Tormento Insomnico

Morbum

01/01/2021

Tedio Distro

Bizarrement, plus vous vous enfoncez sous la terre, plus il y a d’écho. Et en piétinant les bas-fonds les moins recommandables de l’underground, votre voix porte plus loin qu’au sommet des plus hautes montagnes surplombant les plaines. Tiens, un exemple, alors que j’arpentais les catacombes de la violence musicale virtuelle, j’ai soudainement laissé échapper un « Thrash ? » totalement innocent, rebondissant sur les pierres suintantes, sorte de cri d’espoir m’étant revenu en pleine face sous la forme d’un ferme MORBUM ! Amusant de constater d’ailleurs que l’écho de l’underground ne répète pas vos paroles bêtement mais donne des réponses à vos questions, toujours est-il qu’après avoir entendu ce nom bizarre, je n’avais de cesse d’en chercher la signification. Je pensais à une vague locution latine prononcée par hasard par un musicien perdu comme moi, mais je découvrais que MORBUM était une entité musicale très viable et très jeune, datant de 2020. Un groupe de Buenos Aires plus précisément, qui de son Argentine natale poussait son premier cri l’année dernière sous la forme d’un premier EP assez alléchant dans les faits.   

Alléchant puisqu’on sait la violence sud-américaine très sourde et bestiale. Alléchant aussi parce que chanté en espagnol, alléchant parce que court et concis, et alléchant parce que brutal et très précis. La quintessence donc de cet art de bousculade qui a vu se succéder sur le trône de Metal des groupes de l’écurie Cogumelo, les sacro-saints ténors brésiliens, qui trouvent ici un digne héritier de leur brutalité débridée.

Comme son nom ne l’indique pas, ni le reste d’ailleurs, MORBUM n’est pas un groupe à proprement parler, mais bien un one-man-band, le Thrash en connaissant de plus en plus avec le temps. Et ce qui était à la base un sport collectif devient de plus en plus un sport individuel, les musiciens se dispensant très bien de la compagnie de leurs contemporains pour mettre sur pied des projets viables. Et ne vous en faites pas pour la crédibilité de ce Tormento Insomnico, puisqu’il m’a fallu apprendre que Francisco Goya était seul aux commandes pour réaliser l’absence d’autre instrumentiste. Ce premier EP est donc d’une solidité à toute épreuve, et d’une créativité dans la nostalgie assez notable, mais surtout une preuve des capacités de ce musicien sympathique, guitariste plus que capable qui nous inonde de soli.

Dans un registre de Thrash fatal et à la lisière d’un Death pas totalement découvert, Tormento Insomnico nous en donne pour notre argent, et malgré son timing plus que resserré, ce premier EP donne jouissance aux tympans qui se retrouvent pris entre le marteau sud-américain et l’enclume allemande. « Tormento Insómnico », le title-track donne un sérieux aperçu du talent d’instrumentiste et de compositeur de Francisco Goya, qui vitupère comme une sorcière, riffe comme une usine à gaz, et batterise comme on électrise une boite à rythme pour la faire tourner folle. Aussi doué avec quatre cordes qu’avec six, Francisco se lâche complètement et nous offre un CV complet, et surtout, une version actualisée et plus carrée des débuts de SEPULTURA qu’il confronte aux exactions de POSSESSED et aux soli d’Alex Skolnick. Mais la synthèse de son art est évidemment incarnée par l’acmé « Bellum Orbis Terrarum (Parte I) », déluge de sons, de licks, de parties acrobatiques et de constructions évolutives, et pendant ces sept minutes, on se prend à rêver d’un album complet de l’argentin, ce qui arrivera un jour je l’espère. Sur ce morceau aux proportions épiques, Francisco se laisse complètement aller, borde des riffs diaboliques dans le berceau rythmique du diable, accélère fast pour stabiliser up-tempo, et se rapproche même du grand Jeff Waters, ce qui en dit long sur ses capacités. Et le tout est puissant, véloce, hargneux, donc inutile de craindre une simple démonstration, puisque l’allégeance du musicien au Thrash le plus pur n’est pas à prouver.              

Excellente entrée en matière mon cher Francisco, et permettez-moi de vous dire que vous faites plus efficace seul que d’autres à cinq.


