DNA

Kadinja

27/09/2019

Arising Empire

Qu’est ce qui peut bien pousser un groupe à enregistrer un album de covers ? La problématique est toujours la même, et le scepticisme de rigueur…Entre les véritables hommages à des influences parfois surprenantes, des crises d’opportunisme pour occuper le marché, une façon de souffler et de faire un break sans risquer d’entacher sa propre légende, les possibilités sont multiples, et le résultat d’une qualité souvent douteuse. Je n’ai rien contre le principe, même si je préfère toujours écouter des compositions originales, mais parfois, lorsque le travail d’adaptation en est vraiment un et que les restitutions proposent autre chose qu’un simple démarcage, l’optique peut s’avérer intéressante, sinon fascinante. J’ai déjà dit dans plusieurs de mes chroniques tout le bien que je pouvais penser de Strange Little Girls de Tori AMOS, du Pin-up de BOWIE, ou même du fun et pas si léger que ça The $ 5,98 EP Garage Days Re-Revisited de METALLICA, mais ces cas précis sont bien isolés sur leur île de pertinence, au milieu d’un océan de médiocrité en houle immobile. Alors, au moment de traiter du troisième LP des parisiens de KADINJA, la question se pose encore. Après deux albums très personnels leur ayant permis d’affirmer leur nom sur la scène Néo-Progressive, quel besoin avaient les parisiens de nous refourguer un LP de covers avec ce DNA, qu’on est en droit de juger assez louche avant de l’avoir écouté ? Avant d’aller plus loin, je tiens quand même à saluer la prise de risque des mecs qui après Ascendandy et Super 90’s, des tournées et concerts en compagnie de ANIMAL AS LEADERS, DEVIN TOWNSEND PROJECT, MONUMENTS, VOLA, ADAGIO, KLONE, BETRAYING THE MARTYRS ou THE ALGORITHM, ont tenté le coup de poker des appropriations dangereuses, car l’entreprise est loin d’être safe. Remettre sa réputation en jeu sur un simple coup de cœur ou un caprice merveilleux n’est pas anodin, loin de là, et il valait mieux pour eux assurer leurs arrières pour ne pas se gaufrer comme des débutants…

Et comme les loustics ne sont pas du genre à faire les choses à moitié, ils se sont attaqués à un répertoire bien particulier, à cheval entre deux décennies, et ont abordé un (ou plusieurs selon les points de vue) style qui n’a jamais été en odeur de sainteté dans la communauté Metal…Si je vous dis 90’s, musiciens en jogging, coupes de cheveux ad hoc, guitares gravissimes, tempo relâché et syncopé, chant raclé ou mélodies claires, soubresauts Rap, immédiatement, votre imagination va se bloquer sur un mouvement honni, le Néo Metal. Et vous aurez parfaitement raison, puisque le quintet (Philippe Charny - chant, Pierre Danel & Quentin Godet - guitares, Steve Treguier - basse et Morgan Berthet - batterie) a décidé de saluer ses idoles d’hier et certainement toujours d’aujourd’hui, avec pas moins de dix reprises cultes de groupes l’étant tout autant. Et croyez-moi, un combo qui s’attaque à des monstres comme KORN, LINKIN PARK, SLIPKNOT, MARILYN MANSON et autres doit fatalement être sûr de son fait, au risque de se manger une volée de bois vert en forme de dizaines de paires d’Adidas jetées direct dans la gueule. D’ailleurs, avant de lire les infos relatives à cet album communiquées par le label, j’ai directement tendu mes oreilles sur « Hot Dog », le premier morceau. Un peu inattentif, et sans faire attention au titre, je me suis bêtement dit que le combo n’avait pas honte de proposer un truc aussi proche de LIMP BIZKIT, avant de me rendre benoitement compte qu’il s’agissait en effet d’une reprise de…LIMP BIZKIT. Petite anecdote personnelle qui vous en dira plus que bien des discours, et qui vous aidera à comprendre avant d’aller plus en amont que les KADINJA ont choisi l’option de la révérence et de la fidélité au moment de s’accaparer ces tubes, puisqu’en plus, ils n’ont pas porté leur choix sur des titres méconnus ou peu joués, mais bien aux hymnes de ces leaders de la scène Néo…

