Hellish Expectations

Midnight

08/03/2024

Metal Blade

Jameson Walters aka Athenar est le genre de gars sympa que tout le monde connaît pour être allé chez lui boire une bière, et qui vous secoue toujours d’une de ses dernières créations, pour le simple plaisir du partage. Car le bonhomme est altruiste musicalement parlant, et nous offre régulièrement des albums simples, directs, chaleureux et gentiment paillards. Mais attention. Qui dit paillard ne dit pas forcément grossier ou vulgaire. Car Jameson est très à cheval sur la selle, au point d’y avoir incrusté un pommeau à l’effigie de CELTIC FROST.

MIDNIGHT, son vecteur d’expression principal renaît donc, deux ans après la calotte Let There Be Witchery, et je ne peux m’empêcher d’être admiratif de la passion manifesté par l’américain, qui tous les deux ans nous sort de son chapeau de sorcière un nouveau manifeste à l’usage des parias et autres rejetés de la société. Et on a beau connaître le principe, les astuces, et même le prestige lorsque la magie s’évapore, on se fait toujours avoir en craquant pour cette rythmique simple, ces riffs généreux, et cette production épaisse comme le dossier à charge d’un politique.

Athenar, responsable de tous les instruments, est un peu la famille RAMONES du Black/Thrash à lui tout seul. Un HELLHAMMER solitaire, les sens en avant, et la guitare constamment branchée sur la gégène. Un obsédé du riff gras, un admirateur sincère de Tom Warrior, un whizz kid qui nettoie plus noir que tous ses petits camarades, mais qui ne perd jamais de vue son objectif : jouer carré, trouver des gimmicks accrocheurs, et des thèmes l’étant tout autant, et une fois encore, avec Hellish Expectations, l’américain dépasse toutes les attentes, et sert encore bouillant l’album le plus spicy de sa carrière.

Hellish Expectations est à l’image de sa pochette. Gentiment blasphématoire, complètement jouissif, evil dans le sens comics du terme, et surtout, gai, enjoué, puissant et bien allumé. On connaît depuis longtemps les penchants de Jameson, qui d’année en année confirme son statut d’icône vivante de la culture Rétro-Thrash, tout comme Rogga Johansson assume son titre de légende de la scène Death old-school. Aussi prolifiques l’un que l’autre, les deux musiciens partagent cet amour du DIY, mais acceptent aussi le soutien d’un gros label pour diffuser leur musique le plus loin possible. Et bien sûr, Metal Blade fera encore tout ce qui est en son pouvoir pour propulser Hellish Expectations au sommet des playlists de ces plateformes d’écoute légale.

Dans le genre MOTORHEAD pour cramés du bulbe qui ne s’estiment pas encore assez atteints, MIDNIGHT se pose toujours là, et parvient même à greffer la mémoire de Lemmy au cœur sombre de Tom Warrior pour produire un gigantesque barouf Frankenstein à la limite du Punk Thrash le plus vicieux et païen. « Nuclear Savior » témoigne de l’amour porté pour ce proto-Thrash de la première moitié des années 80, et nous explose les valseuses d’une batterie hors contrôle et d’une guitare moulinant comme une machette dans la jungle.

Le résultat est une fois encore sans appel : MIDNIGHT règne sans partage sur la scène nostalgique de ces vingt dernières années. Le guitariste/bassiste/batteur/chanteur/auteur/compositeur n’a rien perdu de sa verve, et continue de cavaler comme un dératé, en sortant de la pièce bien avant que vous n’y soyez entré. En moins de trente minutes - pour garder la chaleur - Hellish Expectations nous chauffe les arpions comme un petit enfer personnel de poche, et nous ramène directement à la brutalité souriante des années de recherche dans l’extrême.

Aujourd’hui évidemment, eu égard aux styles bruitistes ayant émergé bien après le passage de la vague européenne et des bourrasques Thrash américaines, cet album paraîtra gentil, décontracté, et réservé à un public qui ne crache pas sur un brin de fantaisie à la AT WAR/WARFARE. Mais là où la plupart des disques du genre s’empêtrent dans la soue d’une bestialité stérile et noisy, MIDNIGHT décore ses structures sommaires d’ornementations ouvragées, ce qui nous permet d’apprécier le mid tempo d’un insistant « Mercyless Slaughtor », plus efficace qu’un tour pendable de VENOM en pleine confiance.

Difficile d’être plus clair quant au contexte, et aux intentions d’un musicien qui reste dans sa zone de confort, mais qui s’y sent tellement bien qu’il n’a pas à faire un pas de plus pour conserver notre affection. MIDNIGHT, plus propre que ses confrères sud-américains, plus joyeux que ses alter-ego US, reste un personnage/one-man-band terriblement attachant, au discours bref et concis.

Pas de problème de redite donc, et un arrière-goût BATHORY/HELLHAMMER/VENOM, la quintessence de cette décennie d’expérimentations, qui voyait les instrumentistes se battre pour être le plus vilain, le plus méchant, et le plus approximatif.

Alors certes, on sait ce qui nous attend, mais lorsqu’on déguste un bourguignon, on n’espère pas y trouver des crevettes ou du quinoa. On se régale du bœuf, on sauce avec son pain, on s’en met plein la panse et plein la tronche, et on digère plus tard, affalé comme un gros phoque.

Maigrir ou se réjouir, il faut choisir. C’est déjà fait.      

 

    

Titres de l’album:

01. Expect Total Hell

02. Gash Scrape

03. Masked and Deadly

04. Slave of the Blade

05. Dungeon Lust

06. Nuclear Savior

07. Deliver Us to Devil

08. Mercyless Slaughtor

09. Doom Death Desire

10. F.O.A.L.


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/05/2024 à 17:47
80 %    304

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01

Jus de cadavre

La prod est une fois de plus monstrueuse, bordel il s'est fait attendre celui là !

11/06/2024, 08:49