Foreverglade

Worm

22/10/2021

20 Buck Spin

Visiblement, la Floride, ça pue. Ça empeste même, sinon, comme expliquer que le Death Metal soit né là-bas et que le dernier album des locaux de WORM, intitulé Foreverglade en hommage à cet état soit si suintant d’horreur et dégoulinant de pus ? On garde l’image d’une région du monde aux yachts de luxe, aux costumes impeccables, aux palmiers feuillus (merci Miami Vice et le crocodile), mais visiblement, sous les pavés, il n’y a pas la plage mais des égouts qui empestent à des kilomètres à la ronde…Alors, organiser une visite guidée du territoire peut présenter certains risques pour les naseaux et la santé mentale, mais s’il faut en passer par là pour comprendre la résignation et la vilénie de ce combo aux multiples facettes, je veux bien me laisser tenter.

Multiples facettes, puisque les WORM avaient commencé leur carrière sous des auspices différents. Oh, pas plus complaisants, mas plus ciblés, louchant vers la Norvège et ses musiciens fardés de blanc et de noir, avides d’un Black Metal nihiliste et misanthrope. Depuis Gloomlord il y a deux ans, Fantomslaughter et Equimanthorn ont complètement dévié de trajectoire, et emprunté le chemin inverse de celui foulé par DAKTHRONE il y a quelques décennies. Exit le Black pour embrasser le lourd fardeau d’un Doom/Death infect, lourd, compact, empesé, et à peine strié de quelques interventions mélodiques pour tenter de le rendre plus digeste. La courbe avait séduit les amateurs d’une musique salement Heavy et lourdement sale, et il y a avait de quoi se laisser tenter : entre ces écrasement dignes d’ENCOFFINATION et ces quelques interventions harmoniques plus typiques de la Floride démonstrative des nineties, le mélange était savoureux en bouche, et méchamment pesant sur l’estomac auditif.

En deux ans, Fantomslaughter et Equimanthorn ont bien compris qu’ils avaient trouvé leur voie, et continuent donc de creuser la fosse commune destinée à ensevelir tous les fans de diSEMBOWELMENT et GOATLORD. Non que ces deux références soient les seules à même de situer la démarche macabre des floridiens, mais autant avoir l’honnêteté d’admettre qu’elles font partie des plus importantes dans le développement funèbre de la procession proposée par Foreverglade.

 

Dans les faits, ce troisième album pivot de la carrière de WORM ne déroge pas vraiment à la règle nouvellement établie. Des compositions longues et évolutives, animées d’un esprit de mysticisme, un chant en dualité caverneuse, et de longues processions qui renvoient au meilleur des enterrements de seconde classe dans un caveau effrité par le temps. Plus portés sur le béton armé que sur le marbre, les deux têtes pensantes américaines se sont cette fois entourées de L. Dusk à la batterie, et de Nihilistic Manifesto aux soli, pour proposer une construction solide, qui renvoie parfois aux strates empilées par des MY DYING BRIDE en rupture de bans gothiques (« Empire Of The Necromancers »). Lancinance, lenteur, oppression, mais esprit mélodique, nuances infimes cachées sous une épaisse couche de chaux Doom, pour un Death Metal des plus primaires qui fait honneur à son rang.

Je l’avoue, l’aspect hypnotique de l’affaire peine à cacher les ambitions du duo. Loin des facilités morbides du genre qui aime à se regarder le nombril pourrissant, Foreverglade confronte le genre à ses démons, et l’oblige à affronter son statisme. Ainsi, on pourrait facilement parler de Death/Doom progressif, tant WORM refuse l’immobilisme passif. Et dès l’intro éponyme énorme et interminable, le climat est planté, les nuages planent au-dessus de nos têtes, et on commence à sentir le vent froid et chargé d’émanations putrides nous chatouiller les narines.

L’artwork splendide de Brad Moore détaille donc le contenu de ce troisième album, qui incarne une sorte d’acmé de première partie de carrière. De son passé BM, le duo n’a gardé que cette méchanceté larvée, et ce refus des convenances. Mais on sent encore quelques pointes de violence dans les évolutions lourdes de sens, et sans tourner complètement la page, WORM utilise sa jeunesse pour préparer son âge adulte et mature. « Cloaked In Nightwinds » le prouve de ses onze minutes, qui pourtant passent comme dans un cauchemar. La mise en place est travaillée, les arrangements bien placés, les infimes accélérations aussi, tout est judicieusement choisi pour dessiner les contours d’une fin inéluctable, mais délicieusement perverse.

Mixé et masterisé par Stephen DeAcutis aux Sound Spa Productions du New-Jersey, Foreverglade bénéficie d’un son très précis, qui déroutera certainement les fans de brouet indigeste aux ingrédients imperceptibles et embrumés. Mais cette précision joue en faveur des deux musiciens, qui peuvent s’exprimer dans un contexte clair, et laisser leurs idées les plus vicieuses se développer dans la compréhension la plus totale.

En résulte un album massif, monolithique, mais aux ornements ciselés. Chacun appréciera son segment préféré, tout le monde s’accordera de la respiration indispensable « Subaqueous Funeral » qui nous évite la suffocation prématurée, et « Centuries Of Ooze » achèvera de convaincre les quelques réticents s’accrochant à la vie que WORM a accouché d’une pierre angulaire du genre, de celles sur lesquelles s’accrochent les asticots avant de nous bouffer les chairs. Une mise en terre de toute beauté aux fleurs délicatement fanées, pour une réussite absolue, aussi morbide que magnifique.  

La mort triomphe toujours, d’une manière ou d’une autre.             

 

                                                                                                                                                                                                     

Titres de l’album:

01. Foreverglade (Intro)

02. Murk Above The Dark Moor

03. Cloaked In Nightwinds

04. Empire Of The Necromancers

05. Subaqueous Funeral

06. Centuries Of Ooze


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 02/06/2022 à 15:38
85 %    413

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Tourista

@ Gargan : en parlant du best-of de Pestilence, les fans ont tellement gueulé qu'ils ont changé de visuel !  &(...)

05/03/2024, 11:42

Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24