D’ailleurs, les parisiens n’avaient pas manqué de lâcher sur la toile deux extraits de ce DNA, en l’occurrence leur version de « Falling Away From Me » de KORN et leur association avec Aaron Matts de BETRAYING THE MARTYRS sur le survolté « Spit it Out » de SLIPKNOT. Il était donc possible de se faire un embryon d’avis avant la parution du LP, mais le quintet en a rajouté une couche en agrémentant son tracklisting de versions personnelles d’A PERFECT CIRCLE, SYSTEM OF A DOWN, DEFTONES, LINKIN PARK, soit les plus grands cadors du mouvement histoire de n’espérer aucune circonstance atténuante. Alors, qu’en est-il au final de ces dix versions ? Plantage complet ? Mimétisme gênant ? Transpositions inconscientes ? Aucun des trois cas de figures, bien que le groupe se soit rapproché au plus près de la réalité des versions originales, se contentant la plupart du temps d’ajouter leur savoir-faire et quelques astuces Dub pour amplifier le côté Electro-Metal de la chose. On comprend dès ce fameux « Hot Dog » que les relectures n’étaient pas prévues pour être en diagonale ou traduites dans une autre langue, mais la force des cinq musiciens est d’avoir redonné un coup de jeune à ces classiques sans les dénaturer ou trop les respecter. Evidemment, les esprits chagrins argueront du caractère un peu formel de certaines pistes, mais les plus attentifs et spécialement les fans se réjouiront d’entendre des morceaux à la puissance démultipliée, tout en pointant du doigt le talent de caméléon vocal de Philippe Charny, vraiment très proche des timbres des vocalistes dont il reprend les parties. De là, une écoute s’impose évidemment, mais à chacun de faire son marché dans les opportunités offertes par DNA, et si je concède un vrai coup de cœur au « Aerials » des SOAD traité avec beaucoup de finesse et de tendresse, je ne peux m’empêcher de mettre en avant « This Is The New Shit » de notre cher MANSON, qui trouve ici un écho encore plus concentré et glauque que sa version d’origine, genre glissement sombre pour boite de nuit louche en plein cœur du Berlin gothique et EBM.

Le « Between Angels And Insects » de PAPA ROACH vaut aussi sa dose de décibels, tout comme l’éternel « My Own Summer » des DEFTONES, moins oppressante et mélancolique que l’originale, mais plus diffuse, beaucoup plus syncopée, et parfois presque méconnaissable. Sans vouloir tomber dans les détails du cas par cas, j’assume mes goûts et affirme que les KADINJA ont remporté leur pari, de façon humble, mais avec le potentiel qu’on leur connaît déjà. Et sincèrement, avec une setlist pareille, ce fameux pari était loin d’être gagné…    

 

Titres de l’album :

                         1. Hot Dog

                         2. Points of Authority

                         3. Falling Away From Me

                         4. My Own Summer

                         5. This Is The New Shit

                         6. Spit It Out (feat. Aaron Matts)

                         7. Between Angels And Insects

                         8. Alive

                         9. Passive

                         10. Aerials

Facebook officiel


par mortne2001 le 03/10/2019 à 18:03
82 %    439

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Bones

Pour les amateurs de PENTAGRAM, il existe un docu assez dur sur la vie chaotique de son leader. Il donne plutôt envie de se mettre à la camomille et aux cigarettes russes.

28/02/2021, 13:54

Satan

@ Yolo : Soit c'est de l'ignorance, soit de la bêtise... ou de l'humour sacrément mal formulé. Un petit peu comme ton orthographe en somme.

