Ihmissokkelo

Mokoma

21/02/2020

Sakara Records

Etrange groupe, étrange parcours, étrange découverte. Il n’est pas rare de passer à côté d’un artiste au vu des proportions de la production actuelle, mais passer à côté d’un artiste pendant plus de vingt ans est déjà chose plus rare. C’est pourtant aujourd’hui que je découvre l’existence des finlandais de MOKOMA, alors même qu’ils sont en activité depuis les mid nineties. Et ne découvrir l’existence d’un groupe qu’à son treizième album n’est pas chose courante lorsqu’on arpente les arcanes de la toile depuis le début du nouveau siècle…Mais admettons que les finlandais n’ont sorti des albums que sur des labels nationaux (et quasiment sur un seul d’ailleurs, Sakara Records), et qu’ils soient donc logiquement passés au travers des mailles du filet de mon attention, pour mieux nous concentrer sur leur dernière livraison, cet Ihmissokkelo pas inintéressant du tout. Je disais groupe étrange pour parcours étrange, mais mes arguments sont viables pour en arriver à cette assertion. Car MOKOMA, à l’instar de SAMAEL, de PANTERA et de dizaines d’autres a commencé sa carrière sous des auspices particuliers, avant de dériver vers un style plus en phase avec leurs convictions. C’est ainsi que les premiers albums du quintet faisaient montre d’un formalisme Hard-Rock/Heavy Metal assez notable, avant que les musiciens ne changent d’optique pour se caler sur la ligne d’un parti Thrash/Crossover pas forcément très franc du collier non plus. Chantant dans leur langue natale, les finlandais nous offrent donc leur propre version d’un extrême rationnel et mesuré, avec ce treizième chapitre aux connotations métissées et aux partis-pris de pluralité. Thrash donc, mais pas dans le sens où tout le monde l’entend, plutôt entre deux ou trois eaux d’ailleurs, entre Metal à la nordique, Death à la scandinave, et Crossover à l’américaine, pour un melting-pot assez intrigant, mais de qualité.

Il est donc assez difficile de définir avec acuité les contours de cette musique, qui parfois sonne Hardcore moderne, parfois Thrash serein, mais globalement Metal malin. Avec un line-up qui n’a que peu changé depuis de longues années (le membre le plus récent a rejoint l’équipe en 2003), et un frontman/leader inamovible à son poste (Marko Annala, son chant et sa longue barbe), MOKOMA est donc un ensemble à la stabilité rassurante, et à la production étoffée. Après renseignements et écoutes sur des sites spécialisés, il semble évident avec Ihmissokkelo que le temps de Valu, le premier LP de 1999 est loin, très loin. Les originaires de Lappeenranta ont effectivement fait un très long voyage depuis leurs débuts, changeant de direction, peaufinant leur son, pour aujourd’hui produire un mélange assez unique, agressif mais souple, puissant mais modulable, mélodique mais ferme (« Tuhat ei Riitä »). Ce morceau, l’un des plus atypiques de la première moitié d’album, mixe des blasts, des grognements purement Death, des passages Doom avec chœurs désincarnés et démultipliés, des accélérations Thrash à la AT THE GATES, le tout emballé dans une atmosphère presque mystique. A l’inverse, « Vuoret, Huolet » sonne comme un hit médium des BACKYARD BABIES repris par un équivalent d’un MANOWAR finlandais avec l’aide d’un rappeur national. On pense même aux MASS HYSTERIA sur le refrain qui ressemble beaucoup à celui de « Furia », ce qui en dit long sur la capacité du quintet à changer d’ambiance sans se préoccuper de la logique ou de la pertinence. Du Metal libre donc, affranchi de toute contrainte, pas forcément violent ni rapide, mais intelligent, et roublard au demeurant, le critique perdant parfois son latin devant ces optiques mouvantes et changeantes.

Tout n’est bien sûr pas codifié ou détourné sur cet album. Certains morceaux gardent le cap, se basant sur un riff extrêmement redondant pour offrir une vision musclée et moderne d’un Thrash qui ne s’assume pas vraiment. Ainsi, « Pimeä Aine » se permet des cassures presque opératiques et des passages en chausse-pied légèrement psychédéliques et dignes de Devin Townsend, suggérant même quelques accointances avec VIRUS. Mais la plupart des titres refusent la linéarité, et semblent affectionner particulièrement les modulations vocales toujours annoncées par des harmonies plus prononcées. On se perd alors en conjectures, trouvant dans le Folk local de quoi expliquer ces cassures impromptues (« Yöpuoli », progressif dans un sens, mais assez caractéristique de la démarche de guingois des finlandais), semblant identifier chez quelques contemporains le même sens de l’à-propos très personnel (STAM1NA, VIIKATE), pour mieux accepter le singularisme d’une formation qui ne peut se fixer sur un genre en particulier. La philosophie générique est même Punk dans le fond, avec ce je-m’en-foutisme des conventions, mais on finit par excuser et comprendre, spécialement lorsque le quintet nous rentre dans le lard avec des morceaux surpuissants évoquant KORN (« Syyttävä Sormi »). Pas vraiment dans le moule, les MOKOMA (outre Marko Annala au chant, on retrouve Tuomo Saikkonen et Kuisma Aalto aux guitares et aux chœurs, tous deux membres de MIND RIOT, Janne Hyrkäs à la batterie et Santtu Hämäläinen à la basse) font ce qu’ils veulent, retournant parfois vers leurs racines Heavy pour apporter des nuances à leur Thrash actuel, produisant de fait un contraste assez intéressant sur le final « Huomenna Voikin olla Niin » (qui rappelle méchamment OPETH et MAIDEN sur ses passages les plus calmes).

