Est-ce que vous aussi il vous arrive de vous poser le soir dans votre lit, votre canapé, ou votre fauteuil et de laisser vos pensées les plus folles vous envahir ? Comme si rêves, réalité, et cauchemars  se confondaient. Tout devient lugubre autour de vous, une solitude abyssale vous saisit, vous happe, vous traîne et vous emmène pour un voyage tourmenté. Vous vous voyez marcher dans les forêts sombres de votre esprit. Tout n'est que tristesse mais pourtant dans ce dédale sordide vous arrivez à trouver du beau dans cette détresse intérieure. Comme si la simple contemplation de votre âme dans ce qu'elle est de plus profond vous apaisait, comme si cela vous faisait sentir appartenir à un tout entre la nature, l'univers et ses espaces infinis... C’est exactement ce que j'ai ressentis à l'écoute de ce Echoes Of Mystical Forest.

Comme de nombreux soirs je décide de m’enfermer dans ma bulle et décide de démarrer cet album. La pochette violette avec cette forêt sinistre m'a interpellé. En général ce genre de pochette est souvent synonyme d'un univers bien particulier. Et c'est tout à fait le cas avec ASTAROT. Je ne connaissais pas le groupe jusque-là, pourtant il n'en est pas à son premier coup d'essai. Le groupe a été créé en 2011 au Mexique et compte déjà presque une vingtaine d'album, Ep etc... J'ai donc un peu survolé tous ce que le groupe a produit, ce qui fait déjà pas mal de morceaux, et le groupe dès ses début en 2011 officiait déjà dans un black métal très atmosphérique, avec un certain goût pour l’expérimentation. Je vous laisse aller sur le Bandcamp du groupe pour découvrir tout ça car aujourd’hui il sera question de leur dernier album Echoes Of Mystical Forest

L’ouverture de l’album commence en légèreté avec « Violet Mist », une piste de guitare acoustique très reverbée et agrémentée de petits bruits de la forêt. On se laisse alors bercer par cette guitare et ces bruits d’oiseaux, de grillons et autres insectes qui nous font doucement entrer dans l’écho de cette forêt mystique. Puis on arrive sur le morceau qui prête son nom à l’album « Echoes Of Mystical Forest ». On entre là vraiment dans l’univers du groupe, composé de ces pistes de synthé très rétros, très douces, presque câlins qui couvrent la plus grosse partie du spectre sonore. Derrière on a une batterie très lancinante, très calme, même un peu en retrait. Et derrière tout cela au fond d’un gouffre infini on a cette voix criant toute sa détresse, et sa tristesse. D’ailleurs cette voix est mixée d’une manière assez curieuse, tout comme la batterie elle est elle aussi très en retrait, et se fond dans le mix grâce au delay et à la reverb. Certes cela devient assez courant ce genre de voix dans ce style de musique mais là le rendu avec tout l’univers qu’il y a derrière donne un résultat qui à mon goût est vraiment réussi. On a aussi « Afraid » que j’ai beaucoup apprécié, un morceau très planant, qui repose un peu moins sur le synthé rétro, et qui montre bien la beauté que le groupe arrive à transmettre.  Pour moi quand on écoute un album le groupe doit être capable de nous faire entrer dans un univers qui lui est propre et nous donner l’envie de le visiter, et c’est d’autant plus difficile dans ce style qui devient de plus en plus « à la mode », où tous commencent à se ressembler un peu. Là c’est mission accomplie avec ASTAROT et cet Echoes Of Mystical Forest. Je n’ai pas réussi à trouver les paroles des chansons, ce qui m’a un peu frustré car j’aime bien confronter le sentiment que j’ai à l’écoute d’un morceau avec ses paroles. Mais bon, le principal reste bien entendu l’interprétation que l’on en fait personnellement via les sensations que la musique nous renvoie. Je ne vais pas m’attarder plus sur tous les morceaux car ils sont tous aussi bien les uns que les autres. Je ne peux que vous conseillez de vous enfermez dans votre bulle ce soir et de démarrer cet album. Avec un peu de chance vous aussi vous entendrez les échos perdus des forêts sombres de votre esprit.

