Human Exposed

The Human Race Is Filth

01/01/2018

Autoproduction

Le Grind, c’était dans les années 80, juste un peu avant que le Hardcore à tendance fast ne devienne Crust, du côté de l’Angleterre aussi d’ailleurs. Ou en même temps d’ailleurs. Pour le Sludge, il aura fallu attendre encore un peu, histoire que les maniaques du Doom ne percutent de plein fouet les tarés du Hardcore. Et hop, un extrême de plus, parce que la lenteur c’était bien, mais on sentait qu’on pouvait la pousser encore plus loin. Ou plus profond. Ou les deux en même temps d’ailleurs. A propos de deux, et de trois, j’ai une histoire de combinaisons pour vous. Deux mecs qui mélangent trois styles, sur un même EP de dix minutes à peine. Avec un nom qui ne laisse planer aucun doute sur leur empathie et leur tendance à l’humanisme maniéré, les THE HUMAN RACE IS FILTH ne trompent pas grand monde, mais je ne crois pas me tromper en affirmant que là n’était pas leur intention. Non, ces deux-là sont francs, mais un peu roublard sur les bords en termes de composition et de Crossover. Parce que Crust et Grind en même temps, on connaît bien le truc, mais rembourré avec des sièges Sludge, un peu moins.

Fast & Loud ?

C’est un peu leur crédo. Et Noisy aussi, beaucoup, du moins, quand il le faut, c'est-à-dire à peu près tout le temps. Mais comme mon ami Zoheb de Qabar me les a recommandés, j’en fais de même avec vous. Si tant est que ce mélange vous sied.

Un peu de bio, histoire de remplir les lignes. Pas vraiment débutants dans le milieu, Paul Folk (guitare/basse/chant) et Kasey Harrison (batterie/chant) roulent leur bosse depuis un moment sous le manteau et dans le circuit, jouant ensemble la plupart du temps, partant du principe que deux bruitistes font encore plus de boucan en couple. Alignant les sorties depuis quelques années, au sein de projets aussi divers et variés que BITTERED, POLICE STATE, MANS PLAGUE ou THE HUMAN RACE IS FILTH en l’occurrence, Paul et Kasey ne sont pas vraiment les Paul et Virginie de l’underground, mais y ressemblent un peu, sans pour autant se caser (elle est facile, j’admets) dans un créneau particulier. Non, ce qui leur plaît, c’est justement de diversifier les plaisirs, et de nous en faire profiter, puisqu’ils ont publié pas moins de trois longue-durée et trois EP en deux ans, auquel nous pouvons ajouter ce petit dernier, Human Exposed, qui sent quand même les embruns UNSEEN TERROR de temps à autres. Mais les influences sont vastes, et surtout bien méchantes, dans un style que les HATRED SURGE, PRIMITIVE MAN, INSECT WARFARE, DYSTOPIA, WEEKEND NACHOS, TERRORIZER, NAPALM DEATH, ou CORRUPTED affectionnent de temps à autres, de façon plus personnelle. Du Crust donc, du Grind aussi, par son versant le plus analogique et bordélique (comprenez, la version américaine du truc, initiée par les flingués de REPULSION et ANAL CUNT), et pas mal de Heavy version Sludge, pour une gravité de ton sans fond, qui les pousse à boucher les trous d’air en accélération de décélérations impressionnantes de plomb. Alors, ça peut jouer aussi vite que lourd, et beugler aussi facilement que couiner, et ce premier EP qui n’en est pas vraiment un au regard de leur pedigree n’est pas inintéressant dans la forme et dans le fond, quoiqu’encore un peu trop récréatif et brouillon.

On sent que les deux gus se connaissent bien, et qu’ils aiment délirer ensemble, ce qui leur permet (en autoproduction s’entend) de sortir à peu près tout ce qu’ils veulent sans se soucier du qu’en dira-t-on. Tout n’est pas pertinent sur Human Exposed, mais cette juxtaposition de spleen rythmique et de coups de reins atomiques laisse parfois admiratif, spécialement lorsqu’elle est développée comme il/elle se doit, sur les morceaux les plus conséquents. Ainsi, « Uncivilized Pigs » et ses quatre minutes suggère un beau bordel mixant tout ce que l’extrême compte de plus extrême, tout en restant assez musical pour ne pas nous perdre dans le labyrinthe du Noise. Les guitares sont graves, un peu moins que celles de MORTICIAN, et les crises de folies appréciables, lorsque « Sufferage Is Reality » évoque la schizophrénie potache des DECHE CHARGE, en l’accommodant de professionnalisme à la PRIMITIVE MAN. Quelques riffs mastif et mosh à la NAPALM début de carrière nous autorisent des comparaisons à décharge (« Race Waste », et ses jolis grognements en unisson), avant que le duo ne sombre une fois de plus du mauvais côté Sludge du miroir pour attiser notre désespoir, en se lâchant sur « Culture Of Guilt », qui n’a pas dû les faire se sentir si coupables que ça. Mais comme leur connaissance du Hardcore est suffisamment vaste pour imposer des pulsions à la suédoise tout à fait correctes, on les pardonne, et on respecte. Alors qu’eux-mêmes ne respectent rien, c’est un comble.

En tout cas, ces deux marsouins sont quand même assez sidérants. Par leur productivité, mais aussi par leur complicité, et leur absence totale de complexe assumée. Mais leur cocktail électrisé et punkifié me satisfait amplement, et j’espère qu’ils s’y remettront lorsqu’ils auront le temps. Mais au jugé de leur volume expressif, je ne devrais pas trop tarder à retomber sur leurs exactions affolées. Peut-être pour un longue-durée, qui sait ?


Titres de l'album:

  1. Fence Walker
  2. Uncivilized Pigs
  3. Sufferage Is Reality
  4. Race Waste
  5. Culture Of Guilt

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/12/2017 à 17:09
70 %    877

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Aaargh ! Quand est-ce que nous pourrons à nouveau recevoir des groupes venus de l'autre côté de l'Atlantique ? Il faudra encore quelques mois j'en ai peur.

20/10/2021, 12:39

Humungus

AAAAAAAAAAAAHHH !!! !!! !!!Cela fait plaisir d'avoir ce genre de commentaires pour ce groupe extraordinaire digne de faire parti des références pionnières et ultimes en Doom Trad' que sont SAINT VITUS, TROUBLE, PENTAGRAM et CANDLEMASS.Bones, tape toi t(...)

20/10/2021, 08:34

Oliv

Y'aura t'il des concerts métal  en 2022 en Europe ?? 

20/10/2021, 08:01

Bones

Sans vos commentaires enthousiastes j'avoue que je n'aurais pas spontanément cliqué sur "play".Pfouah ! Mais quel son et quelle efficacité !!! C'est vraiment très très bon !Franchement je serai attentif aux chroniques de ce(...)

19/10/2021, 22:28

Pomah

Ah ouais je plussoie je plussoie... Ce riff marteau. Sur que ca te reste dans la caboche.

19/10/2021, 20:16

Simony

N'est-ce pas ?

19/10/2021, 11:27

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16