On vous l’a déjà dit, mais entre Metalnews et le Grind, c’est une vieille histoire d’amour. Enfin, pour être plus précis, entre moi et le Grind, c’est une très vieille histoire d’amour. A vrai dire, je me souviens encore avec émotion de mes années 80, lorsque mes yeux se penchèrent sur le tracklisting d’un album sorti de nulle part, dont j‘ignorais tout des tenants et aboutissants, mais qui osait plus de vingt compositions dans un timing très resserré. Depuis Scum, je n’ai jamais lâché l’affaire, mais j’ai compris depuis très longtemps que ce style si absolu était en quelque sorte ma catharsis ultime, au point d’y revenir régulièrement y chercher les pansements moraux dont j’avais besoin. Alors, certes le Grind n’est pas vraiment l’apanage de la variété et de la diversité, et pourtant, de par le monde, des groupes continuent d’en propager les enseignements lapidaires, histoire de nous offrir le plus bel exutoire qui soit, à grands coups de blasts, de cris porcins, de riffs sommaires et de textes souvent politiques, mais parfois bien crétins. Et si l’Angleterre et les Etats-Unis (en rude compétition depuis quelques années avec les Philippines, la Colombie et les pays de l’est) se partagent depuis trente ans le leadership, admettons quand même que nos amis australiens ont tendance à rattraper leur retard, et à le combler petit à petit. Ainsi, au hasard des sorties et productions, je suis tombé sur le nouvel EP des flingués de CUMBOMB, qui ont une façon bien à eux d’accueillir le public dans les salles de concert, jouant volontiers en sous-vêtements pour ne pas s’encombrer d’une armure dispensable. Mais au-delà de ce gimmick somme toute assez sympathique, c’est surtout leur musique qui attire l’attention, puisqu’elle nous propose un voyage dans le temps, à une époque où le Grind se voulait encore analogique et délicatement dangereux, gentiment provocateur et globalement heureux.

Se revendiquant des éternels références velues, Jay (guitare/programmation/chant) et Mike (chant/basse) se voient eux-mêmes comme un mixeur géant éclaboussant d’un cocktail relevé au jus ANAL CUNT/AGORAPHOBIC NOSEBLEED/THE MEATMEN/NAPALM DEATH, ajoutant à leur purée une bonne dose de piment ASSUCK, WORMROT, INSECT WARFARE, NASUM, PIG DESTROYER, et autres chanteurs de comptines pour désaxés du bulbe. Légèrement portés sur la gaudriole, nos deux amis austraux proposent donc leur quatrième sortie depuis leur récente création en 2017, après les deux premières éjaculations rigolardes et longue-durée Forced Waste Consumption et Capitalism Is Pretty Cool, tous deux jutés en début d’année 2018. Does This Look Offended ? est donc leur troisième exercice de style en 2018, et autant dire que malgré leur productivité, les deux gus maintiennent un haut niveau de qualité. Il est certain que composer des hymnes Grind à la pelle ne nécessite pas d’attendre que les feuilles mortes tombent, mais autant dire que composer du bon Grind n’est pas donné à tout le monde. Et les CUMBOMB font partie des bons ju(s)tement, puisque les dix pistes qu’ils nous balancent en forme de giclée dans la gueule garantissent un orgasme auditif assez intense. Découpé en deux parties bien distinctes, ce troisième LP des originaires de Perth (blanche, bien sûr) nous offre donc deux visages distincts, aussi différents que similaires, et ce sont donc neuf morceaux lapidaires qui nous attendent en premier lieu, et un ultime segment de plus de dix minutes qui referme les débats. Aucune raison de craindre la redondance donc, mais bien un motif de plus de fêter l’épiphanie bruitiste que représente le Grind intelligent, et si les titres brefs s’accommodent parfaitement d’intitulés paillards, ils n’en sont pas pour autant des excuses à un défouloir à peine agencé.