               

Titres de l’album:

01. Decadencia

02. Tormento Insómnico

03. Placebo Mortal

04. Bellum Orbis Terrarum (Parte I)

05. Imperio Digital

06. Bellum Orbis Terrarum (Parte II)


Facebook officiel


par mortne2001 le 28/07/2021 à 14:25
80 %    464

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kalandra + A.A. Williams + Lys Morke

RBD 27/11/2023

Live Report

Release Party Mortuary

Simony 24/11/2023

Live Report

Winter Rising Fest 2023

Simony 16/11/2023

Live Report

Krisiun + Baest + Defacing God + Triagone

RBD 15/11/2023

Live Report

Fear Factory + Butcher Babies + Ignea

RBD 14/11/2023

Live Report

Zanias / Clan of Xymox

RBD 03/11/2023

Live Report

Soror Dolorosa + Denuit + Tangerinecat

RBD 30/10/2023

Live Report

The Sisters of Mercy

RBD 25/10/2023

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Orphan

Y'a pas l'Elysée ? déçu...J'espère une première partie Squeezy, et toujours des chansons avec des camions, des bidets et du caca.

01/12/2023, 10:33

Gargan

Magma et villagers, ça sent hyper bon !!!

30/11/2023, 19:32

Buck Dancer

@Orphan, tu avais rectifié de toi même. Je voulais bien sûr parlé de la Temple ( où tu seras) et non la Valley. 

30/11/2023, 13:10

Orphan

Excellente nouvelle - commence à couter chére cette fin d'année

30/11/2023, 10:25

Orphan

@Buck Dancer : OK avec toi.Voila pourquoi, on va camper entre Altar / Temple / VIP ce jour la.(petit détour par SCOWL quand même, j'aime bien ce truc).

30/11/2023, 10:23

Buck Dancer

Le dimanche, si on enlève l'Altar et la Valley, on est quand même pas loin d'une affiche de Rock en Seine. Heureusement quelques groupes viennent sauver l'affiche. 

29/11/2023, 18:53

l\'anonyme

Quand je pense que les gens achètent leur place sans connaitre l'affiche. Il doit y avoir un paquet de reventes...

29/11/2023, 13:06

Orphan

Honnêtement ca fait biiiennn longtemps que je n'ai pas vu une affiche globalement aussi bonne pour un fest de cet envergure.Le problème au Hellfest c'est le public. Ca ca bougera pas, faut faire abstraction, mais sur papier ca régale.Et un gr(...)

29/11/2023, 09:46

Gargan

Et Fran Dresher ?

29/11/2023, 06:33

Humungus

Ouaip... ... ...J'm'attendais à une affiche bien plus pourrie que ça en fait...Cela aurait pu être mieux, mais cela aurait surtout pu être bien pire.

28/11/2023, 17:04

Saddam Mustaine

J'avais pas vu Shaka Ponk

28/11/2023, 12:09

Hellfest Kro

Bah je trouve qu'il y a de quoi se faire un beau festival quand même et ça évite de faire trop de choix cornélien, en élargissant ainsi l'offre. Ca ne me parait pas si catastrophique que ça, en dehors du tarif bien entendu...

28/11/2023, 11:20

Gargan

Cool, y'a Green Lung, donc j'espère qu'ils feront une ou deux autres dates à côté afin d'aller les voir (je reitère, leur dernier album est excellent). Je regarde surtout la liste dans cette optique hehe. j'ai levé un sourcil pour (...)

28/11/2023, 10:03

wolf88

https://open.spotify.com/intl-fr/album/0DjnUAbOJ2qAQ9W8Yt3d2o

27/11/2023, 19:14

wolf88

c est la deuxième Ep voir https://open.spotify.com/intl-fr/artist/2QuRcZhlvqqPp07kC9GcWI

27/11/2023, 19:11

RBD

Ah non ! Cela faisait quelque temps qu'aucun décès de musicien ne m'avait pas touché mais alors là... Quel immense guitariste ! Il s'était imposé dans tous les genres que KJ a parcouru au long d'une carrière incomparable. Reste (...)

27/11/2023, 00:50

Totoro

Triste nouvelle...Un guitariste avec un son propre et une vraie singularité. Il aura énormément apporté au Rock et au Metal ces 40 dernières années. Un perte immense...Repose en paix.

26/11/2023, 23:42

Wrong lineup

Hi, Lucas here from disarray, thanks for the amazing review, I just wanted to clarify that the lineup in the review is incorrect. Vigor and wiktor didn’t preform on the album.correct lineup: Lucas Lee vocals and lead guitar Valter Ernerot guitarEdvin Mo(...)

26/11/2023, 22:15

Lolo

Vu la même affiche que Totoro à la laiterie de Strasbourg : certainement le meilleur plateau auquel j'ai pu assister, avec quatre groupes à leur apogée d'un point de vue musical (albums Colony, Projector, Hatebreeder et Burning Bridges...).Pfff, on ne r(...)

26/11/2023, 08:53

Gargan

...Et en 2023 tu n'es JAMAIS frais le lendemain hahaha

24/11/2023, 16:04