La fin d’année approche et l’éternelle tradition des tops de fin d’année aussi, l’occasion pour moi de tenter de vous convaincre de poser vos oreilles sur l’EP du jour, à savoir Furnace de ANCST sorti, quand même, le 12 février dernier. Ça commence à dater, mais il n’est jamais trop tard pour se faire plaisir.

Si vous n’êtes pas coutumier avec le site Bandcamp, vous êtes très certainement passé à côté de ce groupe, car c’est sur ce même site que les Allemands ont fait parler d’eux. Ça vaut ce que ça vaut, mais le groupe est resté très longtemps en tête des ventes des libellées Blackened Crust et RABM (Red and Anarchist Black Metal), pas les styles les plus populaires j’en conviens, mais quand même, il fallait du talent et de la gniak pour déloger ISKRA de ses places fétiches.

C’est donc la force tranquille que ANCST a placé ses nombreux EP / Split et son premier album Moloch, paru l’année dernière, devant la concurrence, sans jamais faire parler d’eux plus que ça, ni même tout simplement parler d’eux ; le talent a parlé de lui-même. Si la discrétion semble être le mot d’ordre des cinq Berlinois, il n’en est pas de même pour leur musique, autrement plus dévastatrice.

Les présentations étant faites, nous pouvons nous attaquer au contenu de cet EP en toute sérénité, ou presque. Vous l’aurez compris, le style du quintet est loin d’être joyeux : un Black Metal particulièrement sauvage et mélancolique, mélangé à la hargne et la haine du Hardcore et du Crust. Un concentré de 22 minutes qui pourra en lessiver plus d’un, tellement on peut avoir l’impression d’être secoué dans tous les sens à l’écoute des six morceaux, pouvant passer de la rage à l’abattement en un claquement de doigt.

Si le Blackened Crust est souvent un style où la production laisse à désirer, ça n’est pas le cas ici, au contraire. La prod est excellente, tous les sons sont parfaitement discernables, des riffs aiguisés et agressifs aux martellements épileptiques de la batterie, en passant par le chant empli de haine et de tristesse. Seule la basse semble un poil en retrait, mais au vu du style cacophonique du groupe, on voit mal comment la prod aurait pu être meilleure.

Passée l’intro "Away From Athropy", monologue en Allemand que je n’ai pas su traduire (je suis un piètre Mosellan), le groupe n’attend pas pour lancer l’assaut avec "Urban Tomb", certainement la piste la plus "sympathique" de cet EP. Rien à ajouter sur ce morceau si ce n’est qu’il entame parfaitement l’EP, car à peine avez-vous le temps de vous remettre de vos émotions que commence la sublime "Chronicles Of Emptiness", le pied au plancher. L’ambiance morose qui règne sur ce morceau nous ferait presque douter des influences Hardcore / Crust du jeune groupe, tout comme l’omniprésence de blast et de trémolos assassins, mais toute la sensibilité des Allemands s’exprime pleinement dans cette magnifique complainte.

Poursuivant sur "Broken Oath" et "In Stone", deux excellents morceaux bouillonnant de nervosité laissant la part belle aux influences Crust des musiciens, c’est surtout "Cadence", clôturant l’EP, qui marque les esprits. Une somptueuse envolée mélodique et mélancolique à l’image de "Chronicles Of Emptiness" qui souffle tout sur son passage, pour vous laisser seul et catatonique, mais qui aura au moins eu le mérite d’avoir un effet cathartique et libérateur. Etrangement.

Symbiose parfaite du Hardcore le plus négatif et du Black Metal le plus sauvage, ANCST continue son petit bonhomme de chemin à l’ombre, même déloger de son « trône » Bandcamp aujourd’hui, dans une constance incroyable et une cohérence impressionnantes. Jamais vous n’aurez l’impression que telle partie de telle morceaux serait interchangeable avec une autre. Je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur la discographie encore jeune de ces cinq énervés, tous sensationnels dans leur domaine : un chanteur à la limite de la rupture, des guitaristes au feeling incroyable qui savent triturer nos émotions les plus noires, mais surtout, un batteur monté sur ressorts incapable de s’arrêter deux secondes, enchaînant les blasts et les gravity blasts, comme si s’arrêter, c’était mourir. Plonger dans la fournaise ANCST, laissez-vous sombrer…

Tracklist :

  1. Away From Athropy
  2. Urban Tomb
  3. Chronicles Of Emptiness
  4. Broken Oath
  5. In Stone
  6. Cadence

Bandcamp


par Bocchi le 01/12/2017 à 13:23
87 %    255

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
01/12/2017 à 13:37:38
Content de te retrouver parmi nous mec ;)
Concernant la chro, j'ai essayé plusieurs fois Ancst, mais dans le style Iskra reste au dessus pour moi ;)