Et si le sens gentiment provocateur d’ANAL CUNT a visiblement fait des émules (« Tu es une Féministe », « Tu vas à l’Eglise Baptiste de Westboro », « Tu es un Combattant Social », « Aime Ça pour Sauver un Enfant »), le barouf produit ne vise pas les débordements bordéliques indigestes, mais agence les idées pour mieux propulser la folie de ces deux animaux hors de leurs frontières. Je l’admets, leur nouvel effort m’a méchamment séduit, et rappelé les meilleurs instants des AGATHOCLES, d’AGORAPHOBIC NOSEBLEED, mais aussi les pires exactions nihilistes des BRUTAL TRUTH, de NAPALM DEATH et même de GODFLESH. Si les premières dix minutes s’avalent d’un trait comme le final d’un Bukkake rondement mené, les dix dernières passent comme dans un cauchemar, et nous prouvent que Jay et Mike sont un peu plus que de vulgaires amuseurs publics avides de pets de fouffe et autres blagounettes à base de déjections et de papier toilette. D’une parce qu’ils sont vraiment drôles, et de deux, parce qu’ils ont le talent indispensable pour tailler des riffs poilus et violemment accrocheurs, histoire de se replacer dans les contextes les plus anglais et belges de la thématique. Alors, après, vous n’avez plus qu’à faire votre marché dans les neuf premières compositions qui divulguent les secrets les plus enfouis du Grind AOC, avant de vous plonger dans le marigot Indus final de « Cunt Isn’t a Derogatory Term », qui de ses dix minutes s’évertue à propager les enseignements dissonants de Justin Broadrick et MEATHOOK SEED, traitant le tout comme un pamphlet définitif des FETISH 69. Ça pulse, ça blaste, ça rythmique en lard fumé, ça grogne hurle et couine comme un orang-outang coincé dans le cul d’un goret, mais ça défouraille comme pas deux, et ça se déguste comme une lichette de liquide séminal oublié dans un préservatif abandonné. Alors oui, le Grind et Metalnews, c’est une vieille histoire d’amour. Mais un amour bestial qui vous laisse la rondelle en éventail.


Titres de l'album:

     1. You Are A Feminist

     2. Sound Of Cucks Crying Makes Me Hard          

     3. Like This Post To Save A Child              

     4. You Attend The Westboro Baptist Church     

     5. Are you in your safe space? 

     6. Offended By The Mean People On The Internet       

     7. You Are A Social Justice Warrior         

     8. Fucking Under The Cross       

     9. Snowflake Season    

    10. Cunt Isnt A Derogatory Term

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 31/05/2018 à 18:18
80 %    233

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Dead Horse

Horsecore: An Unrelated Story That's Time Consuming

Затемно (zatemno)

В петле

Hollow Haze

Between Wild Landscapes and Deep Blue Seas

Nyss

Dépayser

Shit Life

Reign In Bud

Teleport

The Expansion

Alcotopia

It Hits the Spot

Pounder

••

Night Screamer

Dead of Night

No Sun Rises

Ascent/Decay

Vilest Breed

Live Fuck Die

Riot City

Burn the Night

Barbarian

To No God Shall I Kneel

Crypt Crawler

To the Grave

Forged In Black

Descent of the Serpent

Apotheosis Omega

Avoda Zara

Faruln

The Black Hole of The Soul

Xentrix

Bury The Pain

Necrodeath

Defragments Of Insanity

October Tide

In Splendor Below

Live-report - Impetuous Ritual / Ascended Dead / Scumslaught

Jus de cadavre / 14/07/2019
Death Metal

Napalm Death + A.C.O.D.

RBD / 12/07/2019
Black Metal Symphonique

Municipal Waste + Terror Shark + Dirty Wheels

RBD / 10/07/2019
Hardcore Metal

Live-report HELLFEST 2019 / Dimanche

Jus de cadavre / 07/07/2019
Hellfest Open Air

Live-report HELLFEST 2019 / Samedi

Jus de cadavre / 06/07/2019
Hellfest Open Air

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Quasi tous les titres du premier album sont rejoués...
Miam miam !


Énorme album de violence musicale ! Merci pour la chro ;)
Ça me rappel un peu Phobia en effet, en plus bourrin encore !
"C’est simple, le tout à des allures de fête paillarde tournant très mal, avec deux mecs pas invités qui viennent pour tout picoler et tout ruiner, et qui lais(...)