Titres de l’album : 

1- Violet Mist
2- Echoes of Mystical Forest
3- Sunset
4- Afraid
5- Nocturnal Solitude
6- Sad Dream of the Dead Fores
7- Mountain of Bones
8- Horizont

Facebook
Bandcamp


par L'Apache le 08/12/2017 à 22:38
75 %    328

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Backyard Babies

Silver & Gold

Pestilent Death

Chapters of Depravity

Torch Runner

Endless Nothing

Noctambulist

Atmospheres of Desolation

Gods Forsaken

Smells of Death

Mass Destruction

Panic Button

Vigilance

Enter The Endless Abyss

Conjurer

Sigils

Pagan Altar

Judgement of the Dead

Coventrate

Roots of all Evil

Ember

Ember & Dust

Towering

Obscuring Manifestation

Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Tour Report - BARE TEETH Asie 2019 Part. II

Simony / 26/06/2019
Punk Rock

Tour Report - BARE TEETH Asie 2019

Simony / 23/06/2019
Punk Rock

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Concerts à 7 jours

+ Gorgasm + Cenotaph

03/07 : Quartier Libre, Reims (51)

Photo Stream

Derniers coms

J'aime beaucoup le premier album mais je suis passé à côté du deuxième. Vu le côté classique mon intérêt dépends aussi beaucoup de l'humeur du moment. Mais Willetts à retrouver un peu de voix j'ai l'impression.


Bof. Bof depuis toujours. La relève de Bolt-Thrower n'est pas assuré sur ce coup-là. Sans grand intérêt ce groupe et surtout une déception car j'en espérais beaucoup.


Le son était aussi radical que leur musique... Le genre de concerts où le circle-pit n'a pas sa place en somme, et où le public se prend juste un mur du son qui le paralyse.


Excellent ! Tout ça nous fait rêver et voyager avec vous. Merci !


Le morceau passe bien mais rien d'extraordinaire pas même en terme de old school. Video faite par un veteran de retour d'Iran d'après ce que je lis à la fin, le geste y est mais je doute de son intêret au vu de sa qualité que je trouve très passable.


Excellent !!! on y est totalement ! vivement la suite !


"On a le choix dans les saveurs proposées : 54 ou 58 degrés, l’un étant aussi dégueulasse que l’autre. Le premier shot goûte le pneu et râpe bien le gosier, le deuxième passe nettement mieux vu que le premier a annihilé ton sens du goût et cautérisé de ta langue jusqu’à ton estomac(...)


En effet, ça avait l'air ! Vu qu'un seul morceau en passant devant la Temple, mais ça ne faisait pas mine du tout !


Leur prestation au Hellfest fut d'une rare intensité.


En tout premier lieu, pardon de préciser que sur la photo choisie, on voit l'autre fou dangereux de Karl Logan qui pourtant ne fait plus partie du groupe. Si on veut le voir, c'est maintenant vers les archives de la police américaine qu'il faut se tourner...
En second lieu, Manowar est égal(...)


... et ce fut une des plus grandes prestations de ce Hellfest 2019. Personnellement je ne fus pas surpris car la dame exerce une musique d'un très très haut niveau, que ce soit émotionnellement ou techniquement parlant.
Par contre, je (ne) remercie (pas) tous les crevards et autres irrespec(...)


Surtout que officiellement c'est oas Entombed, c'est avec Hellid qui a reformé le groupe avec deux anciens époque Clandestine.


Un commentaire qui fait plaisir à lire, merci lolo pour ce retour.


Album acheté la semaine dernière à la suite de la lecture de cette chronique (+visionnage des deux deux clips disponibles, certes).
Je dois encore creuser mais les premières écoutes sont plus que prometteuses.

Un grand merci au chroniqueur, dont la plume m'a donné envie de m(...)


On a tous raison, sur le fil de coms, mais n'étant pas un fan absolu des albums d'Entombed depuis perpette (allez, Wolverine Blues reste le dernier indispensable à mon sens) disons que ce titre suscite de l'intérêt. Après, il est placé en opener, alors, de là à penser que c'est le meilleur t(...)


Bien, efficace, mais en effet pas très original...


J'y entends Grave époque Soulless vers 1'40, mais c'est vrai que le morceau est pas mal. De là a créer un intérêt pour l'album ?


Truc entendu 14 779 fois donc rien d'exceptionnel, mais ça envoi.


Idem, agréablement surpris...


Il est bien ce titre ! Etonné agréablement je suis.