28/02/2021, 12:37

Invité

@Yolo : Ce qu'il y a de bien avec les opinions tranchées, c'est qu'ça relance le débat. En somme vous êtes une sorte de provocateur, quoi.

28/02/2021, 11:28

Invité

@Yolo : Ce qu'il y a de bien avec les opinions tranchées, c'est qu'ça relance le débat. En somme vous êtes une sorte de provocateur, quoi.

28/02/2021, 11:28

Yolo

La Polognes est l'un des seuls pays respectables en Europe actuellement par ses prises de position. Point barre.

28/02/2021, 10:16

MorbidOM

Complétement d'accord avec Gargan.Simony, je te conseille la lecture de Jean-Claude Michéa (si tu as la flemme ou peu de temps on peut facilement trouver des conférences qu'il a données sur internet)Christopher Lasch ça marche aussi ma(...)

27/02/2021, 19:42

Arioch91

encore moins sur Conan*

27/02/2021, 19:35

Arioch91

Jamais un patronyme d'un groupe n'a été en aussi inadéquation avec sa musique.Je ne crache pas sur le Doom, encore moins que Conan (le personnage) mais sans déconner : quiconque a lu une aventure de Conan, en particulier sur un champ de bataille, que l(...)

27/02/2021, 19:34

Gargan

Je pense de plus en plus que la critique "des lois archaïques" est un faux-nez du libéralisme (celui qui ne te veux vraiment pas du bien si tu ne fais pas partie des 1%). 

27/02/2021, 18:27

Simony

Perso, je reste mesuré sur la non menace que représente les lois religieuses archaïques de son pays. Loi anti-avortement, répression et censure envers les artistes qui ne respectent pas les lois sur le blasphème, et ça ce n'est que ce que nous, bons Fr(...)

27/02/2021, 17:56

KaneIsBack

Ce mec a toujours été une trompette...

27/02/2021, 17:33

Buck Dancer

En plus il demande un don....Je fais mon rebelle mais c'est vous qui payez l'amande. Il se fout du monde sur ce coup là. 

27/02/2021, 16:35

MorbidOM

Quel rebelle !Sinon, désolé mon grand je n'ai pas l'impression que "lois religieuses archaïques de ton pays" soient la plus grande menace pour notre liberté (en tout cas à l'Ouest mais même à l'Est j'(...)

27/02/2021, 15:58

Humungus

D'accord avec Buck Dancer sur ce titre.Le précédent extrait était bien plus savoureux.A voir la totalité de l'oeuvre donc...Par contre, le clip est chiadé.

26/02/2021, 08:38

Buck Dancer

De savoir que Rutan fait désormais partie du groupe éveil ma curiosité pour l'album, mais le morceau s'écoute et s'oublie une fois terminé. Certainement un résumé de ce que sera l'album a mes oreilles. 

25/02/2021, 15:58

Moshimosher

Intéressant, intéressant...

25/02/2021, 13:59

Arioch91

Le clip est juste insoutenable. Tellement que je trouve la zique de CC en décalage avec les images. Trop propre pour ce qui est montré. Mais je dois reconnaître qu'avec cette vidéo sur du trafic d'organes immonde, Canniboul fait fort, très fort. Pas pr&(...)

25/02/2021, 11:30

Arioch91

La voix est juste horripilante   Next !

25/02/2021, 08:56

Arioch91

Ca dépote ! Mais ça, je le dis souvent, j'écoute l'album et souvent, je finis par dire : next !Donc je vais pas m'emballer et écouter l'album plus en détails avant de me prononcer.

25/02/2021, 08:52

Humungus

Ah là oui !C'est effectivement très cliché dans le genre (ce qui reste quasi obligatoire d'ailleurs dans le style), mais effectivement, c'est largement au dessus de la moyenne pour ce qui est de la "clarté" de l'ensemble.Tr&e(...)

25/02/2021, 08:14