Human

Natural Born Machine

19/02/2021

Pride And Joy Music

Encore un supergroupe à l’affiche, mais cette fois-ci, ce sont les allemands de Pride & Joy qui en profitent, et non les italiens de Frontiers. Pourtant, on aurait bien imaginé NATURAL BORN MACHINE né de l’imagination fertile de Serafino, ou pourquoi pas, hébergé par AOR Heaven. Mais qu’importent ces éventuelles querelles de clocher, puisque tout le monde est content de son écurie, et Pride & Joy a de quoi se réjouir de la sortie de ce premier album, sobrement intitulé Human. Plus simplement, et factuellement, le concept européen NATURAL BORN MACHINE a été imaginé par le bassiste/compositeur Alberto Rigoni (solo, BAD As, VIVALDI METAL PROJECT), qui a su s’entourer de pointures pour donner corps à sa vision. A ses côtés, nous retrouvons donc le chanteur capé David Readman (PINK CREAM), le guitariste Alessio "Lex" Tricarico (BAD AS) et le batteur Denis "Denzy" Novello (ARDITYON). Sacrée équipe donc, qui en 2021 nous offre enfin la primeur de ses réflexions musicales en dix morceaux et quarante minutes de musique. Ce choix de concision s’avère le bon, tant les groupes actuels ont tendance à blinder leurs albums pour contenter les fans les plus exigeants. Ici, c’est l’efficacité qui prime, l’instinct et le naturel, et on sent assez rapidement que l’osmose a bien pris entre les protagonistes de l’affaire, tant la musique sonne fraîche, mais professionnelle.

Rien de bien neuf, du Hard Rock durci de Heavy Metal, des mélodies proéminentes, une versatilité qui fait plaisir à entendre, et une cohésion frappante. Il faut dire que les parties impliquées ont du métier derrière elles, et qu’une fois associées dans un contexte Metal qu’elles connaissent bien, leur nature s’exprime sans complexe et leurs compétences à plein régime. Et sans révolutionner le monde du Hard-Rock, NATURAL BORN MACHINE y laisse son empreinte, dans un style que le WHITESNAKE de ces dernières années aurait pu revendiquer.

A la barre, Alberto Rigoni a fait un boulot solide, et a accouché de morceaux simples et immédiatement efficaces. Pas de tergiversation, pas de complication inutile, des effets réduits à leur strict minimum, pour une emphase mise sur les compétences individuelles au service d’un collectif uni. Avec sa délicatesse instrumentale, « Moonchild » peut surprendre en ouverture, et la nuance étonne. On se souvient du morceau éponyme de MAIDEN qui ouvrait le chef d’œuvre Seventh Son, et si le parallèle se justifie plus par son choix osé (bien que les parties de guitare de Tricarico rappellent aussi celles de Smith et Murray) que par un parallèle vraiment musical, on sent immédiatement que le combo européen se souvient de ses racines. Ces mêmes racines sont plus ouvertes sur le Hard-Rock que perméables au Heavy, bien que certains riffs soient relativement costauds, et Human reste collé à son titre, ne cherchant la confrontation qu’en de rares occasions.

Loin d’une machine de guerre élaborée par une maison de disques dans un désir de conquête mondiale, NATURAL BORN MACHINE est un projet personnel et sincère, et l’occasion de partager une passion avec des musiciens la comprenant. Et si David Readman s’en donne à cœur joie dans les envolées Zeppeliennes (« Machine »), si Tricarico ne se gêne pas pour lâcher des soli assez élaborés et impulsifs, c’est la puissance compacte de l’ensemble qui séduit, avec cette façon de se jouer des codes du Hard-Rock sans prétendre le dénaturer.

Les morceaux passant rarement la barre des quatre minutes (à trois exceptions près), Alberto Rigoni a choisi l’option du percutant sur le moment, jouant avec la franchise des rythmiques et la persuasion d’une guitare aux reflets classiques. De fait, chaque entrée sonne comme un hymne, et non un vulgaire tube, la prestation refusant les effets choc de refrains un peu trop Pop. Et en alternant les ambiances, en changeant les humeurs, le quatuor parvient à garder l’attention intacte, en s’aventurant parfois en terre Heavy pour accentuer le propos (« Monster » et ses syncopes/sextolets sur la fin du refrain).

Il faut attendre le milieu de l’album pour avoir droit à des passages plus conséquents, et le triptyque « Reborn » / « A New Future » / « Beast in The Dark » d’offrir un peu de corps à un effort somme toute assez léger en termes d’inspiration. Les trois morceaux forment donc une symphonie assez ouverte, plus sombre par moments, mais aussi plus mélodique (« A New Future »), rappelant parfois STRYPER ou WINGER, sans toutefois tomber dans la paraphrase. L’émotion pointe parfois le but de ses arpèges, pour offrir un moment de calme bienvenu, et les notes en son clair s’évaporent avec grâce sur l’instant de tendresse « Reflecting My Day », qui permet à David de faire preuve de plus de retenue, même si une fois encore, le refrain nous explose en plein cœur.

L’affaire pourrait presque être résumée à la somme de ses parties, avec des influences ramenées par chacun pour être fondues dans un ensemble. Le talent des quatre musiciens n’étant plus à prouver, il fallait démontrer que leur collaboration était pertinente, ce qui est fait sans effort, en ayant parfois recours à des astuces typiquement 80’s de ballade acoustique à la MR BIG/EXTREME (« Stone Man »). A défaut d’être indispensable (le reproche majeur est à adresser à cette production un peu légère qui handicape les passages les plus touffus), Human est donc un premier témoignage sympathique, dont le rayonnement appellera certainement une suite. Il faudra que d’ici là, NATURAL BORN MACHINE se recentre pour éviter le généralisme un peu trop appuyé, et développe une véritable identité pour s’imposer sur le marché très capricieux des supergroupes.  

       

                                                                                               

Titres de l’album:

01. Moonchild

02. Machine

03. Won’t Be Friends

04. Monster

05. Reborn

06. A New Future

07. Beast in The Dark

08. Reflecting My Day

09. Stone Man

10. Rise


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/09/2021 à 18:48
78 %    550

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44