Downfall

Triskelyon

28/11/2022

Moribund Records

Voilà qui change légèrement la donne. Car en effet, en étant totalement objectif, on peut sans souci affirmer que quatre-vingt-dix pour cent de la production Thrash actuelle est constitué d’albums nostalgiques, de groupes enracinés dans la culture old-school, et donc d’une absence totale d’ambitions et d’originalité. Alors, tomber sur un disque qui justement refuse cette impasse stylistique fait un bien fou, même si l’album en question n’est pas non plus dénué de petits défauts. Mais plutôt tenter quelque chose et glisser un peu que de rester statique et ne surprendre personne, non ?

TRISKELYON n’est donc pas un groupe comme les autres. Récemment monté de toutes pièces, ce collectif à géométrie variable aborde tous les aspects de la violence californienne des années 80, tout en apportant au mélange quelques ajustements plus personnels. Déjà considéré comme un supergroupe national, TRISKELYON donne donc une suite à son premier EP datant aussi de 2022, et profite d’une signature sur Moribund Records pour lâcher son premier LP, consistant, culotté, mélodique et affamé.

Fondé par Geoff Waye, guitariste de CATEGORY VI, autre groupe de True Metal, TRISKELYON se paie le luxe de featurings fameux de la scène canadienne, et profite des talents extérieurs pour ouvrir un éventail de possibilités, entre la rage fumasse d’un VIO-LENCE, l’énergie Punk d’un DETENTE, et la furie d’un SIGH converti aux joies d’un Thrash progressif mais puissant. Pas moins de cinq chanteurs-euses, trois bassistes, pour un opéra en brutalité majeure qui redonne foi en un style usé jusqu’à la corde mais encore capable de l’effiler jusqu’à ce qu’elle tombe en lambeaux.

Downfall est donc tout sauf une chute, mais bien une ascension vers les paradis Thrash les plus inaccessibles. Il émane de cette réalisation une folie, une grandiloquence qu’on ne rencontre que très rarement dans le créneau, et en trois morceaux seulement, le concept nous entraîne dans une sarabande crossover de premier choix, comme un Lewis Carroll perdu en Californie.

Capable de passer d’un Power Metal mélodique à une charge Thrash virulente, Geoff Waye va taquiner tous les sous-genres pour livrer un libretto unique. Si « Hunger » et « Willful Ignorance » restent assez convenus, « Find A Way » s’illustre par son parti-pris harmonique, héritage d’une carrière passée à défendre un Metal non édulcoré, et surtout, « Odyssey (Blessed By Steel) », hymne comme on en entend que très rarement, folie à deux, trois ou quatre qui repousse les limites de la violence tout en restant hautement musical. Ce titre mérite à lui seul tout l’intérêt que vous pourrez porter à cet album étrange, allusif, elliptique parfois, entre cadrage serré et plans séquences entre la fin des années 80 et les nineties plus portées sur le groove et l’allant mélodique.

En variant ses attaques, en lâchant parfois les sacro-saintes syncopes pour se concentrer sur des riffs plus déliés, TRISKELYON est un guide extraordinaire pour voyage mystique et atypique, entre charges virulentes déguisées en Heavy noble et chevaleresque (« A Time of War ») et évidence d’un up tempo collant admirablement bien à la performance lyrique d’Amanda Jackman (« Balance of Terror », clippé pour l’occasion).

Galvanisé par son casting quatre étoiles et les interventions vocales des chanteuses d’OBERON, HYPERIA, CATAGORY VI et INCIDIUM, mais aussi des graves de basse des quatre-cordistes d’AFTERFOREVER and CATAGORY VI, Downfall impressionne durablement, et nous éloigne de ces produits tout faits, semblant déjà digérés avant d’être consommés, et incapables de s’éloigner de tutelles trop encombrantes. Néanmoins, TRISKELYON n’échappe pas à la règle des parallèles, et se voit aligné avec les références FORBIDDEN, AGENT STEEL, SENTINEL BEAST, DETENTE, OVERKILL & TESTAMENT, comparaisons généralistes et pourtant assez proches de la vérité.

D’ailleurs, AGENT STEEL aurait pu intégrer « Apex Predator » à son répertoire nineties, alors qu’un KING DIAMOND en plein cauchemar aurait pu hurler « Indifference » avec conviction. Beaucoup de diversité donc, mais pourtant, la cohérence reste de mise, et c’est ce qui fait la force de cet album extraordinaire. L’aspect théâtral est aussi très travaillé, et à peine gâché par une reprise étrange de Billy « trouty mouth » IDOL, qui clôture l’album en mode catchy, alors justement que Downfall aurait exigé un épilogue grandiose et pourquoi pas, progressif.

Seule petite faute de goût pour un tracklisting impeccable, ce qui fait de ce premier album une véritable surprise. Et surtout, une preuve que le Thrash actuel peut se débrouiller avec ses propres armes sans aller fouiller dans la réserve de kalachnikovs des anciens.        

    

         

Titres de l’album :

01. Hunger

02. Find A Way

03. Odyssey (Blessed By Steel)

04. Willful Ignorance

05. A Time of War

06. Balance of Terror

07. Apex Predator

08. Indifference

09. Nobody's Business (Billy IDOL cover)


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 18/11/2022 à 17:35
85 %    95

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51