Infernal Metal Punk

Alcohelldrugs

30/11/2020

Murder Records

Quand j’ai commencé à écouter l’album, j’ai cru que les BERU s’étaient reformés avec Mika Luttinen pour reprendre du VONDUR. Je n’ai certes pas mis longtemps à constater mon erreur, mais l’impression restait troublante. Sauf que ces marsouins-là ne viennent ni de France, ni de Suède ni de Finlande mais bien du Brésil, alors que leur son crade évoque le BM lo-fi un peu punk à chien du nord de l’Europe. Ne cachons pas la réalité et acceptons les choses en face, les ALCOHELLDRUGS et leur patronyme sympathique n’acceptent la musique que sous son aspect le plus simple, glauque et lapidaire, et pratiquent ce que leur label aime à définir comme du Metal Punk, ce qu’il est assurément. Et pour tenter d’imaginer la chose sans vous souiller les tympans, alors essayez de visualiser de façon sonore une union païenne entre le DARKTHRONE le plus feignasse et une version plus musicale et nihiliste de l’association entre Jad Fair et Daniel Johnston. En gros, composer un peu ce qui vous passe par la tête, tenter de retranscrire ça sur bande sans que ça ne sonne trop pro, et balancer ça sur le marché de la façon la plus candide qui soit. Formé en 2014 à Vitória de Santa Antão ALCOHELLDRUGS résulte de l’association du guitariste/chanteur Thiago Xaruto et du batteur Henrique Melo, deux musiciens un peu feignasses sur les bords qui depuis leur rencontre n’ont produit qu’un EP et un split, ce qui en dit assez long sur leur motivation. Mais en 2020, après un sursaut d’énergie sans nul doute dû à la consommation excessive de Red Bull, les deux marsouins nous proposent via Murder Records leur premier LP ou EP au vu de la durée, cet Infernal Metal Punk que je viens de me fader au détriment de ma santé mentale.

Du Metal à tendance Punk, moi je veux bien, je connais déjà l’inverse avec GBH alors pourquoi pas ? Sauf que les ALCOHELLDRUGS conçoivent la fusion de manière très minimaliste et que ce premier album à de faux airs de démo enregistrée pour se fendre la gueule. Alors, compassion ou condamnation immédiate ? Tout dépend de votre seuil de tolérance au troisième degré, et votre acceptation de la musique sous sa forme la plus décharnée et miséreuse. En dix morceaux dont neuf originaux, Thiago et Henrique nous balancent la même sauce, à base de guitare captée sur un ampli dix watts saturé à outrance, et d’une batterie/boite à rythme plus minimaliste que les beats de METAL URBAIN. La voix de Thiago, dégueulée comme à la parade, nous ramène aux pires heures du BM norvégien, lorsque les hurleurs pensaient qu’enregistrer leur vomi d’une pièce à côté dans un micro acheté d’occase était la seule façon de sonner evil, quant à la frappe d’Henrique, elle se contente d’un « boum, boum, tchak, tchak » de base, de celui qu’on enseigne aux batteurs Punk pour qu’ils puissent jouer sans trop en savoir. Le tout mélangé est rachitique, le son est horrible, on se demande si les six cordes ont été accordées ensemble ou séparément, et les passages mélodiques sont joués si faux qu’on pense que c’est fait exprès. Mais après tout, lorsqu’un groupe reprend du GG ALLIN, inutile de se poser trop de question sur sa philosophie de vie et de solfège, et gageons que feu notre héros scatophile aurait été fier des deux brésiliens.

Alors après, les morceaux se succèdent, joués sur le même rythme, hurlés de la même façon, durant entre deux et trois minutes, acceptant la linéarité comme seule échappatoire crédible, nous condamnant au symptôme du « disque rayé » qui passe et repasse sans cesse la même chanson. L’absence de basse rend le tout encore plus léger, et ce manque de puissance délibéré ne fait qu’accentuer ce sentiment de minimalisme puriste qui anime les deux zigotos. Les titres sont évidemment à la hauteur des ambitions, et fustigent les poseurs (ceux qui osent jouer accordé), glorifient le diable pour de rire, vantent les mérites des substances et des tueurs en série, pour mieux coller à une image underground. Alors bien sûr, c’est très rigolo, moins que VONDUR quand même, mais passées les dix minutes, on a vraiment envie de prendre un doliprane pour supporter ce son de guitare atroce qui vrille les neurones, et pour encaisser encore une fois ce rythme insupportable martelé par un batteur limité. Alors, certes, l’éthique Punk est respectée, mais tout ceci n’apporte pas grand-chose au moulin, et même les pires albums complaisants de GG ALLIN proposaient quelque chose de plus direct et revêche. Ici, l’ennui pointe vite le bout de son nez, malgré un parfum HELLHAMMER assez prononcé parfois (« Route 666 »), et une absence totale de production qui donne au concept des allures de répète captée pour le fun. A vous de voir si vous trouvez ça marrant ou efficace, moi je rends les armes. Vingt-trois minutes ont suffi à épuiser ma tolérance.            

    

                                                  

Titres de l’album:

01. Self Destruction

02. Underground Resistance

03. Alcohelldrugs

04. Domination Of Evil

05. Maniac For Sex

06. Sex And Alcohol

07. Route 666

08. Kill The Poser

09. Serial Killer

10. Bite It You Scum (GG Allin Cover)


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 07/08/2021 à 14:30
50 %    186

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32

Simony

J'ai arrêté de suivre le groupe lors de la sortie de United Abominations que je trouve terriblement poussif pour arriver sur du bourrinage sans âme (tout comme le TESTAMENT, KREATOR, DEATH ANGEL, ajoutez ici n'importe quel nom d'un groupe de Thrash des '80s (...)

24/06/2022, 12:36

Chemikill

Super bon

24/06/2022, 12:24

Buck Dancer

Rien de nouveau sous les riffs ( Dystopia/Black Friday /Rust in Peace.... Whiplash, ah non, trompé de groupe) mais putain, comment ça envoie \m/ La seconde partie est vraiment énorme. Vivement la suite. 

24/06/2022, 10:55

Deathcotheque

Une tournée ou un évènement spécial pour les 20 ans du groupe ? Ca serait dommage d'en rester là après le dernier EP qui est tout bonnement excellent !

23/06/2022, 23:54

Arioch91

De prime abord, j'ai l'impression d'entendre toujours la même chanteuse sur les 5.Aucune ne se distingue de ses copines.Anneke n'est pas prête d'avoir une concurrente.Je passe mon tour.

23/06/2022, 20:42

Sphincter Desecrator

Moi j'aime MANOWAR!   J'aime leur attitude de trou du cul, et surtout j'adore leur musique.@ Sa(...)

23/06/2022, 20:11

RBD

Et dire que c'est le premier groupe que j'ai vu jouer à la reprise des concerts à la rentrée 2021. Je me demande si les collaborations avec Igorrr n'ont pas donné envie à J-B Le Bail de faire d'autres choses moins extrêmes dans l'a(...)

23/06/2022, 16:13

Satan

Manowar, le seul groupe à braquer tous les promoteurs de la planète. Avec un égo si surdoimensionné, rien d'étonnant dans le fond même si c'est aussi risible que leur musique.

23/06/2022, 13:01