Hell on Earth

Heretic Warfare

01/12/2020

Autoproduction

Extreme Death Metal from Münster 

Ok les gars, moi je veux bien accepter ça comme seule explication, mais jouer du Death extrême en 2020 revient à dire que tout ce qui a été fait avant ne l’était pas vraiment. Or, depuis son émergence, le style à fricoté avec toutes les limites, se vautrant dans la fange Gore, s’enorgueillissant de sa propre technique pour la pousser à bout, concassant la double grosse caisse en peaufinant l’art du triggering, se gaussant de ses propres travers bestiaux pour nous imposer le Slamming Death et toutes ses extensions bâtardes. Alors, lorsque vous avez tout connu depuis le séminal Scream Bloody Gore (et même Seven Churches en poussant le blasphème plus loin), vous avez quand même un peu de mal à vous laisser attendrir par un gimmick qui n’en est pas vraiment un. Mais admettons que les HERETIC WARFARE sont des gens sympathiques, et surtout, des musiciens très capables et méchamment furieux. A leur tableau de chasse, pas grand-chose d’accroché. Tout juste une tête de cabri en forme de démo en 2014, et depuis, plus rien, les cartouches remisées dans la réserve et la carabine accrochée à sa patère. Six ans de silence après huit ans d’existence, ça n’est jamais bon signe, mais heureusement pour les allemands, leur actualité va leur permettre de se refaire un nom sur la scène.

Et après une écoute très attentive de ce premier long qui ne l’est pas vraiment avec ses trente-trois minutes, autant dire que le quatuor (Lukas - basse, Ingo - guitare, Jan - chant et Jan - batterie) n’est pas plus extrême que ses concurrents les plus ou moins directs. Par contre, on peut affirmer sans crainte que leur musique est féroce et pugnace, et que leurs instincts font partie des plus débridés. Peu d’infos à tirer de la toile à leur sujet, pas de bio, une poignée de site référençant ce dernier album, même pas de nouvelle entrée sur The Metal Archives, Hell on Earth sort donc dans la confidentialité la plus totale, ce qui est fort dommage. Tout au plus trouvons nous quelques accroches promotionnelles sur le Facebook du band, qui nous dit que son œuvre est disponible sur toutes les plateformes de streaming. Alors, il me semblait qu’une chronique était encore le meilleur moyen de faire de la pub à ces brutes qui le méritent, et qui jouent justement brut…de décoffrage. En tombant les deux tympans sur « Warfare On Heretic Scum » et sa longue intro bombardée, on pige assez vite que les mecs ne sont pas là pour bricoler. Riffs sévères et tournoyant, rythmique en place et salement efficace, chant grave et venimeux, tout est carré pour le carnage, mais un carnage propre en frappes chirurgicales qui n’atteignent que leur cible première.

La méthode est simple, un peu de DEICIDE, beaucoup même, du SUFFOCATION, et le tout tellement diabolisé qu’on frise parfois les crises Death des plus sombres représentants Black. L’approche est classique, mais violente, extrême, les soli sont carrés, et si les deux pieds ne trempent pas dans les eaux du Death technique, les orteils s’y réchauffent quand même un bon moment. Parfaitement conscients de leur formalisme, les allemands jouent la carte de la décomplexion totalement assumée, et se complaisent dans une optique nostalgique qui nous replonge dans le marasme de brutalité des années 90. Si les deux premiers morceaux se ressemblent comme deux gouttes de sang, l’hymne fatal « Hell on Earth » vient amener un peu d’air vicié dans la VMC qui tourne à fond, et ce titre déjà proposé en single avant-coureur sur le Bandcamp du groupe prouve qu’il a pas mal de choses personnelles à dire sur fond de balade classique dans les couloirs de la bestialité.

Intro qui baigne dans son jus, saccades précises et calibrées, ambiance mortifère, claustrophobie de surface, accélération énorme qui impose une fois encore les blasts les plus tempétueux, on n’est pas là pour s’amuser, et si le vibrato est clairement mis à contribution, la guitare reste souvent dans des accroches graves et rapides. Imposant parfois un break plus lourd que la moyenne, le groupe passe donc en revue toutes les astuces, mais sa musique dégage une puissance en fournaise qui laisse assez carbonisé, et qui mérite finalement cette appellation « extrême », si galvaudée de nos jours. Terriblement percutant et immédiat, Hell on Earth reste droit dans ses bottes du premier au dernier titre, adopte la plupart du temps une vitesse de croisière hallucinante, vise le sans-faute dans le massacre, mais reste assez linéaire pour ne pas perdre ses fans en route. Sans révolutionner le genre, HERETIC WARFARE revient donc sous les feux de l’actualité par la petite fenêtre cassée, mais nous livre un album impitoyable, qui parvient même à atteindre parfois des sommets d’intensité, à l’occasion du terrifiant « Black Rage » qui porte très bien son nom.

Une sortie Death qui ramone les conduits et qui lance enfin la carrière des allemands. Un peu plus de variété ne fera pas de mal à l’avenir, mais en attendant, Hell on Earth reste l’album parfait pour couvrir une scène de ménage musclée avec vaisselle cassée ou une tuerie de masse dans le silence de la nuit.

   

                                                                                             

Titres de l’album:

01. Warfare On Heretic Scum

02. Hedonistic Perfection

03. Hell On Earth

04. Mass Murder Monument

05. Black Rage

06. Redemption Denied

 07. Death Of A Traitor


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 09/10/2021 à 17:32
78 %    724

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
10/10/2021, 11:35:12

Excellent ! Ça n'apporte rien, mais ça cogne vraiment dur !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Orphan

Plus vraiment fan du Hellfest depuis longtemps, mais avoir Julie CHRISTMAS à l'affiche c'est royal. D'autant qu'en face c'est Metallica, donc tout les boubourses seront absent.Elle est quand meme à l'origine avec Josh Graham d'une(...)

21/06/2024, 08:55

Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01