Bocchi
membre enregistré
01/12/2017 à 15:40:40
Merci mec !
Ah ben c'est les patrons c'est sûr, sans Iskra, pas de Ancst.
Pour ma part Ancst me surprends plus, comme sur cet EP avec certaines parties plus mélodiques auquel je ne m'attendais vraiment pas.
Je ne peux que te conseiller de leur laisser une dernière chance avec cet EP ;) si ça passe pas, c'est que décidément, Ancst, c'est pas ton truc hehe

Ajouter un commentaire


Noctambulist

Atmospheres of Desolation

Gods Forsaken

Smells of Death

Mass Destruction

Panic Button

Vigilance

Enter The Endless Abyss

Conjurer

Sigils

Pagan Altar

Judgement of the Dead

Coventrate

Roots of all Evil

Ember

Ember & Dust

Towering

Obscuring Manifestation

Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Ares Kingdom

By the Light of Their Destruction

Mosh-pit Justice

Fighting The Poison

East Of The Wall

NP-Complete

Tour Report - BARE TEETH Asie 2019

Simony / 23/06/2019
Punk Rock

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Ad Patres / Iron Flesh / Origin'Hell - Live-report Rennes

Jus de cadavre / 28/05/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

"On a le choix dans les saveurs proposées : 54 ou 58 degrés, l’un étant aussi dégueulasse que l’autre. Le premier shot goûte le pneu et râpe bien le gosier, le deuxième passe nettement mieux vu que le premier a annihilé ton sens du goût et cautérisé de ta langue jusqu’à ton estomac(...)


En effet, ça avait l'air ! Vu qu'un seul morceau en passant devant la Temple, mais ça ne faisait pas mine du tout !


Leur prestation au Hellfest fut d'une rare intensité.


En tout premier lieu, pardon de préciser que sur la photo choisie, on voit l'autre fou dangereux de Karl Logan qui pourtant ne fait plus partie du groupe. Si on veut le voir, c'est maintenant vers les archives de la police américaine qu'il faut se tourner...
En second lieu, Manowar est égal(...)


... et ce fut une des plus grandes prestations de ce Hellfest 2019. Personnellement je ne fus pas surpris car la dame exerce une musique d'un très très haut niveau, que ce soit émotionnellement ou techniquement parlant.
Par contre, je (ne) remercie (pas) tous les crevards et autres irrespec(...)


Surtout que officiellement c'est oas Entombed, c'est avec Hellid qui a reformé le groupe avec deux anciens époque Clandestine.


Un commentaire qui fait plaisir à lire, merci lolo pour ce retour.


Album acheté la semaine dernière à la suite de la lecture de cette chronique (+visionnage des deux deux clips disponibles, certes).
Je dois encore creuser mais les premières écoutes sont plus que prometteuses.

Un grand merci au chroniqueur, dont la plume m'a donné envie de m(...)


On a tous raison, sur le fil de coms, mais n'étant pas un fan absolu des albums d'Entombed depuis perpette (allez, Wolverine Blues reste le dernier indispensable à mon sens) disons que ce titre suscite de l'intérêt. Après, il est placé en opener, alors, de là à penser que c'est le meilleur t(...)


Bien, efficace, mais en effet pas très original...


J'y entends Grave époque Soulless vers 1'40, mais c'est vrai que le morceau est pas mal. De là a créer un intérêt pour l'album ?


Truc entendu 14 779 fois donc rien d'exceptionnel, mais ça envoi.


Idem, agréablement surpris...


Il est bien ce titre ! Etonné agréablement je suis.


autant pour moi, avec mozilla c'est nettement mieux


Moi j'ai pu voir Carcass.


Ca fonctionne pas pour tous leur livestream, j'ai pu mater ultra vomit, dropkick et kvelertak, mais là ça bugg pour pestilence ou carcass. En tous cas pour ultra vomit c'est géant, superbe concert


Entombed AD = Entombed Alex Down ?


Scandaleux ! Je ne comptais pas aller les voir, mais j'imagine la déception des fans.
Et Sabaton en remplacement, la blague...
Bref, Gojira juste énorme hier soir.


Bon c'est vrai que le MANOWAR bashing est facile mais il est tellement tentant, étant donné les dernières années ridicules de ce groupe, ils ne récoltent que ce qu'ils ont semé, même si pour le Hellfest, il s'avèrerait qu'ils n'ont pas tous les tords.
Et pour moi SHINING est également(...)