Human Exposed

The Human Race Is Filth

01/01/2018

Autoproduction

Le Grind, c’était dans les années 80, juste un peu avant que le Hardcore à tendance fast ne devienne Crust, du côté de l’Angleterre aussi d’ailleurs. Ou en même temps d’ailleurs. Pour le Sludge, il aura fallu attendre encore un peu, histoire que les maniaques du Doom ne percutent de plein fouet les tarés du Hardcore. Et hop, un extrême de plus, parce que la lenteur c’était bien, mais on sentait qu’on pouvait la pousser encore plus loin. Ou plus profond. Ou les deux en même temps d’ailleurs. A propos de deux, et de trois, j’ai une histoire de combinaisons pour vous. Deux mecs qui mélangent trois styles, sur un même EP de dix minutes à peine. Avec un nom qui ne laisse planer aucun doute sur leur empathie et leur tendance à l’humanisme maniéré, les THE HUMAN RACE IS FILTH ne trompent pas grand monde, mais je ne crois pas me tromper en affirmant que là n’était pas leur intention. Non, ces deux-là sont francs, mais un peu roublard sur les bords en termes de composition et de Crossover. Parce que Crust et Grind en même temps, on connaît bien le truc, mais rembourré avec des sièges Sludge, un peu moins.

Fast & Loud ?

C’est un peu leur crédo. Et Noisy aussi, beaucoup, du moins, quand il le faut, c'est-à-dire à peu près tout le temps. Mais comme mon ami Zoheb de Qabar me les a recommandés, j’en fais de même avec vous. Si tant est que ce mélange vous sied.

Un peu de bio, histoire de remplir les lignes. Pas vraiment débutants dans le milieu, Paul Folk (guitare/basse/chant) et Kasey Harrison (batterie/chant) roulent leur bosse depuis un moment sous le manteau et dans le circuit, jouant ensemble la plupart du temps, partant du principe que deux bruitistes font encore plus de boucan en couple. Alignant les sorties depuis quelques années, au sein de projets aussi divers et variés que BITTERED, POLICE STATE, MANS PLAGUE ou THE HUMAN RACE IS FILTH en l’occurrence, Paul et Kasey ne sont pas vraiment les Paul et Virginie de l’underground, mais y ressemblent un peu, sans pour autant se caser (elle est facile, j’admets) dans un créneau particulier. Non, ce qui leur plaît, c’est justement de diversifier les plaisirs, et de nous en faire profiter, puisqu’ils ont publié pas moins de trois longue-durée et trois EP en deux ans, auquel nous pouvons ajouter ce petit dernier, Human Exposed, qui sent quand même les embruns UNSEEN TERROR de temps à autres. Mais les influences sont vastes, et surtout bien méchantes, dans un style que les HATRED SURGE, PRIMITIVE MAN, INSECT WARFARE, DYSTOPIA, WEEKEND NACHOS, TERRORIZER, NAPALM DEATH, ou CORRUPTED affectionnent de temps à autres, de façon plus personnelle. Du Crust donc, du Grind aussi, par son versant le plus analogique et bordélique (comprenez, la version américaine du truc, initiée par les flingués de REPULSION et ANAL CUNT), et pas mal de Heavy version Sludge, pour une gravité de ton sans fond, qui les pousse à boucher les trous d’air en accélération de décélérations impressionnantes de plomb. Alors, ça peut jouer aussi vite que lourd, et beugler aussi facilement que couiner, et ce premier EP qui n’en est pas vraiment un au regard de leur pedigree n’est pas inintéressant dans la forme et dans le fond, quoiqu’encore un peu trop récréatif et brouillon.

On sent que les deux gus se connaissent bien, et qu’ils aiment délirer ensemble, ce qui leur permet (en autoproduction s’entend) de sortir à peu près tout ce qu’ils veulent sans se soucier du qu’en dira-t-on. Tout n’est pas pertinent sur Human Exposed, mais cette juxtaposition de spleen rythmique et de coups de reins atomiques laisse parfois admiratif, spécialement lorsqu’elle est développée comme il/elle se doit, sur les morceaux les plus conséquents. Ainsi, « Uncivilized Pigs » et ses quatre minutes suggère un beau bordel mixant tout ce que l’extrême compte de plus extrême, tout en restant assez musical pour ne pas nous perdre dans le labyrinthe du Noise. Les guitares sont graves, un peu moins que celles de MORTICIAN, et les crises de folies appréciables, lorsque « Sufferage Is Reality » évoque la schizophrénie potache des DECHE CHARGE, en l’accommodant de professionnalisme à la PRIMITIVE MAN. Quelques riffs mastif et mosh à la NAPALM début de carrière nous autorisent des comparaisons à décharge (« Race Waste », et ses jolis grognements en unisson), avant que le duo ne sombre une fois de plus du mauvais côté Sludge du miroir pour attiser notre désespoir, en se lâchant sur « Culture Of Guilt », qui n’a pas dû les faire se sentir si coupables que ça. Mais comme leur connaissance du Hardcore est suffisamment vaste pour imposer des pulsions à la suédoise tout à fait correctes, on les pardonne, et on respecte. Alors qu’eux-mêmes ne respectent rien, c’est un comble.

