Furnace

Ancst

19/02/2017

Vendetta Records

La fin d’année approche et l’éternelle tradition des tops de fin d’année aussi, l’occasion pour moi de tenter de vous convaincre de poser vos oreilles sur l’EP du jour, à savoir Furnace de ANCST sorti, quand même, le 12 février dernier. Ça commence à dater, mais il n’est jamais trop tard pour se faire plaisir.

Si vous n’êtes pas coutumier avec le site Bandcamp, vous êtes très certainement passé à côté de ce groupe, car c’est sur ce même site que les Allemands ont fait parler d’eux. Ça vaut ce que ça vaut, mais le groupe est resté très longtemps en tête des ventes des libellées Blackened Crust et RABM (Red and Anarchist Black Metal), pas les styles les plus populaires j’en conviens, mais quand même, il fallait du talent et de la gniak pour déloger ISKRA de ses places fétiches.

C’est donc la force tranquille que ANCST a placé ses nombreux EP / Split et son premier album Moloch, paru l’année dernière, devant la concurrence, sans jamais faire parler d’eux plus que ça, ni même tout simplement parler d’eux ; le talent a parlé de lui-même. Si la discrétion semble être le mot d’ordre des cinq Berlinois, il n’en est pas de même pour leur musique, autrement plus dévastatrice.

Les présentations étant faites, nous pouvons nous attaquer au contenu de cet EP en toute sérénité, ou presque. Vous l’aurez compris, le style du quintet est loin d’être joyeux : un Black Metal particulièrement sauvage et mélancolique, mélangé à la hargne et la haine du Hardcore et du Crust. Un concentré de 22 minutes qui pourra en lessiver plus d’un, tellement on peut avoir l’impression d’être secoué dans tous les sens à l’écoute des six morceaux, pouvant passer de la rage à l’abattement en un claquement de doigt.

Si le Blackened Crust est souvent un style où la production laisse à désirer, ça n’est pas le cas ici, au contraire. La prod est excellente, tous les sons sont parfaitement discernables, des riffs aiguisés et agressifs aux martellements épileptiques de la batterie, en passant par le chant empli de haine et de tristesse. Seule la basse semble un poil en retrait, mais au vu du style cacophonique du groupe, on voit mal comment la prod aurait pu être meilleure.

Passée l’intro "Away From Athropy", monologue en Allemand que je n’ai pas su traduire (je suis un piètre Mosellan), le groupe n’attend pas pour lancer l’assaut avec "Urban Tomb", certainement la piste la plus "sympathique" de cet EP. Rien à ajouter sur ce morceau si ce n’est qu’il entame parfaitement l’EP, car à peine avez-vous le temps de vous remettre de vos émotions que commence la sublime "Chronicles Of Emptiness", le pied au plancher. L’ambiance morose qui règne sur ce morceau nous ferait presque douter des influences Hardcore / Crust du jeune groupe, tout comme l’omniprésence de blast et de trémolos assassins, mais toute la sensibilité des Allemands s’exprime pleinement dans cette magnifique complainte.

Poursuivant sur "Broken Oath" et "In Stone", deux excellents morceaux bouillonnant de nervosité laissant la part belle aux influences Crust des musiciens, c’est surtout "Cadence", clôturant l’EP, qui marque les esprits. Une somptueuse envolée mélodique et mélancolique à l’image de "Chronicles Of Emptiness" qui souffle tout sur son passage, pour vous laisser seul et catatonique, mais qui aura au moins eu le mérite d’avoir un effet cathartique et libérateur. Etrangement.

Symbiose parfaite du Hardcore le plus négatif et du Black Metal le plus sauvage, ANCST continue son petit bonhomme de chemin à l’ombre, même déloger de son « trône » Bandcamp aujourd’hui, dans une constance incroyable et une cohérence impressionnantes. Jamais vous n’aurez l’impression que telle partie de telle morceaux serait interchangeable avec une autre. Je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur la discographie encore jeune de ces cinq énervés, tous sensationnels dans leur domaine : un chanteur à la limite de la rupture, des guitaristes au feeling incroyable qui savent triturer nos émotions les plus noires, mais surtout, un batteur monté sur ressorts incapable de s’arrêter deux secondes, enchaînant les blasts et les gravity blasts, comme si s’arrêter, c’était mourir. Plonger dans la fournaise ANCST, laissez-vous sombrer…

Tracklist :

  1. Away From Athropy
  2. Urban Tomb
  3. Chronicles Of Emptiness
  4. Broken Oath
  5. In Stone
  6. Cadence

Bandcamp


par Bocchi le 01/12/2017 à 13:23
87 %    424

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
01/12/2017, 13:37:38
Content de te retrouver parmi nous mec ;)
Concernant la chro, j'ai essayé plusieurs fois Ancst, mais dans le style Iskra reste au dessus pour moi ;)

Bocchi
membre enregistré
01/12/2017, 15:40:40
Merci mec !
Ah ben c'est les patrons c'est sûr, sans Iskra, pas de Ancst.
Pour ma part Ancst me surprends plus, comme sur cet EP avec certaines parties plus mélodiques auquel je ne m'attendais vraiment pas.
Je ne peux que te conseiller de leur laisser une dernière chance avec cet EP ;) si ça passe pas, c'est que décidément, Ancst, c'est pas ton truc hehe

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Harmony Corruption

mortne2001 03/07/2020

Little Monsters

mortne2001 30/06/2020

Complicated Mind

mortne2001 15/06/2020

Dossier spécial Bretagne / LA CAVE #5

Jus de cadavre 15/06/2020

Screams and Whispers

mortne2001 12/06/2020

Cosmogony

mortne2001 09/06/2020

Concerts à 7 jours
Demonical + Mystifier 08/07 : Le Klub, Paris (75)
Demonical + Mystifier 09/07 : L'usine A Musique, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Oliv

C’est sûr que la , ils ont voulu assuré le coup avec des groupes français , anglais , italien et suisse entre autre . J’aurai pas dit non pour de la scène norvégienne , hollandaise et suédoise !
Je vais pas faire 500 bornes pour si peu . Ma préférence irai au Lyon metal fest en (...)

06/07/2020, 12:06

Simony

Visiblement si !
Après, dans le contexte actuel, il faut bien garder en mémoire que les groupes qui peuvent se déplacer à travers le monde est plus restreint. Comme personne ne sait comment va évoluer la situation, ils sont obligés de prendre en compte la situation actuelle pour booker e(...)

06/07/2020, 11:51

Oliv

Ce n’est pas l’affiche finale quand même ?

06/07/2020, 11:27

steelvore666

???

05/07/2020, 14:28

Gargan

Vachement inspiré par Necrolord l'artwork, un peu à la blood on ice.

05/07/2020, 12:26

wada

Il met son masque une fois sorti des transports en commun et il ne respecte pas la distanciation sociale. Il a tout compris cet abrutis !

04/07/2020, 21:06

wada

Je me souviens de cette chasse aux sorcières hypocrite et ridicule.

04/07/2020, 21:04

stench

C'est encore possible des photos pareilles en 2020 ? Le groupe, que je connais peu, fait de l'auto-dérision ou ils sont sérieux ?

04/07/2020, 19:16

Jus de cadavre

Un des rares groupe BM dont j'attends encore les nouvelles sorties avec impatience... Donc bien content aussi. Je ne sais pas qui les signera par contre, Season ayant dit en 2018 qu'ils ne travailleraient plus jamais avec le groupe... On verra !

04/07/2020, 17:08

Humungus

Ah bah très bien.
Je me demandais justement pas plus tard qu'hier ce qu'il pouvait bien advenir d'eux...

04/07/2020, 16:56

Buck Dancer

Pareil que RBD j'ai la version avec "Mentally murdered" en bonus.
Certainement le Napalm que j'écoute le plus. L'enchaînement "Suffer..." avec le bonus "hiding behind" est pour moi toujours aussi fatal 30 ans après.

04/07/2020, 14:33

JTDP

Au vu de la chronique pour le moins élogieuse du collègue, je me suis laissé tenter par l'achat, bien que rien nem'avait transcendé depuis "Once" de la part des finlandais. Je ne serais pas aussi mordant que KaneIsBack concernant le second cd, mais je dois confessé que ce n'est clairement pas l(...)

04/07/2020, 13:25

radidi

marrant de voir ce groupe avec un genre de statut culte aujourd'hui alors qu'à une époque osmose bradait les deux albums du groupe à 10 francs chacun! cela dit, ces deux albums étaient une tuerie, surtout trans cunt whip!!

04/07/2020, 11:26

Humungus

Je porte actuellement le t-shirt de cet album sur mes frêles épaules.
CQFD...

04/07/2020, 10:45

poybe

Le clip de Suffer the Children ... je l'ai sans doute encore chez mes parents sur une vieille VHS (si ça n'a pas été jeté). Je l'avais enregistré au milieu d'autres clips diffusés sur M6. A l'époque j'avais halluciné. Quand je l'écoute maintenant, je vois que mes oreilles se sont bien habit(...)

04/07/2020, 09:39

RBD

Hmmm... Tu sais parler aux hommes, toi... J'ai la version avec "Mentally Murdered" en bonus non signalé. L'occasion de signaler qu'avec cet EP entre autres, la transition n'a pas été tout à fait aussi brutale que ce qui semble si on s'en tenait trop strictement aux albums, simplement.
C'es(...)

04/07/2020, 01:21

Kairos

Haha ce nom sorti du fond des ages... comme osmose d'ailleurs

03/07/2020, 20:05

Humungus

Tu m'étonnes !
Toute ma jeunesse...

03/07/2020, 17:06

Chemikill

Whaou ! Bien malsain le hosanna bizarre ! Souvenirs souvenirs...

03/07/2020, 12:43

Kolka

Un bouquin qui fait parler les idiots incultes.

03/07/2020, 08:48