Hell on Earth

Heretic Warfare

01/12/2020

Autoproduction

Extreme Death Metal from Münster 

Ok les gars, moi je veux bien accepter ça comme seule explication, mais jouer du Death extrême en 2020 revient à dire que tout ce qui a été fait avant ne l’était pas vraiment. Or, depuis son émergence, le style à fricoté avec toutes les limites, se vautrant dans la fange Gore, s’enorgueillissant de sa propre technique pour la pousser à bout, concassant la double grosse caisse en peaufinant l’art du triggering, se gaussant de ses propres travers bestiaux pour nous imposer le Slamming Death et toutes ses extensions bâtardes. Alors, lorsque vous avez tout connu depuis le séminal Scream Bloody Gore (et même Seven Churches en poussant le blasphème plus loin), vous avez quand même un peu de mal à vous laisser attendrir par un gimmick qui n’en est pas vraiment un. Mais admettons que les HERETIC WARFARE sont des gens sympathiques, et surtout, des musiciens très capables et méchamment furieux. A leur tableau de chasse, pas grand-chose d’accroché. Tout juste une tête de cabri en forme de démo en 2014, et depuis, plus rien, les cartouches remisées dans la réserve et la carabine accrochée à sa patère. Six ans de silence après huit ans d’existence, ça n’est jamais bon signe, mais heureusement pour les allemands, leur actualité va leur permettre de se refaire un nom sur la scène.

Et après une écoute très attentive de ce premier long qui ne l’est pas vraiment avec ses trente-trois minutes, autant dire que le quatuor (Lukas - basse, Ingo - guitare, Jan - chant et Jan - batterie) n’est pas plus extrême que ses concurrents les plus ou moins directs. Par contre, on peut affirmer sans crainte que leur musique est féroce et pugnace, et que leurs instincts font partie des plus débridés. Peu d’infos à tirer de la toile à leur sujet, pas de bio, une poignée de site référençant ce dernier album, même pas de nouvelle entrée sur The Metal Archives, Hell on Earth sort donc dans la confidentialité la plus totale, ce qui est fort dommage. Tout au plus trouvons nous quelques accroches promotionnelles sur le Facebook du band, qui nous dit que son œuvre est disponible sur toutes les plateformes de streaming. Alors, il me semblait qu’une chronique était encore le meilleur moyen de faire de la pub à ces brutes qui le méritent, et qui jouent justement brut…de décoffrage. En tombant les deux tympans sur « Warfare On Heretic Scum » et sa longue intro bombardée, on pige assez vite que les mecs ne sont pas là pour bricoler. Riffs sévères et tournoyant, rythmique en place et salement efficace, chant grave et venimeux, tout est carré pour le carnage, mais un carnage propre en frappes chirurgicales qui n’atteignent que leur cible première.

La méthode est simple, un peu de DEICIDE, beaucoup même, du SUFFOCATION, et le tout tellement diabolisé qu’on frise parfois les crises Death des plus sombres représentants Black. L’approche est classique, mais violente, extrême, les soli sont carrés, et si les deux pieds ne trempent pas dans les eaux du Death technique, les orteils s’y réchauffent quand même un bon moment. Parfaitement conscients de leur formalisme, les allemands jouent la carte de la décomplexion totalement assumée, et se complaisent dans une optique nostalgique qui nous replonge dans le marasme de brutalité des années 90. Si les deux premiers morceaux se ressemblent comme deux gouttes de sang, l’hymne fatal « Hell on Earth » vient amener un peu d’air vicié dans la VMC qui tourne à fond, et ce titre déjà proposé en single avant-coureur sur le Bandcamp du groupe prouve qu’il a pas mal de choses personnelles à dire sur fond de balade classique dans les couloirs de la bestialité.

Intro qui baigne dans son jus, saccades précises et calibrées, ambiance mortifère, claustrophobie de surface, accélération énorme qui impose une fois encore les blasts les plus tempétueux, on n’est pas là pour s’amuser, et si le vibrato est clairement mis à contribution, la guitare reste souvent dans des accroches graves et rapides. Imposant parfois un break plus lourd que la moyenne, le groupe passe donc en revue toutes les astuces, mais sa musique dégage une puissance en fournaise qui laisse assez carbonisé, et qui mérite finalement cette appellation « extrême », si galvaudée de nos jours. Terriblement percutant et immédiat, Hell on Earth reste droit dans ses bottes du premier au dernier titre, adopte la plupart du temps une vitesse de croisière hallucinante, vise le sans-faute dans le massacre, mais reste assez linéaire pour ne pas perdre ses fans en route. Sans révolutionner le genre, HERETIC WARFARE revient donc sous les feux de l’actualité par la petite fenêtre cassée, mais nous livre un album impitoyable, qui parvient même à atteindre parfois des sommets d’intensité, à l’occasion du terrifiant « Black Rage » qui porte très bien son nom.

Une sortie Death qui ramone les conduits et qui lance enfin la carrière des allemands. Un peu plus de variété ne fera pas de mal à l’avenir, mais en attendant, Hell on Earth reste l’album parfait pour couvrir une scène de ménage musclée avec vaisselle cassée ou une tuerie de masse dans le silence de la nuit.

   

                                                                                             

Titres de l’album:

01. Warfare On Heretic Scum

02. Hedonistic Perfection

03. Hell On Earth

04. Mass Murder Monument

05. Black Rage

06. Redemption Denied

 07. Death Of A Traitor


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 09/10/2021 à 17:32
78 %    262

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
10/10/2021, 11:35:12

Excellent ! Ça n'apporte rien, mais ça cogne vraiment dur !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16

Buck Dancer

Mariusz Lewandowski ( j'imagine que c'est lui la pochette) est très doué, mais il devient comme AC/DC. On ne change pas une formule qui marche! 

18/10/2021, 11:11

piem

NOMED du Nord !! mais alors au nord de la Loire

18/10/2021, 10:31

Simony

Je suis d'accord, rencontrer les bonnes personnes au bon moment ne suffit pas, faut-il encore pratiquer une musique intéressante et personnelle ce qui est le cas pour SUP / SUPURATION.

17/10/2021, 12:31

Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01

Humungus

C'est plus ce que c'était c'est sûr, amis cela reste du UNLEASHED pur jus..."D'après les deux extraits, j'ai l'impression que le groupe s'assoupli alors qu'il gagnerait à se durcir"CLAIR !!!

15/10/2021, 09:05