"Napalm Death demeure un monument incontournable, qui ne déçoit jamais ses fidèles, ni ses valeurs"
Je pense d'ailleurs n'avoir jamais lu une critique négative vis à vis du groupe...
Et c'est de fait totalement normal !


Plutôt d'accord avec Satan, le prix est abusé et le titre est bon mais assez standard et de la part de 1349, j'en attend un peu plus. Et je dois avouer que le dernier album ne m'a pas emballé plus que ça...


le précédent album est excellent


Ouais... moi qui est un grand fan du groupe, je dois reconnaitre que la pochette est d'une incroyable laideur et que le titre est dans la continuité du (lamentable) précédent album. Qui plus est, le prix de l'objet est du pur foutage de gueule...


Une fois de plus, un excellent concert, joué par des musiciens passionnés malgré des conditions de tournée précaires !
Respect et merci à eux.
On en redemande.


Plaisir partagé cher L'anonyme....


La news qui vous met la banane pour la journée.
Vous venez d'embellir ma journée à un point inespéré. Merci beaucoup !


Pour donner quelques détails sur Vltimas, j’adhère vraiment à la musique mais j’ai vraiment du mal avec le visuel. David Vincent dans basse c’est pas trop grave, mais David Vincent avec sa belle couleur de cheveux, son chapeau et son attitude de faux méchant, j’accroche vraiment pas du t(...)


Merci pour le report toujours excellent !


@ Jus : je n'étais pas au courant de ces autres détails pour l'affaire MANOWAR, mais quoi qu'il en soit entièrement d'accord avec toi...sur toutes les lignes...


@JTDP : oui bien sur que Manowar n'a pas découvert ça la veille, les 6 mois de silence radio entre le groupe et l'orga le démontrent bien. Manowar, savait pertinemment avant même de venir qu'ils n'allaient pas jouer. Mais là encore, pour des questions de contrat, ils ne pouvaient pas annuler av(...)


@Humungus et Simony : ils ont été remplacé par SABATON, qui étaient restés sur site après leur show au Knotfest pour voir MANOWAR justement. Ils se sont spontanément proposés pour les remplacer. A noter que Leur chanteur s'est pété la voix la veille, du coup c'est l'un des gratteux qui l'a(...)


"Je n'ai pas vu passer le set même sans être fan, tellement le quintet illustre parfaitement ce qu'est le Thrash Metal, pour l'éternité, et non pas un simple phénomène de génération il y a une grosse trentaine d'années."
Je plussoie totalement. Municipal Waste sur scène c'est juste e(...)


"Soigner sa mort (…) JOY DIVISION"...
Putain Simony, si tu souhaites cette fin à tous les groupes cultes en pleine gloire, v'là l'hécatombe !
(sic)


Remplacés par personne, en tout cas à ma connaissance, on est d'accord... mais ce n'est pas grave, personne ne sera en mesure de remplacer IRON MAIDEN et beaucoup d'autres grands noms mais c'est ce qui les rendra intemporels et indémodables, on continuera à parler des albums aux nouveaux Metalhe(...)


Et pas vraiment besoin de le rappeler mais le tribunal ne prendra pas en compte un "manowar c'est des cons irrespectueux ! ". Ce qui rentrera en compte c'est les contrats signés entre les 2 parties.
Je rajouterai pour finir que ce serait tout de même très étonnant qu'un groupe (même eux,(...)


Ce n'est pas une question de boulette de l'orga (enfin selon mes infos qui je le rappelle ne sont "qu'une" des vérités), mais plutôt de chamboulement du programme "à cause" du Knotfest en fait. Qui a été annoncé bien après la présence de Manowar. Or il était convenu depuis le départ que M(...)


Que l'on dise MANOWAR dépassé, je peux le concevoir... Mais franchement, même si leurs derniers albums sont moins bons que par le passé, ils sont tout de même très loin d'être totalement pourris.
Par contre, dites moi je vous prie Sieur Simony, par qui ont-ils été remplacé ???