflammée, mais aussi les oreilles dubitatives. Impossible de se raccrocher à un motif marqué, puisque les instrumentistes prennent un malin plaisir à brouiller la vue auditive et les pistes, préférant se laisser guider par leur inspiration erratique, à l’haleine chargée et à la colère avouée. C’est à ce point inextricable, qu’on ne sait même pas ce qu’on découvre, lorsque la charge frontale de « 6 Feet Under », brouillée par un son à la limite de l’incompréhension mélange les sons, les arrangements, pour se rapprocher d’un Ambient soudainement interrompu par un break mélodique incongru. Truffé d’effets sonores et autres samples étranges, cette réalisation ne joue pas franc jeu, même si la puissance parle quand même parfois avec plus d’aisance, rapprochant le combo d’une mouvance Thrashcore assez véhémente (« The Anthem »). Et on ressort de cette expérience un peu désorienté, et la moue dubitative, pas forcément certain d’avoir assisté à quelque chose de cohérent, mais intrigué par des ambiances délétères brouillonnes et peut-être dignes d’intérêt (« 6 », malsain et grave à souhait).

Monobloc sans l’être, aussi monolithique que mouvant, cet album fait partie de cette caste rare de travaux ingérables, qui naviguent à vue, et qui laissent un sentiment d’imprévu, pas forcément agréable. Il faut dire qu’en choisissant de noyer sa brutalité dans un son compacté, les américains ont pris un risque énorme, qui ne va pas forcément payer. Entre improvisations sombres et délires de tombe (« The Deceiver », est-ce du Death mécanique ou du Thrash concentrique ?), accès de rage à faire passer les exactions en solo de Phil Anselmo pour de simples jam bluesy et tendres (« Mile Stoned », au tempo presque indiscernable), et charges brouillonnes tuant les harmonies dans l’œuf (« Morality »), on se gratte le crâne à deux mains, et le tout est à la limite de déclencher des céphalées carabinées, ou de susciter une indifférence amusée…L’ombre qui plane au-dessus de nos têtes tient tout autant d’un tutorat mal assumé d’un MINISTRY à l’ironie déplacée que du parrainage d’un MORBID ANGEL hautement perturbé, mais amusé (« New World Order »), mais finit par épouser la forme d’une énigme sans réponse, que seuls les musiciens pourraient nous prodiguer si l’envie les en prenait. Mais pas certain que ces trublions de l’extrême fassent preuve de connivence, tant leur album s’englue dans le marigot le plus impénétrable de l’expérimental, à moins que cette production parfaitement ignoble ne cache l’un des efforts Thrash les plus biscornus qui soit. La question reste en suspens, et face au manque de points de repère, on reste dans l’expectative, ne sachant pas très bien quoi dire pour rendre les choses plus claires. De fait, Distribution ressemble parfois à une démo, de celles dont les Sentient Ruin nous inondent fort à propos, qui fédèrera un fort petit nombre d’amateurs de sensations fortes, tout en s’aliénant la plus grande frange du public qui exigera quand même un minimum d’indications fiables. Mais dans les faits, et puisqu’il faut bien conclure avant de gloser dans le vide, ce disque restera pour moi un casse-tête absolu, qui pourrait me faire crier au génie ou à l’escroquerie, si toutefois j’étais dans la capacité d’en deviner les intentions mal dessinées. A vous de vous faire un avis, que je serais curieux de vous voir partager.


Titres de l'album:

  1. Demolition
  2. 6 Feet Under
  3. Kill the Monster
  4. Death Sentence
  5. The Anthem
  6. 6
  7. The Deceiver
  8. Mile Stoned
  9. Morality
  10. New World Order

Facebook officiel


par mortne2001 le 31/03/2018 à 14:53
60 %    263

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !


DEMONIAC, c'était génial. Surtout le second et troisième album. La suite avec DRAGONFORCE m'avait un peu dépité...


Bah c'est fou car je pensais justement à la future tournée européenne de THE OBSESSED très tôt ce matin et me demandais donc où en était ce brave Wino avec ces anciens soucis scandinaves.
Bah me voilà (malheureusement !) renseigné sur le sujet…
Salauds de norvégiens ! Depuis (...)


Bah ce qui est le plus dingue avec cette immondice qu'est DRAGONFORCE, c'est que ce groupe est né des cendres de DEMONIAC... Jamais compris ça quand on voit la merveille qu'était "Prepare for war".
Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde...