Human

Natural Born Machine

19/02/2021

Pride And Joy Music

Encore un supergroupe à l’affiche, mais cette fois-ci, ce sont les allemands de Pride & Joy qui en profitent, et non les italiens de Frontiers. Pourtant, on aurait bien imaginé NATURAL BORN MACHINE né de l’imagination fertile de Serafino, ou pourquoi pas, hébergé par AOR Heaven. Mais qu’importent ces éventuelles querelles de clocher, puisque tout le monde est content de son écurie, et Pride & Joy a de quoi se réjouir de la sortie de ce premier album, sobrement intitulé Human. Plus simplement, et factuellement, le concept européen NATURAL BORN MACHINE a été imaginé par le bassiste/compositeur Alberto Rigoni (solo, BAD As, VIVALDI METAL PROJECT), qui a su s’entourer de pointures pour donner corps à sa vision. A ses côtés, nous retrouvons donc le chanteur capé David Readman (PINK CREAM), le guitariste Alessio "Lex" Tricarico (BAD AS) et le batteur Denis "Denzy" Novello (ARDITYON). Sacrée équipe donc, qui en 2021 nous offre enfin la primeur de ses réflexions musicales en dix morceaux et quarante minutes de musique. Ce choix de concision s’avère le bon, tant les groupes actuels ont tendance à blinder leurs albums pour contenter les fans les plus exigeants. Ici, c’est l’efficacité qui prime, l’instinct et le naturel, et on sent assez rapidement que l’osmose a bien pris entre les protagonistes de l’affaire, tant la musique sonne fraîche, mais professionnelle.

Rien de bien neuf, du Hard Rock durci de Heavy Metal, des mélodies proéminentes, une versatilité qui fait plaisir à entendre, et une cohésion frappante. Il faut dire que les parties impliquées ont du métier derrière elles, et qu’une fois associées dans un contexte Metal qu’elles connaissent bien, leur nature s’exprime sans complexe et leurs compétences à plein régime. Et sans révolutionner le monde du Hard-Rock, NATURAL BORN MACHINE y laisse son empreinte, dans un style que le WHITESNAKE de ces dernières années aurait pu revendiquer.

A la barre, Alberto Rigoni a fait un boulot solide, et a accouché de morceaux simples et immédiatement efficaces. Pas de tergiversation, pas de complication inutile, des effets réduits à leur strict minimum, pour une emphase mise sur les compétences individuelles au service d’un collectif uni. Avec sa délicatesse instrumentale, « Moonchild » peut surprendre en ouverture, et la nuance étonne. On se souvient du morceau éponyme de MAIDEN qui ouvrait le chef d’œuvre Seventh Son, et si le parallèle se justifie plus par son choix osé (bien que les parties de guitare de Tricarico rappellent aussi celles de Smith et Murray) que par un parallèle vraiment musical, on sent immédiatement que le combo européen se souvient de ses racines. Ces mêmes racines sont plus ouvertes sur le Hard-Rock que perméables au Heavy, bien que certains riffs soient relativement costauds, et Human reste collé à son titre, ne cherchant la confrontation qu’en de rares occasions.

Loin d’une machine de guerre élaborée par une maison de disques dans un désir de conquête mondiale, NATURAL BORN MACHINE est un projet personnel et sincère, et l’occasion de partager une passion avec des musiciens la comprenant. Et si David Readman s’en donne à cœur joie dans les envolées Zeppeliennes (« Machine »), si Tricarico ne se gêne pas pour lâcher des soli assez élaborés et impulsifs, c’est la puissance compacte de l’ensemble qui séduit, avec cette façon de se jouer des codes du Hard-Rock sans prétendre le dénaturer.

Les morceaux passant rarement la barre des quatre minutes (à trois exceptions près), Alberto Rigoni a choisi l’option du percutant sur le moment, jouant avec la franchise des rythmiques et la persuasion d’une guitare aux reflets classiques. De fait, chaque entrée sonne comme un hymne, et non un vulgaire tube, la prestation refusant les effets choc de refrains un peu trop Pop. Et en alternant les ambiances, en changeant les humeurs, le quatuor parvient à garder l’attention intacte, en s’aventurant parfois en terre Heavy pour accentuer le propos (« Monster » et ses syncopes/sextolets sur la fin du refrain).

Il faut attendre le milieu de l’album pour avoir droit à des passages plus conséquents, et le triptyque « Reborn » / « A New Future » / « Beast in The Dark » d’offrir un peu de corps à un effort somme toute assez léger en termes d’inspiration. Les trois morceaux forment donc une symphonie assez ouverte, plus sombre par moments, mais aussi plus mélodique (« A New Future »), rappelant parfois STRYPER ou WINGER, sans toutefois tomber dans la paraphrase. L’émotion pointe parfois le but de ses arpèges, pour offrir un moment de calme bienvenu, et les notes en son clair s’évaporent avec grâce sur l’instant de tendresse « Reflecting My Day », qui permet à David de faire preuve de plus de retenue, même si une fois encore, le refrain nous explose en plein cœur.

L’affaire pourrait presque être résumée à la somme de ses parties, avec des influences ramenées par chacun pour être fondues dans un ensemble. Le talent des quatre musiciens n’étant plus à prouver, il fallait démontrer que leur collaboration était pertinente, ce qui est fait sans effort, en ayant parfois recours à des astuces typiquement 80’s de ballade acoustique à la MR BIG/EXTREME (« Stone Man »). A défaut d’être indispensable (le reproche majeur est à adresser à cette production un peu légère qui handicape les passages les plus touffus), Human est donc un premier témoignage sympathique, dont le rayonnement appellera certainement une suite. Il faudra que d’ici là, NATURAL BORN MACHINE se recentre pour éviter le généralisme un peu trop appuyé, et développe une véritable identité pour s’imposer sur le marché très capricieux des supergroupes.  

       

                                                                                               

Titres de l’album:

01. Moonchild

02. Machine

03. Won’t Be Friends

04. Monster

05. Reborn

06. A New Future

07. Beast in The Dark

08. Reflecting My Day

09. Stone Man

10. Rise


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/09/2021 à 18:48
78 %    381

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16

Buck Dancer

Mariusz Lewandowski ( j'imagine que c'est lui la pochette) est très doué, mais il devient comme AC/DC. On ne change pas une formule qui marche! 

18/10/2021, 11:11

piem

NOMED du Nord !! mais alors au nord de la Loire

18/10/2021, 10:31

Simony

Je suis d'accord, rencontrer les bonnes personnes au bon moment ne suffit pas, faut-il encore pratiquer une musique intéressante et personnelle ce qui est le cas pour SUP / SUPURATION.

17/10/2021, 12:31

Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01

Humungus

C'est plus ce que c'était c'est sûr, amis cela reste du UNLEASHED pur jus..."D'après les deux extraits, j'ai l'impression que le groupe s'assoupli alors qu'il gagnerait à se durcir"CLAIR !!!

15/10/2021, 09:05