Lorsque les mots "Doom" et "psychedelic 60's et 70's" sont accolés pour désigner la musique d'un groupe on imagine immédiatement le mouvement Occult Rock emmené par des BLOOD CEREMONY ou CASTLE. Pour le cas des Polonais de DOOMSTER REICH, cela va un peu plus loin mais en guise d'introduction et pour libérer les moins intéressés, il faut imaginer BLACK SABBATH s’accoquinant avec HAWKWIND et le côté d'un SHEAVY pour la facette contemporaine. 

Reste-t-il encore des gens intéressés par cette mixture, très bien, alors bienvenue dans le monde psychédélique de DOOMSTER REICH où la simplicité et le minimalisme lié au Doom sont omniprésents, où les solos ou leads provenant du Stoner voire même déviant du Desert Rock par le côté sensation d'improvisation ou de jam-session, où le chant est posé sans chercher la moindre efficacité lyrique, une certes monotonie s'en dégageant à la longue d'ailleurs et puis enfin, il y a ces structures qui n'en sont pas vraiment, inutile de vous préciser que le côté radio edit est totalement exclu de cette galette et c'est tant mieux car les Polonais finissent par tisser un univers plutôt personnel à la croisée des groupes précités même si parfois l'hommage est un peu trop appuyé comme sur "Round The Bend Satan" 

Alors, oui tout cela peut ressembler à ELECTRIC WIZARD, d'autant plus que les guitares sont bien graves, que la voix bénéficie des effets assez semblables, allant même jusqu'à l'imagerie sexy associé à l'occultisme de nos chers anglais. Mais il reigne un esprit Rock'n'roll qui renvoie vers SHEAVY, NEBULA ou SLEEP, pas le Rock'n'roll qui donne envie de danser, plutôt le nonchalent avec cette arrière pensée malsaine et d'ailleurs l'ouverture d'album qu'est "Gimme Skelter" en est un parfait exemple allant même jusqu'à cette petite accélération en milieu de morceau qui se poursuit en mode jam-session sur la fin du morceau où les versions alternatives du riff tournent ratissent large, peut-être un peu trop, une progression un peu plus courte (d'au moins 1mn30) aurait fait gagner en impact ce morceau très dynamique et qui a le mérite de planter le décor ! Un décor qui se poursuit jusqu'au très Black Sabbathien "Round The Bend Satan" et son all right now ! comme Ozzy Osbourne en son temps et ce pont qui suit en guise de clin d'oeil tournant à l'appel du pied peu discret, un peu comme le tonton Roland qui sort une blague déjà entendu et qui te lâche des clins d'oeil en rafale signifiant "t'as compris, hein t'as compris ?", on est presque gêné quand même ! Ce morceau aussi renferme une structure faite de succession de riffs où les cassures rythmiques vous cueillent à froid pour un effet semblable aux creux dans les montagnes russes sans l'envie de vomir, juste cette impression de vertige qui vous domine et à laquelle vous finissez par être accro. 

Cependant, cet album atteint parfois, en de très rares occasions, ses limites avec ces solos sans queue ni tête et même sans vraiment d'intérêt pour le morceau, une dissonance gratuite dirons-nous sur un "Meet The Dead" qui a pourtant quelques atouts comme des riffs bien plombés mais c'est celui qui possède le chant le plus psychédélique ou enfumé et ces errances solistes manquant d'intérêt. Et avec un "Chemical Funeral" de bonne facture mais pas marquant, se noyant dans la moyenne des titres du style, on obtient un tiers d'album un ton en dessous et c'est bien dommage car avec "Black Earth, Red Sun", on retrouve le DOOMSTER REICH incisif martelant une rythmique minimaliste mais tellement désespérée, une sorte de j'ai plus rien à perdre et je lâche mon dernier souffle de vie. Avec cette production crade, ce grain de guitare bien gras, cet enregistrement en condition live, ce Drug Magick est bourré de petites imperfections sans dommage pour l'écoute et l'appréciation du feeling, un esprit domine cette galette et les Polonais finissent par tirer leur épingle du jeu, être le groupe sympathique que l'on va se caler dans les esgourdes entre 2 classiques de Doom Metal, une parfaite combinaison qui n'a cependant pas totalement respecté, à mon sens, le postulat de départ avec l'esprit psychédélique d'HAWKWIND, il pourrait être poussé plus loin que ces dissonances et ces errances pour y apporter une véritable dimension psychédélique suggérée. Mais, l'intégration de Pawel aux claviers pour assumer ce rôle étant encore extrêmement frais, on attendra la suite pour se faire un avis définitif sur cet aspect. En attendant, cet album est bien plus qu'un simple outsider, disons que c'est la bonne surprise de ce début d'année (même s'il est sorti fin 2017) et comme Aesthetic Death est plutôt du genre à signer de bonnes choses, on aurait pu s'en douter.

