Youpimatin a donné la parole à Samuel SANTIAGO, batteur de BLACK MARCH pour discuter de son rôle dans le groupe mais également de ses projets en dehors du groupe et d'une mésaventure. Un entretien franc, sans filtre.






01. Hello Sam et merci de nous accorder une interview. Depuis la sortie de "Praeludium Exterminii", les retours ont l'air plus que positifs. Comment vivez-vous cela de l'intérieur ?

On est très content et agréablement surpris bien sûr, on a travaillé dur et on est assez satisfait du résultat.

Après on ne s’emballe pas, tout reste à faire et on en est bien conscient.

L’idée aujourd’hui est de développer le groupe autant que possible, sur scène principalement. Alors on cherche des contacts solides pour nous entourer, on a déjà quelques pistes intéressantes mais je ne peux rien divulguer pour le moment. Patience !

02. Tu as rejoins BLACK MARCH l'année dernière. Peut-nous raconter comment s'est passé ton "recrutement" ?

Ça s’est fait très naturellement et progressivement. Je les ai vus en concert début 2014 à Tarbes (proche de Toulouse, ma ville) et malgré les conditions rudimentaires dans lesquelles ils ont joué, j’ai pris une claque.

Je ne suis pas un fan maladif de Black mais leur énergie, la maturité des compos et leur attitude sur scène m’avaient vraiment bluffé à l’époque. Je connaissais un peu Marie (chant) par des amis en commun et je lui avais d’ailleurs partagé mon enthousiasme, et j’ai rencontré Arnaud et Simon par la même occasion.

Peu après, Judas a rejoint le groupe…

03. Judas de FLESHDOLL complète le line-up à la basse. Sachant que tu as joué également dans FLESHDOLL, y a-t-il un lien de cause à effet ou c'est le complet hasard ?

Il y a un petit lien forcément ! Le batteur précédent, Pierrick (Soyuz Bear) a décidé de quitter le groupe alors qu’un concert était prévu à Bordeaux en Avril 2015 et Judas m’a ainsi demandé d’assurer cette date.

J’ai accepté avec plaisir et on s’est mis au travail, ensuite je suis parti au Québec, mais on est resté en

contact malgré la distance. Arnaud m’a fait part de son désir d’enregistrer le premier album en fin d’année et m’a proposé de m’occuper des parties de batterie, ce que j’ai accepté. J’avais quitté FLESHDOLL l’année précédente mais nous sommes restés en excellents termes, ils sont mes amis proches et on se voit à chaque fois que je rentre au pays.

Judas a intégré FLESHDOLL juste avant que ne je parte, on a fait quelques concerts et une tournée Européenne ensemble. Donc c’était un plaisir de le retrouver dans BLACK MARCH.

04. Sachant que tu vis désormais au Canada, comment se sont organisés la composition et l'enregistrement de l'album ?

Arnaud et Simon sont les principaux compositeurs du groupe, les morceaux étaient déjà écrits et pensés depuis quelques temps, du moins en majorité. On s’est chargé des structures ensemble et j’ai comme à mon habitude suggéré des rythmes et des roulements propres à ma sensibilité de batteur. On a travaillé fort pendant trois bonnes semaines avant d’aller enregistrer fin 2015 (je rentrais pour passer les fêtes en famille donc on a booké le studio à ce moment-là), les autres instruments et le chant ont été mis en boîte courant 2016. Je n’avais pas besoin d’être là pour ce processus, mais ils m’envoyaient régulièrement les mixes et me demandaient mon avis.

L’emploi du temps du groupe dépend pas mal de mes disponibilités, on prévoit les concerts en fonction de ça.



05. L'artwork du digipack est magnifique. A qui le doit-on ? Vous avez laissé carte blanche à l'artiste ?

Merci, on aime beaucoup aussi ! L’artiste s’appelle Julie Docteur, une amie du groupe et une excellente tatoueuse qui exerce sur Toulouse actuellement. L’idée principale vient de nous mais elle a eu carte blanche pour l’interprétation et la réalisation.

06. Quelles sont les influences de BLACK MARCH ? Les groupes qui font l'unanimité ?

Spontanément je dirais MARDUK, DISSECTION et MAYHEM. Les classiques ! Après il y a bien sûr beaucoup de groupes et d’ambiances différentes que chacun de nous affectionne. Arnaud est un gros fan de DESTROYER 666, SLAYER… ça se devine par le coté old school/trashy/punk de certains passages de nos morceaux je pense. 

On aime aussi tous beaucoup la scène Française (ARKHON INFAUSTUS, TEMPLE OF BAAL, AOSOTH, VI, HEIR, ANTAEUS, THE ORDER OF APOLLYON, MERRIMACK…). Il y en a tellement ! Moi j’aime beaucoup le Death/Black comme MYRKSKOG, LOST SOUL, BEHEMOTH, AZARATH, BELPHEGOR…

07. Après cette sortie, quels sont les projets pour 2018 ? Une tournée peut être ?

Tout à fait, comme je le disais précédemment on y travaille. On va faire en sorte que 2018 soit une année riche en concerts, on va tout faire pour répendre le virus en France, Suisse, Belgique… et plus encore !

