Est-ce que vous aussi il vous arrive de vous poser le soir dans votre lit, votre canapé, ou votre fauteuil et de laisser vos pensées les plus folles vous envahir ? Comme si rêves, réalité, et cauchemars  se confondaient. Tout devient lugubre autour de vous, une solitude abyssale vous saisit, vous happe, vous traîne et vous emmène pour un voyage tourmenté. Vous vous voyez marcher dans les forêts sombres de votre esprit. Tout n'est que tristesse mais pourtant dans ce dédale sordide vous arrivez à trouver du beau dans cette détresse intérieure. Comme si la simple contemplation de votre âme dans ce qu'elle est de plus profond vous apaisait, comme si cela vous faisait sentir appartenir à un tout entre la nature, l'univers et ses espaces infinis... C’est exactement ce que j'ai ressentis à l'écoute de ce Echoes Of Mystical Forest.

Comme de nombreux soirs je décide de m’enfermer dans ma bulle et décide de démarrer cet album. La pochette violette avec cette forêt sinistre m'a interpellé. En général ce genre de pochette est souvent synonyme d'un univers bien particulier. Et c'est tout à fait le cas avec ASTAROT. Je ne connaissais pas le groupe jusque-là, pourtant il n'en est pas à son premier coup d'essai. Le groupe a été créé en 2011 au Mexique et compte déjà presque une vingtaine d'album, Ep etc... J'ai donc un peu survolé tous ce que le groupe a produit, ce qui fait déjà pas mal de morceaux, et le groupe dès ses début en 2011 officiait déjà dans un black métal très atmosphérique, avec un certain goût pour l’expérimentation. Je vous laisse aller sur le Bandcamp du groupe pour découvrir tout ça car aujourd’hui il sera question de leur dernier album Echoes Of Mystical Forest

L’ouverture de l’album commence en légèreté avec « Violet Mist », une piste de guitare acoustique très reverbée et agrémentée de petits bruits de la forêt. On se laisse alors bercer par cette guitare et ces bruits d’oiseaux, de grillons et autres insectes qui nous font doucement entrer dans l’écho de cette forêt mystique. Puis on arrive sur le morceau qui prête son nom à l’album « Echoes Of Mystical Forest ». On entre là vraiment dans l’univers du groupe, composé de ces pistes de synthé très rétros, très douces, presque câlins qui couvrent la plus grosse partie du spectre sonore. Derrière on a une batterie très lancinante, très calme, même un peu en retrait. Et derrière tout cela au fond d’un gouffre infini on a cette voix criant toute sa détresse, et sa tristesse. D’ailleurs cette voix est mixée d’une manière assez curieuse, tout comme la batterie elle est elle aussi très en retrait, et se fond dans le mix grâce au delay et à la reverb. Certes cela devient assez courant ce genre de voix dans ce style de musique mais là le rendu avec tout l’univers qu’il y a derrière donne un résultat qui à mon goût est vraiment réussi. On a aussi « Afraid » que j’ai beaucoup apprécié, un morceau très planant, qui repose un peu moins sur le synthé rétro, et qui montre bien la beauté que le groupe arrive à transmettre.  Pour moi quand on écoute un album le groupe doit être capable de nous faire entrer dans un univers qui lui est propre et nous donner l’envie de le visiter, et c’est d’autant plus difficile dans ce style qui devient de plus en plus « à la mode », où tous commencent à se ressembler un peu. Là c’est mission accomplie avec ASTAROT et cet Echoes Of Mystical Forest. Je n’ai pas réussi à trouver les paroles des chansons, ce qui m’a un peu frustré car j’aime bien confronter le sentiment que j’ai à l’écoute d’un morceau avec ses paroles. Mais bon, le principal reste bien entendu l’interprétation que l’on en fait personnellement via les sensations que la musique nous renvoie. Je ne vais pas m’attarder plus sur tous les morceaux car ils sont tous aussi bien les uns que les autres. Je ne peux que vous conseillez de vous enfermez dans votre bulle ce soir et de démarrer cet album. Avec un peu de chance vous aussi vous entendrez les échos perdus des forêts sombres de votre esprit.

Titres de l’album : 

1- Violet Mist
2- Echoes of Mystical Forest
3- Sunset
4- Afraid
5- Nocturnal Solitude
6- Sad Dream of the Dead Fores
7- Mountain of Bones
8- Horizont

Facebook
Bandcamp


par L'Apache le 08/12/2017 à 22:38
75 %    237

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Sylvaine

Atoms Aligned, Coming Undone

Heresy

Blasphemia

Sadist

Spellbound

Prezir

As Rats Devour Lions

Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Hæster

All Anchors No Sails

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Solstafir

12/12 : Le Moloco, Audincourt (25)

Solstafir

13/12 : L'aéronef, Lille (59)

Revocation + Rivers Of Nihil + Archspire

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

La drogue, c'est mal.


Mercyless au top comme d'hab quoi. La classe ce groupe franchement.


On est loin de ...and Oceans, pour le coup !


Pas mal du tout en effet ! Old-school, brutal, bas du front. Combo !


chro séduisante, bon morceau également, merci pour la découverte


Franchement meilleur que les dernières prod de Death Fr...


Humungus : +1
Ben oui, normal. Déjà assimiler "vegan" et "antifa" est hors sujet.
Soutenons UADA !


KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.


Candlemass c'est pourris depuis la première séparation des années 90...Avant c'était génial et sombre.


Rien d'autre a faire que d'aller au Botswana ?


Donc Ici on ne peut pas être anti-fa, et vegan sans être aussi une cible...


Les antifas sont effectivement aussi fascistes que ceux qu'ils dénoncent. Pitoyable histoire...


Si Jeff est aussi insipide dans MDB qu'il ne le fut dans Paradise Lost, ça promet de sombres catastrophes. Je me souviens encore de la manière dont il détruisait "As I die" sur scène...