Track-listing :

  1. Gimme Skelter
  2. Rites Of Drug Magick
  3. Round The Bend Satan
  4. Meet The Dead
  5. Chemical Funeral
  6. Black Earth, Red Sun

Facebook


par Simony le 19/02/2018 à 07:40
74 %    157

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Vöödöö

Ashes

I’ll Be Damned

Road to Disorder

Mantar

The Modern Art of Setting Ablaze

Taste

Moral Decay

Pig Destroyer

Head Cage

Beyond The Black

Heart Of The Hurricane

Dark Insides

Netherworld

Ancestor

Lords of Destiny

Raspy Junker

World Of Violence

Elyose

Reconnexion

Clover

The Voyager

Lost Domain

...In the Waiting Room of Death

Bloody Nightmare

Hellwolf

Alice In Chains

Rainier Fog

The Radio Sun

Beautiful Strange

Metalriff

Blinded

Napalm Ted

Mouthful

Manes

Slow Motion Death Sequence

Torturer

Die In Pain

Binah

Phobiate

Photo-report MOTOCULTOR 2018 (Par Baptistin Pradeau)

Jus de cadavre / 17/09/2018
Motocultor

Violently Draining Europe / Gorgasm + Cenotaph + Visceral Uprooting

Jus de cadavre / 13/09/2018
Brutal Death Metal

Interview ANTROPOFAGO

youpimatin / 08/09/2018
Brutal Death Metal

Live-report MOTOCULTOR 2018 - Dimanche

Jus de cadavre / 01/09/2018
Black Metal

Live-report MOTOCULTOR 2018 - Samedi

Jus de cadavre / 31/08/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

Pain Of Salvation + Kingcrow

18/09 : L'empreinte, Savigny Le Temple (91)

Defeated Sanity + Acranius + Epicardiectomy

19/09 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Pain Of Salvation + Kingcrow

19/09 : Ninkasi Kao, Lyon (69)

Heart Of A Coward

19/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Pain Of Salvation + Kingcrow

20/09 : La Laiterie, Strasbourg (67)

Acidez + Banane Metalik

20/09 : Ninkasi Kao, Lyon (69)

Evadne + Lying Figures + The Holeum

20/09 : Le Klub, Paris (75)

Heart Of A Coward

20/09 : Olympic Café, Paris (75)

Tagada Jones + Opium Du Peuple

21/09 : Le Rio Grande, Montauban ()

Acidez + Banane Metalik

21/09 : Le Db, Narbonne (11)

Lonewolf + Speed Queen + Venin

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Alcest + Vampillia

21/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Les Ramoneurs De Menhirs

21/09 : Le Clapier, Saint-etienne (42)

Heart Of A Coward

21/09 : La Scène Michelet, Nantes (44)

Batushka

21/09 : Cco, Villeurbane (69)

Lower Than Atlantis

21/09 : Backstage, Paris (75)

Khaos Dei + Black Bomb A + The New Roses

21/09 : Parc De Villeroy, Mennecy (91)

+ Bukowski + Shoeilager

22/09 : Désiré Granet, Anould ()

Nightrage + Voivod

22/09 : L'ilyade , Seyssinet-pariset ()

Alcest + Vampillia

22/09 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)

Black Sin + Les Chants Du Nihil + S.u.t.u.r.e

22/09 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Alcest + Vampillia

23/09 : Fuzz'yon, La Roche-sur-yon (85)

Alcest + Celeste + Vampillia

25/09 : La Gaîté Lyrique, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Ah merde, la bad news !!!
En plus, un groupe de chez nous.
RIP man...


Pas encore écouté en entier, mais ce que j'ai entendu pour le moment promet un album énorme... Un groupe à part et absolument génial qui, comme le dit très bien la chro, est bien plus que du Sludge. Et sur scène c'est quelque chose aussi. Ça faisait bien longtemps que Nuclear Blast n'avait p(...)


Merci pour la kro!
Le MCD est dispo ici http://nihilistic-webzine-distro.fr


Wow...


Virulence ! Ça n'invente rien du tout, mais efficace ! Metalliquement, quand la Chine se réveillera vraiment ça va nous faire tout drôle je pense...


Tout ce que j'aime ! Ça va être long jusqu'au 26 octobre...


Le premier album m'avait beaucoup plu, ce titre pour l'instant ne me semble pas au même niveau mais il faut juger l'album dans son intégralité avec ce style.


Très grand groupe !


Oh putain !!!


Je les ai vus il y a un an, même pas, cherchez dans les reports.


Les compagnons des gras jambon !!!! là il y a du nom qui fouette


énorme en effet, wait and see


Une bien belle affiche, vénère comme il faut et surtout qui se différencie pas mal de beaucoup de fest Metal !


Je manque encore un peu de recul sur cet album mais les premières écoutes m'ont bien plu. On retrouve effectivement la patte Vilosophe.


Putain ! Toujours aussi bon malgré le poids des années...
Ce break de basse bordel !
Hâte d'entendre l'album complet.


Enorme fan du groupe, j'ai plus que hâte de me fourrer ça dans les oreilles bordel...


J'avais le souvenir d'un groupe plus suffocant, là y a un goût de Morbid Angel et j'aimebeaucoup


Énorme date à Rennes hier soir, à ne pas rater pour tous fans de Brutal Death qui se respecte ! Le report en ligne dans quelques jours...


Ce titre n'a pas pris une ride mais nous si !
Quelle chanson et quel album en tous cas !
Pis effectivement, sacrée prise de risque à l'époque. Fallait avoir les couilles de le faire mais putain que cela ne valait le coup bordel ! Un son quasi inimitable...
Par contre, faudra que(...)


Pfff, l'album de Voivod s'annonce ÉNORME.