Des projets sont en cours, soyez aux aguets !

08. Peut on revenir un moment sur la polémique MELECHESH ? Quelle est ta version des faits et pourquoi ça ne sort que maintenant ?

Ça ne sort que maintenant parce qu’avant j’étais le seul à donner cette version, pas facile de se faire entendre dans ces conditions. J’étais aussi très occupé et je ne voulais pas que mon nom circule dans un autre contexte que celui de la musique, la seule chose qui m’intéresse vraiment.

Tony (Scorpios, ex-bassiste de MELECHESH, CRIMSON MOON) m’a écrit début septembre pour me présenter ses excuses concernant la manière dont j’ai été traité durant mon passage dans le groupe, il a fait un communiqué confirmant en tout point ma version des faits et j’ai vécu ça comme une libération, un sentiment de justice.

J’ai été contacté en mai 2014 par un promoteur Français qui s’occupait de MELECHESH dans le pays car ils cherchaient un batteur, j’ai accepté car j’ai toujours aimé leur musique. Je suis donc entré en contact avec le frontman via Facebook et Skype, on a échangé pendant quelques semaines avant de programmer un mois intensif de répétitions et un enregistrement. Il me paraissait honnête, passionné, un peu fantasque et dans son monde mais rien de bien inquiétant. Il m’a aussi précisé que je ne paierai rien de ma poche tant que je serai un membre de son groupe. Car oui, il disait vouloir que j’intègre le groupe de manière permanente, pas que je sois simplement un batteur session. J’ai commencé à payer dès le premier jour mon billet de train pour les rejoindre en Allemagne, chez Tony. J’ai dû me débrouiller pour ma nourriture durant 6 semaines, à part une fois ou deux. J’étais fauché et c’était une période difficile, je me concentrais simplement sur les morceaux à apprendre et à travailler.

Cinq titres étaient écrits et l’enregistrement était prévu 4 semaines plus tard à Athènes aux Devasound studio, avec Fotis Benardo (ex-SEPTIC FLESH). Autant dire qu’on avait du pain sur la planche !

Un jour sur deux, il était saoul, on ne pouvait pas vraiment travailler régulièrement. Cela dit on a quand même réussi à mettre en place trois morceaux de plus, le dernier a été en grande partie élaboré en studio directement. J’étais derrière la batterie et lui me disait de faire « comme ça, ou plutôt comme ça… », ça a fonctionné en tout cas.

Son attitude était étrange, ses humeurs changeantes. Un jour j’étais son ami, le lendemain une merde sans nom.

On a eu quelques prises de bec notables, il me traitait de diva, de capricieux, de gros porc… le tout en sifflant une bouteille de Proseco tous les deux jours. J’étais un « frein dans sa créativité », je sabotais sa « mission ». Plein de termes comme ça, bref ça n’était pas de tout repos.

Après ces éprouvantes semaines avec eux je repartais en France pour une série de festivals avec CARNIVAL IN COAL entre autre, pendant qu’eux restaient un mois supplémentaire en Grèce pour enregistrer les cordes et les voix avec George Bokos(ex-ROTTING CHRIST, STONE COLD DEAD) au Grindhouse Studio. Je n’ai eu que très peu de nouvelles durant cette période, et puis ils me recontactent pour planifier des répétitions en vue de festivals dont le Blastfest en Norvège et un autre à Lyon. Sauf qu’encore une fois je devais avancer les frais. Il ne tenait pas compte de mes autres obligations professionnelles, j’étais dans son groupe donc je devais me plier à ses exigences alors qu’il n’avait jamais été question que j’abandonne mes autres projets.

Après une énième altercation verbale, il me dit que je suis viré, ce qui tombait bien car j’avais l’intention de

partir et de rester aussi loin que possible de cet individu. Il m’a menacé plusieurs fois, me disait qu’il connaissait du monde qui allait s’occuper de moi. Il a écrit un communiqué relié par beaucoup de webzines en France et en Europe. Le contenu est un tissu de mensonges diffamatoires où il se place en éternelle victime (j’ai eu la version de nombreux ex-membres du groupe par la suite et tous gardent un goût amer de leur expérience).

Il a aussi envoyé une quantité importante de messages de delation à certains de mes anciens groupes ainsi que des « touring Agencies » (qui m’ont eux-mêmes confirmé les faits). Et pour finir il a menti à son label et à ses fans en affirmant avoir effacé mes parties de batterie pour les faire refaire par le premier batteur du groupe, Lord Curse. Ce qui a provoqué beaucoup d’interrogations, notamment chez les fans eux-mêmes qui ne croyaient pas cette version car il semble que Lord Curse ne joue plus vraiment de batterie depuis une dizaine d’années et qu’il n’aurait pas un niveau suffisant toute façon.