En tout cas, ces deux marsouins sont quand même assez sidérants. Par leur productivité, mais aussi par leur complicité, et leur absence totale de complexe assumée. Mais leur cocktail électrisé et punkifié me satisfait amplement, et j’espère qu’ils s’y remettront lorsqu’ils auront le temps. Mais au jugé de leur volume expressif, je ne devrais pas trop tarder à retomber sur leurs exactions affolées. Peut-être pour un longue-durée, qui sait ?


Titres de l'album:

  1. Fence Walker
  2. Uncivilized Pigs
  3. Sufferage Is Reality
  4. Race Waste
  5. Culture Of Guilt

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/12/2017 à 17:09
70 %    415

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

TEMNEIN

youpimatin 10/08/2020

Down 2009

RBD 08/08/2020

Universe

mortne2001 29/07/2020

F.F.W.

mortne2001 27/07/2020

Tiamat 2010

RBD 26/07/2020

Créda Beaducwealm

mortne2001 24/07/2020

Les Enfants du Cimetière

mortne2001 20/07/2020

Concerts à 7 jours
Wormrot + Trepan Dead + Mucus 18/08 : La Brat Cave, Lille (59)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Simony

Décidément ce titre de BENEDICTION donne vraiment envie d'en entendre plus. Classique mais efficace.

11/08/2020, 21:21

Moshimosher

Une bien triste nouvelle... RIP... :(

11/08/2020, 21:13

LeMoustre

Hâte d'en ecouter plus. Ramenez nous Sabbat et Deathrow et on sera comblés.

11/08/2020, 12:13

Kerry King

Dommage aussi cette histoire qu'il ne soit plus avec Entombed mais sous Entombed A.D.

D'ailleurs que devient Entombed de Hellid ? LG reste le membre charismatique du groupe pour moi.

10/08/2020, 22:03

Kerry King

Une légende. RIP.

10/08/2020, 21:59

Gargan

Riffs hypnotiques, chant excellent, merci pour la découverte.

10/08/2020, 13:36

Humungus

Phil is god.

10/08/2020, 10:38

Humungus

Pour l'avoir croisé back stage il y a quelques années, je confirme que ce type est la gentillesse même.

10/08/2020, 10:36

adq

En meme temps en piccolant et se shootant non stop c'est quasi inevitable maheureusement,,,

10/08/2020, 10:30

adq

connais pas mais merci pour la news people

10/08/2020, 10:28

Raumsog

Ouch c'est dur ça... Outre la carrière qu'on lui connaît, le type a quand même l'air foncièrement hyper sympa donc vraiment bonne chance à lui, "get the damn deal done" comme il dit!

10/08/2020, 09:26

LeMoustre

Entre lui et le cancer de LG Petrov, quelle tristesse.

10/08/2020, 08:57

Nubowsky

Quel dégoût..

10/08/2020, 07:11

Kerry King

Putain de chanteur LG ! La famille Metal est avec lui !

10/08/2020, 00:23

RBD

Tout à fait en phase avec cette présentation ! J'ai découvert le groupe avec cet album et j'ai été conquis. Je l'ai pris plutôt comme du Death Sludge à la Ulcerate et compagnie, dans une version plus accessible que les autres classiques de ce style que le groupe rejoint dès ce coup de maîtr(...)

09/08/2020, 22:50

RBD

Belle histoire dans cette épouvantable tragédie. Il doit y en avoir d'autres. Nervecell est un très bon groupe de Death brutal que je suis depuis leur premier disque.

09/08/2020, 21:53

RBD

Allons bon ! Tous nos voeux de force et de rétablissement.

09/08/2020, 21:47

Buck Dancer

J'ai d'abord eu peur en pensant qu'il était décédé, et vu ma réaction cela m'aurait fait un vrai choc, mais bien mauvaise nouvelle.
Allez LG, nique lui sa gueule à ce putain de cancer.

09/08/2020, 20:17

Buck Dancer

Vu en 2012 au Bataclan et j'ai pris un pied énorme. Et au contraire de toi RBD, j'ai eu cette sensation de spontanéité, qui manque cruellement a 99% des groupes metal que j'écoute. Phil hésitait pas à stoppé un morceau en plein milieu, pour mieux le recommencer ensuite, parce que le public ne(...)

09/08/2020, 16:32

KaneIsBack

Dans le genre LDOH-worship, c'est plutôt bon. Dommage que ça soit si court !

09/08/2020, 11:33