Ihmissokkelo est donc un album qui détonne dans la production actuelle, bien loin des standards et des courants en vogue, refusant la nostalgie sans vraiment accepter les coutumes de son époque, entre Heavy mélodique et personnel, Thrash traduit dans un vocable exotique, et Death sous-jacent…Dommage que le nom de MOKOMA ne soit pas plus connu hors de ses frontières, leur liberté créative méritant plus d’attention.                             

                                               

Titres de l’album :

                         01. Alkupiste

                         02. Ilmoitusluontoista Asiaa

                         03. Vuoret, Huolet

                         04. Ihmissokkelo

                         05. Tuhat ei Riitä

                         06. Toinen Ihminen

                         07. Pimeä Aine

                         08. Yöpuoli

                         09. Leikin Loppu

                         10 Jäljet

                         11 Syyttävä Sormi

                         12 Huomenna Voikin olla Niin

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 13/01/2021 à 17:21
78 %    48

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Bones

"Quand on a la bouche qui sent les pieds, c'est qu'on a les dents qui se déchaussent."

28/01/2021, 07:06

Perry

Punaise, ce que c'est nul!

27/01/2021, 20:41

Bones

J'ai jamais pu encaisser les QCM.

27/01/2021, 16:44

Humungus

Moi penser tout pareil.

27/01/2021, 15:56

Solo Necrozis

Pareil, c'est quoi l'objectif, avoir Oranssi Pazuzu dans Taratata ? Je ne comprendrai jamais ce désir d'être accepté par une industrie qui n'a presque rien d'artistique et pour qui la musique est un produit à écouler en espérant en(...)

27/01/2021, 15:30

Arioch91

Meilleur album Black à capucheMeilleur album de pouêt-pouêt Metal à bouée (on enlève Alestorm sinon c’est pas du jeu)nanmé

27/01/2021, 15:17

Buck Dancer

"c'est comme le sexe, au début tu chatouilles un peu les parties visibles et seulement après tu explores en profondeur"... et c'est là où ça fait mal !!! 

27/01/2021, 15:05

Simony

Je pense que l'on peut creuser l'idée des catégories, il y en a des biens dans tes propositions Jus de cadavre  (...)

27/01/2021, 14:33

RBD

Hail of Bullets, l'excellence va decrescendo du premier au troisième album. Dans la discographie de Martin van Drunen il faut aussi citer le deuxième album de COMECON, "Converging Conspiracies", u(...)

27/01/2021, 13:25

Jus de cadavre

Les 13 catégories des Victoires Rock et du Metal 2021 !Meilleur album de Bestial War Black MetalMeilleur album de PorngrindMeilleur album de NSBMMeilleur album de Crust Punk à chienMeilleur album HM-2 Entombed-likeMeilleur album Black Metal (...)

27/01/2021, 12:11

Gargan

Quand je vois la dénomination "rock/metal", ça me fait fuir, gros effet répulsif. Non pas que j'oublie les racines blablabla mais là, ça me fait penser à de l'édulcoré pur jus, un peu comme rtl2 et son "son pop/rock&(...)

27/01/2021, 08:46

Arioch91

@Bones : merci pour Hail of Bullets, je préfère ce que je suis en train d'écouter (le premier) à ce Necroceros. Ca m'emballe bien plus alors je pense rattraper mon retard du côté de HoB plutôt que d'Asphyx.

27/01/2021, 08:07

Kairos

Ouais dsl j'ai été un peu sec, mais l'autre andouille est venu gratuitement me baver sur les rouleaux... J'aurais dû employer l'adverbe "cordialement" à la fin de mon précèdent post. 

26/01/2021, 16:03

Bones

Mouais, mais par contre je vais rapidement le réécouter pour voir si mon approche a évolué. C'est vrai qu'il est réputé...  j'ai sans doute raté le coche.

26/01/2021, 13:14

Arioch91

@Humungus : SIC... And Destroy !   Comme disait Coluche : la politique ? C'est quand on est poli et qu'on a(...)

26/01/2021, 10:45

Arioch91

@Humungus : je confirme pour The Rack. Plusieurs fois j'ai essayé mais sans jamais accrocher.Y a des albums comme ça

26/01/2021, 07:56

Humungus

Toujours "intéressant" (SIC !!!) quand la politique s'insère ici... ... ...

26/01/2021, 07:38

Humungus

Ne pas "rentrer" dans "The rack" ?!?!Bizarre étant donné la monstruosité de cet album...Quoi qu'il en soit, je plussoie sur HAIL OF BULLETS !Pis n'oublions pas le merveilleux GRAND SUPREME BLOOD COURT non plus hein !!!(...)

26/01/2021, 07:35

Arioch91

@Bones : merci pour l'idée, vais m'écouter les trois albums de Hail of Bullets, juste histoire de rattraper mon retard concernant le père Van Drunnen.

25/01/2021, 20:12

Bones

Ce dernier Asphyx n'est pas une montagne de nouveautés mais il est super efficace. On sent les vieux briscards qui connaissent parfaitement leur affaire.Etant un gros fan de Van Drunen, je vais décortiquer ses paroles en ne doutant pas que les morceaux vont s'en tro(...)

25/01/2021, 18:39