Enfin quand l’album est sorti, je l’ai écouté entièrement et je me suis rendu à l’évidence : c’était bien mes parties de batteries, je reconnaissais le son, chaque break, même quelques petites erreurs volontairement gardées. J’ai compris m’être fait berner, sans trop savoir quoi faire pour me défendre. Jusqu’a ce que Tony me contacte, et que George, qui fût témoin de tout ça, fasse suivre le post sur sa propre page à son tour.

Aujourd’hui je réfléchis à une alternative intelligente pour obtenir gain de cause et justice à l’aide d’un avocat spécialisé.

J’admets volontiers ne pas être quelqu’un de facile à vivre quotidiennement et j’ai mes démons, mais je pense quand même mériter le respect et je souhaite que mon travail soit récompensé à sa juste valeur. Comme voir mon nom crédité dans l’album par exemple.

Voilà ma version, désolé pour le pavé ! Hahaha


09. Parlons un peu de tes projets. Quels sont-ils ? Sessions, Lives ?

Je fais pas mal de sessions live et studio en ce moment, j'ai enregistré un Ep pour un groupe de thrash Australien du nom de CATALIS, un autre groupe américain vient de m’envoyer des pistes pour un éventuel album à paraitre en 2018, j’ai aussi enregistré l’album de BORNBROKEN (Montréal) qui sortira en 2018, je fais un concert avec eux le 23 décembre prochain à Montréal, ainsi qu’une série de concerts avec un groupe de thrash/hardcore français au courant de l’année. Je vais aussi sûrement remonter un projet sur Toulouse car je vais y passer beaucoup de temps prochainement. Ça chôme pas !


10. L'interview arrivant à sa fin, je te laisse les derniers mots...

Merci beaucoup à toi de m’avoir offert ces quelques lignes ! Je remercie également toutes celles et ceux qui me soutiennent depuis toutes ces années maintenant, vos messages quotidiens me font très plaisir et me boostent !

J’espère tous vous croiser sur les routes en 2018 avec BLACK MARCH et mes autres projets ! Tabarnak !


https://blackmarch.bandcamp.com/album/praeludium-exterminii

par youpimatin le 30/12/2017 à 21:25
   516

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
31/12/2017 à 10:32:14
Eh ben... quelle histoire avec Melechesh !

Humungus
membre enregistré
02/01/2018 à 15:43:23
"J’admets volontiers ne pas être quelqu’un de facile à vivre quotidiennement et j’ai mes démons"...
En gros, c'est un sacré connard et il aime s'en foutre dans le nez quoi...
(SIC)

Samuel Santiago
@173.179.0.122
11/01/2018 à 09:51:37
Humungus, je t’en prie développe. Ton avis m’intéresse, allez un eu de courage après m’avoir insulté gratuitement.

Humungus
membre enregistré
12/01/2018 à 03:55:09
Ohla !
Ne te m'éprend pas sur mon propos mon gars...
C'était juste une vieille vanne (cf. le "sic" à la fin) suite à ta phrase à double sens.
Loin de moi l'idée de te critiquer ou t'insulter... Je ne te connais absolument pas.

Ajouter un commentaire


Heresy

Blasphemia

Sadist

Spellbound

Prezir

As Rats Devour Lions

Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Hæster

All Anchors No Sails

Syd Kult

Weltschmerz

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Tyrant Fest J1 [Photo Report]

Simony / 25/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Solstafir

12/12 : Le Moloco, Audincourt (25)

Solstafir

13/12 : L'aéronef, Lille (59)

Revocation + Rivers Of Nihil + Archspire

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Pas mal du tout en effet ! Old-school, brutal, bas du front. Combo !


chro séduisante, bon morceau également, merci pour la découverte


Franchement meilleur que les dernières prod de Death Fr...


Humungus : +1
Ben oui, normal. Déjà assimiler "vegan" et "antifa" est hors sujet.
Soutenons UADA !


KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.


Candlemass c'est pourris depuis la première séparation des années 90...Avant c'était génial et sombre.


Rien d'autre a faire que d'aller au Botswana ?


Donc Ici on ne peut pas être anti-fa, et vegan sans être aussi une cible...


Les antifas sont effectivement aussi fascistes que ceux qu'ils dénoncent. Pitoyable histoire...


Si Jeff est aussi insipide dans MDB qu'il ne le fut dans Paradise Lost, ça promet de sombres catastrophes. Je me souviens encore de la manière dont il détruisait "As I die" sur scène...


Très très curieux d'entendre ça, surtout avec le retour de Langqvist.


Faut voir le résultat, je suis très méfiant avec CANDLEMASS qui n'a rien proposé de bandant depuis fort longtemps ! Mais sur le papier... oui c'est la classe ultime !


C'est exactement ce que je me disais... La classe !