Tormento Insomnico

Morbum

01/01/2021

Tedio Distro

Bizarrement, plus vous vous enfoncez sous la terre, plus il y a d’écho. Et en piétinant les bas-fonds les moins recommandables de l’underground, votre voix porte plus loin qu’au sommet des plus hautes montagnes surplombant les plaines. Tiens, un exemple, alors que j’arpentais les catacombes de la violence musicale virtuelle, j’ai soudainement laissé échapper un « Thrash ? » totalement innocent, rebondissant sur les pierres suintantes, sorte de cri d’espoir m’étant revenu en pleine face sous la forme d’un ferme MORBUM ! Amusant de constater d’ailleurs que l’écho de l’underground ne répète pas vos paroles bêtement mais donne des réponses à vos questions, toujours est-il qu’après avoir entendu ce nom bizarre, je n’avais de cesse d’en chercher la signification. Je pensais à une vague locution latine prononcée par hasard par un musicien perdu comme moi, mais je découvrais que MORBUM était une entité musicale très viable et très jeune, datant de 2020. Un groupe de Buenos Aires plus précisément, qui de son Argentine natale poussait son premier cri l’année dernière sous la forme d’un premier EP assez alléchant dans les faits.   

Alléchant puisqu’on sait la violence sud-américaine très sourde et bestiale. Alléchant aussi parce que chanté en espagnol, alléchant parce que court et concis, et alléchant parce que brutal et très précis. La quintessence donc de cet art de bousculade qui a vu se succéder sur le trône de Metal des groupes de l’écurie Cogumelo, les sacro-saints ténors brésiliens, qui trouvent ici un digne héritier de leur brutalité débridée.

Comme son nom ne l’indique pas, ni le reste d’ailleurs, MORBUM n’est pas un groupe à proprement parler, mais bien un one-man-band, le Thrash en connaissant de plus en plus avec le temps. Et ce qui était à la base un sport collectif devient de plus en plus un sport individuel, les musiciens se dispensant très bien de la compagnie de leurs contemporains pour mettre sur pied des projets viables. Et ne vous en faites pas pour la crédibilité de ce Tormento Insomnico, puisqu’il m’a fallu apprendre que Francisco Goya était seul aux commandes pour réaliser l’absence d’autre instrumentiste. Ce premier EP est donc d’une solidité à toute épreuve, et d’une créativité dans la nostalgie assez notable, mais surtout une preuve des capacités de ce musicien sympathique, guitariste plus que capable qui nous inonde de soli.

Dans un registre de Thrash fatal et à la lisière d’un Death pas totalement découvert, Tormento Insomnico nous en donne pour notre argent, et malgré son timing plus que resserré, ce premier EP donne jouissance aux tympans qui se retrouvent pris entre le marteau sud-américain et l’enclume allemande. « Tormento Insómnico », le title-track donne un sérieux aperçu du talent d’instrumentiste et de compositeur de Francisco Goya, qui vitupère comme une sorcière, riffe comme une usine à gaz, et batterise comme on électrise une boite à rythme pour la faire tourner folle. Aussi doué avec quatre cordes qu’avec six, Francisco se lâche complètement et nous offre un CV complet, et surtout, une version actualisée et plus carrée des débuts de SEPULTURA qu’il confronte aux exactions de POSSESSED et aux soli d’Alex Skolnick. Mais la synthèse de son art est évidemment incarnée par l’acmé « Bellum Orbis Terrarum (Parte I) », déluge de sons, de licks, de parties acrobatiques et de constructions évolutives, et pendant ces sept minutes, on se prend à rêver d’un album complet de l’argentin, ce qui arrivera un jour je l’espère. Sur ce morceau aux proportions épiques, Francisco se laisse complètement aller, borde des riffs diaboliques dans le berceau rythmique du diable, accélère fast pour stabiliser up-tempo, et se rapproche même du grand Jeff Waters, ce qui en dit long sur ses capacités. Et le tout est puissant, véloce, hargneux, donc inutile de craindre une simple démonstration, puisque l’allégeance du musicien au Thrash le plus pur n’est pas à prouver.              

Excellente entrée en matière mon cher Francisco, et permettez-moi de vous dire que vous faites plus efficace seul que d’autres à cinq.


               

Titres de l’album:

01. Decadencia

02. Tormento Insómnico

03. Placebo Mortal

04. Bellum Orbis Terrarum (Parte I)

05. Imperio Digital

06. Bellum Orbis Terrarum (Parte II)


Facebook officiel


par mortne2001 le 28/07/2021 à 14:25
80 %    70

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Très  bon album une bonne claque vivement du live .

26/09/2021, 09:12

RBD

Cette prolongation de "Surgical Steel" va certes ramener dans le camp des déçus ceux qui espéraient que ce précédent n'était qu'un tour de chauffe avant un "Heartwork II" ou un "Symphony of Putrefac(...)

25/09/2021, 22:24

Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50